• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

alex75

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 126 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • alex75 22 mai 2009 16:17

    Le but de la technostructure européenne et des élites mondialisées est d’effacer les Etats-Nations et, pour ce faire, d’annihiler les citoyens réticents. Donc tout se tient. Les européïstes préfèrent l’abstention à l’opposition (d’ailleurs pratiquement impossible).

    Mais en râlant car ils voudraient un monde conforme à leurs désires, dans lequel les moutons iraient d’eux-mêmes à l’abattoir. 
    C’est peut-être beaucoup demander.


  • alex75 22 mai 2009 15:58

    Bon article et belle cause. La plus part des gens n’aiment pas les gens qui ne sont pas comme eux, et c’est bien dommage. Comme toujours, c’est la méconnaissance de ce peuple qui lui vaut autant d’animosité.

    Pourtant sur de nombreux sujets, les Roms sont plus évolués que nous, mais ces qualités sont masquées par la pauvreté et l’exclusion. La solution réside dans l’éducation et la prise en charge par elle-même de la communauté Rom dans une sorte d’autogestion militante. Les nouvelles générations feront ce que les anciennes n’ont pas pu faire.


  • alex75 18 mai 2009 20:10

    La crise de 1993 a été très dure et ce n’était qu’une récession de 1%. 

    Or, nous allons avoir une récession de 3 % minimum en France et bien plus en Allemagne et dans d’autres pays d’Europe.
    On peut douter que les « amortisseurs » fonctionnent bien et longtemps, quand on sait que Pôle-Emploi arrive à peine à inscrire les nouveaux demandeurs d’emploi qui se présentent à ses guichets…
    D’autre part l’économie française si elle est t« moins touchée » que d’autres, est une économie fragile et sensible car elle a une forte composante touristique qui peut s’arrêter complètement en quelques mois si la crise devient dramatique. D’autres secteurs sont sensibles également : agriculture, industrie traditionnelle, services aux entreprises…
    C’est à chacun de se préparer dans la mesure ou il le peut, mais je dirais qu’il vaut mieux s’offrir des double-vitrages que de partir en vacances en Thaïlande— 


  • alex75 9 mai 2009 10:59

    Le changement vu par un aveugle un peu aigri, ça donne un article bien vide.

    Parler de Sarkozy et de la CGT pour parler du changement, ça ne manque pas de sel.
    Justement, le changement c’est peut-être que les français regardent ailleurs, se replient sur leur vie personnelle en raison du manque d’intérêt de la vie politique et de l’impuissance des pouvoirs publics et construisent « autre chose ».

    Mais ils changent en profondeur : leur couple (avec le Pacs), leur mort (avec l’incinération qui se développe de plus en plus), leur mode consommation (avec un nouveau phénomène de déconsomation, d’explosion du bio, de développement du hard-discount, des marchés, des Amap). 
    Ils déchantent de l’entreprise et du culte de la réussite sacrificielle ( y compris chez les cadres, depuis peu) et ça va changer encore plus dans les mois qui viennent car il y a une véritable prise de conscience et une aspiration à vivre autrement.

    C’est un changement paradoxal avec un retour à certaine valeurs et une avancée intellectuelle, et sociétale, technologique, scientifique.
    Oui, un nouveau monde va naître, plus doux, plus convivial, plus qualitatif (et donc non sarkosiste) et ça, c’est épatant ! Yes, we can ! Change is coming !


  • alex75 2 mai 2009 13:36

    La voiture à hydrogène pour diminuer le CO2 ? Rappelons encore et toujours que l’hydrogène n’est pas une énergie primaire, mais un « transmetteur d’énergie », qu’il faut de l’énergie pour fabriquer l’hydrogène. Si on utilise une énergie verte, c’est très bien. Sinon, l’effet sera simplement de déplacer le problème ailleurs (et de diminuer la pollution chimique dans les villes, un objectif qui est à mes yeux aussi important que la diminution des rejets CO2).


    Dans l’état actuel des connaissances, il n’y a pas de solution véritable en dehors d’une baisse de la consommation globale d’énergies
    Cette diminution n’est pas nécessairement « sacrificielle » : isoler les bâtiments, habiter plus près de son travail, télé-travailler, acheter des produits locaux et des légumes de saison, moins d’embouteillages grâce à des systèmes intelligents, week-ends de 4 jours 2 fois par mois plutôt plutôt que de de faire 400 ou 600 km toutes les fins de semaine comme beaucoup de parisiens… Moins consommer d’énergie ne signifie pas revenir en arrière mais être plus intelligent et peut-être plus heureux…
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité