• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alren

Alren

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/02/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 4742 135
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Alren Alren 4 avril 2019 15:32

    @sls0

    « C’est pas Voltaire qui a sorti une phrase au sujet des gens bien pensants qui étaient rapides pour défendre les gens dans les contrées lointaines mais s’en foutaient des injustices locales. »

    Voltaire avait une vue aiguisée de la psychologie de ses contemporains.
    Il n’était pas lui-même totalement indemne de ce travers puis qu’il ne voulait pas que les paysans de Ferney apprennent à lire !

    Mais il aurait été horrifié par le recul à l’Antiquité que les musulmans de Brunei instaurent dans leur pays attardé et il aurait signé la pétition nonobstant son hostilité à des cosignataires.



  • Alren Alren 4 avril 2019 15:25

    @Fergus

    Le Conseil d’État a cassé le jugement du tribunal administratif au motif que la campagne n’était pas officiellement lancée et que France 2 était d’inviter qui elle voulait.
    Mais par « élégance », France 2 a décidé de maintenir cette invitation forcée.
    Son problème est l’audience en concurrence féroce avec les autres chaînes.

    Or les gens préfèrent les duels ou le plus petit nombre de participants pour éviter un trop court temps de parole à chacun et les redites entre organisations voisines.

    Une solution serait en effet le tirage au sort de trois groupe de quatre débatteurs en trois émissions différentes. Mais il n’est pas certain que les deux dernières soient très suivies par un public qui est peu intéressé, hélas, par cette élection sinon pour rejeter Macron et sa politique catastrophique.



  • Alren Alren 3 avril 2019 20:12

    @Fergus

    « Il n’est pas très prudent d’affirmer que les faits se sont passés de telle ou telle manière avant que l’enquête ait été menée à bien. »


    Oh, la belle sagesse ! sauf que vous commencez, sans le moindre indice, à excuser le système en évoquant d’autres causes au suicide que l’hostilité manifeste et a priori de la hiérarchie qui saute sur une occasion pour le blâmer et le blesser au plus profond par la phrase suivante :


    « D’autre part, je n’oublie pas qu’un suicide est très rarement imputable à une cause unique. » 


    «  Bref, attendons que les enquêteurs nous en disent plus ... »


    Mais quelle enquête ? Quels enquêteurs ?

    Après un suicide avéré, la police cesse toute investigation.

    Quant à l’administration EN qui n’a pas eu un mot de compassion pour ce père de famille qu’elle a blâmé sans attendre, vous croyez qu’elle va « enquêter » ? Sur sa responsabilité morale ? Mais dans quel monde vivez-vous ?


    Ah ! Si un élève s’était suicidé par la faute d’un professeur, toute la presse Macron en aurait parlé et la responsabilité du professeur fustigée par les belles âmes. L’administration aurait, sans attendre, prononcé une sanction forte avant toute « enquête ».


    On retrouve ce « deux poids-deux mesures » pour un gilet jaune mutilé et un policier légèrement blessé. Ce n’est pas un hasard.



  • Alren Alren 3 avril 2019 19:56

    @Seudoo

    J’ai eu la possibilité de consulter des cahiers et copies d’élèves d’avant 14, d’entre-deux-guerres et des années 50 et je peux vous dire, d’une part il y avait moins de matières, que les apprentissages étaient au ras du tapis (la liste des préfectures et sous préfectures de chaque département en est un exemple amusant) essentiellement du par-cœur sans réflexion demandée et qu’en matière d’expression écrite ou de mathématique, le niveau était, d’un certain point de vue, inférieur à celui d’aujourd’hui.

    J’ai toujours constaté avec amusement que les parents qui avaient conservé les cahiers et copies de leur scolarité se gardaient bien de les monter à leurs enfants !!!

    Autrefois les élèves en difficulté redoublaient et aucun élève ne lisant pas correctement n’allait en sixième.
    Mais le redoublant coûte cher, n’est-ce pas, et il faut faire des économies si les riches ne paient pas d’impôt à hauteur de leur rente.
    Alors oui, on trouve au collège des élèves qui n’ont rien à y faire et pour lequel il faudrait un enseignement spécialisé ... mais trop coûteux pour un pays du tiers-monde comme la France.



  • Alren Alren 3 avril 2019 19:44

    @JulietFox

    « Certes de nos jours, des « enseignants » arrivent sur le « marché »  puisque nous sommes dans une Start up Nation nantis d’un master, mais ne savent pas enseigner. »

    Ils vous attendent pour leur apprendre ! Car vous êtes extrêmement compétente sur le sujet, n’est-ce pas ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès