• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alren

Alren

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/02/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 4439 127
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Alren Alren 28 mars 2019 13:19

    @Pierre-Yves Martin

    « Dès l’annonce d’un possible Frexit, il y aura des attaques spéculatives (mur d’argent) et des attaques de la commission de l’U.E. (déficits excessifs). Il faudra prendre immédiatement des mesures d’urgence du type contrôle des changes et pas seulement.


    Vous avez raison. Les attaques les plus virulentes viendront des USA.

    S’ils gelaient nos avoirs arbitrairement comme ils le font avec le Venezuela, il ne faudrait pas hésiter à geler les avoirs US en France !


    Pour parer à la guerre économique que nous livrerons les parasites sociaux, avant de parler de frexit, il faudra réaliser des réformes dans le domaine bancaire et en particulier décréter que la Banque de France peut fabriquer des euros comme la BCE et prêter à l’État sans intérêt.

    Il faudra dans la foulée séparer les banques de dépôts des banques d’affaires, ce qui pourrait amener des faillites de banques qui ont trop utilisés l’argent des dépôts dans des spéculations hasardeuses et perdantes.

    Fabriquer des euros à partir de rien comme le font la BCE et les USA avec le dollar empêchera que l’on spécule sur notre monnaie comme on le ferait sur des francs.

    Et cela permettra de se dispenser d’un contrôle des changes.

    L’État pourra racheter à bas prix les actions dont nos ennemis politiques auront artificiellement fait plonger le cours.



  • Alren Alren 27 mars 2019 20:06

    @Julien S

    « Autrement dit : pourrir l’immobilier provincial en le hissant sinon vers les sommets parisiens, du moins en laissant en HLM des millions de ménages modestes qui aujourd’hui peuvent acheter. Merci ! Merci ! » 

    Les gens logés en HLM ne peuvent, sauf promotion énorme et rare de leur revenu, qu’acheter le logement qu’ils louent depuis des années avec un prix abaissé.

    Ce sont éventuellement leurs enfants mieux payés qui peuvent acheter des maisons individuelles avec terrain. Mais si le prix du terrain peut faire l’objet d’une certaine spéculation : plus c’est près des villes de travail, plus c’est cher, le prix de la construction dépend de la taille et de la qualité du bâtiment à faire construire ... et du maître d’ouvrage.



  • Alren Alren 27 mars 2019 19:53

    @olivier cabanel

    MERCI POUR CET ARTICLE QUI DEVRAIT ÊTRE LU PAR TOUS LES FRANÇAIS !!!
    Y compris par les andouilles qui se préparent à voter Macron aux européennes sous prétexte qu’ils sont de la « classe moyenne supérieure » et se croient privilégiés, désirant conserver égoïstement les inégalités sociales sans voir que Macron veut les tondre aussi ...



  • Alren Alren 27 mars 2019 19:45

    @Trelawney

    C’est avec Farman, je crois, que l’on a réalisé au début du XXe siècle, le premier avion véritable, c’est-à-dire autostable : si on lâche les commandes, il continue de voler en ligne droite sans décrocher et tomber.

    Avec des ailes en V, si l’avion roule sur un côté, la surface horizontale de cette aile donnera une portance plus grande que l’autre et redressera l’avion.

    Un avion est stable en tangage si le centre de gravité est légèrement en avant du centre de portance donné par les ailes. L’empennage crée une légère déportance qui compense comme une balance l’avancée du centre de gravité par rapport au centre de portance qui serait le centre du fléau de la balance, situé sur la carlingue dans le prolongement des ailes.

    Si l’avion pique, la déportance de l’empennage augmente, enfonçant l’arrière ce qui redresse l’appareil.

    Si l’avion monte, il ralentit, la déportance diminue donc et l’arrière se soulève sous l’effet de la gravité qui s’exerce devant le centre portance. L’avion redevient horizontal.

    Tout cela bien sûr si on lâche les commandes.


    Il est clair que les ingénieurs de Boeing ont cru qu’ils pouvaient rendre l’avion instable à l’image d’un chasseur comme le Rafale et que l’ordinateur de bord pourrait se substituer à la stabilité naturelle qui est pourtant indispensable, par sécurité, aux avions de ligne, par une action robotisée continue sur les commandes électriques .

    Mais le logiciel qu’ils ont mis au point n’était pas celui - inégalé à ce jour avec le plan canard mobile - qui équipe le Rafale de Dassault !


    Le logiciel était utilisé au décollage car c’est un moment critique pour l’équilibre de l’avion avec l’accélération constante. Piloter l’avion instable sans aide aurait constitué un formidable travail pour les deux pilotes comme du temps des « cages à poule » d’avant Farman  ! Travail pour lequel ils n’étaient pas entraînés.





  • Alren Alren 26 mars 2019 17:23

    Plus encore que la Commune de Paris, plutôt isolée ou le Front Populaire miné par les radicaux, le mouvement des Gilets jaunes représente la plus sérieuse menace contre les parasites sociaux de l’Histoire récente. Ceux-ci n’avaient pas prévu cette contre-offensive énergique à leur guerre froide sociale.

    Macron et sa clique ont espéré qu’avec les ordres donnés pour la plus grande brutalité policière, les gilets jaunes et notamment les femmes et les moins jeunes seraient terrorisés et ne reviendraient plus. Il n’en a rien été rien au contraire.

    Alors il espère que les fantassins de l’armée avec leurs fusils d’assaut et balles de guerre réussiront à terroriser les manifestants. C’est à l’appui de cette manœuvre que le commandant des forces armées parisiennes a dit qu’en cas de danger grave, les soldats se serviraient de leur arme.

    Mais c’est du bluff bien entendu : si un soldat tue un compatriote qui use de son droit constitutionnel de manifester, Macron, aux yeux du monde entier passera pour un criminel passible d’une convocation devant le Tribunal International de La Haye.

    Et bien sûr son parti serait balayé à toutes les élections, européennes et municipales qui ne se présentent déjà pas sous le meilleur jour pour lui.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité