• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Arnould Accya

Arnould Accya

Nous sommes de passage. Alors levons la tête, ouvrons les yeux, et allons chercher un pré où l'herbe est bien verte, fraîche et tendre à souhait.
Ce serait dommage de se laisser brider, brimer, puis tondre sans réagir ; sans s'exprimer, l'esprit libéré.

Tableau de bord

  • Premier article le 09/12/2016
  • Modérateur depuis le 09/04/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 96 110
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 8 5 3
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • Arnould Accya Arnould Accya 25 décembre 2017 16:56

    @Pauline pas Bismutée
    Exactement !!
    Et une règle indispensable : interdiction d’acheter un guide !!! ça ne sert à rien, ce n’est que l’image à un moment t d’un quidam qui, selon son humeur ou le temps qu’il fait, écrira ce qu’il veut bien.

    Perso, j’e n’en ai jamais acheté qu’un seul de guide, il y a une vingtaine d’années pour aller au Brésil, siiiiiii dangereux à l’époque. Je ne l’ai utilisé que 2 jours, à Rio. L’auteur devait avoir une certaine obsession incontrôlable et ne recommendait que les hôtels à p..., les bars à p... et les rues à p... AHahahahaaaa
    Quel couillon !

    Le Rio siiiii dangereux de l’époque, pour ne donner qu’un exemple symbolique : le métro était vieux, assez sale, un peu risqué tard le soir avec des gens parfois pas très tibulaires smiley , mais les conversations, les rires, la bonne humeur y étaient magnifiques, sans aucun mauvais cliché.
    Prenez le aujourd’hui : il est moderne, propre, rapide, sécurisé, efficace, les gens en général de bien meilleure tenue et ... c’est l’horreur ! pour celui qui l’a connu avant, on entend les mouches voler ... comme chez nous quand personne ne vient mendier. 



  • Arnould Accya Arnould Accya 25 décembre 2017 16:35

    @genrehumain
    Votre commentaire mentionne l’unité et pas l’identité, dans le sens « être identique ». C’est positif même si j’ai l’impression d’une superbe utopie.
     
    Pourquoi ? Parce que le mode sociétal qui se met en place à l’échelle planétaire, malgré des bastions de résistance de différents niveaux que j’applaudis à m’en faire péter les phalanges smiley , est plutôt une agglomération d’êtres atomisés dans un individualisme consumériste exacerbé par un environnement technologique aliénant, à même de favoriser une destructuration progressive et un isolement inéluctable.
    Le tout baigné dans une atmosphère de dynamisme superficiel ultra-compétitif qui, me semble-t-il, pourrait fort mal convenir à l’épanouissement des jeunes âmes les plus sensibles. Il va falloir à nos enfants, dans ce paradigme qui se cristallise, une sacrée force de caractère pour ne pas s’égarer dans le culte du moi, de l’apparence, du pognon et de la connerie smiley

    Donc votre « monde uni », tel que vous l’évoquez, me renvoie l’image d’un vaste troupeau de moutons mené par des maîtres aussi habiles qu’omnipotents loool
    J’ai beau le relire, votre commentaire, rien d’autre ne sort, désolé smiley

    En relisant mon article, en plus, je me rends compte qu’il est pas bien folichon. J’aurais dû y glisser un peu d’humour, au moins. Je devais avoir une bonne gueule de bois, moi. Qu’est-ce que j’ai bien pu boire la veille ?

    Alors, tranquilou, pas de sinistrose.
    On y croit, on reste optimiste, on va la retrouver cette simplicité qui nous ferait tant de bien ... n’en déplaise aux virtuoses de la com, du marketing, du lavage de cerveau qui nous gavent de modèles de réussite aussi creux, aussi pourris et aussi funestes les uns que les autres.



  • Arnould Accya Arnould Accya 5 décembre 2017 12:03

    Non.
    Vous adoptez une posture binaire, ce qui n’est pas, du tout, un compliment.

    Si, oui, certaines devaient savoir à quoi s’en tenir - on peut raisonnablement penser que certaines aspirantes actrices savent probablement plus jouer du pipeau que la comédie -, pour d’autres non, elles pouvaient parfaitement espérer « charmer » un peu l’affreux bonhomme durant un entretien informel sans s’attendre à se faire malaxer le derrière ou les pare-chocs de force, si ce n’est bien pire ...

    Alors, non. Si l’obsédé insatiable n’est pas tout noir du fait des nymphos qui peuvent traîner dans ce milieu, toutes ne le sont pas et affirmer le contraire est bien pitoyable ...
    Frustration, nécessité de cracher sur les jolies femmes talentueuses ?

    Non. Il est gris, d’un gris bien foncé, l’affreux porc. Beaucoup plus proche du noir que de la blancheur innocente.
    On peut relativiser un tantinet mais sûrement pas dédouaner. Arrêtons un peu les conneries.



  • Arnould Accya Arnould Accya 4 décembre 2017 11:13

    Billet trèeeesss personnel, trop personnel à vrai dire.

    Si l’on comprend aisément l’auteur qui s’en sert comme exutoire - qu’il est bon d’écrire pour se libérer de ses peines, de ses tourments-, on comprend beaucoup moins la modération qui n’est pas censée le laisser passer.

    Malgré tout, condoléances très sincères de quelqu’un qui vient de perdre son beau-père, d’un cancer aussi, bien sûr ...

    Je crois que ma génération, celle postérieure à la vôtre, va être la première à se faire tellement éclater par les cancers à des âges « précoces » - d’un point de vie actuel - (40-50, 60 au mieux) qu’on va assister à une baisse sensible de l’espérance de vie d’ici 20 ans, le temps que ce qu’on a respiré, bu, ingéré ou ce qu’on nous a injecté fasse son oeuvre destructrice et bousille nos cellules constamment attaquées depuis 40 ans et l’explosion de l’utilisation des produits toxiques par les complexe agro-alimentaire, agro- chimique, pharmaceutiques, et j’en passe.

    RDV dans 20 ans. J’espère bien me tromper. Je ne pense pas, malheureusement. Les nouveaux remèdes comme les immunothérapies, peut-être, pourraient changer la donne ... s’ils sont plus efficaces que les traitements mortifères de chimiothérapie qui n’ont jamais été utiles pour des cancers avancés, bien au contraire.



  • Arnould Accya Arnould Accya 3 décembre 2017 04:32

    Désolé, mais le titre est prétentieux voire inepte.

    Le Bitcoin n’existe et, surtout, n’est un succès (pour l’instant) que du fait de 2 paramètres irréfutables :

    - Perte de confiance (voire beaucoup plus, si l’on réfléchit à la signification du taux d’intérêt négatif de certains titres obligataires) dans le système financier et monétaire global

    - Traçabilité et imposition des parties prenantes trèèèèsss délicates, et impossibles actuellement.

    Après que ce ne soit qu’un refuge provisoire pour capitaux « sales », un outil spéculatif hautement rémunérateur dans l’absolu jusqu’à aujourd’hui ou, au contraire, une future monnaie d’échange avec un statut reconnu et une intégration autorisée, réussie dans les plateformes de paiement électroniques, qui peut en avoir une quelconque idée ???

    Personne. Et tout le monde. Une idée, oui ; une certitude, non. On n’en sait simplement rien.

    En cas d’effondrement, non pas de « la » bulle spéculative (ça ne veut rien dire), mais des bulles spéculatives sur nombre d’actifs de différentes natures, dire que le Bitcoin sera épargné, c’est un peu comme affirmer que le déclenchement d’un « bail-in » global ne nous concernera pas, nous les Français, grâce à cette fameuse garantie de l’Etat dont la couverture ne s’élève pourtant qu’à quelques milliards d’euros au regard de quelques milliers de milliards d’euros de dépôts.

    C’est du même niveau. Absurde.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité