• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Daniel Roux

Daniel Roux

La direction d’Agoravox m’interdit de commenter les articles de "Christelle Néant" :
« En raison de signalements pour non respect de la charte, vous ne pouvez plus réagir sur cet article. »
La direction d’Agoravox n’a pas répondu à ma demande d’explication.
Je réfléchis sur l’intérêt de participer à un média « citoyen » pratiquant une censure sélective, en donnant de plus en plus de visibilité à la propagande.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/08/2007
  • Modérateur depuis le 15/05/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 31 3434 1365
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 573 215 358
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Daniel Roux Daniel Roux 29 septembre 2017 10:37

    Ces escrocs agissent souvent de l’étranger. Le phénomène n’est pas nouveau, il s’amplifie.

    Cet argent suit des filières financières légales, autorisée, agrées, contrôlées. Il arrive sur des comptes bancaires ouverts par des personnes identifiables.

    Et pourtant, la police et la justice se disent impuissantes. L’argent escroquée n’est jamais récupérée.

    L’impuissance de l’Etat est inquiétante. Je suppose que s’il s’agissait de filières terroristes, l’Etat trouverait des solutions, des arrestations seraient effectuées et des condamnations prononcées. 

    Quand l’Etat va t-il se décider à agir efficacement auprès des banques, des intermédiaires financiers, des pays concernés ? Ce n’est pas de l’impuissance, c’est de l’indifférence.

    La protection des citoyens fait partie de ses attributions, non ?



  • Daniel Roux Daniel Roux 29 septembre 2017 09:40

    Mélenchon a ses défauts, il les connait et essaie tant bien que mal de les gérés.

    Cependant, quoiqu’on pense du tribun, son idée de faire payer l’impôt à tous les français, y compris ceux de l’étranger mériterait au moins un débat et un vote à l’assemblée... si nous étions en démocratie.

    Tous ces gens qui fuient l’impôt en s’exilant quelques mois par an mais envoient leurs enfants dans nos écoles et universités, viennent se faire soigner dans nos hôpitaux, utilisent nos infrastructures pour leurs déplacements, nos policiers pour leur sécurité et celle de leur famille.. etc.. Ce sont des malhonnêtes laissant aux plus pauvres le soin de financer leur confort.

    L’auteur n’est pas avare d’approximations. Passons sur l’opinion bizarre de l’auteur concernant la libération de Paris, mais :

    « c’est la rue qui a préparé le terrain aux nazis, tout comme elle l’avait préparé pour les bolcheviks »

    Il est contradictoire de faire un faux procès à Mélenchon pour avoir mêler mais pas confondu, nazi et Jupé dans la même litanie, et quelques lignes plus bas, d’associer sans nuance, nazis et bolcheviks, dans la même phrase.

    Ce bobard, socle idéologique de l’offensive en cours contre le peuple, est, à la fois, un mensonge et une idiotie historique. Les nazis, en perte de vitesse électorale, ont accaparé tous les pouvoirs par un coup d’état, utilisant l’incendie du Reichstag comme prétexte mais surtout la force, la terreur et l’intimidation.

    Ce n’est donc pas la rue qui a mis les nazis au pouvoir, mais ceux qui les ont financés, c’est à dire les grands groupes industriels et financiers allemands et US.



  • Daniel Roux Daniel Roux 28 septembre 2017 12:50

    @Karugido

    Puisque vous m’y invitiez, j’ai lu votre commentaire. Il semblerait que vous soyez anti colonialiste ce qui est tout à votre honneur. Pour le reste, je reste dans l’expectative.

    Je ne comprends pas votre position, ni sur la croissance démographique, ni sur l’exploitation des populations, ni sur la surexploitation confiscatoire des matières premières non renouvelables, ni sur leur conséquence sur notre environnement.



  • Daniel Roux Daniel Roux 28 septembre 2017 10:54

    Comment fonctionne la fabrique des hommes politiques ? L’auteur a son idée sur la question :

    L’une des fabriques serait le groupe Bilderberg, une association de milliardaires avec les hommes les plus influents de la planète. D’autres citerons les Francs Maçons ou les Illluminatis ou les Young Leaders.

    Mon opinion est que la fabrique se trouve dans les partis politiques. Ces partis fonctionnent comme des écuries où les poulains sont sélectionnés, élevés, jaugés, essayés, promus ou rejetés en fonction de leur éloquence, de leurs résultats, de leur loyauté, de leur capacité à accepter la dure loi du milieu.

    Chaque écurie a ses secrets de fabrication, les unes favorisant le pédigrée, d’autres l’entregent, d’autres encore le niveau de corruption, l’immoralité, etc..

    Les Bilderberg, Francs Maçons, les Youngs Leaders, et autres organisations canalisant en réseaux efficaces à la fois la puissance, la richesse et le pouvoir, sont les organisateurs des courses, les propriétaires. Au final, ce sont eux qui ramassent les mises et se les partagent.

    Ceux là viennent faire leur marché dans les partis politiques comme ils vont à la vente annuelle des jeunes poulains de Dauville. 

    Ce que les propriétaires donnent à voir au public afin de le distraire des vrais enjeux, ce sont des canassons effectuant leurs tours de pistes avant de finir au rancart et être remplacés par d’autres.



  • Daniel Roux Daniel Roux 28 septembre 2017 10:06

    Il y a une différence entre une différence entre un diagnostic et la maladie.

    Ce n’est pas parce que Malthus s’est trompé dans son analyse des causes d’un évènement que cet évènement n’est pas réel et qu’il n’a pas de causes.

    La progression géométrique de la population mondiale est une réalité, autant que les limites physiques des ressources disponibles sur notre planète.

    Le nier serait irresponsable.

    Malthus était aveuglé par ses préjugés de classes. A son époque, des scientifiques démontraient qu’un homme à peau noire était le chaînon manquant entre l’homme et le singe. Cela justifiait à la fois le colonialisme et l’exploitation esclavagistes des populations locales.

    Pour Malthus, le bourgeois, les classes prolétaires étaient un troupeau qu’il fallait gérer comme on gère le bétail. L’exploitation optimale du troupeau n’est-il pas de la responsabilité des propriétaires.

    La morale sur mesure des bourreaux leur permet d’accomplir les pires horreurs en gardant une bonne conscience nécessaire à un bon sommeil et à une bonne digestion.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité