• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Decouz

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 573 0
1 mois 0 31 0
5 jours 0 5 0

Derniers commentaires



  • Decouz 18 juillet 20:34
    Top :

    Ptain elle me fait chercher la Rosemar, je vous laisse continuer, ce qui est triste ma bonne dame, c’est que l’art de l’insulte se perd comme toutes les vraies valaurs (fr. de M. de Vaugelas avec notes de Th. Corneille, t. 2 (1687), p. 981, ainsi que la recension de Livet. Déverbal de insulter* ; insult est prob. directement empr. au lat. médiév. insultus « assaut, attaque » (av. 1125 ds Blaise Latin. Med. Aev.).)

    Mention à Schopenhauer, moi que je ne l’aimais pas, il devient plus sympathique.


  • Decouz 16 juillet 12:08

    @Decouz
    Bernardins, nombreux dans les loges, et qui ont refusé pour beaucoup par la suite de voter la constitution civile du clergé parfois au prix de leur vie.



  • Decouz 16 juillet 12:02
    -Barruel, père de la théorie du complot maçonnique,était un jésuite, je ne sais pas si il y avait beaucoup de jésuites dans les loges, mais il y avait beaucoup de « Bernardins » autrement dit Cisterciens, qu’il est difficile d’accuser d’être des pro révolutionnaires, et qui ont pour beaucoup par la suite de voter la constitution civile du clergé parfois au prix de leur vie.
    -Le principal artisan de la fondation du Grand Orient était le duc de Luxembourg, il a été le seul membre de la noblesse à refuser toute réunion des trois ordres et devant son échec a été le premier des émigrés.
    -Le duc de Berry, père du dernier représentant légitimiste Henri V était maçon et serait devenu Grand Maitre du Grand Orient si il n’avait été assassiné.


  • Decouz 16 juillet 11:48
    " Dans cette révolution française, tout, jusqu’à ses forfaits les plus épouvantables, tout a été prévu, médité, combiné, résolu, statué ; tout a été l’effet de la plus profonde scélératesse, puisque tout a été amené par des hommes qui avoient seuls le fil des conspirations longtemps ourdies dans les sociétés secrètes, & qui ont su choisir & hâter les moments propices aux complots ...1.

    L’affirmation du jésuite Barruel, le « père » de la thèse transformant la Révolution française en complot maçonnique, résume brièvement une théorie qui constitue à la fois l’un des pans les plus importants de l’historiographie blanche, l’un des fondements les plus durables sur lequel s’appuie l’antimaçonnisme et, nolens volens, l’un des aiguillons de la relation entretenue entre l’histoire révolutionnaire et « l’objet maçonnique...
    On comprend pourtant que les célèbres Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme aient pu rencontrer du succès dans la France de la Restauration. Les nostalgiques de l’Ancien Régime, réfléchissant aux causes du déclenchement de la Révolution, inclinaient naturellement à préférer au providentialisme de Joseph de Maistre la responsabilité moins anonyme de francs-maçons habitués à susciter une curiosité inquiète depuis plus d’un demi-siècle...

    C’est en fait la survie de l’idée du complot ou de l’influence maçonnique sur la Révolution qui semble a priori moins explicable. L’absence évidente de preuves, les amalgames et les faits montés de toutes pièces utilisés par Barruel furent d’ailleurs pointés par ses contemporains. Joseph de Maistre 3, qui était bien informé sur une réalité maçonnique plus complexe que ne le suggérait le jésuite, fit ainsi, dans ses Soirées de Saint-Pétersbourg, la démonstration brillante que celle-ci n’était pas exclusivement pétrie du rationalisme des Lumières censé porter la Révolution. Vaine entreprise pourtant que fut celle du théoricien de la contre-révolution...


    L’analyse critique des supports de celle-ci révèle pourtant que barruélisme et cochinisme, bien qu’ils reposent sur une réelle qualité d’information pour le premier et sur des axes méthodologiques et conceptuels novateurs pour le second, ont eu surtout pour fonction de façonner une vision idéalisée et partielle de la maçonnerie...

    De ce tableau ressort ainsi valorisée, partant du complot mais à ses dépens, l’évidente perméabilité de la maçonnerie qui permit à la Révolution d’agir comme un agent transformateur très efficace. C’est sans doute là un paradoxe si nous nous en tenons aux canons longtemps proposés par l’historiographie passionnelle du complot franc-maçon dont l’affaiblissement permet toutefois de commencer à revisiter de nos jours une question qui, bien que souvent rebattue reste, in fine, assez mal connue, bien qu’elle soit tout à la fois assez aisément éclairable et, surtout, réellement éclairante… si l’on veut bien toutefois considérer la réversibilité de l’approche habituellement adoptée comme étant une attitude intellectuellement pertinente."



  • Decouz 14 juillet 19:48
    Les francs-maçons ? A relativiser selon les historiens, certains étaient révolutionnaires, d’autres non.
    Louis XVI a soutenu la révolution américaine avec particulier le rôle de La Fayette, pour nuire aux Anglais.
    Et la révolution américaine est un élément précurseur : droits individuels et droit à la révolution.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès