• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

décurion

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 581 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • décurion 12 janvier 2010 20:41

    Qui peut savoir, si notre secrétaire d’état a réussit ou loupée sa mission ? Avons nous tout les éléments pour juger ?
    Est ce que nous nous posons les bonnes questions ?
    Combien de résistants français sont allés vivre en allemagne aprés le 8 mai 1945 ?
    Combien de Nord Vietnamiens ont émigrés aux USA, aprés le retrait des troupes américaines du vietnam ?
    Combien de révolutionnaires Cubain ont rejoint l’Espagne aprés leur victoire sur les espagnols ?
    On pourrait multiplier la question, en changeant de lieu, la réponse serait pratiquement la même : un nombre dérisoire, ce qui est normal. Cela vaut pour la planète entière, sauf pour la France, à croire que nous sommes marqués par le destin.
    Combien de membres du FLN vivent en France depuis l’indépendance de l’Algérie ? Combien bénéficient de la double nationalité ? Combien y ont acquis des places enviables dans la société ?
    Qu’ est ce qui pousse un homme, qui a reçu en récompense de ces bons et loyaux services, l’une des plus belles villas de la région de Gardaia et deux valises pleines de billets, à venir travailler dans une usine merdique de la région lyonnaise, avec un salaire de manoeuvre, et à vivre dans une barre de Vaulx en Velin ? On sait que ce n’est pas pour raison politique, puisque chaque année il retourne chez lui ou il est reçu avec les honneurs qui lui sont dûs.
    Il serait interessant de connaitre les différentes motivations, qui ont poussés les « héros de la révolution Algérienne » à venir s’installer en France, et non dans cette Algérie, pour laquelle ils étaient sensés verser sang et sueurs. La réponse obtenue à propos des parents, il sera plus simple de comprendre le rôle des enfants.
    Au besoin, on peut se référer au discours de Boumedienne à l’ONU en 1974, ou à la petite phrase de Kadhafi dans le Figaro du 19/12/2006.



  • décurion 11 janvier 2010 21:33

    Le 8 mai 1945, le général de Gaulle, a devant lui tout le temps nécessaire, pour régler le problème Algérien. Si face à la tentative d’insurrection, il choisit d’utiliser la répression, c’est trés certainement qu’il n’a pas voulu se laisser imposer sa conduite par les évènements. Il aurait put tout aussi bien, agir avant le déclenchement des faits, puisque les mouvements nationalistes étaient étroitement surveillés, sinon noyautés par les renseignements français.
    La répression de 1945 à donné 10 ans de paix à l’Algérie, en pure perte, et en 1958, le général n’a plus le temps de réécrire l’histoire.
    L’acte de rebellion des Kabyles ne date du 8 mai 1945, puisque celle ci a été pour ainsi permanente, et pré existante à la présence française, même si les maures andalous, qui eurent le malheur de s’établir sur ces rives, ne peuvent en témoigner.
    Pour le reste, tes lectures sont à charges « anti colonialiste » exclusiment, je préfère moi chercher la vérité, en tout cas, celle disponible, comme elle vient, et selon mes moyens.



  • décurion 11 janvier 2010 20:18

    "les enfants de Fellaghas sont fiers de leurs parents qui ont obtenu leur indépendance de haute lutte et les armes à la main devant les hordes de soldats de criminels de l’empire Français, qui n’épargnaient ni femmes ni enfants.« 
    Il faut bien avouer que si cela était vrai, cela aurait de la gueule. Malheureusement, c’est faux.
    L’indépendance de l’Algérie, ne fut pas arrachée de hautes luttes par des fantassins baroudeurs, mais par des »artilleurs« qui salves aprés salves remplissaient les ventres de leurs femmes.Un combat gagné, mais non fini, qui a juste changé de continent.
    Qui pourrait croire qu’entre le 4 juin 1958 (Discours du forum d’Alger) et le 16 septembre 1959 (Discours sur l’auto determination), de Gaulle, ait changé d’opinion comme une girouette ?
    La vérité est que le sort de l’Algérie et des Colonies françaises, a été décidé avant la libération de la France en 1944. Si de Gaulle, ne voulait pas de l’Algérie, c’est parce qu’il ne voulait pas de ces habitants, Cela implique, bien évidemment les Indigènes, mais pas seulement eux, les » Européens« étaient également concernés.
    Non, vraîment les maquis FLN, n’étaient pas obligés de crapahuter dans les Aurès, ils auraient put tout aussi bien, retourner dans leur familles, et vendre des figues de Barbarie ou des fèves salés, ils auraient eut tout autant, l’indépendance, la vie en plus.Car il faut bien dire que la France était plus pressée d’accorder l’indépendance, que le FLN de L’obtenir, et cela se fit au prix de l’éradication des maquis FLN par l’ Armée Française. Mission qui fut admirablement remplie, si l’on excepte, ceux qui survécurent en s’enterrant littéralement sur place. Pour ce qui concernait les rescapés, les harkis désarmés, et les »français« , il incombait aux politiques du FLN, de finir le ménage. 
    Voilà peu ou prou, l’agonie de l’Algérie Française, qui engendra la nouvelle Algérie. Un pays formidable, ou malgré les incessantes purges à l’intérieur du FLN, malgré le massacre des harkis et de leur famille, chaque année, aprés 1962, il y eut une augmentation constante du nombre de  »héros de la révolution", et ou presque un algérien sur deux se réclame d’un parent naturalisé français, mort pour la France, ou l’ayant libéré.



  • décurion 11 janvier 2010 18:25

    Il ne faut pas se leurrer avec des mots. Toute notre économie, repose exclusivement sur la consommation des ménages. Peu importe les qualificatifs qui collent aux impots et aux taxes, ce n’est que du vent, et il n’y a qu’un seul véritable payeur : c’est celui qui perçoit un revenu fixe qu’il ne peut faire évoluer selon ses besoins. Celui là paye deux fois la taxe, alors que probablement, ceux qui ont oeuvrés sur la marchandise qu’il achète, se contenteront tout juste d’avancer la somme.
    La taxe carbone ! Si elle est payée par les entreprises, elle sera indexée dans les coûts, et gonflera les prix, ce qui obligera les consommateurs à payer deux fois cette putain de taxe. Si les entreprises sont éxonérées de cette taxe, les consommateurs ne la paieront qu’une fois.
    CQFD : In ne peut y avoir d’égalité devant l’impot, sans égalité devant le revenu.
    Prendre aux riches pour donner aux pauvres, est un voeu pieux, impossible à mettre en oeuvre, tant que les riches pourront légalement prendre aux pauvres.



  • décurion 9 janvier 2010 19:47

    Lorsqu’on a voté sur un commentaire, le plus disparait, empechant ainsi de voter deux fois le même commentaire.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité