• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

eric

Travailleur émigré en russie

Tableau de bord

  • Premier article le 06/01/2009
  • Modérateur depuis le 14/05/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 34 9701 1576
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 240 116 124
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • eric 10 février 12:57

    Une réponse simple à une question complexe.

    Lors du siège de la Rochelle, le Roi Louis XIII pris, dit on, un mauvais rhume. Et les pasteurs d’organiser des prières parmi leurs ouailles mourant littéralement de faim, pour un prompt rétablissement de leur bon Roi.

    De nombreux pays arabo musulmans ont vu leur droit de la famille évoluer dans le sens d’un rapprochement avec des pratiques occidentales. Il faut dire aussi qu’elles variaient pas mal, d’une zone, d’un période et d’une tendance à l’autre. La notion de Ouma, ne semble pas plus les mettre à l’abri de guerre que celle d’occident chrétien.

    Il y a à mon sens deux phénomènes. Un raidissement idéologique d’une partie de l’Islam face à une crise de modernité. L’islamisme est globalement un néo islam petit bourgeois, urbain, révolutionnaire, jusqu’au boutiste, arriviste,comme le Bolchevisme étai un néo christianisme sans Dieu.

    Un raidissement parallèle de certains progressistes qui sentent la société leur échapper. 

    Ce sont beaucoup ces derniers qui nous rebattent les oreilles de supposées « valeurs républicaines » jamais définies dans le détail et qui devrait prévaloir sur les convictions des uns et des autres.

    Pire, il faudrait adhérer sans faille pour « être français ».

    Au moment ou on se souvient du la première guerre mondiale, tout en elle nous prouve que c’est faux. 40% des appelés n’avaient pas le français comme langue maternelle. Une très grande partie des officiers était catholique et monarchiste, on voit à Douaumont que des tas de juifs étrangers s’engagèrent pour défendre la France. Les Bolcheviques français, qui furent un temps le premier partis de France, ont longtemps prêté allégeance à un pays étranger, n’hésitant pas parfois à trahir les intérêts français, sans que ses militants ne cessent de se considérer « quelque part » comme français.

    Personnellement, je vois l’Islam comme le communisme. Des idéologies un peu simpliste, parfois efficaces, avec une transcendance plus explicite peut être, mais au fond pas très intéressantes. Après, il y en a 1000 formes et nuances. Ce sont des formes de régression paganisantes assez classiques. Il y en a d’autres. je ne pense pas qu’elles soient nécessairement, et systématiquement incompatibles avec le fait d’être français.

    Je pense que ceux qui l’affirme ont un autre agenda au moins aussi discutable.



  • eric 6 février 19:02

    Bof, Trump est à 49 et tous le monde considère cela comme un succès. Macron, avec 24% s’achemine à grande vitesse vers le record établit par Hollande en fin de vie avec 22%. 



  • eric 5 février 16:05

    Non, il faut d’abord réduire la dépense publique. 57% du PIB, c’est de loin la majorité. Un bilan carbone désastreux, aucune incitation à la baisse. Il n’y a pas de taxe carbone sur les activités de l’état et de ses satellites. Même quand il y a une incidence ( locaux surchauffés par exemple) c’est le contribuable qui paye, et l’état n’est en rien incité à réduire.

    Après, on peut réduire autoritairement l’accès à internet qui consomme plus que les voitures.

    Quand à perdre son temps à des bidules civils civiques citoyens bénévoles, c’est pour les gens qui n’ont pas une vie professionnelle ou familiale bien remplie. Les gens normaux votent pour élire des représentants qui font le boulot pour eux. Seuls des gens ayant la sécurité de l’emploi, des difficultés avec leur conjoint, peuvent passer leurs soirées à débattre de détails pour imposer leurs vues idéologiques, souvent imprégné de leurs frustrations personnelles. C’est profondément anti démocratique, et c’est du reste pour cela qu’écolos et autres progressistes y sont aussi favorables. 



  • eric 5 février 15:57

    Toujours ces mensonges….Le congé de maternité, comme chacun peut le vérifier a été créé, pour de rares fonctionnaires, en 1909, à un moment ou les syndicats s’entretuaient entre révolutionnaires et réformistes et touchaient peu de monde. Le vrai congé de maternité pour tous le monde, a été crée par Pompidou (1970), et allongé par Giscard, sans luttes particulières. Comme à peu prêt tous les vrais avantages sociaux, durables et soutenables, il sont le résultat de pouvoirs de droite. Tout comme l’essentiel des semaines de congé payé, etc...

    N’oublions pas que jusqu’à il y a peu, les syndicats, révolutionnaires, dominant, refusaient de mettre des emplâtres sur la jambe de bois du capitalisme et préféraient voir croitre les contradictions du système afin d’en accélérer la fin...

    Après, effectivement, voter des charges supplémentaires aux entreprises et facile. Pourquoi ne pas proposer à la fonction publique de faire preuve de solidarité, et d’abonder les prestations sociales de solidarité dont ils sont exemptés ’ chômage, intermittents du spectacle, etc...)

    Rappelons qu’on parle de 4500 cas par an en tendance, et que les conséquences d’un arrêt décès ne sont pas les même pour une administration, un groupe ou une boite de trois personnes. 



  • eric 5 février 15:43

    Фотографии : Ленин в Горках, лето 1923 г.

    Photos de Lénine un an après ces écrits. Evidemment, il y a des handicaps qui évoluent très vite, cependant on devine que le ver était dans le fruit. Aujourd’hui encore adhèrent à ses délires, des gens qui n’ont peut être pas toute leur tête à eux. 


    Plus généralement Marx a inversé le sens de l’histoire.


    On commence par le socialisme, au paléolithique.

    Une économie de rente ou on ramasse ce que l’on trouve et ou on partage à peu prêt tout, les chasseurs cueilleurs, avec un chef en général le plus fort, et des sorciers inventant des causes aux effets. On élimine les enfants non conforme, les vieillards, les roux, etc...pour maintenir l’équilibre. Il n’y a pas de capital, en ce sens que l’on trimballe sur son dos tous son avoir et que cela ne va pas loin.


    On passe au « capitalisme » Néolithique. Il y a du surplus. Bon an mal an, il est à peu prêt répartis entre tous, malgré de grandes inégalité, car le « peuple » est une unité spirituelle. Même les esclaves sont précieux. Dans le capitalisme, il n’y a jamais de famines organisées pour se débarrasser de son propre peuple. On a un roi, dont la vocation est d’être victime expiatoire si cela va mal, et ses fontionnaires. (Comte, c’est le type qui compte pour le roi à la base). 


    Puis, il y a le stade ultime du socialisme, le féodalisme.

    Des familles gèrent tout dans leur intérêt familial. Si quelque’un n’est pas d’accord, c’est la famine ou le goulag ou les deux. Les outils de production sont soit disant à tous, mais en réalité contrôlé de père en fil par les mêmes. C’est suffisement dispersé pour que le groupe échappe a toute critique. Au pire on sacrifie un mec. Ils se regardent en chiens de faience, attentif à ce que personnne ne l’emporte. C’est l’URSS et la chine, avec l’endogamie qui va bien, et l’héritage. « Un fils de colonel de l’armée rouge peut il devenir Général. Non, car le général aussi a un fils ». Quand les contraintes idéologiques deviennent inutiles, ou qu’ils ne les supportent plus, on s’en débarasse. Les oligarques des ex pays socialistes sont largement des enfants et petits enfants de chinovniks. 

    Ces réégimes très très conservateurs, font réver ceux qui ont peur du mouvement, de la modernité, du progrés : les bureaucrates, les fonctionnaires, les enseignants, les gens jalaoux de ceux qu’ils croient au dessus et méprisant pour ceux qu’ils croient en dessous. La preuve, comme l’a très bien montré Sojénitsyne, les marxistes ont épargnés les grands bourgeoisn en URSS, notamment parce qu’ils étaient formés, et même le socialisme à besoin de spécialistes. Mais ils ont vraiment génocidé les paysants pauvres en les traitant de koulaks.


    Ici, c’est pareil : la grand mère Macron était institutrice socialiste, ses parents genre directeur d’hopital et de lycée ou un truc du genre, lui, on connait. Il exonère les start up de ses potes et taxe les pauvres en cessant de se prétendre socialiste comme en ses débuts. C’est la perestroika...on arrête de partager avec les plus pauvres et on ouvre les frontières pour mieux profiter de ses privilèges…

    La ruse, c’est de toujours avoir un 1% à dénoncer. C’est facile, c’est pratique. 

    La réalité, des pouvoirs et richesses, ce sont les membres du partis, 6% de la population, appuyé par les organes de sécurité (environ 10% de la population liée de prêt ou de loin). et des clientèles. 

    Avec la perestroïka, on largue les plus petits pour concentrer les profits sur les familles, mais il faut conserver l’appui des supplétifs. C’est pourquoi l’oligarchie macronienne va payer toute la fonction publique pour avoir le droit de pressurer le populo de base. 



Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité