• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

eric

Travailleur émigré en russie

Tableau de bord

  • Premier article le 06/01/2009
  • Modérateur depuis le 14/05/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 34 9701 1576
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 240 116 124
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • eric 11 février 19:45

    Je suis très touché par votre article. Il remonte le moral par son amour de la vie et son optimisme. Je suis à un âge ou on voit ses prédécesseurs disparaitre dans des conditions variables. Tous le monde n’a pas la chance de connaitre la belle mort, décrite par Ariés.

    Après, ce n’est sans doute pas la même chose d’accompagner une épouse, une mère ou une grand mère dans ce genre de circonstance. Ce n’est pas la même chose de le faire et de l’imposer à un conjoint par exemple. Ainsi, il y a des moment ou ma femme a pu trouver que les belles mères, cela va un moment.... Mais je suis d’accord sur le fond avec ce que vous dites. Et puis, je viens d’en parler avec ma femme, ( pas mal plus jeune...) elle est d’accord pour que je m’occupe d’elle le moment venu sans précipiter sa fin. J’ai aussi une pensée pour son oncle, à Tbilissi qui est chaque jour au cimetière et qui préfèrerait n’importe quoi plutôt que cet absence, mais aussi cette connaissance qui a tenté de se débarrasser d’une proche malade, parce qu’il y a un moment ou….et ces deux couples de ma connaissance, qui ont choisit de partir ensemble. J’en parle dans un commentaire. Maintenant que j’y pense, et cela ne m’avait jamais frappé avant, non seulement par leurs origines, ils étaient du mêmes village, mais leurs ancêtres étaient également voisins au cimetière ( nos tombes sont entre le leurs….). Ils devaient connaitre le Docteur dont je parle, qui était fils de pasteur car ils étaient eux aussi protestants.

    D’une manière générale, je dirai que 1) quand on voit comment l’état gère notre fric, on n’est pas pressé de le voir gérer nos vies. 2) L’étique du protestantisme n’ a rien avoir avec l’esprit du capitalisme, mais reste un bon repère quand on est confronté à des questions qui n’appellent pas de réponses...



  • eric 11 février 19:25

    @Pierre JC Allard
    Ben voyons ! Mais allez y § Sentez vous très libre ! L’individualiste capitalistes réac par excellence. Le renard libre dans le poulailler libre, mais il faut quand même avoir un tampon de l’état et un assistant fonctionnaire financé par les impôts pour donner un coup de main.

    Mourrez tranquillement, nul Dieu ni Maitre ne viendra vous en empêcher ou vous en tenir rigueur. Mais sans tampon, sans personne qui vous garantisse que vous avez bien raison, et sans que votre cas ne doivent s’étendre aux autres.

    Vous ne voulez pas « mourir pour le droit de mourir ». Vous n’êtes pas primaire à ce point. Vous êtes prêt à mourir pour le droit de tuer. Que quelqu’un vous tue, que vous puissiez tuer quelqu’un.
    Ce n’est pas exactement la même chose, contrairement à ce que veulent nous faire croire les matérialistes.

    Faites suivant votre volonté en ce qui vous concerne, mais ne nous parlez pas de société si vous récusez toute règle générale de vivre ensemble. Or, le vivre ensemble", cela implique de vivre vous savez…...



  • eric 11 février 16:58

    Vous avez un regard capitaliste sur l’Arabie. Une volonté impérialiste d’imposer votre culture à la diversité d’une religion de paix et d’amour.

    Au début du Manifeste du parti communiste, Marx affirmait : « Un spectre hante l’Europe : le spectre du communisme. » En le parodiant, on pourrait avancer qu’aujourd’hui un spectre hante la planète, celui d’une mondialisation de type libéral. Ce renversement de situation surprendrait assurément l’auteur du Capital, mais il le conforterait aussi dans son jugement sur un capitalisme foncièrement entreprenant, dynamique, balayant sur son passage les structures anciennes, déracinant les hommes et les peuples de leurs cultures et de leurs traditions, apparemment emporté dans une dynamique sans principe ni logique repérables.


    C’est pas gentil, voir raciste, pour ne pas dire islamophobe. Bref, vous êtes réac quoi...



  • eric 11 février 16:46

    @Pierre JC Allard

    J’ai un non moindre mépris pour ceux, qui au nom d’idéologie obscurantistes, veulent légaliser l’élimination des vieillards, anormaux, et autres non conformes. 

    Car c’est de cela qu’il s’agît.

    Si on se fie aux statistiques, une bonne partie d’entre nous est déjà aidé à partir d’une façon ou d’une autre. 

    Mais dans l’ensemble, ce n’est pas vraiment légal. Tout un chacun peut se procurer les moyens pour ce faire. Ceux qui ne sont pas isolés, peuvent trouver un proche assez aimant pour prendre le risque. Les dits proches aimant peuvent aussi décider en leur âme et conscience que « c’est meilleur pour lui », pour quelqu’un hors d’état de choisir ou de s’exprimer. Il peut y avoir des médecins compréhensifs.

    L’important est qu’il ne soit pas considéré comme normal, habituel, voir bénéfique, de tuer quelqu’un.

    L’important est que prendre la responsabilité de tuer mette justement en jeux ta responsabilité. « J’aime tellement cette personne que je prend le risque d’avoir des ennui avec la société, et des problème moraux avec moi même ». Pas, « j’ai coché toutes les cases, y compris notamment, »elle est bien d’accord, donc c’est bon« , adieux mémé ». Pas, c’est pas grave, il est payé pour cela et c’est un spécialiste. Pas un moment de fatigue du médecin, comme dans l’article, ou du patient, comme cela arrive.

    Le Docteur Schneefganz, je crois, fut un des précurseurs des soins palliatifs en France à Grenoble. je l’ai longuement entendu sur ces questions. De mémoire : Au tout début, ils expliquaient aux gens de mémoire, voila, on peut vous maintenir de façon à ce que vous soyez dans la dignités, sans souffrance, en vous accompagnant médicalement et humainement. Si vous voulez en finir tout de suite, vous le dites, sinon, par la suite nous ne vous aiderons pas à mourir. 

    Il n’ont jamais eu de volontaires au départ, ni de plaintes.

    Je pense qu’il ne peut pas et ne doit pas y avoir de légalisation du fait de donner la mort. De critères ; de bon choix. Les gens qui exigent un texte sont des idéologues. Que leur importe en pratique ? Tu t’achète ton médoc, tu prends trois fois la dose pour être sur de ne pas te rater et hop ? Quels besoin de faire intervenir des tiers ? Quels besoin de se justifier ? Quel besoin d’un e approbation sociale pour une acte essentiellement individuel. Quel besoin de personnels compétents ? Tous les gens que je connais qui on décidé d’en finir, dont 2 couples, qui l’ont fait ensemble, se sont très bien débrouillés.

    Je me souviens notamment de ceux qui sont nos voisins de cimetière et que j’ai croisé sur place, nettoyant leur concession, avant de se donner la mort pour ne pas finir séparé l’un de l’autre. Je pense à eux en lisant cet article.

    Le but des exigences euthanasique est de désacraliser la vie et l’humain.
    Pourquoi pas ? Sacré veut dire, qui inspire une vénération profonde, un respect religieux. C’est cela qui les défrise. Si la vie n’est pas sacré, alors tout est possible , tout est permis comme dirait Dostoïevski.

    On a déjà essayé différentes variantes de ce matérialisme. Notamment les socialismes nationalistes et internationalistes. Si au fond certaines vie sont inutiles pour des raisons objectives, alors les bénéfices de leur disparition pour l’individu et la collectivité peuvent tout justifier. 



  • eric 10 février 14:19

    @Olivier Perriet

    C’est tout à fait ce que dit Perrineaud, le politologue de gauche. Le RN défend les valeurs de la troisième république. « Malheureusement, aukourd’hui, ce n’est plus possible » conclu le chercheur. Il a plein d’arguments bien sur. Ceux des « élites »progressistes. On en est là. Le RN défend les valeurs de la république. On sait de quoi on parle. Les progressistes veulent les « dépasser », c’est moins clair. Les électeurs trancheront.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité