• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

eric

Travailleur émigré en russie

Tableau de bord

  • Premier article le 06/01/2009
  • Modérateur depuis le 14/05/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 34 9566 1536
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 240 116 124
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • eric 12 février 2020 19:20

    Cette discussion théorique est en réalité tranchée par la science. La démographie socio économique.

    Toujours et partout, les partis « socialistes » ( bolcheviques, Nazis, Fascistes, trotskistes, anarchistes, Terroristes de la révolutions française) ont d’abord été des partis de petits bourgeois. Notamment de leurs gosses ayant fait des études ; Le socialisme c’est du petit bourgeois ayant avaient bac plus 2 à 4 suivant les époques ( un peu moins peut être en Russie ou on partait de très bas, à peine plus aujourd’hui en France ou on distribue certains diplômes). grâce aux sacrifices économique de ses parents pour lui payer des études. 

    C’était 98% du parti bolchévique, ou on trouvait UN fils d’ouvrier parmi les cadres aux début.

    Idéologie de classe moyenne lettrée ( car il existe aussi une clase moyenne économique, qui crée peu de socialisme, celle qui bosse), elle recrute parmi les fonctionnaires, les enseignants, les postier, etc...Le printemps arabe en Tunisie a commencé avec un vendeur de quatre saison qui s’est immolé par leu feux, mais s’est poursuivi par la grève des postiers et cheminots. Comme partout...Ce n’est pas un hasard si un candidat trotskiste en France est un universitaire qui a choisit d’être postier à mi temps. Pour faire la révolution, il faut d’abord du temps libre...

    Elle crée une société favorable à une petite bourgeoisie rouge surtout soucieuse de stabilité, de sécurité, et qu’on ne la juge pas. Que son mode de vie soit la référence absolue

    Ceci explique tous le reste. Pourquoi tous les terroriste étaient des petits bourgeois sans beaucoup de fric s’affublant de particules ou d’ancêtres nobles ( Monsieur DE Robespierre, Marat, le « grand d’Espagne » et autres snobinards imbus d’eux même et complexés à en faire mourir les autres). Pourquoi la révolution soviétique a eu lieu dans un pays avec énormément de bureaucrates ( chinovvniks) plutôt que dans un pays avec beaucoup d’ouvriers ( Angleterre Allemagne).

    Lénine est d’extraction aristocratique, mais c’est de la noblesse de Robe. Saint just est un noble d’épée, et c’est le seul qui soit sincère...c’est aussi un gosse.

    Louise Michel à grandis dans un château, et Karl lui même est, en gros, un universitaire sponsorisé par l’hériter d’une grosse boite, qui passe son temps à se plaindre pour avoir plus d’argent pour son confort familial. Comme la plupart de ces gens il est du reste antisémite. Ce qui se conçoit pour un socialiste, mais de façon plus inattendu anti hongrois ! Pourquoi ? Dieu seul le sait. En tous cas, il considère ces deux catégories comme impropres à la construction du socialisme et à éliminer. Son gendre français, qui connait les précédent révolutionnaire, réactualise l’idée de la terreur d’utiliser des gazes, pour une fin humaine et sans souffrance. D’autre reprendrons le concept...également petits bourgeois plus ou moins lettrés, violents frustrés, et persuadé qu’en éliminant la source de tous nos malheur, on construira un avenir radieux ou un Reich millénaire….



  • eric 12 février 2020 18:38

    Bonjour Chalot. Cela fait un bail...

    Avez vous connu le garde champêtre de la libre commune de Montmartre, celui qui amusait les touristes en uniforme d’époque sur la butte. Il avait participé à l’enterrement de Nestor Ivanovitch….mais je crois que nous en avions déjà parlé.

    La différence entre bolchévique, trotskiste et anarchistes, dans l’ensemble, c’est que les premiers ont gagné sur le terrain et ont pu aller jusqu’à au bout de leurs délires génocidaires. Je reste révolté par l’impuissance de lois mémorielles à éviter à nos enfants toutes cette littérature révisionniste, qui passe sous silence le fait que tous ces groupuscules toujours et partout, furent des bandes d’assassins sanguinaires.

    Après, on s’étonne de voir des gosses de riches aller allumer des abribus ou des flics, casser des outils de travail, au nom de l’anarchie ou du socialisme, ou pire encore aller ratonner en étant en surnombre, des gosses de prolo immigrés comme le regretté Clément, fils d’universitaires bourgeois et sa bande d’« antifa ».



  • eric 12 février 2020 12:57

    la bête sauvage toujours sincère, toujours vraie, toujours juste… et propre ?

    Un exemple pour nous tous ! Elle élimine qui s’aventure sur son territoire, interdit souvent aux plus faible l’accès au sexe et à la reproduction, bouffe ses vieux, parfois ses propres rejetons, et toujours les plus faibles. Contraint les femelles à l’ace sexuel, pourvus qu’elles soient en chaleur. Exploite son environnement sans vergogne, jusqu’à ce que son épuisement limite automatiquement la croissance de son espèce.

    Un processus écologique de sélection naturelle qui assure l’équilibre sur la planète et sauve le climat au quotidien. 

    Perso, je suis chrétien, et j’ai la faiblesse de croire que toute vie humaine mérite d’être vécue et dans la dignité. Mais j’admet que l’approche écologique, fondée sur la sélection naturelle des individus les plus méritant, n’est pas dénuée de fondement scientifique.

    Sa logique toutefois, c’est, comme pour une vulgaire « espèce animale propre », de limiter le nombre de sujets. De même que quand certains prédateurs deviennent trop nombreux, les écolos préconisent d’éliminer les surnuméraires pour préserver la bio diversité. La logique, l’horizon, de l’écologie militante, n’est pas la décroissance économique. Celle-ci implique une pression humaine plus forte sur le milieux naturel ( par exemple, l’agriculture bio, il faut plus de terres, d’eau, de travail, etc...), c’est la décroissance du nombre d’humain. On n’en prend pas le chemin...

    C’est égal, on sait l’écologie politique à gauche, et la gauche, c’est le volontarisme social et sociétal. Les chinois ont déjà interdit le second enfant. On ne doute pas que nos écolos finissent par comprendre les enseignements réels de nos bêtes sauvages.

    Alors oui, en perspective, l’écologie politique nous promet un ensauvagement. 



  • eric 12 février 2020 12:40

    Lénine refusait que les militants bolcheviks se saisissent du jour de Pâques pour insulter la religion orthodoxe et provoquer ses fidèles* au risque de les rabattre vers la réaction….

    Ca va tant qu’il y a une réaction :

    URSS 1940 : 95% des lieux de culte existant en 1917 sont fermés. Rien qu’en 37, 85 000 prêtre sont tués.

    Un communiste tolérant est un communisme sans pouvoir. 



  • eric 12 février 2020 12:25

    @Fergus
    La, il n’y a pas longtemps, j’ai un collège de médecin au sujet d’un malade psychiatrique, qui m’a dit dis, « Si si vous verrez, il va bien prendre ses médicaments tout seul comme un grand ». Il ne les a pas pris, a fait une crise, a tenté de jeter 2 personnes âgées par la fenêtre, avant de fuir nu dans paris et de finir aux urgences de Sainte Anne. L’article, ici, c’est pas un collège, mais l’intéressé ne doit pas être pressé non plus de tomber entre les mains d’un docteur fatigué ou pressé)
    La sédation longue et continue, j’ai vu un pote en train de râler dans son sommeil profond et continue. Tant qu’à assassiner quelqu’un ( tuer intentionnellement dans le dico), je pense effectivement que l’hypocrisie de la sédation profonde continue est assez ignoble. C’est surtout, j’imagine, un moyen de dire, « j’ai rien fait, j’ai juste accompagné ».

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité