• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fanny

Ingénieur retraité

Tableau de bord

  • Premier article le 14/04/2015
  • Modérateur depuis le 28/04/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 10 1187 524
1 mois 0 38 0
5 jours 0 5 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 223 206 17
1 mois 13 13 0
5 jours 2 2 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Fanny 13 novembre 12:32

    @Eric F
    cette opération profite à Macron en divisant l’opposition souverainiste, il renforce son avance au premier tour.

    Affirmation gratuite, car basée sur l’hypothèse qu’il y aura deux candidats souverainistes au premier tour : on n’en sait rien aujourd’hui.



  • Fanny 13 novembre 12:15

    @Fanny

    Et j’en rajoute avec carrément une provocation : Hitler a pris le pouvoir car il était « de gauche », au sens où il avait le souci des petites gens (exclusivement allemands).

    Un souvenir personnel : ma mère avait 10 ans quand elle a déjeuné chez un pasteur protestant, ami de sa mère, en 1931 à Berlin. Pas grand-chose à se mettre sous la dent, hors des patates à l’eau. Le pasteur confus s’en excuse et dit : « bientôt un homme viendra et redressera la situation épouvantable que nous vivons ». De fait, l’église protestante en Allemagne a plutôt soutenu Hitler.

    Le drame est que Hitler, qui avait combattu en 14, avait une revanche à prendre sur la France et le traité de Versailles, et qu’il avait pour ça le soutien des Allemands. Et son effroyable idéologie antisémite venait de loin et de haut (cf. Richard Wagner).

    Zemmour est traité de fasciste par le mainstream, mais point de revanche nationaliste dans son programme, pas plus que de théorie raciste. Son discours anti-musulman est à mettre en parallèle avec les violentes campagnes anti-catholiques du début du XXème siècle, ce qui n’a rien à voir avec le racisme. Un rapprochement avec le fascisme mussolinien serait moins ridicule, mais tout aussi contestable : Zemmour est radicalement républicain.

    Une leçon à en retenir : quand un pays va mal, que le peuple souffre, un homme providentiel avec une fibre « sociale » plutôt de gauche peut être une chance (De Gaulle et le CNR) ou un grand malheur (Hitler).



  • Fanny 13 novembre 11:29

    @Captain Marlo

    Mon pauvre Capitaine, au lieu de réveiller les morts (Dassault père, fils et petit fils sont tous morts), vous feriez mieux de vous interroger sur le couple Asselineau-Zemmour.

    L’un stagne au fond du trou, l’autre surgit comme space X, la fusée d’Elon Musk.

    L’analyse est bien difficile car elle mobilise tous les aspects de la vie dans notre société, les plus mystérieux inclus. Psychologie individuelle (il y a des gens qui « impriment » et d’autres pas), psychologie des foules, importance des médias, rôle des élites et des possédants, perception inconsciente du « grand remplacement », communautarisme et anti-communautarisme (Zemmour et le Crif), réaction violente contre la culpabilisation des Français (le crime contre l’humanité de Macron, l’idéologie woke …), les gros (Asselineau) contre les maigres (Zemmour) …

    Quand vous aurez éclairé cette problématique avec des arguments pertinents, vous n’aurez plus besoin d’arroser le forum en répétant mille fois la même chose de façon compulsive.



  • Fanny 13 novembre 03:18

    @ⓡⓔⓟⓣⓘⓛⓔ

    Comment ce se fait qu’ aucun zemmourien ne puisse sortir un article sur agoravox.

    Zemmour mon amour - AgoraVox le média citoyen

    J’avais publié ça en 2017 avec un peu d’avance. J’avais senti la force du personnage. Tout sauf une lopette, au contraire d’une bonne tranche des autres politiques qui ne cherchent que des places.

    Cela dit, je souhaite qu’il n’ait pas ses 500 signatures et qu’il ne puisse se présenter en 2022. D’abord parce qu’on y perdrait un super journaliste alors qu’on en a pas beaucoup (Elkabbach, Rochebin, Poloni, Duhamel, Girard).

    Ensuite parce que c’est trop tôt. Les Français sont encore dans l’état d’esprit du fonctionnaire moyen : surtout « pas de vagues ». Ils ne veulent pas d’emmerdes. Ils savent que Zemmour a raison (cf. sondage) mais que son élection provoquerait trop de remue ménage.

    En 2027, Zemmour aura son parti, une force de soutien solide dans une partie des élites et il aura travaillé les classes populaires. Comme la situation aura empiré, la balance entre « pas de vagues » et une amorce de remontée au risque de grosses castagnes aura basculé, rendant son élection possible. Seul bémol, il ne sera plus tout jeune, mais Sarah pourrait le maintenir en forme, il paraît qu’elle est très intelligente -) (propos ironique/sexiste, mais c’est pas encore interdit).

    Et je termine par une « énormité » : Zemmour est le seul candidat authentiquement de gauche, le seul qui cherche à protéger ceux d’en bas, hommes et femmes, matériellement et culturellement (se souvenir de Marchais et de De Gaulle). 



  • Fanny 10 novembre 19:42

     « La France d’Emmanuel Macron est dans l’espérance du progrès pour tous. »

     

    C’est beau comme cette petite fille tout de blanc vêtue avec un petit foulard rouge, offrant un bouquet de fleurs au maréchal Staline en uniforme blanc immaculé.

    J’ai du mal à retenir mes larmes.

    En attendant, Macron a raté la problématique de l’énergie, dont tout le reste dépend. Après la maladroite taxe carbone -« gilets jaunes » avortée, la fermeture de Fessenheim et l’horreur des éoliennes terrestres, il opère un retour in extremis au nucléaire. Cinq années de perdues. Gribouille.

    Note énergie : 3/20

    Macron a aussi raté la gestion financière de la crise du covid, endettant la France comme jamais, nos voisins maîtrisant mieux que nous l’ouverture des vannes. Le feu de paille du rebond de croissance fait illusion, provoquant spasmes d’émerveillements médiatiques.

    Note finances : 5/20

    Les taux de mortalité « covid » en Europe ne justifient pas de cocorico : moins bien que l’Allemagne, mieux que l’Italie et UK : honorable.

    Note covid : 13/20

    L’EducNat n’a marqué aucun progrès, au contraire, malgré l’illusion Blanquer (cf. Didier Lemaire). La descente se poursuit.

    Note EducNat : 2/20

    Il a également raté la réforme des retraites.

    Note réformes : 0/20

    Tout comme il a foiré tous ses objectifs de politique étrangère (cf. Renaud Girard dans le Figaro) : 7/20

    Macron a globalement raté son quinquennat et entraîné ses administrés (nous) dans ses échecs. L’oligarchie nous avait pourtant vendu un wunderkind. On s’est fait avoir, on a hérité d’une brelle qui a appris son métier en marchant, à nos dépens. On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes.

    « L’espérance du progrès pour tous » Pour notre président-narcisse, peut-être, pour nous citoyens français c’est pour le moins douteux.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité