• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

fhenryco

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 04/10/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 43 58
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • fhenryco 23 octobre 2014 22:05

    Les observations sur les destructions des deux tours posent de nombreux problèmes aussi bien à la version nanothermite qu’à la version mini-nuke. Cela tombe bien, il se trouve que le séisme de cette rentrée est la confirmation par des scientifiques indépendants , italiens et suédois, que l’E-cat, réacteur à fusion froide de l’italien Andrea Rossi, est un engin capable de performances (énergie et puissance libérées par unité de masse de materiau actif dans le réacteur ) similaires à celles du nucléaire et produisant d’ailleurs des transmutations mais en l’absence totale de la radioactivité qui accompagne normalement les réactions nucléaires : Totalement impossible dans le cadre de la physique nucléaire orthodoxe !

    Mais c’est exactement ce dont on a besoin pour comprendre certaines des caractéristiques les plus énigmatiques de ces destructions. La physique de la fusion froide a très probablement été discréditée dans les années 90 pour être accaparée par des labos de recherche militaires aboutissant à ce que nous avons observé le 11/9 : la désintégration invraisemblablement silencieuse et discrète de dizaines de milliers de tonnes de béton et d’acier (des explosifs nucléaires ou chimiques quels qu’ils soient pour aboutir au même résultat, auraient du produire des effets observables par tous à des dizaines de kilomètres à la ronde ; Bang d’explosions surpuissants et boules de feu extrêmement lumineuses) .
    Beaucoup de détails dans mes articles sur le sujet : 
    j’ai répondu à pas mal de questions également sur le forum de reopen à propos de la thèse de la destruction nucléaire : http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=16033&p=1
    J’ai aussi une publication théorique prétendant rendre compte de l’essentiel des manifestations de « fusion froide » dans le Journal de Physique Nucléaire de Rossi : 
    J’averti que je ne prendrai la peine de répondre à aucune question si la réponse se trouve déjà dans les articles précédents. Bonne lecture. smiley


  • fhenryco 11 juin 2014 13:49

    Impossible de lire l’article : des pubs apparaissent sur les bords qui cachent la moitié du texte et je n’ai trouvé aucune solution pour les supprimer : même après avoir visionné les pubs elles ne disparaissent pas ! quelle est la solution ?



  • fhenryco 5 octobre 2011 09:58

    le coeur des étages impactés de la tour 1 pouvait soutenir à peu près 2 fois la charge du bloc superieur avant l’impact contre presque sept fois dans le cas de las de la tour 2 qui n’avait donc aucune raison de s’effondrer la première. Ils l’ont detruite en premier car l’incendie beaucoup plus faible était en train de s’eteindre...



  • fhenryco 5 octobre 2011 09:54

    La réponse à bon nombre de questions posées ici est déjà dans mon site. Mais pour résumer, il faut dans les meilleures conditions un volume de thermite pour faire fondre 2 volumes d’acier, et comme pour tous les explosifs usuels même avec de la nanothermite il aurait fallu littéralement cribler de trous avec des charges tous les mètres carré de dalle de béton (léger certes mais armé !!) pour pulvériser ces dalles tel qu’observé.

    Donc s’ils maitrisent une technologie permettant de liquéfier le métal ou désagréger le béton en les bombardant avec les micro lighting ball, pourquoi s’embeter avec des charges de decoupe ou explosives qui produisent dans les deux cas des sons d’explosions tres peu discretes et dont il aurait fallu installer les charges à de nombreux niveaux de la structure en grandes quantités.

    Encore une fois le volume de métal liquéfié et pulvérisé a été énorme connaissant sa proportion dans la poussière (ce n’est pas que le béton qui a été pulvérisé) ...même si sans doute l’essentiel du métal n’a pas été pulvérisé contrairement au béton.

    La seule chose que l’on peut certifier en étudiant tous les autres dossiers que celui de la destruction des tours c’est que les autorités mentent ... (car o,n ne dispose essentiellement que des données qu’ils veulent bien nous livrer : photos de débris ou videos de cameras au pentagone, boites noires) mais en définitive ils pourront toujours expliquer que le black out était necessaire dans le cadre de la lutte anti terroriste.

    Avec l’analyse que je propose, la destruction planifiée des tours est démontrée, donc plus besoin de demander un enquête officielle qui de toute façon ne viendra jamais puisque les officiels sont mouillés.



  • fhenryco 4 octobre 2011 22:46

    payé pour désinformer pas necessairement , assez naif pour reprendre sans esprit critique tous ces arguments bidons de ces videos et les propager, fort probable.

    Rien compris à votre problème sur les trajectoires d’avions incompatibles : mettez les liens la dessus , ca nous aidera peut être...

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre 11 septembre 2001






Palmarès