• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

hugo BOTOPO

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 28/09/2013
  • Modérateur depuis le 22/12/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 111 238 2022
1 mois 2 2 56
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 2 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • hugo BOTOPO 27 septembre 18:02

    @I.A.
    La plante remède contre le paludisme est l’artemisia annua (artémise citronnelle)

    L’OMS devant les cultures dans les pays tropicaux infectés demande expressément auprès des gouvernements d’interdire cette production locale et de faire appel à l’ARTEMISE (produit actif de l’artemisia) extraite ou produite chimiquement par un « industriel chinois »qui ajoute quelques menus compléments et excipients ! il faut bien faire vivre le système !



  • hugo BOTOPO 27 septembre 17:47

    @I.A.
    Les virus bactériophages ne sont pas brevetables. Pour obtenir un brevet les big pharma devraient apporter la preuve de la mise au point d’une manipulation génétique spécifique donc obtenir un OGM !
    Il me semble que les Chinois (toujours eux) ont découvert et cultivent une plante agissant contre le paludisme : mais ils ne la diffuse qu’au compte goutte hors de la Chine !



  • hugo BOTOPO 14 août 15:53

    Robert,

    L’adage « les actifs paient ou financent les retraites » masque beaucoup de « vérités qui dérangent » :

    Le taux « incontestable » de 2,1 enfants/femme pour assurer le maintien en nombre de la population se heurte aux réalités : en France depuis la fin du baby boom (début des années 70) malgré un taux inférieur ou égal à 2,0 enfant/femme l’excédent annuel, de naissance/décès est resté en moyenne de 200 000/an soit une contribution d’environ 8 millions de jeunes Français excédentaires, à laquelle s’ajoute l’accroissement par l’immigration. « L’élevage, la formation, l’éducation » de cet excédent, ont coûté ou coûteront 2000 milliard€ aux diverses finances publiques (nationales, territoriales, sécu sociale...).

    En outre, les créations nettes d’emplois pour absorber ces excédents et ceux du baby boom, ont été insuffisantes (et sabotées par les délocalisations et la mondialisation), d’où un solde d’environ 6 millions de chômeurs (selon les modes d’évaluation et de prises en compte des « sorties » : préretraites et autres) qui doit être financé par les ACTIFS.

    L’Allemagne et la Chine bénéficient des réductions de charges « d’élevage des jeunes ». Avec les gains de productivité et un allongement du nombre d’années de travail (de cotisations) ces deux pays s’en sortiront mieux que la France croulant sous de nombreuses charges publiques.

    Quant au Japon, allergique à toute immigration permanente de travail pour la « pureté de sa culture » sa très faible natalité posera effectivement des problèmes et réduira la surpopulation actuelle sur son archipel exigu.



  • hugo BOTOPO 14 août 14:57

    @foufouille« 
    grosse erreur d’écriture : ce n’est pas 9 travailleurs jeunes... mais 9 millions de travailleurs jeunes et bien élevés et formés par leur pays d’origine »
    dont 5 millions pour compenser le déficit démographique et 4 millions pour la croissance démographique constatée !

    Les « travailleurs manuels » sont minoritaires et affectés dans l’industrie agro-alimentaire (abattoirs et préparation des barquettes de viande...) et agricole (récolte manuelle des fruits et légumes) ; ce sont des activités sans convention collective qui font le plus souvent appel à des travailleurs saisonniers et/ou détachés temporaires, et hébergés dans des conditions lamentables.
    Les entreprises allemandes sont très techniques et exigent du personnel adapté ; en outre beaucoup d’immigrés travaillent dans le médical et para médical médecins, kinés, infirmières...) et l’informatique.



  • hugo BOTOPO 18 juin 16:32

    @eau-pression
    « que l’adjectif < virale> accolé à l’information soit plutôt positif, ça interpelle »

    Je ne le considère, dans l’absolu, ni positif ni négatif.

    Les virus sont des paquets d’informations utiles (dans le génie génétique) ou néfastes dans le monde du vivant. Dans l’informatique, effectivement seul l’aspect néfaste est pris en compte.
    Pourtant infecter, par des virus informatiques, des programmes informatiques jugés dangereux ou néfastes pour la paix, la sécurité et utilisés pour réaliser des armes nucléaires, chimiques, biologiques, est souvent jugé comme utile ou positif !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité