• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

hugo BOTOPO

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 28/09/2013
  • Modérateur depuis le 22/12/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 131 253 2697
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 2 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • hugo BOTOPO 21 mai 14:13

    @SilentArrow
    D’accord avec vous ; mais si cela permet d’éviter l’AMM à la phagothérapie !



  • hugo BOTOPO 20 mai 15:33

    @Dr Destouches
    « c’est après un voyage au bout de la nuit » que vous avez eu votre révélation !



  • hugo BOTOPO 9 avril 15:20

    @yakafokon

    Dans le Donbass, territoire ukrainien depuis l’éclatement de l’URSS, ou territoire entièrement peuplé de « soviétiques » (comme la totalité de l’Ukraine du temps de l’URSS), prétendre que les russophones sont des russes à 100% est une erreur : les belges francophones et les canadiens francophones sont-ils des français à part entière à réintégrer de force dans la mère patrie ?

    L’erreur (ou la provocation américaine) d’imposer l’ukrainien comme seule langue officielle obligatoire a été vite corrigée, le russe restant une langue officielle reconnue.
    « Tout russophone est obligatoirement un russe » n’est qu’un argument d’extension du territoire de la Russie pour retrouver la grande Russie ou l’URSS : c’est l’argument fallacieux de Poutine, tsar en exercice !

    Les sanctions économiques de l’UE, font souffrir les économies de l’UE : c’est la seule efficacité au profit des USA et surtout de la Chine ; et même la Russie en profitera « à terme » en saisissant les entreprises européennes contraintes au boykott et en les expropriant pour un rouble symbolique ! 

    Les difficultés d’approvisionnement des consommateurs russes seront comblées par les Chinois ! Et le peuple russe soumis  au matraquage des infos officielles et aux censures des médias, se resserre derrière son gouvernement et son tsar ! 

    En contre partie plus les sanctions économiques (énergie etc..) nous feront mal, plus nous serons solidaires des impératives sanctions dictées par notre moralisme à sens unique ou à champ d’action limité !



  • hugo BOTOPO 27 février 11:31

    @osap

    D’accord avec Jacques Sapir quant aux pays à monnaie propre et aux dévaluations dues aux déficits. L’état maître et responsable de sa monnaie va être obligé d’emprunter dans la monnaie du fournisseur envahissant... jusqu’au risque de faillite. Mais lorsque les acheteurs allemands à prestation, fourniture de qualité égale achète le produit allemand même plus cher (jusqu’à 10%), alors que trop souvent le consommateur français fait de même en achetant allemand, sans donner la priorité au produit français !!!! La logique du raisonnement disparait.

    Les dévaluations compétitives n’existent plus au sein de la zone euro !
    Les avantages commerciaux se font souvent par des pratiques déloyales (loin de l’harmonisation) au sein de l’UE ; jouant sur les finances publiques et les charges sociales. Entre la France et l’Allemagne les écarts démographiques entraînent pour les jeunes de grands écarts de dépenses publiques (voir mon article) que Jacques Sapir et ses confrères ignorent ou dédaignent !!! On peut aussi réduire les cotisations sociales (maladies et retraites) et transférer le complément de couverture à des mutuelles santé et retraites avec des cotisations « privées personnelles » en forte augmentation ! Avec la baisse du pouvoir d’achat que feront les consommateurs (plus de produits chinois et similaires, et plus de chômage)  : rien n’est évident. Aux USA et en Chine (et ailleurs) les études supérieures sont entièrement payantes par les étudiants ! Rien pour le budget public !

    Pour la Grèce, elle était dans l’euro et elle n’avait pas à compenser les déficits commerciaux. Les emprunts grecs concernaient les déficits publics budgétaires de l’état grec, seulement, du fait d’une fiscalité faible. L’importance de la masse de la dette couverte par les emprunts était principalement due à des taux d’intérêts « énormes » (jusqu’à 12 à 15%). D’ailleurs l’opération de restructuration de la dette publique par le FMI ; la BCE et les pays de l’Eurogroupe avec les créanciers gloutons a obligé les créanciers à un abandon de 100 Md€ de créances. Les taux grecs ont fortement baissés et sa dette publique se réduit.



  • hugo BOTOPO 26 février 14:43

    @charlyposte

    Bonne réflexion ! Bon objectif !
    Comment y arriver ? Avec des limitations drastiques des naissances comme instauré en Chine il y a quelques décennies ? Solution pacifique à faire adopter démocratiquement !!!! 
    Ou avec des guerres mondiales, des pandémies provoquées ou non, des sécheresses, inondations provoquant des famines ? Des émeutes avec des massacres ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité