• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

joelim

joelim

 Toute solution mérite d’être formulée, mais toute formulation ne mérite pas d’être solutionnée... L’expérience et l’intuition ont plus de valeur que le raisonnement et le langage, surtout quand ces derniers sont mal utilisés ce qui est fréquent. Je suis de ceux qui rêvent d’un monde meilleur, plus juste, plus humain. Plus rationnel donc, encore faut-il arriver à définir et à mettre en œuvre collectivement cette rationalité.

Tableau de bord

  • Premier article le 12/10/2009
  • Modérateur depuis le 03/11/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 14 3455 980
1 mois 0 4 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2454 1983 471
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • joelim joelim 8 novembre 2008 19:21

    La clé est peut-être de repenser les choses en terme d’optimisation collégiale, selon des buts collégialement définis à l’avance, et en fonction de données objectives et surtout centrées sur l’humain (et naturellement son environnement)... Au stade ou on en est en nouvelles technologies de l’information, on est bien capable de programmer des trucs comme çà... à expérimenter avec précaution évidemment. Et si l’équipe démocrate US faisait office de pionnière en cette matière (de transparence gouvernementale et de concertation publique) ? Nous, avec l’équipe UMP, on n’est pas prêt de mettre-en-oeuvre quoique ce soit en la matière. Là où il y a de la comm’, y a pas de sérieux (ni de concret). Je ronge mon frein.



  • joelim joelim 7 novembre 2008 21:57

    A mon avis, certains de ceux qui piquent leur crise ici sont du même matériau que ceux qui ont plombé sa candidature en face de Sarko (peut-être par dépit de ne pas voir son favori lui damer le pion ?). Des sortes d’anti-sarkozystes dans le discours mais pro-sarkozystes en pratique... Et peu sensibles à la démocratie en plus.

     
    Pas de regret pour moi : ni Aubry, ni Delanoë ni Hamon ne me semblent de taille en face de Sarko (ou d’un équivalent d’ailleurs). Aubry est plombée par le triumvirat DSK-Fabius-Hollande, Delanoë admire Sarko (qu’il trouve de toute évidence très sympathique), et Hamon est plombé par la crainte justifiée des français envers le collectivisme. Même si dans les trois cas il y a du bon à prendre (enfin c’est mon avis d’extérieur au ps), il faut faire place aux jeunes, Royal a raison (même si çà ne suffit pas pour remettre le ps à flots...).
     
    Mais bon c’est vrai qu’un article comme çà (peut-être un poil trop militant ? ou alors il fallait parler d’un électrochoc de 100 volts seulement smiley ) ne peut qu’attirer les allergiques à Royal... Le "nettement" de la 2e phrase de l’article est un poil trop pimenté, voire carrément exagéré smiley ... Mais il faut bien que les "ségo’s rancuniers" se défoulent (y en a un c’est que des copié-collés, c’est d’l’abus). Je me demande si les plus énervés sont ceux que la droite a le plus mis dans la mouise ? Pas si sûr...


  • joelim joelim 7 novembre 2008 20:27

     Pour moi, la meilleure force progressiste opposée à l’UMP et ayant des chances de l’emporter, c’est ségo. Mais d’ici 2012, on a le temps d’en reparler ! Et je ne vois pas de démagogie chez elle, au contraire, c’est son manque de diplomatie qui fait grincer les dents...



  • joelim joelim 7 novembre 2008 18:57

    La différence, c’est que les Besson, Kouchner, Bockner sont simplement pro-pouvoir, des opportunistes retourneurs de veste sans les convictions humanistes propres à la gauche. Et ils n’ont pas oeuvré pour l’élection de Sarko que je sache, contrairement à ceux qui ont tiré à outrance sur le candidat choisi par les socialistes.

    Gilles, quand vous dites "plus proches de sarko dans l’idée" ce n’est pas pour moi un critère valable, car seuls les actes et les résultats comptent (pour moi). Si un rapprochement (ponctuel, j’entends) avec un Bayrou (en tant que 1er ministre donc révocable) avait permis d’éviter que le candidat de l’UMP gagne, cela aurait évité la berezina actuelle. Pour les classes sociales défavorisées, cela aurait été très différent (en bien moins pire). Pour des sénateurs / députés genre Mélenchon ou Emmanuelli, cela ne changeait rien sur leurs émoluments, par contre çà les dérangeait idéologiquement (c-à-d pour des histoires de concepts et de beaux discours un peu déconnectés de la réalité). Ce qui montre pour moi que leur idéologie et leur confort personnel passe avant le bien-être des classes défavorisées. Classes qui sont pourtant la base de leur discours, je sais bien ! Mais le discours ne fait pas le moine, c’est bien le problème...



  • joelim joelim 7 novembre 2008 17:31

     A gilles : Mélenchon n’a pas renié ses idéaux ? Avec ses airs de conducator roumain c’est quand même lui qui à gauche a le plus aidé Sarkozy à gagner, en attaquant sous la ceinture la candidate PS, ce qui a incité d’autres à le faire de la même façon. Les discours c’est beau mais moi je m’en tiens aux faits : ce type est un pro-Sarko, il n’y a pas plus hypocrite que lui. Quant à Emmanuelli, qui dit dans le figaro "Je n’ai pas oublié que j’ai failli me réveiller avec François Bayrou comme premier ministre", il oublie qu’on s’est tous réveillés sous Sarko 1er, ce qui apparemment l’ennuie beaucoup moins. Si tous les pro-sarkos partaient du PS déjà on y verrait plus clair.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité