• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marignan

Marignan

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 144 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Marignan Marignan 3 mars 2017 11:14

    Comme certains le soulignent ici, ce n’est pas parce que la propagande officielle s’acharne sur Fillon, ce qui le rendrait presque sympathique de ce point de vue là, qu’il est blanc comme neige.
    Cet acharnement grossier ouvrira les yeux de ceux qui croyaient encore à l’objectivité de la presse, pour autant la morale ne les conduit pas systématiquement à vouloir voter pour un escroc. Plus le temps passe, plus l’ouverture de la pêche attirera de monde les jours d’élection apparemment.



  • Marignan Marignan 23 février 2017 17:35

    A Taverne.
    Croyez-vous vraiment que les banquiers se passeraient d’un accès au marché du crédit français au seul motif que celle que vous citez deviendrait présidente ? Leur âpreté au gain est leur seul idéologie, ils se font couleur moquette quand il en va de garder une licence bancaire sur un territoire comme le nôtre. Par ailleurs, sur le plan de l’idéologie politique, est-il concevable que ce soit les banques (des entreprises commerciales privées), par leur refus de prêter ou non, qui doivent décider qui peut diriger le pays et qui ne le peut pas ? enfin, se financer en Russie est-ce moralement répréhensible tandis que se financer en Arabie Saoudite ou au Qatar serait vertueux ? Pour conclure, que Bayrou ou Macron soient estimables et fréquentables, c’est la stricte opinion personnelle de quelqu’un qui croit encore que lorsque l’on a perdu sa souveraineté législative, exécutive, économique et sociale (commission de Bruxelles), sa souveraineté monétaire (la banque de France est à Frankfurt), sa souveraineté militaire (Otan) et sa souveraineté populaire (rappelez-vous du traité constitutionnel de 2005), il y a encore quelque chose à négocier ! Fréquentables et estimables, c’est la seule chose que demande le système de domination bancaire et libéral aux candidats aux élections en France. Dès lors qu’il leur viendrait vraiment l’idée de vouloir négocier quelque chose, là, oui, effectivement, ils deviendraient infréquentables et inestimables.



  • Marignan Marignan 23 février 2017 14:37

    L’histoire prochaine nous fera peut-être connaître les raisons profondes qui ont conduit cet habitué (à perdre, mais parfois honorablement) de l’élection à une telle renonciation. Un marocain ? pas sûr, il n’est pas apparu dans les derniers gouvernements (LR/PS) qui l’auraient sans doute accepté en leur sein bien volontiers. Comme c’est l’ouverture de la chasse aux politiques fictions, je pencherais personnellement plutôt pour une menace, sérieuse, venue d’en-haut (les patrons de Macron), à un moment où il apparaît de plus en plus évident aux yeux de tous que Macron est très loin d’être à la hauteur des portraits que dressent de lui les suppôts du système. Fillon en fait les frais maintenant, lui qui a soufflé la place réservée au champion du sytème (Juppé), idem pour Hamon (qui a défait leur champion Valls), MLP en est victime, elle, depuis toujours, elle a le cuir pour passer outre ; une affaire Bayrou aurait sans doute pu survenir inopinément en cas de refus d’alliance ?



  • Marignan Marignan 21 février 2017 15:07

    A l’auteur.
    Bravo et merci. Excellents rappel et résumé du pourquoi de l’existence du PS, la branche pseudo cool d’une même famille haute-bourgeoise libérale. Avant, un frère était soldat, un autre curé, un autre affairiste, maintenant chez eux, l’un s’inscrit au RPR-UMP-LR et l’autre au PS, comme ça les intérêts de la famille sont saufs. Leur indigence intellectuelle est telle aujourd’hui que certains parmi eux, et je suppose Hamon en l’espèce, croient sans doute sincèrement aux âneries que leurs patrons leur demandent de débiter. Quand on en est à un point où le seul espoir de victoire réside, non pas dans la force et la valeur des convictions que l’on défend, mais dans l’espérance de se retrouver au second tour face un adversaire artificiellement diabolisé pour justifier de leur utilité supposée, on mesure avec plus de plaisir que d’angoisse combien est proche l’heure de leur chute, ne fut-ce leur suicidaire attitude de Conventionnels !



  • Marignan Marignan 21 février 2017 14:27

    A l’auteur.
    Un sens de l’humour que j’apprécie lorsqu’il s’agit de présenter comme parangon l’archétype même du rejeton du système de domination libérale qui nous accable depuis le coup d’état de 1789. Le titre vaut pareillement son pesant de cacahuètes puisqu’en effet l’élection à venir révèle bien la volonté du peuple au retour à une certaine démocratie (ou en tout cas à une représentation nationale qui représente vraiment la nation, et non pas elle même) après une dictature de fait dont la majorité des incultes-qui-sait-quand-même-ce qui-est mieux-pour-elle ne veut plus, plutôt que son essoufflement. C’est justement le système politique illégitime qui réprime toute contestation qui est en bout de course. La blague relative à l’inculture des classes populaires et, par conséquent, à la culture supposée des classes dominantes (Macron ne respire pas vraiment l’érudition pourtant) est à placer en balance avec la carte de visite que vous affichez : scientifique et philosophe. Et philosophe il faut l’être pour ne pas rire à chacune des analyses scientifiques ciselées que vous nous livrez, du type je ne voterai pas untel « pour des raisons évidentes ». Le club des épistémologues associés doit tout autant se bidonner d’une telle profondeur. A la prochaine blague, vite, j’ai hâte ! Et gare à la grippe aviaire, on n’en connaît pas encore tous les effets secondaires. smiley 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité