• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

pragma

Observateur de la vie économique et sociale, j’ai une aversion particulière pour l’hypocrisie.

Tableau de bord

  • Premier article le 25/09/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 67 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • pragma 27 février 2010 14:59

    Dans le chapitre prévention, outre l’obligation de consultation du FICP, largement contournée par les « marchands de crédit », puisqu’aucune sanction n’est prévue contre eux, il est deux points importants dont on ne parle pas assez :

    La confusion volontaire et honteuse entretenue dans l’esprit du public entre les cartes de fidélité magasin et les cartes de crédit revolving : elles ont de plus en plus souvent les deux fonctions, et sont la porte ouverte à tous les achats compulsifs. « Vous disposez de XXXX Euros pour vous faire plaisir... » Leur interdiction pure et simple serait salutaire.

    La commercialisation de ces crédits revolving sur les lieux de vente, par des vendeurs financièrement intéressés, sans aucune vérification réelle des capacités de remboursement, doit être également interdite. L’obtention d’un crédit ne doit pas devenir quelque chose de banal. Elle doit passer par une démarche consciente, en dehors du périmètre tentateur du magasin, et obliger à un délai de réflexion.

    Bien sûr, cela va à l’encontre des notions de liberté individuelle.
    Personne n’oblige qui que ce soit à prendre crédit sur crédit, et à vivre artificiellement au dessus de ses moyens en prenant le risque de se retrouver devant la commission de surendettement.
    Chacun est responsable de ses actes. Mais force est de constater que de nombreuses personnes ne le sont pas vraiment, et que leur ignorance ou leur légèreté, plus ou moins volontaires, finit indirectement par coûter cher aux gens honnêtes...

    Les grandes surfaces de distribution et les organismes financiers ont une grande responsabilité dans cette dégradation permanente !



  • pragma 23 février 2010 17:57

    Qui, sinon les départements, appliquait à fond la possibilité de percevoir les DMTO ( droits de mutation à titre onéreux, à savoir une forte partie de ce que l’on nomme faussement les frais de notaire) ? Sauf erreur, la fourchette permise par la loi est de 1,5 à 3,6%. Conséquence : tous les départements sont à 3,6% : on s’est gavé, pas d’autre mot...

    l’assiette de cette taxe est la valeur de vente immobilière, qui a largement augmenté depuis 8 ans, quand ce n’est pas doublé, sinon triplé. On n’a pas vraiment entendu les Conseils généraux se plaindre que l’immobilier augmentait, puisque c’était leur fromage qui prenait de la valeur...

    Double peine pour le citoyen qui s’est défoncé financièrement pour loger sa famille, et se rapprocher de son lieu de travail...

    Alors, les plaintes de ces Messieurs qui ont de la peine à boucler leurs budgets...Lamentable !



  • pragma 20 février 2010 14:19

    Vous oubliez ceux qui entrent en politique, et qui y passent leur temps, toujours payés, sans aucun souci du lendemain...
    Les hauts fonctionnaires inamovibles et complètement déconnectés de la réalité, sont une plaie du système. Une énorme capacité de nuisance à leur profit.
    Mais tous les gouvernements, de gauche comme de droite, rampent devant cette caste dont certains membres sont de vrais voyous.



  • pragma 20 février 2010 14:07

    En voilà une idée qu’elle est bonne...
    On aurait dosé le vaccin H1N1 dans l’eau courante, et tout était résolu !
    Plaisanterie douteuse, bien sûr.

    Mais il est évident que l’on ne trouve, dans les analyses, que ce qu’on cherche...
    Avec une limite à l’usage : le coût des multiples essais supplémentaires demandés par les uns et les autres, que l’abonné devra bien payer, d’une façon ou d’une autre, même si son eau pure va dans sa chasse ou dans on jardin...



  • pragma 15 février 2010 10:54

    Festival d’idées reçues, de la part de quelqu’un qui manifestement n’a jamais mis les pieds dans des écoles privées, et qui s’en tient à ses a priori obsessionnels.
    Quant aux recalés des IUFM, ils ont probablement échappé aux idéologies qui y sont imposées, pour le plus grand bien des élèves et de leurs parents...

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Environnement






Palmarès