• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

pragma

Observateur de la vie économique et sociale, j’ai une aversion particulière pour l’hypocrisie.

Tableau de bord

  • Premier article le 25/09/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 67 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • pragma 20 janvier 2010 11:43

    Soumettre le sujet au peuple ?

    Encore faudrait-il que le peuple ait envie de comprendre quoi que ce soit, en grande partie totalement ignorant du phénomène électricité, de ses unités, et des moyens mis en oeuvre pour qu’il puisse allumer une lampe...
    Il veut le beurre, l’argent du beurre, et depuis peu, il a été vacciné de force au beurre vert des idéologies utopiques.
    Mais votre idée est intéressante...
    Tu veux de l’éolien ? Souffle ou paie le supplément...
    Tu veux du photovoltaïque : demande à Râ, attends demain, il fera jour, ou paie...
    Tu veux du biomasse ? Pète, élève des vaches ou voilà la note...
    Marrant, tout çà...
    Reste qu’il faudrait sans attendre expliquer à l’abonné de base, et au contribuable qu’il est aussi combien tous les cadeaux actuels lui coûtent, et vont lui coûter longtemps...

    IMais...il faudrait aussi, en toute logique, le prévenir qu’il lui faudra aussi payer pour les déchets nucléaires... Le devis est en cours depuis 30 ans, mais ça va venir !



  • pragma 20 janvier 2010 10:40

    Il y a quand même quelques associations de défense des consommateurs qui ne sont pas à la solde de l’Etat, directement ou non, et qui ne touchent que peu ou même pas du tout de subventions, ni d’en haut, ni des collectivités locales...
    Et des grosses, bien structurées et compétentes, qui travaillent seules, mais aussi en bonne intelligence avec la DGCCRF.
    Lorsqu’on est indépendant financièrement, que l’on a le soutien d’adhérents cotisants en nombre, on peut se permettre de s’attaquer à un certain nombre de sujets désagréables pour les entreprises, petites ou grosses, comme pour l’Etat, quelle qu’en soit la couleur !

    Il s’agit là d’un véritable contre-pouvoir qui a déjà pas mal d’évolutions législatives à son actif. Ce peut être l’avenir, si le consommateur comprend qu’il doit se prendre en main, et ne pas tout attendre de l’administration...



  • pragma 19 janvier 2010 17:07

    Argumentaire recevable, à défaut d’être acceptable sur toute la ligne.

    Commentaires pour la plupart déprimants : comment négocier quoi que ce soit si on nie le problème, et si on refuse par avance toute idée de réforme ?
    Depuis 30 ans, on sait que le problème est posé, qu’il est mathématique, et comme le dérèglement climatique, qu’il s’aggrave.
    Mais le monde politico-syndical ne veut pas porter le chapeau, au nom des avantages acquis de ses personnels ou assimilés, ainsi que des scrutins à venir.
    Couardise générale qui génère déjà un endettement massif, s’ajoutant à celui de l’Etat, et qui débouchera tôt ou tard sur un blocage des niveaux de retraites, puis une augmentation comptable des cotisations pour équilibrer les recettes...
    Mais, à côté des pleureuses d’AV, il doit bien y avoir aussi des positifs, fussent-ils roses, qui pourraient voir les choses en face et proposer leurs solutions ?



  • pragma 16 janvier 2010 14:00

    Vous avez raison...
    Mais comment véritablement imposer des normes de construction dans un pays pareil, où la faim et la corruption sont présentes à tout instant dans les raisonnements, et où les visiteurs extérieurs et leurs bonnes intentions ne résolvent rien de durable ?

    Cependant, pour en revenir aux normes anti-sismiques, sur lesquelles nous donnons des leçons : est-on bien certain que dans notre beau pays de France, elles sont respectées ?
    La réponse est non, tant la qualification et l’honnêteté des intervenants réels sur les chantiers de gros oeuvre, ainsi que le manque de contrôle effectif sont souvent absents.

    Les maisons individuelles en particulier, en auto-construction ou réalisées par des artisans ou entreprises sans scrupules, sont très souvent construites sans tenir aucun compte des recommandations ou obligations techniques. Pas vu, pas pris...

    Nous pouvons plaindre les Haïtiens.
    Mais regardons-nous aussi dans la glace !



  • pragma 31 décembre 2009 12:16

    Gageons que la contrariété ne durera pas...
    L’écologie, pour les politiques actuels, quels qu’ils soient, est une posture.
    La madone du Poitou ne cherche qu’à faire parler d’elle, et ne s’attarde pas à essayer de comprendre : son objectif est le pouvoir, comme les autres !

    Le projet tenait déjà de l’usine à gaz, tant les exonérations étaient nombreuses, obtenues par les lobbies industriels, agricoles, sociaux et catégoriels de tous poils.

    Il ne s’arrangera certainement pas, et on peut tenir pour certain que cela débouchera sur un ras le bol profond de la part d’une population que l’on apeure tous les jours un peu plus, et qui n’a plus confiance en ses dirigeants publics ou privés, actuels ou potentiels.

    Mais qui aura le courage de dire que les problèmes mondiaux les plus graves et les plus urgents qui se posent sont la raréfaction des ressources fossiles traditionnelles, et de l’eau douce ? Et que les solutions résident principalement dans les économies d’utilisation, pas dans les incantations politicardes...
    Qui peut prétendre que la taxette carbone franco-française, et son inénarrable système redistributif, auront un quelconque effet sur l’atmosphère mondiale ?

    On se fout de nous, qu’on se réclame des verts, des roses ou des bleus...

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Environnement






Palmarès