• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Surya

Surya

(maj 01/2017) Mon travail (passionnant) étant très prenant, je n'ai malheureusement plus le temps de répondre aux commentaires, s'il y en a, déposés sur mes articles, et je m'en excuse. Je lis vos articles avec grand intérêt, et les commente, lorsque j'ai le temps de venir sur ce site. Je vis depuis fin 2011 au Royaume Uni -mais pas à Londres. 
Si vous voulez en savoir plus sur moi, allez visiter cette page, où je me présente plus longuement : 
http://suryalablogueuse.blogspot.co.uk/p/bienvenue-sur-mon-blog.html
 
 
 
 
 
 
 
Ce qui suit ci-dessous est un bug qui ne s'est pas effacé. 
Copy short URLJe vis depuis fin 2011 au Royaume Uni.

Tableau de bord

  • Premier article le 02/01/2009
  • Modérateur depuis le 23/02/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 71 1897 1858
1 mois 1 5 31
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 511 483 28
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Surya Surya 11 novembre 20:15

    « Une théorie philosophico-historique dit que la guerre serait née avec la sédentarisation » 


    Ca semble en effet logique quand on voit que de très nombreuses guerres sont liées à la violation de frontières. On peut en effet se dire qu’un monde sans frontières, où les être humains circuleraient aussi librement que circulent les animaux, n’aurait plus de raison valable de connaître des guerres. 

    Cependant, il me semble qu’il faut tout de même considérer la notion de territoire, et pas seulement celle de frontières tracées. Les grandes invasions de l’histoire ne trouvaient-elles pas leur prétexte dans une volonté de conquérir du territoire, au delà de toute notion de frontière établie et cartographiée ? J’aimerais bien le savoir. Je connais très peu l’histoire, donc ce n’est qu’une idée qui me passe par la tête. 

    De même, sur le principe, un peuple, même nomade, vivant confiné sur une île, donc dont la liberté de mouvement est limitée aux frontières naturelles de leur territoire, pourrait avoir un jour un « excellent » prétexte à vouloir conquérir de nouveaux territoires, pour y loger une population grandissante. Le besoin d’expansion, donc les guerres, nait aussi d’une augmentation de la population.

    Et c’est là qu’on se dit qu’en effet, réguler le nombre d’habitants sur Terre, ce n’est rien d’autre que montrer qu’on est capable d’une bonne gestion de notre planète. Nous ne sommes propriétaires de rien du tout, juste les gestionnaires d’une planète que nous avons reçue en héritage. Pour l’instant, la gestion est catastrophique.

    Je suis allée écouter plusieurs fois le Dalai Lama, la première fois c’était je sais plus quand, au début des années 90 à la Mutualité. Une excellente conférence (peut-être la meilleure de ses confs à laquelle j’ai assisté) où il a parlé, entre autres, du problème de surpopulation. 

    A l’époque, l’idée de réguler la population terrienne semblait acceptée, en tout cas semblait faire son chemin dans les esprits. 

    Et puis tout à coup, en effet, elle est devenue taboue, on se demande bien pourquoi. Pire, on se faisait (on se fait encore parfois...) insulter quand on osait évoquer cette idée. Il ne fallait surtout plus dire que la Terre est (déjà) surpeuplée, et qu’elle risque de le devenir encore plus, que cela va créer des problèmes quasi insolubles... 

    Tout à coup on a eu l’impression qu’il y avait une sorte de « contre-idée » qui avait été imposée à coup d’insultes si on osait évoquer, seulement évoquer, le thème de la surpopulation, comme si des gens voyaient en l’idée de réguler la population mondiale une menace contre leurs intérêts propres. 

    On nous sort maintenant toutes sortes de solutions fouareuses pour essayer de nous prouver que si, si, la Terre pourra nourrir et loger sans aucun problème (! !!) 15 ou 20 milliards de gens... Déjà qu’on n’arrive pas à nourrir correctement et sainement 7 milliards de personnes... sans parler de loger toutes ces personnes, (on va faire quoi, raser tous les coins de nature encore intacts pour couvrir la planète entière de villes et de building à 450 étages ?) mais c’est pas grave, on est des crétins et on a pas compris que 7 ou 10 milliards de plus, ça n’a aucune importance, on y arrive pas maintenant, mais dans le futur, on y arrivera... 

    Et trouver un moyen de gagner sa vie, en d’autre termes de subsistance, pour tout le monde ? On fera comment ? Mais si, mais si, c’est possible... 

    Ces personnes mettent la tête dans le sable et refusent tout bonnement de voir que la Terre n’aura pas les ressources suffisantes pour nourrir tout le monde.  Pourquoi ? Parce qu’elle n’a déjà plus à l’heure actuelle de ressources suffisantes, parce que le climat part en vrille (par notre faute, faut-il le rappeler), parce qu’on a saccagé la nature, tué les animaux au lieu de les protéger, pour leur ivoire (tenez Madame, un beau bijou en ivoire, on a tué un éléphant rien que pour vous, petite Princesse) pour faire des cendriers avec des mains de gorille, pour ceci ou cela... et j’en passe)...

    Mais SI, c’est possible, répètent-ils inlassablement. Et puis c’est pas grave, même si les solutions, on les a pas encore, ben on les trouvera... 

    Quitte à devoir partir vivre sur une autre planète. Au moins, ceux qui avancent cette idée comme solution reconnaissent implicitement que la Terre ne pourra pas supporter une telle population humaine, puisqu’il faudra qu’une partie d’entre elle s’exile ailleurs. C’est déjà ça de le reconnaitre, même implicitement... 



  • Surya Surya 25 octobre 10:21

    Salut Olivier,


    « Il est par contre amusant d’apprendre que des militants communistes forcenés et chinois tentent depuis des années d’inverser les couleurs des feux... le rouge signifiant « interdit », leur semblant peu compatible avec la couleur de leur parti, ils essayent d’imposer le rouge pour signifier que la voie est libre...sans succès jusqu’à présent. »

    Alors ça j’y avais jamais pensé et ça m’a bien amusée en effet. smiley
    Le problème, c’est que vert, c’est la couleur de l’écologie, donc l’utiliser pour signifier « interdit », ou « stop », c’est pas trop génial comme message. 


    De toute façon les daltoniens s’en fichent de ces couleurs de feux, ce qui compte c’est la position de la lumière (un de nos voisins est daltonien et ça l’a pas empêché de conduire toute sa vie).

    La prise à enrouleur intégré dans le mur, c’est vraiment génial mais comment on la rembobine après ? Je suppose en pressant sur les deux boutons situés de part et d’autre de la prise ? De plus, je suis pas très sûre que ce soit bon de tordre un fil électrique à ce point. 

    Pour le stylo qui pioche toutes les couleurs, ça existe déjà depuis belle lurette sur internet avec les colour pickers. Soit ce sont des sites internet, soit des extensions de son navigateur. Par exemple, pour ceux qui utilisent Chrome, il y a le très bon (à mon avis qui n’engage que moi) Eye Dropper.

    Au fait, rien à voir avec ton article, mais c’est nouveau la fonctionnalité « Signaler cet article » qu’on voit désormais au début des articles sur Agoravox ? Jamais remarqué ça avant.


  • Surya Surya 23 octobre 18:04

    Bonjour Fergus,


    « les Parisiens ont de moins en moins de voiture »
    Et je ne les blâme pas ! Je n’ai même jamais voulu passer mon permis lorsque j’étais à Paris. D’abord, aucun besoin puisque les transports en commun vont partout, et surtout, l’idée de conduire à Paris me fichait la trouille. Puis, en plus de tous les frais d’esence etc, il faut trouver un garage.
    Paris, pour moi, c’est les balades en bus, prendre le temps de regarder autour de soi, d’apprécier l’architecture des quartiers qu’on traverse... Pas le temps quand on conduit.


    « l’intervalle de temps entre les rames ayant déjà été réduit au strict minimum imposé par les normes de sécurité »
    Et j’ai même l’impression qu’ils font se refermer les portes de plus en plus vite. Je sais pas ce que vous en pensez, quel souvenir vous en avez gardé, mais « dans le temps », comme on dit, on avait plus de temps pour laisser les gens descendre de la rame, puis on y montait tranquillement. Ensuite, ça sonnait. Maintenant, ça sonne avant même que tout le monde ait fini de descendre. Du coup tout le monde panique, se pousse pour pouvoir monter... c’est la foire d’empoigne et ça risque même de devenir dangereux. 

    Passez une bonne soirée  smiley


  • Surya Surya 23 octobre 15:44

    @JL

    « Sans compter les crétins qui détruisent systématiquement tout ce qui est gratuit »


    Pas trop d’accord, JL. Je crois qu’il y a surtout des gens qui détruisent ce qui est payant, justement parce que ça les agace que ce soit payant quand ça pourrait être gratuit.

    Du temps des 1ère classes dans le métro parisien, j’ai vu plus de dégradations dans les voitures de 1ère que dans celles de 2nde. 

    A l’époque où la 1ère classe a été abolie dans le métro, plein de personnes âgées se sont plaintes parce qu’en 1ère, au moins, elles étaient sûre de trouver une place



    Bonjour l’auteur,

    C’est bien, sur le principe, de vouloir restreindre les voitures à essence dans Paris, mais en effet ça posera plein de problèmes, le pire étant l’obligation pour beaucoup de gens d’acheter une nouvelle voiture, parce que les gens n’utilisent pas leur voiture QUE dans Paris (ce qui pourrait en effet être facilement remplacé par un trajet en bus ou métro, pas besoin de gratuité pour ça, parce que quand on a les moyens de faire le plein avec le prix que coûte le litre d’essence, je suppose qu’on a les moyens de s’offrir un abonnement aux transports en commun), ils s’en servent aussi pour partir en vacances, pour livrer des trucs volumineux (essayez d’entrer dans le bus avec un gros fauteuil et vous verrez ce que le chauffeur va vous dire, un jour on nous a refusé l’accès au bus à cause de nos valises, et on avait pas envie de payer cher pour prendre un taxi), pour transporter leur vieille grand mère, je sais pas, plein de trucs. Ils n’achètent pas une voiture juste pour faire le trajet entre chez eux et leur boulot. 
    Zont qu’à prendre le train pour partir en vacances, vous allez me dire... Oui, mais ceux qui font du camping, je les vois mal transporter tout le matériel dans le train, la tente, etc. C’est souvent des personnes modestes qui font du camping. Ils ont une voiture pour toute la famille, et ils partent faire du camping.

    Donc il va bien falloir que les transports en commun suivent, gratuité ou pas. 

    S’il y a gratuité, il y aura plus de monde, donc il faudra plus de rames, plus de bus, moins de temps d’attente... D’autres commentateurs en ont déjà parlé ici. 
    En tout cas, rien n’est impossible, c’est juste une question de volonté, puis d’organisation.

    Il faut voir aussi que beaucoup de gens prennent leur voiture dans Paris aussi (et peut-être surtout) par individualisme, parce qu’ils n’ont pas envie de se mélanger avec les autres. La gratuité ils s’en fichent, je dirais même plus, il verront ça comme le risque d’être mélangés avec encore plus de monde. 

    L’idée de Tallinn de taxer seulement les touristes... J’aime pas trop cette mentalité. Personnellement je suis pour faire venir un maximum de touristes dans une ville (Paris pour ne pas la nommer), et les traiter comme des Princes, les chouchouter. Pas parce qu’ils amènent des gros sous, bien que ce soit important pour l’économie évidemment, mais parce qu’ils traversent parfois la moitié du globe terrestre pour venir voir nos monuments, nos musées... et je trouve que c’est un honneur qu’ils nous font. J’adore les touristes et j’aimerais pas qu’ils soient traités ainsi à Paris.


  • Surya Surya 20 octobre 13:56

    « joué par l’excellent Michel Serrault » 


    Correction : Sylvain, vous voulez dire le GENIE Michel Serrault, je suppose...

    Lino Ventura est l’un de mes acteurs préférés. Je l’ai adoré dans chacun des films où il a joué et que j’ai vus (je les ai pas encore tous vus malheureusement).

    Il était bien dans Les Tontons Flingueurs mais ce n’est pas mon rôle préféré. J’ai un gros, très gros faible pour Le Clan des Siciliens, où il est génial dans le rôle du commissaire s’arrachant les cheveux de voir Roger Sartet lui filer sous le nez (ah la la, la tête qu’il fait dans la scène où l’inspecteur l’appelle en hurlant son nom « Le Gooofffff ! » et où il apprend que Roger Sartet est dans l’avion de New York... totalement génial !!), et en même temps renversant les rôles en considérant le vieux Vittorio Manalese (Jean Gabin) presque avec respect (voir la scène finale quand il vient l’arrêter au milieu de ses flippers). 

    Gabin, Delon, Ventura... Ce film est un chef d’oeuvre. 

    Et puis : « C’est lui, avec les lunettes de lui ! »  smiley 
    La meilleure ligne de dialogue du cinéma français !  smiley

    Le cinéma français est tout simplement passionnant. 
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès