• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Analis

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 604 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Analis 30 juin 14:18

    @Jean Dugenêt

    Il est admis que ce sont les frappes sur Mossoul (Irak) et Raqqa (Lybie) en 2017 qui ont été les plus meurtrières. Les américains ont ainsi fait d’énormes dégâts matériels. Notamment la ville de Raqqa (6ème ville de Syrie) a été détruite. Quand les bombardements des américains ont commencé, le ministre de la Réconciliation nationale du régime syrien, Ali Haidar, a déclaré que selon lui les attaques des Etats-Unis allaient dans le bon sens.

     « En ce qui concerne les attaques en Syrie, je pense que ce qui s’est passé jusqu’à présent est un processus qui va dans la bonne direction, puisque le gouvernement syrien en est informé et qu’elles ne visent pas les installations militaires syriennes ni les civils. » (voir Internacional europa press) Il a également confirmé « que le gouvernement syrien avait été mis au courant et qu’il avait été assuré que les installations militaires syriennes ne seraient pas attaquées, ni les cibles civiles ».

    Il s’agit bien, purement et simplement, d’une collaboration meurtrière entre el-Assad et les américains dont la population civile a fait les frais au moins autant que les djihadistes qu’ils avaient mis en place ensemble auparavant.


    Je rappele que l’EI et les autres djihadistes n’étaient « gênants » que pour Assad et la Syrie. Pour les autres, les occidentaux, il ont été un outil. Et s’il paraît y avoir eu coopération, elle était en trompe-l’œil et unilatérale, et malavisée par là.

    Primo, les syriens disaient ça pour éviter toute escalade, à la demande des russes entre autres. Et deuxio, à l’époque, syriens et russes pensaient encore vraiment pouvoir amener les USA à collaborer avec eux. Et les groupes kurdes comme le YPG paraissaient eux aussi prêts à se réconcilier. Il est vrai que Poutine s’est fait alors mener en bateau dans les grandes largeurs par Obama et l’État profond étatsunien à ce sujet, Obama se faisant passer pour un modéré tentant de résister aux faucons. Leur ton a changé par la suite, quand ils se sont rendus compte que ce n’étaient que les faucons qui faisaient la loi à Washington, mais il était alors un peu trop tard (et à ce sujet, il est bien arrivé à plusieurs reprises que les forces US frappent directement les troupes syriennes officielles, sans passer par leurs marionnettes rebelles-terroristes, entraînant toujours des représailles ensuite). Cette faiblesse de la part de Poutine explique sans doute que les britanniques se soient crus permis de faire une manœuvre aussi grave que la provocation qu’ils ont menée avec un de leurs navires dans les eaux de Crimée.



  • Analis 29 juin 21:50

    @Jean Dugenêt

    J’ai compris ce qu’a été l’islamisation du conflit. Bachar y a participé en libérant les prisonniers islamiques. Le terrorisme islamiste a d’abord été un bon prétexte pour lui pour massacrer tous les opposants en les faisant passer pour des terroristes islamiques. Les islamistes lui ont été très utiles c’est pourquoi il les a aidé. Même plus tard quand l’EI a commencé à se mettre en place, on sait qu’il ne s’attaquait pas à eux. Ils étaient ensemble, ses troupes et celles de l’EI, à massacrer l’opposition syrienne. Ensuite quand l’Ei est devenu trop importante aux yeux des grands (Russie et USA) ils se sont bien mis d’accord ensemble et ceux que vous décrivez comme des ennemis se sont très bien arrangé pour se partager le travail. J’affirme pour ma part qu’ils étaient tous amis contre la révolution syrienne.

    C’est vraiment étonnant comment pour quelqu’un qui prétend lutter contre l’impérialisme, vous reprenez toute sa propagande. Il est désolant de voir ce gros bobard être encore repris. Doume665 cite plus loin certaines sources à ce sujet, qui avaient rapporté à l’époque en direct ce qui en était. Déjà, non, Assad n’a certainement pas aidé des islamistes afin de diviser les rebelles et de plus facilement pouvoir les écraser. Car il n’a jamais eu besoin d’affaiblir des rebelles non-islamistes, vu que ceux-ci ne lui ont jamais posé le moindre problème. Ce sont uniquement les djihadistes étrangers qui ont mis en danger l’État syrien et causé des difficultés à son armée, et non les pauvres fantomatiques rebelles pseudo-démocrates ou libéraux, et même pas les islamistes locaux, qui ont eu besoin de cette aide étrangère pour devenir dangereux. Ensuite, si des islamistes ont en effet été libérés, c’était dans le cadre d’une amnistie générale, elle-même réalisée dans celui d’un accord politique avec l’opposition, violente ou non-violente. Seulement, les sponsors occidentaux des rebelles/insurgés/terroristes ont demandé aux protestataires de ne pas prendre le train de l’accord en marche. Et ils ont profité des quelques Frères musulmans qui avaient été libérés pour tisser davantage le réseau terroriste à leur service, tout en blâmant Assad.

    En fait, les USA et leurs alliés kurdes, qui ont aidé à l’ascension de l’EI, sont ceux qui ont fait semblant de le combattre, attendant que l’armée syrienne et les djihadistes aient été assez affaiblis mutuellement pour pouvoir attaquer et voler des territoires, tout en évacuant de Raqqa des éléments djihadistes, pouvant être recyclés dans d’autres actions terroristes à venir. Mais comme vous apparaissez comme étant un fanatique, tout cela vous glissera dessus.



  • Analis 28 juin 23:31

    @Jean Dugenêt
    Et vous faîtes la démonstration de ce que je disais dans mon commentaire : vousdne faites que pratiquer la stratégie de l’inversion. La plus primaire des propagandes.



  • Analis 28 juin 22:53

    @Jean Dugenêt

    Mais comment pouvez-vous encore oser ressortir ces mêmes histoires, réfutées depuis longtemps ? Quant à Wikipédia, elle ne fait que confirmer son statut d’inféodée aux pouvoirs en place (occidentaux, il va sans dire). La photo de Hamza al-Khatib, semble-t’il tué par balles (en réponse à l’ouverture du feu par des manifestants), ne montre aucune trace des tortures alléguées, et ils en sont encore à soutenir les accusations discréditées d’usage d’armes chimiques par les syriens à la Ghouta (2013), Khan Cheikroun (2017), Saraqeb et Douma (2018), toutes en fait le fait de rebelles (et certainement appuyés par les services occidentaux). Et toujours les fadaises au sujet de la répression des manifestations du « Printemps arabe » en 2011, alors qu’en réalité les manifestants, pas toujours pacifiques, étaient infiltrés d’éléments qui tiraient sur d’autres manifestants et des policiers et soldats afin de provoquer une guerre civile. Même chose au sujet de la popularité de Bachar Al Assad, en se fondant sur une enquête partiale de Foreign Affairs (source de tendance entièrement impérialiste) contredite par plein d’autres et par des constatations au niveau des élections au Liban etc... Tout votre article relève en fait du torchon et de l’inversion, tout de la même eau, la même propagande ressortie à plus soif par les serviteurs de l’impérialisme depuis 10 ans. Comme disait (paraît-il) Goebells, un mensonge répété de multiples fois finit par paraître vrai. Mais il restera un mensonge.



  • Analis 29 mai 19:59

    @nemesis

    Voici deux articles qui tentent de mettre au clair ce qui s’est vraiment passé, et ce qu’on peut vraiment dire au sujet de ce courriel de menace attribué au Hamas. Il me paraît évident que ce message est un faux grossier, tellement les demandes faites par le « Hamas » sont invraisemblables, et contre-productives. Maintenant, qui en est l’auteur ? Je pense que ces articles ont raison de souligner que les changeurs de régime n’ont pas d’hésitation à sacrifier des milliers de personnes, et vont jusqu’à sacrifier parfois les leurs sur l’autel de leur propagande. De plus, le fait que le nom du soit-disant expéditeur ait une consonance clairement russe suggère fortement que le but était de mouiller les russes. Si les biélorusses en étaient à l’origine, ils auraient très certainement utilisé un nom purement arabe. En quelque sorte, on a affaire là à un double faux-drapeau. On crée une attaque avec une fausse attribution, et on répand des indices suggérant que le créateur de la manipulation est encore quelqu’un d’autre que le vrai auteur. La précipitation suspecte, une fois de plus, des occidentaux à réagir, et à répandre en plus des informations erronées, va dans le même sens :


    https://lesakerfrancophone.fr/voici-ce-qui-sest-reellement-passe-avec-le-vol-ryanair

    https://lesakerfrancophone.fr/incident-de-la-ryanair-lavertissement-par-courriel-a-bien-ete-recu-avant-que-lavion-ne-penetre-dans-lespace-aerien-bielorusse

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité