• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Analis

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 595 0
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Analis 30 avril 19:32

    @Jean-Pascal SCHAEFER

    Je suis un peu surpris, que vous demandiez ça, car ces sources ne manquent pas (vous-même mentionnez de tels chiffres au début de votre article). Par exemple :


    David M. Morens et Anthony S. Fauci, « The 1918 Influenza Pandemic : Insights for the 21st Century », The Journal of Infectious Diseases, vol. 195, no 7,‎ 1er avril 2007, p. 1018–1028 (ISSN 0022-1899, DOI 10.1086/511989)

    Niall P. A. S. Johnson et Juergen Mueller, « Updating the accounts : global mortality of the 1918-1920 « Spanish » influenza pandemic », Bulletin of the History of Medicine, vol. 76, no 1,‎ 2002, p. 105–115 (ISSN 0007-5140, PMID 11875246, DOI 10.1353/bhm.2002.0022).


    Cela me pose la question du taux de mortalité exact de la grippe espagnole. C’est-à-dire, le taux de mortalité naturel, si aucun des infectés ne reçoit de soin. Suivant les différentes estimations (en ne retenant que les nouvelles, de 48,8 millions à environ 100 millions), elle aurait tué de 2,71 à près de 6 % de la population mondiale d’alors (estimée entre 1,7 et 1,8 milliards d’habitants) ; on suppose que 60 à 75 % de cette population mondiale a été infectée. Même si on tient compte de la piètre qualité des soins d’alors, sa létalité potentielle devait être supérieure.


    S’agissant du Covid-19, il faut tenir compte de ce que les données actuelles sont en-dessous de la réalité, dans la mesure où de nombreux morts ne sont pas pris en compte. Et parfois de beaucoup, comme à New-York (je vais y revenir).




  • Analis 23 avril 22:17

    L’Institut Pasteur et l’Institut Robert-Koch ont évalué le chiffre à un niveau plus modeste, de 20 à 50 millions de morts.


    Je pense que cela montre le niveau de confiance à accorder aux études de l’Institut Pasteur, un des derniers à s’accrocher à des chiffres aussi faibles.

    Alors que de nos jours, les études les plus solidement documentées sont à un minimum de 48,8 millions de morts. Il est vrai que l’Institut Pasteur en est encore à essayer de nous faire croire que le nombre de victimes était plus élevé en Espagne, pays qui ne souffrait pas des affres de la guerre et où les conditions sanitaires restaient meilleures, qu’en France, où les conditions de vie étaient plus dures et les personnes plus fragilisées. Les études les plus sérieuses donnent là encore un chiffre nettement au dessus, de l’ordre de plus de 400 000. La sous-estimation faite par l’Institut Pasteur viendrait-il tout simplement de ce qu’il est français et toujours sensible à la nécessité de perpétuer la désinformation entreprise à l’époque par l’État français ?



  • Analis 26 février 12:39

    Rendues sans doute nerveuses par les succès syriens et russes et désireuses de prolonger la guerre à tout prix, à l’image de leurs supporters ici-même (tels les innénarables Massada et Jonas), les forces étatsuniennes n’hésitent pas non plus à provoquer les forces russes. Il y a un mois, Pars Today a affirmé qu’elles avaient essayé de bloquer la circulation des troupes russes sur l’autoroute M4, les empêchant de rejoindre une de leurs bases. Elles auraient fini cependant par décamper en voyant que les russes se préparaient à intervenir en force pour les chasser.

    https://parstoday.com/fr/news/middle_east-i84989-m4_les_gi’s_chass%C3%A9s_par_la_russie !

    La presse russe confirme qu’il y a bien des accrochages, les troupes russes raccompagnant même les forces US impliqués dans l’accrochage cité précédemment loin des lieux où il s’était produit :

    https://fr.sputniknews.com/international/202002201043099592—un-incident-survient-entre-des-blindes-russes-et-americains-en-syrie—video/

    Un incident survient entre des blindés russes et américains en Syrie – vidéo

    09:19 20.02.2020(mis à jour 09:59 20.02.2020)

    La vidéo d’un incident entre des militaires russes et américains survenu sur une route syrienne à proximité de la ville de Qamishli (nord-est) a été diffusée sur les réseaux sociaux.

    Un internaute a mis en ligne la vidéo d’un incident entre des militaires russes et américains aux environs de la ville de Qamishli (nord-est de la Syrie). La date des faits n’a pas été précisée.

    Les séquences ont été filmées par un passager d’une voiture qui suivait un convoi de véhicules arborant des drapeaux russes, dont un véhicule de transport de troupes et un blindé léger Tigr.

    https://www.youtube.com/watch?v=XYsuW-_xB_I&feature=youtu.be

    Les véhicules russes sont précédés de deux blindés américains allant très lentement. Le Tigr a tenté de devancer le blindé américain, mais ce dernier lui a bloqué le passage et l’a contraint à sortir de la route. À la fin de la vidéo, les deux véhicules s’arrêtent.

    Pas de commentaires

    Le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) a refusé de commenter l’accident.

    « Dans l’ensemble, nous poursuivons notre étroite coopération avec les Russes eu égard à la prévention des conflits et c’est efficace pour désamorcer des tensions et prévenir des frictions », a signalé le porte-parole du Commandement américain Bill Urban.

    La Défense russe, elle aussi, n’a pas encore commenté l’incident.

    Des incidents se répéteront pour maintenir la tension en Syrie

    L’ex-directeur du département de la coopération militaire internationale du ministère russe de la Défense Léonid Ivachov a indiqué à Sputnik que les provocations et les incidents de faible intensité permettent aux Américains de maintenir la tension en Syrie.

    « Les Américains continueront de faire de petites provocations de ce genre, y compris sur les routes, afin de maintenir la tension en Syrie. Ils ne sont pas intéressés par une stabilisation complète de la situation alors que la Russie joue le rôle principal. Les conflits entre militaires russes et américains se répéteront mais ils ne dégénéreront pas en confrontation », a commenté le général.

    Il y a une semaine, les militaires russes ont prévenu un affrontement entre des soldats américains et des Syriens aux environs de Qamishli. Le 12 février, des membres d’un convoi militaire américain, qui a dévié de son itinéraire, ont ouvert le feu sur des civils lors d’un différend à un poste de contrôle. Au cours de cette altercation, les Américains ont ouvert le feu sur les civils, blessant un homme et tuant un adolescent de 14 ans. Les militaires russes ont empêché l’escalade du conflit et ont escorté le convoi américain jusqu’à sa base.



  • Analis 26 février 12:32

    On voit là aussi combien les habitants, toutes communautés confondues, sont remontés contre les envahisseurs/agresseurs :

    url=https://fr.sputniknews.com/international/202002121043051780-en-syrie-echange-de-tirs-entre-des-militaires-de-la-coalition-internationale-et-des-forces/

    https://fr.sputniknews.com/international/202002141043072833-un-soldat-us-lui-a-tire-dessus-les-habitants-du-village-ou-un-ado-syrien-a-ete-tue-commentent-la/

    • « Un soldat US lui a tiré dessus » : les habitants du village où un ado syrien a été tué commentent la tragédie – vidéo
    • 21:35 14.02.2020(mis à jour 20:07 15.02.2020)
    • Indignés par les actions des soldats des États-Unis qui ont entraîné la mort d’un adolescent à l’est de Qamichli, dans le gouvernorat syrien d’Hassaké, des villageois ont raconté à l’agence russe Ruptly ce qu’il s’était passé le jour du drame et ce qu’ils pensaient de la présence américaine dans leur pays.
    • Réunis lors des obsèques du garçon syrien de 14 ans tué le 12 février lors d’un affrontement entre des civils syriens et des membres d’un convoi militaire américain à l’est de Qamichli, les habitants se sont exprimés devant la caméra de l’agence russe Ruptly.
    • Ainsi l’ancien fonctionnaire municipal Othman Abu Asher a précisé quelques détails de la tragédie :
    • « Quatre véhicules américains sont entrés dans notre village et ont commencé à provoquer les habitants, alors les habitants du village de Khirbet Amo les ont affrontés avec des pierres, des enfants et des femmes s’y sont joints également, comme vous l’avez peut-être vu à la télévision, le martyr Faisal Khaled Mohammad les a affrontés avec des pierres, et un soldat américain lui a tiré dessus », a-t-il indiqué.
    • Si un cousin de la victime, s’exprimant au nom d’autres villageois, dit rejeter « l’occupation américaine partout où elle existe en Syrie », l’oncle du garçon souligne qu’ils sont prêts à « combattre les Américains et leur résister partout où ils sont en Syrie », même si cela les amène à « devenir martyrs ».
    • Firas Farah, pasteur des églises évangéliques du gouvernorat d’Hassaké, a également condamné « l’acte criminel des forces américaines ».
    • « Nous condamnons également les occupations turque et américaine de nos territoires et la Syrie leur résistera. Ils seront punis pour l’occupation du territoire et le vol des ressources, non seulement par nous, mais aussi par Dieu », a-t-il estimé.
    • Une altercation qui a tourné au drame
    • Le 12 février 2019, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a annoncé qu’un adolescent de 14 ans avait été tué et un civil blessé dans un affrontement entre des soldats américains et des civils syriens survenu à l’est de Qamichli, dans le gouvernorat syrien d’Hassaké. Le différend a eu lieu après que des militaires américains ont dévié de leur itinéraire, au poste de contrôle situé près d’Harbat-Hamo.
    • Ce sont les militaires russes arrivés sur les lieux qui ont mis fin à l’affrontement et ont escorté le convoi jusqu’à sa base située près d’Himo, dans le même gouvernorat, a-t-il été précisé.


  • Analis 26 février 12:20

    @SEPH

    Oui, les sionistes sont haineux, eux et leurs alliés impérialistes français, britanniques et étatsuniens. Ils ont lancé une guerre terroriste de destruction contre la Syrie, soutenant des myriades de terroristes et de bandits, répandant des fausses nouvelles, aidant au massacre de civils et de soldats, commettant des attentats sous fausse bannière, y compris à l’arme chimique, détruisant les ressources syriennes, et occupant illégalement le pays. En ce moment encore, les alliés d’Israël lancent des agressions sur le sol syrien, sur lequel ils sont présents sans la moindre légitimité. Il reste en effet à libérer le nord-est et Al-Tanf occupé par les USA , la France et le Royaume-Uni.

    Cela commence cependant à sentir le roussi pour ces forces d’agression. La presse arabe et iranienne Des sources arabes et iraniennes affirment qu’elles ont eu à faire face à des tribus et milices arabes et kurdes, et auraient subi des pertes

    https://parstoday.com/fr/news/middle_east-i85508-syrie_la_base_us_frapp%C3%A9e !

    https://parstoday.com/fr/news/middle_east-i85561-syrie_les_gi’s_abattus_...

    Les informations russes confirment que la situation se dégrade pour elles, leurs relations avec les civils deviennent mauvaises, au point qu’elles en ont déjà abattus, entraînant en retour le vœu de la part des habitants de les combattre jusqu’à leur départ :

    https://fr.sputniknews.com/international/202002121043054256-un-garcon-de-14-ans-tue-dans-un-affrontement-entre-des-soldats-us-et-des-civils-en-syrie/

    • Un garçon de 14 ans tué dans un affrontement entre des soldats US et des civils en Syrie
    • 20:08 12.02.2020 (mis à jour 12:30 13.02.2020)
    • Un adolescent de 14 ans a été tué et un civil blessé dans un affrontement entre des soldats américains et des civils syriens, selon le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.
    • L’affrontement entre des soldats américains et des civils survenu ce mercredi 12 février à Qamichli, dans le gouvernorat syrien d’Hassaké, a entraîné la mort d’un garçon de 14 ans, tandis qu’un autre civil a été blessé, a annoncé Iouri Borenkov, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.
    • « Un civil a été blessé. Un autre -un garçon de 14 ans, Fayçal Halid Mohammad- est décédé », a-t-il indiqué.
    • Selon lui, le 12 février à 10h30, des membres d’un convoi militaire américain, qui a dévié de son itinéraire, ont ouvert le feu sur des civils lors dun différend à un poste de contrôle situé à l’est de Qamichli.
    • « Une unité de l’armée gouvernementale syrienne a arrêté, le 12 février à 10h30, un convoi de l’armée américaine ayant dévié de son itinéraire, au poste de contrôle situé près d’Harbat-Hamo, à l’est de Qamichli. Il y a eu un différend opposant les soldats américains et les habitants. Au cours de cette altercation, les militaires ont ouvert le feu sur les civils », a expliqué M.Borenkov.
    • Les militaires russes ont mis fin à l’affrontement en escortant le convoi jusqu’à sa base.
    • « On a réussi à empêcher l’escalade du conflit uniquement grâce aux efforts de soldats russes arrivés sur les lieux. Ils ont assuré le départ du convoi militaire américain vers leur base située près d’Himo, dans le gouvernorat d’Hassaké », a précisé le responsable russe.
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité