• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

baska

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1074 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • baska 9 avril 2012 21:27

    Bonjour Robert Gil, l’héritière de la pme le pen se garde bien de s’attaquer à la clique malfaisante responsable de la crise que traverse le pays. Elle ne propose rien contre le pouvoir de la finance et de ses amis milliardaires. En revanche, elle n’hésite pas à pointer du doigt l’immigré, le pauvre, le syndicaliste ou le principal bouc émissaire (l’Autre de préférence extra-européen à la peau basanée ou sombre). Elle joue toujours sur les mêmes ressorts, la peur et la stigmatisation de l’autre. En outre, cette pme familiale qui a une filiation historique avec l’extrême droite des années 30 ne préconise que des mesures anti-sociales et toutes ses propositions sont anti-nationales, il s’agit donc d’un parti de l’anti-France. 



  • baska 7 avril 2012 17:39

    « Un jeune journaliste parti faire son alyah en israêl » s’est décrit l’auteur du torchon sur son blog. Un colon écrivant depuis Jérusalem qui nous parle de la situation en France et nous intime de suivre ses conseils, quelle chutzpah ! 

    Parlez au nom des autres n’est-elle pas une spécificité de tout sioniste qui se respecte. 
    Qu’il se rassure le colon, le crif et consorts font un excellent boulot en France et veuillent à ce que les politicards de tout bord exécutent leurs ordres ou les obéissent à l’oeil et au doigt.
    Les amis de l’apartheid ne se limitent pas à influencer la politique intérieure ou étrangère du pays, ils s’évertuent également à orienter l’opinion publique sur israél de façon à ce que les Français soutiennent les mesures pro-israéliennes prises par le gouvernement sarko, l’allié indéfectible de l’entité criminelle. Lors du dernier tribunal dînatoire du crif, sarko ne s’est-il pas engagé d’être aux côtés d’israél en cas de guerre avec l’Iran, hostilité que l’entité sioniste ne cesse de clamer qu’elle déclencherait la première conformément aux recommandations du livre d’Esther qui autorisent les juifs à mener une guerre préventive et « à exterminer réellement tous ceux qu’ils considèrent comme leurs ennemis ».



  • baska 4 avril 2012 21:29

    En Israël, il n’y a pas d’apartheid comme il y avait en Afrique du Sud, dire le contraire est peu respectueux du combat des noirs pour leurs droits.

    C’est vrai matsada, comme l’a fait remarquer le prix Nobel de la paix sud-africain, Desmond Tutu, l’entité sioniste surclasse en matière de barbarie l’ex régime raciste de l’Afrique du sud. L’idéologie du sionisme est plus pire que celle de l’apartheid, elle se caractérise par un racisme le plus abject qui non seulement dénie à la population autochtone le droit à l’auto-détermination mais aussi dénie à ces opprimés leur humanité. 
    Ce brave homme a d’ailleurs critiqué la communauté dite internationale pour leur passivité et leur silence sur les crimes innommables commis par les criminels de la soldatesque de sion. "Ce silence engendre la complicité", a t-il déclaré au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU. Desmond Tutu a ajouté : "Je pense que l’Occident se sent, à juste titre, contrit, pénitent, pour sa terrible connivence dans l’Holocauste. La pénitence est payée par les Palestiniens. J’espère juste qu’encore une fois les citoyens ordinaires en Occident se réveilleront et diront : ’Nous refusons de participer à cela’ ".

    Donnons enfin la parole à l’humaniste Stéphane Hessel qui s’est exprimé lors de la constitution du tribunal Russell sur la Palestine : "Aujourd’hui, les textes internationaux sont très clairs. Israël doit son existence aux Nations unies et il est dès lors tenu d’en respecter les règles. Le Tribunal est une des façons d’attirer le grand public alors que les Etats les plus puissants sont trop lâches à remplir leurs obligations".





  • baska 4 avril 2012 18:20

    Talion, excellents commentaires !

    Vous avez raison de souligner que le sionisme fut un mouvement colonialiste du 19e siècle créé par de juifs européens d’origine khazarie, de ashkénazes n’ayant aucune goutte sémite et surtout n’ayant aucun lien historique avec la Palestine. 
     Ces ashkénazes, plus communément appelés les juifs d’Europe orientale, composent selon Freedman (auteur de « l’histoire occultée des faux hébreux ») au moins 90% de toute la population juive. Il a été démontré qu’ils sont les descendants directs du peuple khazar, une tribu apparentée aux huns ou aux magyars qui a adopté la religion juive.
    L’encyclopaedia universalis et celle judaica attestent d’ailleurs la conversion de la tribu khazarie au judaïsme :


    - "La grande aventure des khazars fut la conversion de la dynastie régnante et de la caste noble au judaisme vers 740. Due peut-être à des marchands juifs venus de Byzance ou à un effort réel de prosélytisme juif" (encyclopaedia universalis) ;

    - " Les khazars étaient un peuple d’origine turque qui embrassèrent la religion juive à la fin du VIIIe siècle. Ce fut Obadiah, l’un des successeurs de Bulan, qui régénéra le royaume et renforça le judaisme. Il invita des érudits juifs à s’installer sur son territoire, et il fonda des synagogues et des écoles. Le peuple était instruit dans la bible, la Mishna, et le Talmud" (encyclopaedia judaica).
    Ces encyclopédies nous apprennent que les khazars, une tribu paienne d’Europe de l’Est, étaient convertis au judaisme par des rabbins venus de Byzance. Il faut savoir qu’à l’époque le judaisme était une religion prosélyte, de tribus paiennes du Yemen et du nord de l’Afrique ont été notamment judaisées. La population khazarie constitue toutefois la plus grosse communauté juive et certains historiens pensent même que le judaisme ne concernerait que quelques irréductibles sans la conversion des khazars.

    Quant aux séfarades, l’autre composante du peuple juif, des auteurs juifs comme A. Koestler, P. Wexler, B. Freedman ou N. Slouschz s’accordent sur le fait qu’ils descendent des tribus d’Afrique du Nord, notamment des berbères, converties au judaisme. Pierre Stambul de l’unionjuive française pour la paix confirme la thèse de ces chercheurs, il a écrit : "On sait que la thèse centrale du sionisme (l’exil et le retour) est une fiction. C’est la religion juive qui s’est dispersée, pas le peuple. Les descendants des hébreux sont majoritairement les palestiniens, et les juifs sont majoritairement descendants de convertis berbères et des khazars« .

    Les tribus berbères judaisées sont également évoquées dans le livre d’Ibn Khaldoun « histoire des berbères », leurs noms et les régions où elles étaient établies sont même précisés.

    En définitive, contrairement à la propagande sioniste les squatteurs de la Palestine n’ont aucun lien historique avec ce qu’ils nomment « la terre promise ». Ils n’ont donc aucune connexion historique à la Palestine et dans la mesure où leurs ancêtres n’ont jamais foulé la terre dite promise, il ne peut être question de retour. De ce fait, ces squatteurs de la Palestine historique n’ont aucune légitimité.

    Sand, auteur de »l’invention du peuple juif", a d’ailleurs très justement remis en cause le mythe de l’exil en affirmant que les romains n’ont jamais expulsé massivement les populations juives. Il postule que les descendants des anciens hébreux sont les palestiniens. Ben Gourion dit exactement la même chose dans son livre "eretz israel dans le passé et le présent«  : »Les judéens se sont convertis au christianisme et ensuite à l’islam. Les fellah palestiniens étaient les véritables descendants des juifs".



  • baska 31 mars 2012 22:20

    ffi ou l’exemple type de l’hypocrisie !

    Voici une vidéo d’un prêche d’un contributeur régulier d’av (un certain jean robin) intervenant dans l’église orthodoxe du père samuel, l’illuminé qui pense que « chaque musulman qui naît est une bombe pour l’occident », où il appelle à la guerre contre l’Islam, une incitation au choc des civilisations :

     http://www.dailymotion.com/video/xjhl96_islam-discours-de-jean-robin-devant-le-pere-samuel_news

    Jean robin et ses amis de l’église belge appellent non pas à une ouverture à l’altérité mais plutôt professent l’intolérance, le rejet et le combat de personnes à cause de leurs croyances religieuses.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité