• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Depositaire

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 237 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Depositaire 5 décembre 2015 13:15

    Cet article qui commençait bien et faisait preuve d’une certaine objectivité, ça nous changeait agréablement des sottises que nous pouvions lire souvent, malheureusement est tombé dans le même travers qu’il dénonce. Comme d’habitude la cause des problèmes c’est l’Islam. certes, il est fait allusion aux liens entre multinationales pétrolières, ( et de l’armement qu’il semble oublier), et la haute finance avec les politiciens, ce qui est bien connu maintenant et qu’il a raison de dénoncer, mais pourquoi s’en prend t-il à l’Islam ?

    Comme d’habitude, c’est le triomphe de l’ignorance et de ce que j’appelle la presse intellectuelle. pourquoi se fatiguer à chercher le savoir alors que les médias nous offrent du « tout cuit » ?

    Alors M.Parrhesia, pour votre gouverne, contrairement à ce que vous dites, l’Islam ne cherche absolument pas à « imposer » sa sharia. Vous confondez délibérément, car il est facile de le savoir, l’islam authentique avec cette caricature qui instrumentalise l’Islam à des fins de domination hégémonique, (si elle était apparue en occident elle aurait pris une forme chrétienne), qu’est le wahhabisme/salafisme. Il s’agit d’une secte hérétique, obscurantiste qui se prétend le seul islam alors qu’elle en est à l’extrême opposé.

    Par ailleurs, la sharia comme vous dites, n’est pas une sorte de carcan obscurantiste oppresseur et violent, mais un ensemble de règles en vue d’éduquer l’humain dans l’être humain, pour le ramener à l’humanité véritable et non le laisser plonger dans l’animalité la plus abjecte. Absolument rien à voir, ni de près, ni de loin avec l’obscurantisme wahhabite.

    Mais ce dernier est bien commode pour les médias et les politiciens pour justifier les guerres en vue rétablir la démocratie et la liberté chez les peuples opprimés, (à coûts de bombes, bien sur), en réalité, les détruire sous de faux prétextes pour pouvoir les piller comme on veut.

    Alors de deux choses l’une : Ou vous êtes sincère et avez le souci d’objectivité, (ce qui implique d’être bien informé avant d’affirmer une chose. Ce qu’au mieux, vous n’avez pas fait), mais soit par manque de temps, ou par excès de confiance dans les informations dominantes, vous avez fait vôtres les pires imbécilités qui ont cours. En quel cas, il vous appartient de faire amende honorable en corrigeant vos propos en fonction des pistes que je vous ai donné, soit votre article sous l’habillage de l’objectivité n’est en réalité qu’un pamphlet déguisé contre l’Islam. Ce qui est très différent et représente, il faut bien le dire, une certaine forme d’hypocrisie.

    J’espère sincèrement que ce n’est pas le cas. En passant, « sharia » ne veut pas dire « loi » mais « voie, route ». C’est la voie qui mène à la source. Voilà le sens réel.

    Je relis l’article, et je dois avouer avoir de plus en plus l’impression que c’est la deuxième option qui prévaut. De toute évidence, au prétexte « d’objectivité », l’auteur tire à boulets rouges sur l’Islam. Manifestement, c’était son intention, car comment comprendre autrement le fait qu’il n’apporte rien de nouveau en se contentant de redire ce qu’à dit Michel Collon, qui lui, au moins, fait l’effort de s’informer avent de dire n’importe quoi !



  • Depositaire 5 décembre 2015 12:44

    La lecture de cet article ainsi que des commentaires qui y sont faits m’amènent à douter quelque part de la qualité de discernement des gens qui exposent sur ce site. Car on revoit toujours les mêmes individus, maintenant, je ne sais pas s’il y aurait une censure de la part d’Agoravox ne laissant passer que certains types d’articles et de commentaires, C’est fort possible, car bien souvent il y a une certaine uniformisation, tant dans les articles que dans les commentaires. A moins qu’il n’y ait qu’un certain public qui fréquente ce site. Difficile à dire.

    Étant, par nature et formation plutôt critique et ne prenant pas pour « argent comptant » les propos dominants dans notre société, je me vois dans l’obligation d’opposer un ferme démenti à M. Dugué.

    Le processus qu’il décrit depuis le siècle des « lumières », que je ne considère pas du tout comme une lumière mais comme le triomphe de l’obscurantisme, processus qui a abouti aux horreurs du 13 Novembre dernier, est l’exposé méthodique de tout un processus de dégénérescence flagrant et du développement de l’obscurantisme en un premier temps, puis d’un processus subtilement, (de moins en moins, maintenant), subversif !

    Cette période du 19ème siècle a vu le triomphe de la raison. Mais c’est plus que cela. Il s’agit surtout d’une sorte de déification de la raison raisonnante. Faute de principe transcendant auquel se référer et mettre une faculté humaine sujette à erreur, (la raison, c’est bien connu, peut déraisonner), comme référence absolue, c’est la porte ouverte à tous les abus. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en matière d’abus, il y en a eu. Colonisation, guerres de plus en plus meurtrières et dont la dernière mondiale a vu l’usage de la bombe atomique, qui n’a même pas été utilisée pour forcer le Japon à capituler, pour la bonne raison que l’empereur japonais avait envoyé sa lettre de capitulation sans condition au président des états unis, mais comme ce dernier voulait expérimenté en « vrai » la bombe atomique, (en fait, c’est le complexe militaro-industriel, déjà à l’œuvre à cette époque qui était derrière le président. Ca n’a pas beaucoup changé aujourd’hui, ça c’est même empiré), il a tenu caché ce document et l’a sorti après les bombardements. On appelle cela un crime de génocide avec préméditation ! (Cette affaire est connue après la sortie de documents déclassifiés où la lettre de l’empereur était datée d’avant les bombardements, bien avant).

    On a vu apparaître ces « musiques » débridées triomphe du mauvais goût et du chaos, l’art qui élevait l’esprit est devenu l’expression de n’importe quoi, pourvu que ce soit aussi chaotique que possible. Le fléau de la drogue s’est répandu partout, la violence à tous les niveaux, bref , la décadence dans toute sa « splendeur ». Même la science est maintenant au service de la finance et de la mort. Parlez-moi d’un progrès !

    En fait, ce à quoi on assiste c’est à la « phagotisation » de nos sociétés par la « culture » (contre culture serait plus approprié comme terme), américaine.

    Que nos politiciens depuis un certain nombre d’années y soient pour beaucoup est assurément vrai. Mais remarquons aussi un autre aspect de cette décadence que je dénonce : la profusion des partis politiques. On nous parle de démocratie, alors que nous n’avons jamais été en démocratie ! En quoi le fait de voter pour des politiciens professionnels qui ont pour règle cette déclaration de Chirac d’un rare cynisme : « les promesses n’engagent que ceux qui y croient » (sic) est synonyme de démocratie ? On sait très bien qui financent ces partis, de sorte que croire un instant qu’ils veulent le bien du peuple est une très grossière plaisanterie. Ils ne pensent qu’à leurs intérêts.

    Voilà où nous a amené le triomphe de la raison.

    Quant aux propos de @ elpepe, c’est ce que j’appelle de la surenchère dans la prévarication.
    Le triomphe de l’ignorance. A ce monsieur, je lui citerai un verset du Coran qui lui convient très bien : « El hamiyata, hamiyata el jahaliya ». C’est à peu près intraduisible en français mot à mot, mais voici le sens : Il s’agit de gens qui sont ignorants (jahil, en arabe) et qui deviennent furieux si on cherche à les sortir de leur ignorance. (hamiyata el jahiliya, c’est la fureur de l’ignorance)

    M. Elpepe, un conseil, avant de rédiger des énormités pareilles, renseignez-vous ! Mais sans doute, et plus que probablement, la vérité ne vous intéresse pas. Du moment que vous pouvez éructer votre haine sur les religion en général et sur l’Islam en particulier, c’est ce qui compte le plus !!! Je comprends très bien votre désir de voir l’obscurantisme du 19ème siècle triompher. Il n’y a pas assez de chaos et de violence dans le monde, il en faudrait beaucoup plus, puisque ce qui existe aujourd’hui est le résultat le plus clair et le plus manifeste du triomphe de la raison c’est à dire, en réalité, de l’être humain divinisé, et surtout de sa raison considérée comme LA référence par excellence. Elle a sa valeur, mais en tant que faculté humaine utile dans son domaine et inutile dans les domaines où elle n’a aucune compétence, à savoir tout ce qui la dépasse. Mais l’astuce a été de dire que tout ce qui dépasse la raison n’existe pas. C’est bien commode. Mais c’est l’indice précisément de la subversion.

    Quelle est la solution ? Sur le principe, c’est simple, même si son application ne l’est pas à cause justement de ce triomphe de la décadence prônée comme un progrès.

    Revenir vers les hautes valeurs essentielles de l’humanité. vers la spiritualité, la sagesse, la fraternité universelle, le respect de l’autre quelle que soit sa différence, ethnique, sociale, culturelle, religieuse, vers une éducation d’éveil à l’universel, des consciences, pas dans le repli sur soi, dans l’imposition d’un modèle de société, surtout décadent, aux autres peuples, pas dans le pillage des ressources des autres pays pour faciliter notre « croissance » économique, etc. Bien sur, cela exige des efforts, cela exige d’apprendre à connaître l’autre, sa culture, sa religion, son mode de vie et surtout à les respecter. Pas facile pour des gens dont l’arrogance incroyable les fait se prendre pour le dieu qu’ils ont rejeté.



  • Depositaire 4 décembre 2015 16:43

    Article effectivement passablement incohérent ! On serait tenté de dire à son auteur, mais c’est tellement évident que c’est inutile, qu’avant de rédiger un article sur un sujet comme celui-ci, il faudrait commencer par bien s’informer avant de sortir de pareilles incohérences ! En ce sens la « volée de bois vert » qu’il se prend de la part des commentateurs, est une conséquence logique et bien méritée.

    Ceci dit, puisque je fais allusion aux commentateurs, j’en relève deux dont les propos sont de la même sauce ! Si l’article est incohérent au niveau même de la nature des textes évoqués, celui de @ je suis diesel en matière d’incohérence c’est pas mal en si peu de mots.

    Alors comme ça, pour les chrétiens assyro-chaldéens, Dieu se dit Allah, et ce serait de l’araméen. Ce qui voudrait dire que le Coran aurait été écrit en araméen.

    En d’autres termes, mon chien à quatre pattes et une queue et mon chat aussi, donc mon chat est un chien ! C’est aussi caricatural.

    Alors, mon bon monsieur, avant d’écrire de telles âneries, informez-vous un peu mieux. Il se trouve que je fais partie d’un groupe de recherche sur le Coran et le hadith, donc je connais fort bien la question, et d’autre part, j’ai eu l’occasion de discuter avec un chrétien d’une telle église dont la langue liturgique est précisément l’araméen, même si lui était arabe, et je lui ai demandé comment on disait Dieu en araméen. Il m’a répondu : « on l’appelle Alaha ». Que ça ressemble à Allah, rien d’étonnant, c’est même le contraire qui serait surprenant. Au cas ou vous l’ignoreriez, et dans ce cas je vous en informe, afin de ne pas répéter de telles inepties, l’arabe appartient au groupe linguistique sémitique avec l’hébreu, l’araméen, le syriaque, entre autres. A titre d’exemple, la première lettre de l’alphabet arabe porte le nom de « alif » et en hébreu « aleph ». On ne va quand même pas dire que l’arabe dérive de l’hébreu ! C’est comme si on disait que le mot « porte » en français se dit « porta » en italien et que l’on dise que l’italien dérive du français !

    Donc en conclusion Alaha = araméen, Allah = arabe. C’est clair ? Ce terme signifie simplement « Le Dieu, ou La Divinité ».

    Venons-en au commentaire de @ kader. Alors si celui de @ Je suis diesel est assez incohérent, là nous avons la palme en matière d’incohérence ! Je dois avouer qu’en lisant son commentaire, je n’ai pas pu m’empêcher d’éclater de rire !

    Ca ne vous suffit pas de voir rédigé un article rempli d’incohérences, il vous a fallu en rajouter une bonne couche ! Merci, ça, m’a fait une bonne détente. Si vous en avez encore comme ça « sous le coude », je vous en prie, n’hésitez pas à les publier, ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion de bien rire en lisant un article ou un commentaire sur Agoravox !

    Alors reprenons un peu vos propos : " Si Mahomet avait voulu qu’un livre soit écrit il l’aurait fait de son vivant. Le personnage de Moise est une compilation d’Akhenaton, du roi Sargon et de Ramses 1. (tapez sur google)
    Abraham serait avec Moïse un pharaon égyptien. Alors prendre ses sources historiques sur Google il fallait le faire ! C’est sur que c’est d’une fiabilité exemplaire ,surtout en lisant ces invraisemblables incohérences.

    Bon alors reprenons. L’histoire d’Abraham se déroule principalement en Irak. Les hébreux, peuple d’Abraham, signifie simplement « ceux de l’autre rive ». En l’occurrence, cette rive était celle de l’Euphrate, dont, à ma connaissance, ce fleuve ne coule pas en Égypte ! Qu’il y ait eu des relations avec la civilisation égyptienne, rein de plus normal dans la région, mais cela ne fait d’Abraham un pharaon, que ce soit Akhenaton ou un autre. De même qu’Akhénaton, autant qu’on le sache ait insisté sur le culte du Dieu unique ne l’assimile pas automatiquement à cette Tradition spirituelle illustrée par Abraham. Et contrairement à une idée très répandue, les égyptiens vouaient un culte au Dieu unique bien longtemps avant Akhénaton, c’est ce que révèlent justement l’étude attentive des hiéroglyphes. Que sur la fin il y ait eu dégénérescence de la Tradition, au profit de l’idolâtrie, c’est très probable et c’est sans doute ce qui a précipité la disparition de la civilisation égyptienne.

    Quant à Moïse, du peu que l’on sait, est qu’il n’a jamais été pharaon d’Égypte. Il a été contemporain de deux pharaons. Ramsès et Seti (me semble t-il). Et il appartenait à l’ethnie sémite issue des tribus de Jacob dont le fils Joseph était devenu grand intendant de pharaon et ces tribus sont venues s’installer en Égypte. Entre parenthèses, il y a dû y avoir bien des mariages mixtes entre les deux peuples de sorte que le mythe du peuple hébreu pur et inaltéré, n’est qu’un mythe. Et je ne parle même pas des « hébreux » contemporains qui n’ont « d’hébreux » que la langue.

    Venons-en au Prophète de l’Islam qui ne s’est jamais appelé « mahomet » mot qui ne veut rien dire, mais « Muhammed » (SSP). Ce nom dérive de la racine arabe : « hamada » qui veut dire « louer ». Et Muhammed signifie  : « celui qui est louangé ». alors un peu de respect pour les dérivations étymologiques des noms propres.

    Voilà pour son prénom. Son patronyme complet était : « Muhammed fis de Abdallah », qui était le prénom de son père. Il faisait partie de la tribu des Qoraïch, mais était plutôt la parent pauvre. Au sens propre du terme.

    Maintenant, je ne sais pas où vous avez-lu que le Prophète Muhammed (SSP) ne savait pas qu’on écrirait la loi après lui, même chose pour le Bouddha, d’ailleurs ?

    Alors, vous aussi, pour votre information et afin que vous cessiez de sortir de pareilles incohérences, sauf pour nous faire rire, bien entendu, là, vous pouvez y aller, mais précisez que c’est une blague pour éviter de vous faire remettre en place, sachez que lors de la Révélation coranique, qui s’est déroulée sur une période de 23 ans, chaque sourate, chaque verset, sur ordre du prophète était à la fois mémorisé par ses compagnons ET écrit sur différents supports de l’époque. Et à chaque sourate et verset nouveau Révélé, il précisait la place dans l’ensemble de nouvel élément. N’importe quel chercheur ayant quelque peu étudié la question éclatera de rire en lisant vos inepties ! C’est très bien connu. Après sa mort, c’est une de ses épouses qui a été chargée de conserver tous les supports sur lesquels le Coran était écrit de façon fragmentaire et on en a fait un livre complet dont l’authenticité était vérifiée par ceux qui l’avait mémorisé, et ils étaient nombreux à l’époque. Depuis, la règle n’a pas changé. Il y a une transmission ininterrompue sur la manière de le réciter, même s’il y a sept lectures possibles, (toutes authentifiées du vivant du Prophète), mais elles reposent sur des nuances grammaticales surtout, ET une écriture.

    En résumé, renseignez-vous ailleurs que sur Google si vous voulez des informations valables. Ca vous évitera de vous ridiculiser.

    Et, en passant, ce qui montre toute votre ignorance sur le sujet, le Coran n’est pas une « loi ». On a tiré une loi du Coran, ce n’est pas du tout la même chose.




  • Depositaire 1er décembre 2015 14:26

    Les propos du frère Candiart, s’ils sont l’effet d’une certaine volonté objective, restent néanmoins ceux d’un moine chrétien catholique. A ce titre, il lui est sans doute quasi impossible, sans se renier, de ne pas prendre en considération le dogme chrétien qui se résume à : « En dehors de l’Église, point de salut ». Je ne parle pas de façon théorique, voire polémique. Je connais bien les bénédictins avec lesquels j’ai pu avoir des échanges lors de rencontres interreligieuses durant de nombreuses années et avec des moines et moniales issus de monastères très différents, tant en région parisienne que du sud de la France, ou de l’ouest, y compris avec des moines belges et suisses. Et je recevais régulièrement une publication qu’ils éditaient avec des déclarations, articles de moines du monde entier.

    Ceci pour dire qu’il est « normal » de la part de ce moine de ne pas pouvoir déterminer ce qu’est l’Islam véritable. C’est normal, car reconnaître et identifier clairement une doctrine fondamentale musulmane revient à lui reconnaître un caractère d’authenticité religieuse. C’est à dire, en somme, une sorte de « concurrent » vis à vis du Christianisme. Pour le Judaïsme, le problème ne se pose pas, puisque Jésus est né dans le Judaïsme et que de toute façon, il est antérieur au Christianisme et que les livres saints des juifs, (Thora, Psaumes et autres textes de la Bible connus sous le nom « d’ancien Testament »), font partie des textes chrétiens ou admis par le Christianisme.

    Mais ce n’est pas du tout le cas de l’Islam né dans un coin perdu d’Arabie, en plein désert et surtout APRÈS le Christianisme. Admettre l’Islam comme religion véritable avec une doctrine claire, inaltérée, revient à dire qu’elle est plus en conformité avec l’époque actuelle puisque plus récente. Le moins que l’on puisse dire est que les chrétiens ne sont pas prêts d’admettre cela. D’autant plus que le dogme de la Trinité avec la notion de jésus « fils de Dieu » est réfutée par le Coran. Il st donc évident qu’une telle remise en question est trop dure à assumer.

    Pourtant, au point de vue religieux, le dogme chrétien est d’origine humaine et non divine. Et même au regard de l’histoire de ce dogme, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a donné lieu à de très sérieuses controverses. Et le concile de Nicée en 385 qui a institué ce dogme de la Trinité n’est, après tout, que celui du camp des vainqueurs, au sens propre du terme, car il y a eu des combats très violents entre les tenants de conceptions différentes.

    Mais ce à quoi nous assistons aujourd’hui est très différent. Au prétexte d’Islam, on instrumentalise cette religion à des fins qui en sont radicalement opposées. Un verset du Coran stipule clairement que toute vie est sacrée, et que quiconque tue quelqu’un sans raison c’est comme s’il avait tué toute l’humanité !

    Si on dit que certains versets coraniques sont violents et incitent à la violence, je répondrai que ceux qui disent cela ne lisent que ce qui les arrangent, et ne prennent pas en compte le contexte sociohistorique et coranique des versets en questions.

    Et franchement si tous les musulmans étaient des terroristes potentiels, le monde aurait du souci à se faire. il y a près d’un milliard et demi de musulmans dans le monde. Et rien que pour la France, il y en a cinq millions !

    Pour revenir à l’article, contrairement aux affirmations de certains, l’Islam authentique existe, il est parfaitement clair, sa doctrine est connue et facile à trouver si on veut bien se donner la peine de la chercher sans se mettre des œillères ou mettre en avant des préjugés.

    Maintenant, pour conclure, quelques mots aux athées et aux islamophobes qui se sont manifestés.

    Que l’on conteste des idées, une religion, rein à dire en soi. c’est l’expression de al liberté d’expression. toutefois, il y a une condition qui ne devrait même pas avoir à être formulée tellement elle est évidente : Le respect de l’autre et de ses idées. mais ce à quoi nous avons à faire, c’est à un flot d’invectives toutes plus insultantes les unes que les autres, de grossièretés et même de vulgarités !

    Si, pour ceux qui sont concernés par ces propos, c’est tout ce que vous êtes capables de produire, le moins que l’on puisse dire, c’est que vos propos ne vous élèvent pas. ils vous rabaissent à des individus vulgaires et grossiers sans grande intelligence. Vous devriez avoir honte d’un tel comportement ; il n’y a aucun argument dans vos propos ce ne sont que des insultes. Si c’est avec de tels propos que vous voulez vous montrer comme modèle à suivre, vous comprendrez, si vous en êtes encore capables, que nous puissions le rejeter !

    Un dernier mot pour les athées. Ce qu’il y a d’amusant avec vous, c’est qu’en voulant rejeter toutes les religions, dogmes, croyances, c’est que vous avez créé une autre religion. : la religion athéiste. elle a ses « prêtres », ses « gourous » ses « temples », ses « livres » considérés comme de véritables livres sacrés ! Mais qu’a t-elle produit dans l’humanité depuis qu’elle existe ? Violence, pillage, colonisation, destruction des cultures millénaires au nom du sacro-saint dogme de « nos valeurs », (on se demande bien lesquelles). Vos « lumières » auxquelles vous faites allusion souvent ne sont que l’expression de l’obscurantisme le plus borné.

    Je ne dis pas que les religions n’ont pas commis d’excès, ce serait ridicule. mais ce ne sont pas les religions qui sont en cause, mais l’instrumentalisation à des fins de pouvoir, de domination et d’enrichissement personnel. c’est très différent. Qu’il y ait besoin de faire un « toilettage » au sein des religions, je suis tout à fait d’accord. mais, encore une fois, ce ne sont pas les doctrines qui sont en cause mais l’instrumentalisation qui en est faite. et c’est cela qu’il faut dénoncer et qu’il faut corriger. Si vous voulez faire œuvre utile, alors agissez en ce sens. Vous rendrez un service inestimable à l’humanité.



  • Depositaire 25 novembre 2015 14:35

    Étant donné que le VIH,n selon d’éminents virologues et spécialistes en imagerie de microscope électronique, et que même le professeur Montagnier a reconnu que ce qu’il avait pris pour un virus n’était que des débris de cellule, étant donné, donc, que ce trop fameux VIH n’existe pas, il s’ensuit que cette soi-disant protection n’est que de la poudre aux yeux.

    Il ne s’agit pas de dire que le sida n’existe pas, mais comme le nom l’indique, c’est un syndrome dont les causes sont diverses.

    On se souvient du fameux scandale du sang contaminé qui, en réalité, n’existait pas non plus. Les enfants hémophiles avaient été déclarés séropositifs , test qui détermine cette soi-disant infection par un certain type de leucocytes plus ou moins présents dans le sang, mais cette « séropositivité » était normale puisque du fait de leur hémophilie, ces enfants recevaient régulièrement des transfusions de sang, ce qui malmène quelque peu le système immunitaire. Mais comme on était en pleine hystérie du sida, on a fait prendre à ces enfants le trop fameux « médicament » antiviral connu sous le nom d’AZT. Or ce produit à une fonction simple : il bloque la réplication cellulaire. mais, bien sur, il n’est pas sélectif ; il bloque n’importe quelle réplication cellulaire.

    Comme il n’y avait aucune contamination virale pour la simple raison que le virus n’existe pas, c’est la réplication cellulaire de leur organisme qui a été bloquée. Et plus leur état s’aggravait et plus on augmentait les doses. Résultat, les enfants ont commencé à mourir les uns après les autres ! Mais comme il ne fallait surtout pas remettre en cause l’industrie pharmaceutique, on a prétendu que le médicament n’était pas assez efficace, (il ne l’était que trop bien, mais pas dans le sens voulu), et comme par « miracle » on a trouvé LE remède qui, si on ne guérissait pas, au moins donnait une espérance de vie supérieure aux « malades » : les trithérapies.

    Et je suis bien placé pour savoir de quoi je parle, car une jeune fille de mes amies est morte suite à cette prise d’AZT. Elle était en très bonne santé mais elle s’est fait opérée de l’appendicite, ce qui ne nécessite absolument pas de transfusion sanguine, en passant, et au sortir de l’hôpital alors qu’elle était encore un peu faible, elle a fait un examen de séropositivité qui s’est avéré positif.

    Outre que l’on sait qu’il y a de nombreuses divergences quant à la validité de ces tests selon les pays, son médecin au lieu de faire faire un contre examen, l’a mise immédiatement sous AZT et plus son état s’aggravait plus les doses augmentaient. Sa sœur m’a raconté son calvaire. Elle est morte, le corps complètement desséché, comme si ces cellules ne se renouvelaient pas. C’est curieux, car c’est très exactement ce que fait ce soi-disant médicament !

    Si scandale il y a, c’est bien celui-là. On sait depuis longtemps combien les compagnies multinationales pharmaceutiques se préoccupent fort peu de la santé des populations mais surtout du rendement de leurs médicaments. Combien de scandales avons-nous entendu parlé, comme le célèbre « médiator » il n’y a pas si longtemps.

    Donc toute cette salade sur le VIH mystérieux virus invisible qui provoquerait le sid ,n’est qu’une invention qui rapporte énormément d’argent aux big pharma. On comprend bien qu’il ne saurait être question de « tuer la poule aux œufs d’or ».

    L’origine du sida remonte aux homosexuels américains qui lors de soirées « hard » pour pouvoir avoir des orgasmes multiples prenaient une drogue connue sous le nom populaire de « popper » qui est une sorte de produit qui est respiré et qui a pour propriété d’agir un peu comme le viagra aujourd’hui, mais dont l’effet secondaire est de détruire le système immunitaire. Et ces hommes ont commencé à mourir d’une maladie mystérieuse due à l’effondrement de leur système immunitaire. Du reste, en soi, le sida ne tue pas, mais en provoquant l’effondrement du système immunitaire, la moindre bactérie peut être mortelle.

    Bien sur, les multinationales du big pharma ont très vite saisi le filon et en mettant nombre de médecins, de politiciens et de médias dans la poche elles ont orchestré cette soi-disant épidémie.

    Encore une fois, les cause peuvent être multiples : stress intense joint à une mauvaise nutrition drogue, etc.

    En tout cas, il y a là un scandale tellement énorme que s’il était dévoilé des gouvernements entiers tomberaient. Et encore une fois, je ne tombe dans des théories fumeuses du complot, ce sont de spécialistes en virologie et imagerie électronique, indépendants, qui le disent. Et on remarque que tous ceux qui disent le contraire ont des conflits d’intérêts avec les compagnies pharma. Donc, ce nouveau médicament est encore une autre arnaque pour exploiter le filon déjà bien exploité. Et au mieux, le gouvernement se fait avoir et tromper, au pire, il est complice.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité