• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Dudule

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 670 0
1 mois 0 2 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Dudule 29 juin 16:08
    Arrêtez vos guignoleries, Spartas...

    Vous vous faites passer pour un spécialiste en économie, alors que vous n’y entravez rien du tout.

    Tous les économistes de droites, de gauches libéraux ou pas s’accordent sur un diagnostique : l’économie française est malade de la rente (et ce n’est pas la seule). Les richesses produites ne sont pas réinvesties mais servent dans leur grandes majorités à l’acquisition de rentes diverses : immobilier, actions d’entreprises qui sont pompés à mort pour rémunérer les « actionnaires » (lire « rentiers »), spéculation boursière. A quoi bon prendre le risque d’investir dans des entreprises qui produisent vraiment des trucs et ont des projet d’investissement à long terme alors que celles qui se contentent de verser la rente maximale à leurs « actionnaires » (lire rentiers) rémunèrent beaucoup plus ?

    Or, rien n’est pire pour une économie que de devenir une économie rentière. C’est à terme la tiers-mondisation assurée. TOUS les économistes sont d’accord là dessus.

    Les privatisations à venir (FDJ, ADP, EDF...) n’ont AUCUNE autre utilité économique que d’augmenter les possibilités d’enrichissement des rentiers. Les privatisations c’est de la rente brute de décoffrage : rien à investir, la boîte tourne déjà avec du personnel qualifié, il n’y a qu’à prélever la taille et la gabelle sans oublier de licencier le maximum de gens pour que ça continue à tourner à peu près, mais en rapportant plus.

    Après, les économistes de droites, de gauches libéraux ou pas ne sont pas d’accord sur le remède.

    Par exemple les libéraux macronistes pensent qu’en donnant un max aux rentiers, en baissant leurs impôts et en leur octroyant le maximum de liberté, ces grosses feignasses vont enfin se bouger le popotin et investir dans des choses utiles au lieu de se gaver sur le dos de la collectivité (en résumé, la théorie du ruissellement).

    Les économistes de gauche pensent qu’il faut prélever une plus grande part du pognon des rentiers, pour que l’État l’investisse, parce que les choses étant ce qu’elles sont, seul l’État est capable d’investir à long terme. Parce que lorsque L’État investit, ça crée aussi des richesses, mon bon Sparta. Et bien sûr réglementer pour forcer l’investissement productif.

    Et les richesses seraient uniquement produites par le secteur privé ? Mon c.. sur la commode. L’éducation ne produit pas de richesses peut être ? Une entreprise publique ne produirait rien, et quand elle est privatisée, magie ! Elle se met à produire des richesses... N’importe quoi !

    Si vous vous imaginez que « produire des richesses » c’est juste enrichir les rentiers, cessez de venir donner des leçon d’économie. Les « richesse », ce n’est pas uniquement ce qui arrive dans la poche de vous et vos semblables. Même l’économie soviétique produisait des richesse. Et la preuve en est que les citoyens soviétiques n’étaient pas membres de tribus de chasseurs-cueilleurs.

    Autre chose encore : les « richesses » sont produites par des gens qui travaillent. Donc, oui, la question de la répartition de la richesse entre le travail et le capital se pose bel et bien. Tous les économistes en parlent, soi pour dire qu’il en faut plus pour le travail (de gauche) soi plus pour le capital (de droite).

    Mais dans votre esprit, il semble que le travail n’existe même pas ! Les « richesses » sont magiquement produites par des personnes tellement brillantes qu’elles sont dotées de super-pouvoir : produire des richesses toutes seules, comme elles font caca le matin... Vous le mettez tout seul à poil dans la forêt amazonienne, et hop, miracle, un riche produit des richesses. N’importe quoi...

    Encore une fois, cessez de parler d’économie... Vous ne faites qu’exprimez une pensée magique associée à un narcissisme évident. A vous lire que, seul le pognon que VOUS gagnez est une création de richesse. Ben non, ça ne marche pas comme ça.


  • Dudule 21 juin 12:09

    @Spartacus

    Parce que un système d’assurances privées qui remplaceraient la sécu ne couterait rien ?

    Les cotisations sociales et les impôts serait un « coût caché »...Ben voyons, caché par qui ? Comme si on ne nous répétait pas tous les jours que ça coûte trop cher et que c’est nous qui payons. Tout le monde est au courant vous savez.

    Un système d’assurance privé couterait beaucoup plus cher ,comme dans tous les pays qui n’ont pas de sécurité sociale public.

    Donc non, vous n’avez pas répondu à l’argument de Flourens.

    S’il est simple de gérer des fonctionnaires et salariés puisque la charge de la collecte est déplacée en charge sur les entreprises, les artisans, les étudiants et professions libérales ont des sécurités sociales à plus de 15% de frais de gestion.

    Ben oui gros malin, vous ne vous rendez pas compte que les exemples que vous citez sont des mutuelles privés ? Torchons et serviettes écriviez-vous ? Une excellente chose pour tout le monde serait bien de nationaliser les mutuelles et d’avoir une sécu 100% publique. Ce n’est pas moi qui l’écrit, c’est vous sans vous en rendre compte. D’ailleurs « la charge de la collecte », je ne vois pas trop ce que ça veut dire, on n’a du mal à suivre votre prose absconse. Parce que je ne crois pas que la collecte coûte grand chose... ou je n’ai pas compris ce que vous essayez de dire...

    Ou bien vous essayez péniblement de dire que les salaires des fonctionnaires de la sécu ne sont pas comptés dans les frais de gestion ? Et bien si, les frais de gestion, c’est justement en grande parti le salaire des gens qui gèrent...

    « Ce qui ce conçoit bien s’énonce clairement », et ça doit être un peut confus dans votre tête puisque votre axiome de base « public pas bien, privé bien » s’accorde peu avec la réalité... Vous n’êtes jamais clair lorsque vous essayez de mettre votre pensée en ordre par écrit, vous en rendez vous compte ? Vous écrivez un mélimélo de slogans et de formules à l’emporte pièce que vous avez bien du mal à faire tenir ensemble.


    Et d’où sortez vous que la gestion des mutuelles privées est meilleurs que celle de la sécu, alors que toutes les études montrent le contraire ? Ah, oui, c’est des mensonges idéologiques de la caste des stats qui ont toutes des délires collectivistes. J’ai bon ?


  • Dudule 2 juin 17:57
    C’est faux.

    L’admission au très grandes écoles ce fait sur concours après les classes préparatoires, pas après le bac, et la liste d’attente d’entrée aux meilleurs prépas dépendait bien des résultats au bac. Les résultats du bac c’est fin juin ou tout début juillet, si vous les avez mi juillet, c’est que vous êtes allé en rattrapage, et ça les filières sélectives n’en veulent pas de toutes façons. Je doute fort qu’un élève qui avait été préalablement admis en prépa à Louis le Grand n’était pas éjecté des listes s’il n’a pas son bac début juillet parce qu’il était allé en rattrape, à moins d’un certificat médical en béton.

    Pour les écoles avec prépa intégrée, pareil. J’ai vu beaucoup d’élèves bosser le bac à fond pour une mention qui les ferait remonter dans la liste d’attente de l’ENAC, par exemple. Même chose dans les BTS et DUT.

    Quant à la transparence, non, Parcoursup n’est absolument pas transparent. C’est le règne de l’arbitraire pur et simple. Les présidents d’université, qui avaient déjà tendance à se prendre pour des grands féodaux depuis l’« autonomisation » des universités, font ce qu’ils veulent.. L’algorithme ne gère que les listes d’attente, pas les critères d’admission. Vous me direz avec raison que ça ne change rien par rapport à ce qui se faisait avant, sauf que Parcoursup ajoute une dose massive à la déshumanisation du système, et pas seulement parce qu’on ne tient plus compte des résultats du bac. Le tirage au sort était déjà un scandale, mais là c’est pire. Cette sélection sur dossier avec lettre de motivation, c’est absolument grotesque !

    Ça commence à tanguer dans les quartiers populaires. Les jeunes se connaissent et ils ne comprennent pas pourquoi certaines de leurs connaissances issues de quartiers et de lycées plus bourgeois sont admis avec de bien moins bons dossiers que le leur, alors qu’eux mêmes sont refusés.

    Vous pouvez être sûr aussi que l’État n’ayant tenu aucun compte de la poussée démographique (et Macron n’est pas seul en cause, elle est dans les tuyaux depuis 18 ans !), certains vont carrément rester sur le carreau. Il n’y a simplement pas assez de place pour tout le monde. Vous allez voir que des étudiants qui avaient postuler à l’Université vont se retrouver en BTS de gestion en alternance... Mais pas grave, les premiers de cordée pensent que c’est là leur place s’il n’était pas foutu de naitre au bon endroit... Ceux qui ne sont riens sont en fait quelque chose : une variable d’ajustement.


  • Dudule 2 juin 13:50
    Tout à fait d’accord globalement, Parcoursup c’est du n’importe quoi, mais personne ne semble avoir relevé, à ma connaissance, un défaut particulièrement sournois du bidule : il ne tient aucun compte des résultats au bac.

    Avant, des élèves étaient sur liste d’attente dans certaines écoles ou universités sous réserve de leurs résultats au bac. Là, non, juste des listes d’attente en fonction des désistements.

    Le bac c’est relativement égalitaire : tout le monde planche sur les mêmes sujets. Mais non, il vaut mieux sélectionner les étudiants sur leur lycée d’origine, c’est à dire sur leur milieux social. Parce que c’est ce qu’il se passe.

    Faites le bilan du machin : pour être pris dans une université ou école, il faut faire une lettre de motivation est envoyé son dossier (on voit bien qu’on a un gouvernement de DRH en passant...). Le mode de sélection est opaque, au point que des futurs bacheliers avec d’excellents dossiers venant de quartiers populaires sont refusés alors que d’autres venant de lycées plus bourgeois sont pris aux mêmes endroits, avec de bien plus mauvais dossiers. De nombreux exemples sont déjà documentés. Et là dessus, les résultats au bac ne comptent pas. Un élève peut avoir mention très bien, ça ne le fera pas remonter la liste d’attente si un élève placé devant lui à eu son bac péniblement à l’oral de rattrapage. C’est du grand n’importe quoi...

    Pour moi, c’est clair : comme écrit dans l’article, on est sur un pic démographique qu’il était facile d’anticiper, et, pour des raisons d’obsession budgétaire débile (ou d’autres raisons inavouables), nos gouvernements successifs n’ont pas voulu en tenir compte depuis des années. Aujourd’hui, il n’y aura pas assez de place pour tout le monde dans beaucoup de filières, et peut-être pas de place du tout pour certains. Mais on s’en fout, on garde les bonnes places pour les rejetons des classes supérieures et moyennes (électeurs macroniens et rejetons de la classe dominante) et que les pauvres se dém...rdent, quels que soient leurs talents et leur sérieux.

    Et on fait passer le bac à la trappe à terme. La « réforme » est déjà amorcée, comme par hasard, une réforme qui, à nouveau comme par hasard, limite l’écris (copies anonymes) au profit de l’oral. Le bac, ça coûte cher (enfin, c’est très relatif), et c’est très égalitaire (en faisant abstraction des différences de milieu social qui influent sur les résultats scolaires en général). Deux tares rédhibitoires pour nos Premiers de Cordée.

    Vous allez voir que dans quelques années ils remplaceront le bac par le contrôle continu (en entrainant bien sûr, une possibilité non négligeable de voir des dossiers scolaires « à la tête du client »), en arguant du fait qu’avec Parcoursup le bac et ses copies anonymes ne sert plus à rien... ben voyons...

    Ce sont des libéraux au pouvoir. Les libéraux, ça triche, ça vole, ça ment. Quoiqu’ils disent, regarder toujours ce qu’ils essayent de cacher. Il y a TOUJOURS une saloperie quelque part. Ils ont une mentalité de maquignons qui essayent de vous refiler un cheval boiteux. C’est précisément comme ça qu’ils fonctionnent, c’est leur vision du monde, leur cosmogonie.


  • Dudule 26 mai 23:23
    Oui, enfin bon, j’ai quand même l’impression d’être pris pour un idiot et ça devient fatiguant...

    Donc, si je résume, corrigez moi si je me trompe :

    _ L’avion MH17 qui volait à 10 000m n’a pu être abattu que par un missile Buk, ou par un avion, étant donné le matos dont les belligérants disposaient sur place.

    _ Pas de bol pour le camp du Bien, de la Vérité et de la Justice (au pas de l’oie), les seule qui disposaient du susdit matos sont les Ukrainiens nazis démocrates plein de bonté qui monte au front sur des petits poneys roses avec des arcs en ciel tellement ils sont gentils... La vie est mal faite, c’est dur de pouvoir justifier des sanctions au nom du Bien...

    _ Et un miracle se produit ! Bellingcat, ce génie, trouve des photos sur facebook, ou twitter, ou autres, là où les photos sont in-fa-lsi-fiable, vous savez, des photos d’ UNE batterie de missile Buk russe (sans ses deux gros véhicules blindés de soutient nécessaire au tir), qui serait parti exprès de Koursk pour descendre le Boeing ! Il ne faut jamais désespérer de la Divine Providence... et les Russes sont méchants à un point, on a pas idée !

    C’est tellement irréfutable des photos publiées sur les internets que les « occidentaux » n’ont même plus besoin de publier leurs données radars et satellites de la zone à l’heure dite. La Commission d’enquête n’en a plus besoin, forcément. Trop fort, trop fort le Bellingcat. Il faut lui donner un prix Nobel spécial tout de suite.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès