• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

fifilafiloche

fifilafiloche

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 638 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • fifilafiloche fifilafiloche 16 mai 2011 19:20

    Pourquoi mettre en doute le témoignage de la femme de ménage ?


    Tout simplement parce que seuls aujourd’hui DSK et cette femme savent précisément ce qu’il s’est passé. Toute prise de position témoigne donc d’un à priori en faveur ou contre le personnage, et non de la recherche stricte de la vérité. 

    Il faut avoir soi même avoir souffert de la rumeur, provoquée ou non, pour apprendre à se taire dans ce genre de cas. 


  • fifilafiloche fifilafiloche 11 mai 2011 04:12

    Remarquez, pour un catholique bon ton, voir la vierge n’a rien d’hallucinant. Il parait que dans les Pyrénées, il est des grottes où elle se confie, François s’y est peut être en culottes courtes...



  • fifilafiloche fifilafiloche 11 mai 2011 03:59

    Quelqu’un d’éclairé peut il m’expliquer en quoi aider les autres (effectuer un travail social) peut il être considéré comme une « sanction » ? Si les 10,000 retraités morts deshydratés dans leur isolement durant la canicule de 2003 avaient reçu régulièrement la visite d’associations spécialisées comme les Petits Frères de Pauvres, le bien être général n’aurait il pas été amélioré ? 


    Il existe des lois humiliantes en France. Les stages payants où des organismes privés se font des marges confortables en culpabilisant l’automobiliste « délinquant », oui, c’est infantilisant et idiot. Mais permettre aux chômeurs de longue date de se resociabiliser, de pouvoir retrouver un rôle dans le tissus social, là je ne comprends pas !

    Bien sûr il y a l’esprit de la loi et son application. Si l’initiative est donnée à des associations bien implantées de proposer des missions d’utilité locale à bénéficiaires du RSA, l’idée peut être gagnante pour le chômeur comme pour la municipalité.



  • fifilafiloche fifilafiloche 11 mai 2011 00:55

    Vous avez oublié l’ISF et ses 30 ans de débats stériles servant de cache sexe au creusement des déficits publics.


    Les fonctionnaires anti chômage dont le surcoût assumé par les secteur privé, avec ses conséquences directes : chômage structurel, délocalisation et surproductivité du secteur privé. Mais ce n’est rien par rapport aux conséquences pour le prochain quinquénat : la faillite d’un état incapable de trouver les ressources pour leur payer une pension non provisionnée et si peu cotisée.

    Le Nanard national, non content de sa rente de ministre, et qui s’est fait payer 300 millions de retraite capitalisée au frais du contribuable.

    L’institutionnalisation de la déresponsabilisation des politiques,la formule devenue célèbre de Fabius « responsable mais pas coupable » ayant fait jurisprudence.

    Bref, la gabegie


  • fifilafiloche fifilafiloche 8 mai 2011 22:17

    Il me semble que les « diktats de Bruxelles », qui sont en fait le résultat de négociations longues et complexes, protègent les droits individuels des citoyens français plus sûrements que les diktats des administrations françaises à ses « asujetis », leur donnant un droit de contestation qui n’est pas dans la tradition napoléonienne centralisatrice (je sanctionne, je saisis, et ensuite, éventuellement, je discute).


    Avec deux fois plus de fonctionnaires ou retraités de la fonction publique à l’assemblée nationale que leur poids réel dansla population active, comment peut on la considérer représentative ? Le culture de transparence des pays scandinaves, bien plus en avance sur nous en terme de démocratie, ont une représentativité de la société civile beaucoup plus forte, et étonamment, chez eux, les réformes des rentes publiques ont été possibles consensuellement.

    Non pas que nos serviteurs de l’Etat manquent d’intelligence, bien au contraire, l’éducation nationale sélectionne les éléments les plus brillants, mais cette intelligence conceptuelle est mise au service d’un corporatisme qui est incompatible avec l’intérêt général. Comment confier les comptes de l’Etat à des cerveaux qui n’ont jamais été soumis au rappel de force du réel, à la comptabilité d’entreprise, à la sanction consécutive à la mauvaise gestion ?

    Etrangement, les mêmes écoles produisent les hauts fonctionnaires et les élites de la haute finance. On retrouve chez eux la même déconnection du réel et bien souvent, le même mépris pour les individus qu’ils administrent. La simplicité et l’humilité ne s’enseignent malheureusement pas par la théorie, mais par le contact douloureux avec l’implacable dureté du terrain, et la nécessité d assumer ses choix (responsable mais pas coupable ?). Elles sont la marque des plus grands hommes, mais est interprétée chez eux comme un signe de faiblesse, de pauvreté intellectuelle.
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité