• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jason

Jason

70 ans, retraité. Du temps pour continuer à découvrir le monde. Vie active passée dans le technique, l’enseignement supérieur et l’industrie. Le tout (près de 40 ans) dans deux pays étrangers. Je redécouvre l’Hexagone.
 Sceptique et éclectique j'apprécie ce qui est écrit clairement et me soucie peu des fautes d'orthographe pourvu que la compréhension n'en souffre pas. J'aime l'humour, le badinage, bref une certaine élégance dans l'expression, mais attention aux précieux et aux pédants. Ecrire pour tous reste un exercice difficile.

Tableau de bord

  • Premier article le 08/11/2006
  • Modérateur depuis le 03/09/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 9 2721 185
1 mois 0 37 0
5 jours 0 9 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 419 229 190
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique












Derniers commentaires



  • Jason Jason 14 janvier 15:58

    @gruni

    Désolé, je ne vous juge pas mal, il me semblait seulement que vous aviez ignoré ce problème.



  • Jason Jason 14 janvier 13:42

    @troletbuse

    Oui, ça en a tout l’air.



  • Jason Jason 14 janvier 11:39

    @gruni

    Oui, bien sûr. Mais j’aimerais avoir votre sentiment sur le dernier paragraphe de mon billet. Là où beaucoup bottent en touche.
    Merci



  • Jason Jason 14 janvier 09:47
    « on veut juste sa démission - »

    Supposons (ce qui est peu probable ) qu’il démissionne. Que se passera-t-il ensuite ? L’intérim sera assuré par le président du Sénat (ou de la Chambre ?) qui vaquera aux affaires courantes. Quels seront les candidats en lice pour remplacer le trône vacant ? L’Assemblée Nationale sera-t-elle dissoute ? Les partis existants monteront au créneau, la proportionnelle sera encore proposée, d’autres appelleront à la VIème République ? La peur du chaos et le suffrage universel jetteront une ombre sur les GJ. Le vide du pouvoir sera propice à toutes les dérives. Difficile de dire ce qui se passera.

    Hypothèse : tout recommencera comme avant. On ira chercher l’homme providentiel, et les plus habiles proposeront leur programme. Le tout dans une attente qui durera des mois et d’ un marathon incertain. Il faudra qu’un mouvement principal se cristallise, mais lequel ? Car dans l’Histoire, aucun mouvement ne peut se passer de leader.

    Le séisme politique est énorme et sa fin reste toujours incertaine, lettre ou pas.

    Entre temps, que faire ? Car on en est toujours là.

    Ce qui est certain c’est que dans tous les cas de figure, les trois piliers économiques de la République : le capital, la rente et le patrimoine,et ceux qui les détiennent, resteront intouchables. Comme dans la fameuse lettre.


  • Jason Jason 13 janvier 18:57

    @leypanou

    Là, vous vous trompez complètement. Ce ne sont pas les médias qui sont à l’origine des GJ, mais internet, Face Book, Change.org, et autres.

    Les médias ne font qu’en parler, en bien ou en mal et avec des défauts d’objectivité dans les commentaires, mais c’est lié à la culture des médias français où l’opinion recouvre souvent les faits, les commentaires sur l’observation pure.

    Le mouvement des GJ a court-circuité le mode de communication assez calibrée qui prévalait jusque-là. En électricité on dit qu’on « shunte » un circuit.

    Je propose qu’on chante : « Je shunte, je shunte soir et matin, je shunte sur mon chemin », etc. sur l’air bien connu de la chanson de Charles Trenet : « Je chante... » à chaque carrefour.

    Rions un peu..., ça en agacera certains.

    Si le mouvement se cristallise, qu’il passe de l’état amorphe (en chimie) à des cristaux qui apparaissent, alors du chaos naîtra un mouvement revendicatif efficace. Et qu’on cesse d’appeler leurs demandes des doléances, mais des exigences. Et qu’ils décident d’un agenda au lieu de se laisser faire par cette bande d’affreux.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès