• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marais

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 135 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Marais 15 janvier 2014 12:14

    J’aimerais savoir si l’auteur a entendu parler du ’génie français’ ? De Victor Hugo, par exemple ? Ou de Montesquieu ? De la Fontaine ? Ces grands auteurs avaient une culture qui, à travers les siècles et malgré quelques variations, s’est perpétué. Avec de telles propositions, l’identité de la France pourrait bien disparaître.

    C’est aux étrangers de s’adapter, même si un certain rapport préconise l’inverse. Il n’y a rien de raciste de dire : « chez toi je respecterai ton identité, chez moi respecte mon identité. » On n’attend pas des Qataris, par exemple, qu’ils changent leur identité parce qu’il y a des immigrés, alors que tout ne m’agrée pas dans leur comportement

    Pour finir : c’est la IIIe République, avec Jules Ferry notamment, qui voit le racisme s’institutionnaliser. Quoi d’étonnant si la Ve République voit un racisme résiduel ?
    L’Ancien régime, par exemple, était bien moins raciste.



  • Marais 9 janvier 2014 22:03

    Fifi brindacier,


    Je suis d’accord avec vous : la démocratie européenne est un leurre. Toutefois ce sont des représentants nationaux qui ont voté les abandons successifs de souveraineté : Pompidou, d’Estaing, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande.

    Vous me citez De Gaulle. Certes, ce qu’il a fait est important, mais pouvons-nous compter sur un seul homme tous les dix, vingt, trente, quarante ans pour sauver la Nation ? Dans ce cas, il vaut mieux considérer la Ve République comme démocratique.

    D’ailleurs je me demande si la démocratie qu’on nous a vendu a un jour existé. Si seul de Gaulle l’a fait vivre, et qu’il n’était pas un homme non plus du peuple mais pour le peuple, alors il faut se demander si retrouver une démocratie nationale n’est pas utopie.

    Il faut peut-être changer de régime politique.


  • Marais 9 janvier 2014 16:44

    Bonjour xenozoid : « le probleme de la démocratie,c’est nous tous »


    Ce que vous dites est grave : en effet la démocratie c’est un ’système politique, forme de gouvernement dans lequel la souveraineté émane du peuple’.
    Or, la démocratie, c’est le pouvoir du peuple, donc de nous tous.

    Si je comprends bien votre propos, le problème de la démocratie c’est la démocratie ? Dans ce cas, quelle importance d’élire Truc ou machin ? Que proposeriez-vous comme nouveau système ?



    Bonjour Ecodemos : « je suis plutôt d’inspiration chouardienne alors... »
    La démocratie athénienne est également chouardienne (élus par tirage au sort), elle va même plus loin dans l’esprit : les citoyens votent directement les lois ; ils peuvent voter l’exil d’un personnage important ; ils élisent les magistrats...
    Or, la démocratie athénienne s’est effondrée, et personne n’a copié ce système. Je ne suis pas spécialiste de la période, toutefois je pense que tout le monde ne peut s’occuper de la chose politique comme tout le monde ne peut pas être maçon ou médecin.



    Vous avez raison concernant les députés européens : la Nation européenne n’existe pas, ils représentent donc les intérêts d’un mirage.
    Toutefois ce sont nos élus nationaux, notamment les présidents de la République, qui ont mis en place les abandons de souveraineté nationale successifs. Cet abandon était volontaire.

    D’autre part, quand on sait comment s’est mise en place la 1ère République, on doute que la démocratie ait jamais eu lieu... le personnage historique préféré des Français est celui qui a mis en place le Premier Empire, qui n’était pas une démocratie.


  • Marais 9 janvier 2014 14:24

    Excellent article, toutefois j’ai une question : étant donné que les élus européens desservent nos intérêts (Sylvie Goulard est un bon exemple), les élus nationaux ne font-ils pas la même chose ?

    Nos parlementaires ont ratifié une resucée de la Constitution européenne.

    A part De Gaulle, qui a servi l’intérêt français ? C’est sous Pompidou qu’on a eu droit à la loi de 1973 (dette) ; sous Giscard d’Estaing le Parlement européen est créé (Sylvie Goulard) ; sous Mitterrand le traité de Maastricht (euro) ; sous Chirac la première obéissance aux desiderata européens pour faire respecter un traité (austérité pour le Pacte de croissance et de stabilité) ; sous Sarkozy le traité simplifié (resucée de la Constitution européenne) est mis en place ; sous Hollande le budget est regardé par la Commission (abandon de souveraineté nationale).

    Le problème de la démocratie, ce sont les élus...


  • Marais 31 décembre 2013 16:01

    J’ignore si vous avez bien lu le sujet. Il y est traité de liberté, ici la liberté pour la femme de disposer de son corps.

    Dans votre argumentaire, vous proposez de restreindre la liberté des hommes à procréer.
    Cela me semble moyen de restreindre la liberté d’un groupe pour garder intacte celle d’un autre.


    D’autre part, vous traitez tous les hommes comme des irresponsables, ce qui est faux, nous ne sommes pas tous comme cela.
    Mais il n’est pas étonnant que vous nous voyiez comme cela si vous pensez que seule la mère est responsable de son enfant.


    Enfin, traiter de manière équivalente les hommes et les femmes dans ce domaine est illogique : au cours de sa vie, une femme crée 400 ovules ; au cours de sa vie, un homme crée un nombre incalculable de spermatozoïdes. Une femme a une période de fécondité, pas un homme.
    Une femme doit se faire féconder par le meilleur partenaire pour avoir une descendance de qualité ; un homme doit féconder le plus de partenaires pour avoir une descendance nombreuse.


    Et puis une femme ne s’occupe pas seule de son enfant : elle a besoin d’un partenaire à ses côtés pour éduquer son enfant ou assurer leur confort matériel. Plusieurs études prouvent d’ailleurs que que l’absence ou le désengagement du père dans l’éducation de l’enfant provoque un problème de délinquance, d’échec scolaire et de sociabilisation pour l’enfant.
    Pour le garçon, sa représentation au monde sera dégradée, comme la relation aux hommes pour la fille. Ils auront besoin d’une figure paternelle pour substituer une part de cette influence nécessaire qui leur a manqué

    C’est entre autres parce que le père est le grand absent qu’aujourd’hui nous faisons face à l’éclatement de la société.


    Ce n’est pas en dégageant les hommes de toute responsabilité que l’on en fera des pères responsables : ce n’est pas en les considérant comme de simples procréateurs qu’ils deviendront de bons pères et que leurs enfants pourront grandir harmonieusement.
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité