• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marais

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 135 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Marais 14 décembre 2013 15:27

    @ gruni :
    « C’est un sentiment d’injustice qui domine, c’est d’ailleurs plus qu’un sentiment mais une réalité. »

    En France, les 10% les plus riches obtiennent 24,1% des richesses nationales. C’est mieux qu’aux États-Unis, mais ce chiffre est déjà important et va augmenter. L’injustice va empirer.

    « Quelle est notre part de responsabilité dans cette comédie sans cesse rejouée ? »

    Jean Jaurès disait : « la Nation c’est le seul bien des pauvres ». Quand les élites sont mondialisées, comme c’est le cas avec l’Union Européenne, elles en profitent et pas les pauvres.
    Ceux qui votent pour des pro-européens sont donc responsables du malheur de la France. Dans un article précédent, il était affirmé que le patriotisme c’est l’extrême-droite : http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-pen-dieudonne-soral-un-monstre-144907

    Or, quand on affaiblit la Nation, ce sont les pauvres qui en souffrent, pas les riches. Les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent. Voilà la réalité. L’euro devait apporter la prospérité, on voit ce qu’il en est aujourd’hui... 25% de chômeurs en Espagne, la destruction de l’État en Grèce, la volonté initiale de taxer les épargnants de moins de 100.000 euros à Chypre, la création d’une classe d’hyper-pauvres en Allemagne...
    Et encore je ne parle que de l’impact de l’euro.... que dire de la politique des langues régionales, qui fait éclater les nations ; du globish-américain comme langue européenne ; de la subordination de notre politique étrangère à l’OTAN ; de la création de la dette ; de l’évaporation de la démocratie.

    Certes, il y a des coupables français, comme Jacques Attali, Jacques Delors ou Valéry Giscard d’Estaing, qui ont volé notre souveraineté et qui devraient être sanctionnés à la mesure de leurs responsabilités. Aujourd’hui, nous sommes une colonie des États-Unis, comme le disait Evo Morales.



  • Marais 14 décembre 2013 15:02

    Bonjour Abou Antoun,

    La politique monétaire et donc la dette est gérée par l’Union Européenne seule : les États de la zone euro doivent s’endetter auprès des banques.
    Le droit interne est soumis au droit européen, y compris celui encadrant l’identité nationale.
    L’État étant de plus en plus endetté, il n’est plus un moteur de l’économie.
    La maîtrise de l’immigration est soumise au droit européen.
    Les entreprises peuvent délocaliser facilement en Europe grâce à l’espace Schengen et la politique commerciale commune.
    Étant endettée, l’État ne peut maintenir sa Défense sans rogner sur d’autres budgets comme l’Union Européenne.
    L’écologie est partagée entre les États membres et l’Union Européenne, à chaque fois les négociations sont longues et compliquées.

    C’est une liste non-exhaustive, comment voulez-vous après cela que les politiques fassent quelque chose ? Les parlementaires nationaux ne sont plus qu’une chambre d’enregistrement du Parlement européen. Les maires sont soumis au droit européen, comme les juges, et le président a perdu beaucoup de son pouvoir réel.
    On pourrait rapprocher le cas de l’Union Européenne de la Rome antique : les sénateurs avaient beaucoup de prestige mais plus de pouvoir réel, capté par l’empereur. L’UE, c’est l’empereur, la France les sénateurs.

    Voilà ce qu’en dit Wikipédia, c’est impressionnant.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Piliers_de_l%27Union_europ%C3%A9enne

    Mais effectivement beaucoup de nos politiques, y compris la majorité de nos présidentsn avaient la vue courte : ils ont autorisé l’abandon progressif de noter souveraineté. C’est pour cela que nous avons dû signer l’Armistice en 1940, par imprévoyance.
    Si seulement des patriotes sincères et clairvoyants occupaient le sommet politique, il y a aurait beaucoup moins de problèmes en France. Qu’en pensez-vous ?



  • Marais 14 décembre 2013 02:47

    Bonsoir gruni,

    Depuis De Gaulle (78,51% des votants ont voté pour lui au 1er tour en 1958, et 44,65% en 1965), et Pompidou (44,47% en 1969), l’adhésion à la personne présidentielle est retombée, tournant entre 19,88% des suffrages exprimés (Chirac, 2002) et 34,11% (Mitterrand, 1988).

    En clair, 7,8 Français sur 10 considéraient en 1958 que de Gaulle était le meilleur pour gouverner et encore 4,5 en 1965, aujourd’hui entre 2 et 3,4 Français sur 10 considèrent leur candidat comme le meilleur, et encore il ne faut pas mésestimer l’aspect conservateur des Français en la matière (je vote machin parce qu’il est du parti X...).
    Il y a donc une érosion du soutien populaire, les autres considérant le présidentiable comme le moins mauvais.

    Or, c’est une chaîne de présidents le moins mauvais que l’on enchaîne depuis 2002. En 2007, le moins mauvais était Nicolas Sarkozy. En 2012, le pire était Nicolas Sarkozy.
    En 2012, le moins mauvais était Français Hollande. En 2017, il est à craindre que le pire sera François Hollande. En tout cas, il faut espérer que Nicolas Sarkozy sera torpillé.

    Pour moi, l’érosion de l’adhésion populaire (popularités de Nicolas Sarkozy et François Hollande descendantes) vient de l’érosion du pouvoir présidentiel, causé par les abandons de souveraineté successifs donnés à l’UE voulus par ces mêmes présidents. et vous, qu’en pensez-vous ?



  • Marais 13 décembre 2013 16:30

    « ce ridicule petit Président de la République que les français ont élu forcément dans un moment d’égarement »

    Voyons voir qui il y avait au second tour des présidentielles :
    2002 ? Jean-Marie Le Pen- Jacques Chirac

    2007 ? Ségolène Royal - Nicolas Sarkozy

    2012 ? Nicolas Sarkozy - François Hollande

    A chaque fois ils n’ont pas voté pour un candidat mais contre un candidat. Jean-Marie, Ségolène, Nicolas.

    Donc c’est cohérent.
    http://moisegolene.blogspot.fr/2007/05/sgolne-royal-est-elle-folle.html
    http://sarkostique.over-blog.com/



  • Marais 9 décembre 2013 20:58

    « Dinde, pintade, chapon, perdrix, faisan, bécasse, caille, pigeon..., c’est la Saint-Barthélemy de la volaille ! »

    C’est bien connu, les victimes de la Saint Barthélémy ont été mangées jusqu’à l’os. smiley

    Et le pâté de protestant est un plat typique de notre beau pays. smiley

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité