• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

nightflight

nightflight

Un citoyen ordinaire.
Bon sang que le monde va mal !
Avec la responsabilité civile qui est la mienne, si j’avais eu l’audace d’être un des auteurs du système financier mondial actuel, j’aurais été assigné en justice par mes donneurs d’ordre, et j’aurais fini ruiné et en taule.
Comment peut-on concevoir une organisation aussi instable que notre économique ? Existe-il des normes, des modèles aboutis qui ont été testés avant d’être mis en exploitation, mais bon Dieu où sont les concepteurs de ce merdier ?

Tableau de bord

  • Premier article le 06/04/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 292 92
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • nightflight nightflight 28 juillet 2010 19:52

    @L’auteur, merci pour l’article synthétique et éclairant.

    C’est horrilble à dire, mais la seule solution pour sortir de cette dépendance serait qu’il arrive malheur aux tenants de la dette et à tous leurs héritiers !



  • nightflight nightflight 26 juillet 2010 23:57

    Bonsoir Olivier, et merci pour l’article smiley

    Concernant les différentes sources d’information sur le Net, il est vrai que l’on peut lire différentes choses.

    L’erreur qu’a commise BP ces dernières semaines était de ne pas assez communiquer sur le fait qu’ils sont en train de creuser deux puits de secondaires, afin d’aller « Tuer » en profondeur le puits dont est issue la fuite.

    On a donc bien l’impression en lisant leur site qu’aucune solution définitive n’est en cours de mise en place, et que la fuite actuelle va continuer jusqu’à polluer la planète entière.

    Leur seconde erreur a été de ne pas avoir prévu une solution d’urgence au cas où le scénario qui s’est produit (Et qui s’est déjà produit dans le passé) venait à se produire : Le premier dôme mis en place était mal dimentionné, et ils ont effectivement réussi à obturer la fuite lors d’une seconde tentative, avec un dôme de taille plus importante.

    D’ailleurs, et après avoir mis en place ce dôme muni de vannes, initialement prévu pour que des canalisations y soient raccordées et que la récupération du pétrole continue, afin d’éviter que la pression ne monte trop, ils ont constater que les valeurs de pression étaient acceptables et ont finalement décidé de n’utiliser le dôme que comme un obturateur.

    En ce qui concerne le mouvement des pécheurs emmené par Kindra Arnesen, ceux-ci ont réclamé l’arrêt dde l’emploi des produits dispersants. Cette mesure aurait pour résultat de provoquer l’arrivée sur les côtes de brut non dispersé, provoquant une marée noire « Hard », qui tuerait tout sur son passage.

    Certes les produits dispersants sont toxiques, mais il ont le propre de former avec l’eau de mer une émulsion qui est sans commune mesure avec le pétrole brut.

    Donc pour ou contre les dispersants, cela se discute, mais il faut vraiment argumenter.

    Ceci dit, j’insiste sur le fait que je ne suis pas pour la promotion des carburants fossiles ou même d’origine végétale because réchauffement climatique, mais je suis sacrément content que BP avance dans ses opérations d’obturation de cette saloperie de forage !



  • nightflight nightflight 3 juillet 2010 13:20

    C’est invraisemblable de voir à quels points les marchands d’idéologie font feu de tout bois et récupèrent honteusement le malheur des individus.

    On n’a pas besoin d’idéologie, on a besoin d’institutions qui fassent leur boulot, avec les moyen adaptés, en s’adaptant en permanence à la réalité quotidienne.

    Moi je me fous complètement de la couleur de peau ou de l’origine culturelle des criminels, ce que je vois c’est une série de crimes, une victime, et je veux une enquête qui aboutisse pour que ce qui a été fait à Marie Neige ne reste pas impuni.

    Maintenant si l’on veut honnêtement aller au fond des choses et analyser clairement la racine des problèmes, on trouvera en vrac :

    - L’échec total de l’éducation, dans les familles dont les enfants sont devenus des délinquants
    - Le fait que des individus puissent occuper les niches économiques lucratives en se livrant à des activités préjudiciables à la société (Drogue, vol, etc).
    - La lâcheté des gens qui acceptent de vivre au milieu de l’injustice, à condition qu’ils soient tranquilles
    - Une économie mondiale qui balance des lames de fond sur nos sociétés, balayant au passage la valeur travail et générant des drames humains.
    - La caravane des marchands d’idéologies, ayant une solution à tout, mais qui ne font que semer d’avantage la confusion dans les esprits et ne cessent de brouiller les cartes.
    - Etc.

    Pour venir couronner le tout, il y a ceux qui viennent observer le récit d’une victimes qui réclament justice en se demandant bien si il n’y aurait pas anguille sous roche, et le pire c’est qu’en soulevant les pierres on finit toujours par trouver quelque chose. Ca donne des trucs du style :

    - « Un journaliste de tel bord a écouté la victime et a appuyé ses idées avec cet exemple, donc c’est un coup monté ».
    - « C’est bizarre tout de même cette victime, je la sens pas, y a un truc qui cloche »

    Comment voulez-vous après tout ce galimatias que les gens ne se radicalisent pas ?

    Tout cela me donne envie de vomir.



  • nightflight nightflight 2 juillet 2010 23:22

    @L’auteur, merci pour l’article.

    En ma qualité de citoyen contribuable et entrepreneur qui collecte la TVA, lesquels servent à alimenter le budget de l’état, je suis gravement contrarié par cette histoire.

    On a ici une femme qui a été la victime d’un crime, pour lequel les criminels sont parfaitement connus, et par ailleurs des individus viennent la narguer cruellement en public, au sujet des sévices qu’elle a subit, sans aucune intervention de la police, qui aurait normalement dû procéder à l’interpellation puis à l’inculpation de ces imbéciles n’ayant apparemment pas à l’esprit une notion élémentaire du bien et du mal, de ce qui est autorisé et interdit, de ce que l’on peut faire et ne pas faire, n’intervienne.

    Là franchement, c’est trop.

    Il y a bien des scandales dans notre société, mais de voir une citoyenne ainsi bafouée, à plusieurs reprises, sans que les institutions auxquelles nous contribuons ne soient à même d’apporter la réponse adaptée, constitue LE SCANCALE LE PLUS INTOLERABLE.
    Mais au fond qu’attendons-nous ? Que notre société se désagrège et que l’injustice et le crime impunis soient la règle, espérons nous qu’une réaction citoyenne punitive radicale apparaisse, ou souhaitons nous que justice soit faite via les instances qui sont dévolues à ce rôle ?
    Pour tout vous dire, j’ai vraiment envie d’aller faire un tour au Bourget (Morice, au passage notez tout de même que le lieu est hautement symbolique, hors toute querelle de clocher), pour aller casser la gueule à ces salauds qui bafouent inconsidérément la dignité de Marie-Neige, car il faut que justice soit faite, et de toute urgence.

    Donc, je souhaite vivement, que cette affaire soit portée devant la justice, et je propose aux lecteurs citoyens et responsables, d’adresser sans attendre une lettre au Procureur de la République du lieu de résidence de la victime, afin que le crime que nous avons devant les yeux ne reste pas impuni. Il y va de notre responsabilité de Citoyen, de ne pas couvrir par notre inaction et notre lâcheté un crime aussi immonde qu’un viol suivi de rumeurs publiques et d’agressions verbales y faisant référence, sans réagir de manière ferme et unanime.



  • nightflight nightflight 2 juillet 2010 17:36

    J’ai trouvé cet article intéressant.

    Je pense pour ma part que l’avenir est à la modélisation, et à un maillage des modélisations, tout en sachant que l’ensemble des connaissances semble ne pas être fini.

    Il est vrai qu’aujourd’hui, toutes les forces vives sont orientées vers les sphères de la finance, et que l’état est bien démuni. Démuni au point d’ailleurs de ne pas s’apercevoir qu’a ne pas effectuer de bornage paramétrique de l’intervalle de variation des taux directeurs, on a foutu 3 millions de gens dehors de chez eux.

    Merci à l’auteur

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Economie G 20

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité