• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Ou Monsanto, ou Ma santé

Ou Monsanto, ou Ma santé

L’Europe vient de décider d’autoriser encore pour 5 ans supplémentaires le glyphosate dans les terres européennes, sauf que la messe n’est peut-être pas dite.

En effet, Angela Merkel affirme avoir été trahie par son ministre, lequel devait voter contre le glyphosate, et a fait le contraire...

Christian Schmidt, le ministre de l’agriculture, avait justifié sa position suite aux amendements déposés concernant la protection de la biodiversité...

Or la voix de l’Allemagne était l’un des verrous empêchant le renouvellement de l’autorisation de mise sur le marché du triste pesticide.

La situation est délicate, car si le ministre affirme : « j’ai pris la décision par moi-même et dans le cadre de mon domaine de compétence ministérielle », il n’en reste pas moins que cette décision unilatérale a fait dire à la chancelière « ne correspondait pas à la position sur laquelle le gouvernement s’était mis d’accord  »...

Colère des verts allemands qui réclament la mise à la porte du ministre de l’agriculture, et colère aussi de la ministre socialiste de l’environnement, Barbara Heindricks, demandant « une mesure pour rétablir la confiance », alors que la chancelière est à la peine d’une majorité pour gouverner.  lien

Mais alors, pourquoi d’autres pays européens ont pris cette mauvaise décision ?

Ils s’appuient sur l’avis des experts, déclarant que le glyphosate n’était pas dangereux...

Ce qui reste à prouver...

En effet, d’autres experts ont dit le contraire.

Qui croire ?

Mais il y a mieux.

Pour éclairer d’un jour nouveau ces expertises, on apprend que certains experts auraient étés « achetés »...

En effet, s’il faut en croire Aude Massiot, publiant dans les colonnes de « Libération », il y a eu de la corruption.

Des documents déclassifiés de Monsanto, rendus publics lors d’un procès aux USA contre la firme au glyphosate, révèlent qu’un employé de Monsanto avait décrit les techniques employées par son entreprise, s’en prenant à un certain Aaron Blair, expert de l’INAC (institut national américain du cancer), lequel continue de confirmer les dangers du glyphosate, et aurait « exagéré leur nombre ». (Documents déclassifiés ici)

L’entreprise chimique aurait donc multiplié les mesures de discréditation envers l’expert, l’accusant de dissimuler des documents portant sur l’étude du CIRC, et menaçait de publier « une évaluation complète sur le potentiel cancérogène du produit par des scientifiques crédibles ».

Puis, Monsanto craignant une attaque en justice a publié une liste de « scientifiques crédibles » dont un ancien directeur du CIRC.

Par la suite, Monsanto a créé un groupe de lobbying international, bien implanté en Europe, groupe comprenant différents experts, dont des chercheurs internes à l’entreprise.

Dans un mail confidentiel de mars 2016, un certain Daniel Golstein, expert de l’entreprise chimique, explique à Allister Vale, un toxicologue du NPI (national poison information), structure britannique, que son entreprise « voudrait ouvrir une discussion avec un certain nombre de toxicologues médicaux en Europe » sur le glyphosate, ajoutant « c’est bien sur un challenge difficile, étant donné la réticence des chercheurs européens à être associés à des industriels, d’une manière ou d’une autre  », invitant ce Vale à faire partie de ce groupe, assurant à ce dernier qu’il serait rémunéré, et que l’entreprise lui fournirait une assistance logistique « pour que cela ne lui devienne pas une charge trop importante... ».

Afin que les scientifiques ne voient pas les liens de cet expert avec l’entreprise Monsanto, des mécanismes de financement dérivés seraient activés.

Ces financements viendraient du Glyphosate Consortium, organisme qui mène la ré autorisation européenne, ou via Ecetox, ou Cefic, et pourraient être transmis via la SOT, (Société of Toxicologie), ou via « une ou plusieurs institutions universitaires ».

La réponse de Vale fut assez claire : « faire passer les financements via le Glyphosate Consortium serait un moyen de faire avancer ce type de regroupement », ajoutant « pour que cela marche, ni moi, ni eux ne pouvons recevoir des financements directs de Monsanto, ou du Glyphosate Consortium  ».

La stratégie de Monsanto était donc claire : en finançant discrètement cet expert et d’autres, « cela pourrait avoir une très grande influence en Europe et dans le Monde », avait alors écrit Goldstein.

C’est donc avec aplomb que Vale interrogé par Libération a affirmé : « je peux assurer que ni moi, ni mon département, n’avons reçu des financements d’aucune sorte de la part de Monsanto... ».

Parallèlement le Canada a aussi été sollicité par l’entreprise chimique, comme l’a prouvé un mail de John Lynch, un des responsables de Monsanto, lequel expliquait : « comment mener des actions au Canada, et s’assurer qu’elles sont alignées avec des plans similaires aux Etats Unis et possiblement ailleurs  ».

Le mail par la suite évoquait des actions « contre le CIRC  », ajoutant « actuellement nous avons 8 associations d’industriels, plus Crop Life Canada qui ont exprimé leur volonté de s’engager dans des discussions sur la manière de collaborer de manière plus cohérente, représentant une part significative du PIB du Canada et de l’investissement dans l’innovation, pour capter l’attention du gouvernement fédéral »....dans le même mail il était aussi question de demander au Canada de « retirer son adhésion et ses financements au CIRC ». lien

Voilà qui a le mérite de la clarté.

Car bien évidemment, le CIRC dérange Monsanto, puisqu’il a classé, en mars 2015, le glyphosate, ainsi que le malathion et le diazinon, « comme cancérogènes probables pour l’homme ». lien

Le 3 octobre dernier, le journal « Le Monde » publiait lui aussi un article allant dans le même sens, affirmant « Monsanto aurait rémunéré des chercheurs pour produire des expertises, celles-ci auraient été écrites par des salariés de Monsanto, et signées par des professionnels ». lien

Devant des preuves si accablantes, et suite à l’hasardeuse décision du ministre de l’agriculture allemand, la question de la légitimité de la décision européenne est posée, d’autant que la décision s’est jouée à rien : les 18 états n’ayant rassemblé que 65,71 % des voix, alors que 65 % étaient requis. lien

En attendant, la France par la voix de son président a décidé de ne pas suivre les recommandations de Bruxelles, limitant à 3 ans maximum l’utilisation du glyphosate sur le territoire national, sauf que, dans un tweet Macron a ajouté « Dès que des alternatives auront été trouvées...  ». lien

Du côté des industriels de l’agriculture, la FNSEA en tête, on crie à la mise à mort, on affirme qu’il n’y a pas d’alternatives...

Ce syndicat agricole va jusqu’à affirmer que « l’interdiction du glyphosate reviendrait à poser un bouler à l’agriculture française »... et l’un de ses représentant, Éric Thirouin, interrogé par le journal « Le Monde », se réjouit du pragmatisme des états membres, assurant qu’ils ont voté aux 2/3 le renouvellement, ce qui manque d’objectivité, comme expliqué plus haut. (65% contre 65,71 %).

Il dénonce la seule étude sérieuse, celle du CIRC, affirmant qu’elle n’a pas été validée par l’ECHA (agence européenne des produits chimiques), alors que l’on sait maintenant ce qui s’est passé...

Et cerise sur le gâteau, il s’en prend au bio, en en faisant une caricature : les agriculteurs bio seraient obligés d’avoir recours à de la main d’œuvre supplémentaire, de réduire la taille des exploitations, et dit-il « s’ils peuvent le faire, c’est que les produits bio sont vendus plus cher »... et campant sur ses certitudes, il déclare : « ce n’est pas parce que l’on ne fait pas de bio que l’on ne peut pas fournir une agriculture de qualité  »... ce qui avec l’usage du glyphosate demande à être prouvé. lien

Finalement, tous posent la question des solutions alternatives, affirmant qu’elles n’existent pas, sauf qu’il y en a déjà depuis longtemps. lien

Au hasard, citons Osmobio, un produit à base d’extraits végétaux et d’algues. lien

Et puis ce serait oublier le remarquable travail de Lydia et Claude Bourguignon, lesquels luttent depuis près d’un demi-siècle, dénonçant la dégradation rapide de la biomasse, et l’appauvrissement des sols, démontrant comment y remédier, sans pour autant utiliser le glyphosate, ou d’autres pesticides.

Leur combat n’est pas vain, puisque déjà en 2012, on a dénombré plus d’un million et demi d’hectares acquis à la cause de l’agriculture propre (dont  500 000 en conversion).

Cerise sur le gâteau, le bio a été créateur de 118 000 emplois directs, avec une croissance annuelle de 8,4%. lien

Ajoutons pour la bonne bouche que, malgré une idée reçue, le bio n’est pas si cher que ça, car l’écart avec la plupart des produits varie entre 10% et 20% plus cher, et il faut rappeler que tomber malade à un prix... finalement, le bio est bien plus avantageux. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « il ne faudrait pas que l’agriculteur devienne un agricul-tueur ».

Le dessin illustrant l’article est de Chappatte

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Fiers d’être Bourguignons

Du round up aux OGM

OGM, l’Amérique s’inquiète

Globalement mauvais

L’amarante, plante espiègle

Face à la chimie de la mort

Dites oui à l’oignon

Guérir ou mourir en mangeant

Prenons-en de la graine !

Des racines et des arbres

Finissez vos assiettes

Main verte pour tomate rouge

L’huile de l’arbre

A table avec les sauvages

Arrêtez la terre, je veux descendre

A l’oreille des feuilles

La terre folle

Au bois de mon cœur

Les dessous du chou

Un article à la noix

Le jardin extraordinaire

Ces plantes qui tuent les virus

Des pommes, des poires, mais pas n’importe quoi

Aimer la Terre

Jamais déçu par le chou

Sauvé par l’écorce

Les vilains secrets du terroir

OGM, globalement mauvais

Un monde en mutation est en route

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 5 décembre 10:13

    pfff encore un écolo rétrograde qui veut faire obstacle a la légitime liberté des entreprises de s’enrichir ......


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 10:38

      @gaijin
      oui, je partage, on devrait les envoyer travailler dans des camps pour leur apprendre à vivre...ou à mourir. smiley


    • gaijin gaijin 5 décembre 11:36

      @olivier cabanel
      il y a une autre méthode plus simple : construire le camp autour d’eux.......
      construire toute la société a l’image d’un camp .....monde parfait ou les individus réduits a l’état de numéro travailleraient a l’entretien de l’élite des gardiens du camp ............


    • Julien30 Julien30 5 décembre 11:44

      @olivier cabanel
      oui, je partage, on devrait les envoyer travailler dans des camps pour leur apprendre à vivre...ou à mourir. "


      Que c’est drôle ! C’est le rendez-vous des humanistes ici dis-donc, toujours cette fascination des vieux gauchos pour les camps, c’est beau !

    • dominique 5 décembre 12:03

      @gaijin
      Mais c’est a peu de choses ce qui va se passer......


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 13:11

      @gaijin
      ça me rappelle quelque chose...

       smiley

    • gaijin gaijin 5 décembre 13:27

      @dominique
      vraiment ?
      et si ça c’était déjà passé vous le sauriez comment smiley

      bonjour chez vous .......



    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 17:21

      @gaijin
      ça me fait penser à cette histoire de fou... l’un d’eux se hisse au sommet du mur qui entoure l’asile et demande à un passant : « vous êtes combien là-dedans » ? ... smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 17:23

      @Julien30
      vous n’avez donc pas compris qu’il s’agissait d’humour au second degré ?

      hélas, même en allant sur le bon coin, vous ne trouverez pas de neurones à vendre.
       smiley

    • gaijin gaijin 5 décembre 18:05

      @olivier cabanel
      et le type lui répond « oh ! vous savez il y à un monde fou ...... »
      oui je l’aime bien celle là smiley

      quand a juluch en mode mononeural il faut se souvenir que ça a été un stade important de l’évolution donc qui sait ......avec de la patience , beaucoup de patience .............


    • mmbbb 10 décembre 10:46

      @olivier cabanel Vous devriez préciser désormais que Bayer a achete par OPA Monsanto . Donc c’est Bayer Monsato un geant de la chimie de synthèse Vous devriez préciser a Jullien 30 que Bayer et le parti nazi , c etait une histoire d alliance et d optimisation dans la gestion des camps notamment avec le Zyklon B . Jullien non seulement n a pas d humour et méconnait l histoire


    • izarn izarn 10 décembre 22:11

      @olivier cabanel
      Cela me fait penser à Le Drian...« La Russie tire à elle la victoire sur Daesh »....


    • Homphilo 5 décembre 10:32

      monde de finance mangez et taisez vous.. cela rapporte de l argent aux industriels et aux politiques bruxellois.un seul moyen de s y opposer !!!BOYCOTTONS ce systeme par notre comportement alimentaire.c est le seul moyen de peser dans la balance. .allons vers nos amaps vers notre production artisanale.revenons a une consommation de proximité.nous sommes une goutte d eau,mais les gouttes font les rivieres, les rivieres font les fleuves.et alors là on nous ecoutera parce que cela leur coute de l argent !!!


      • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 10:39

        @Homphilo
        je partage, bien évidemment.

        merci

      • arthes arthes 5 décembre 12:04

        @Homphilo
        Je partage completement ce point de vue.

        Qui a l avantage de s adresser au bon sens humain hors de toute consideration et recuperation ideologique et politique, ces dernieres etant propre a diviser /sectoriser, le bon sens lui veut etre commun et se fiche de « pourkicekilvotelautrenaze ».


      • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 13:21

        @arthes
        merci

        en effet, pourquoi ne pas faire appel à notre bon sens humain ?
        appelons ça « l’intuition »
        non ?


      • arthes arthes 5 décembre 15:02

        @olivier cabanel


        Oui l intuition en quelque sorte...Qui nous vient de la nature qui est elle meme de notre nature car nous sommes constitue de ce qui constitue la terre...Et devrions (re) trouver le lien et l harmonie de vie avec elle et tout le vivant plutot que de tomber amoureux de cadavres robotiques, numeriques et dIA.

        Audela des problemes pour notre organismes , nous massacrons la terre, sa bio diversite, , notre environnement naturel, nos corps devenus malades et de moins en moins robustes n absorbent que du chimique , car non seulement les aliments en sont contamines mais les plats tout faits (de moins en moins les gens cuisinent) sont blindes de conservat eurs c est effrayant...Et qui peut etre heureux dans ce monde la ?

      • cevennevive cevennevive 5 décembre 11:09

        Bonjour Olivier,


        Tu dis, dans ton article, tout ce que je pense... Merci de dire encore et encore.

        Ce que j’aime dans cet article, ce sont les illustrations ! Il vaut mieux en rire qu’en pleurer bien sûr et faire comme l’écrit Homphilo.

        Mais je sais qu’à la campagne, c’est plus facile qu’en métropole, hélas.

        Ici, nous avons la chance d’avoir une famille d’agriculteurs bio. ils viennent d’obtenir le label AB. Patates douces, choux, carottes, salades, pommes, font un peu « la gueule » parfois, mais j’aime bien leur grimace car je suis certaine qu’un petit vers dans la pomme me garantit de sa virginité !!!

        Bien à toi.


        • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 13:12

          @cevennevive
          merci

          je vais poursuivre le chemin
          sur france culture, j’ai entendu une intervention passionnante sur les altrernatives
          ce sera pour bientot
          bien à toi aussi

        • roby 5 décembre 12:06

          Mais pour entrer dans la ronde de la consommation frénétique, il faut de l’argent et pour avoir de l’argent, il faut travailler, c’est-à-dire se vendre. Le système dominant a fait du travail sa principale valeur. Et les esclaves doivent travailler toujours plus pour payer à crédit leur vie misérable monsanto et les agriculteurs en sont le parfait exemple.


          • arthes arthes 5 décembre 15:19

            @roby
            Je dirais alors que la valeur dominante , commune a toutes les cla sses, est l argent, le teavail le moyen pour les plus nombreux d en avoir, assez pour payer les credits et son chariot rempli de monsanto, plus des gadgets et breloques , les emissions anesthe siantes pour croire au bonheur en y revant....Quant devenus fous de cette deshumanisation d autres deviennent barbares et crucifient des innocents pour une illusion mystique.

            Entre resignation et barbarie, notre civilisation nous rend debiles ou assassins.

            C est la valeur dominante qui doit changer, et alors tout changera, mais c est pas pour aujourd hui c est certain.

          • Ruut Ruut 5 décembre 12:10

            Si ce n’est pas dangereux, que tous les plus hauts responsables de Monsanto en direct a la TV avalent 1 verre remplis de glyphosate.


            • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 13:19

              @Ruut
              merci de cette innovante proposition... attendons la réponse.

               smiley


            • Ruut Ruut 5 décembre 12:12

              Et plus encore que tous les Politiciens et experts qui ont autorisés l’utilisation de ce produit en boivent 1 verre plein aussi.
              Si ce n’est pas dangereux, cela ne devrait pas poser de problème.
              Qu’ils assument.


              • joletaxi 5 décembre 12:14

                hein ?
                il y a des retombées de glyphosate ?
                cela ne s’arrête plus aux frontières ?
                paraît que cela provoque des ongles incarnés ?

                en tout cas , on pouvait déjà clamer haut et fort

                Fuku c’est zéro mort, zéro la tête à toto

                on peut maintenant dire, Glyco, c’est zéro mort
                bio, c’est 330 morts, selon le journal(oups le torchon) de la clique verte

                y a pas photo, mle bio c’est bien plus fort

                dites donc mon Mage, si vous nous parliez des agissements d’un certain Portier, celui qui aurait manigancé pour que le Cirque sorte sa petite daube ?

                pas clair tout ça ?


                • Attila Attila 5 décembre 12:43

                  @joletaxi
                  Citation :« paraît que cela provoque des ongles incarnés ? »

                  . . . et de la gastro en terrine !


                • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 13:16

                  @joletaxi
                  non, pas clair

                  peut etre que le froid trouble un peu les méninges ?
                  une forme de folie qui s’est emparée de notre constructeur de châteaux de sable , ou de fabricants de bonhommes de neige, je n’en sait rien.
                  mais je crains le pire.
                  bonne chance.
                   smiley


                • Attila Attila 5 décembre 12:41


                  Le bio est à l’écologie ce que le casher est au judaillisme et le halal à l’islam : une nourriture produite conformément à des dogmes religieux.
                   Le glyphosate, ...

                  PS : pardon pour l’ortograf « judaillisme » mais la fenêtre commentaire d’Agoravox refuse mes trémas.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 13:18

                    @Attila

                    et vous trouvez ça marrant ?

                  • velosolex velosolex 5 décembre 13:49

                    @olivier cabanel
                    Attila est un algorithme qui met en copié collé ses arguments la voix de son maitre dés qu’un article s’oppose au lobby. C’est bien d’avoir parlé de L’osmobio, qui rencontre une étrange opposition, quand à sa certification. Étonnant quand on sait qu’on a laissé Montsanto établir ses propres controles de toxicité....Sans aucun doute la force du lobbying, et le poids des valises pleines de billets, l’emporte sur les meilleurs rapports. Des liens sur ce produit, et cette étrange scandale, on peut en trouver à la pelle. 

                    L’entreprise Osmobio a trouvé la solution alternative au glyphosate

                  • Lancelot 5 décembre 13:59

                    @Attila
                    Le fou et de sortis l’asile a dut lui accorder une permission pour sortir quelque jours de sa chambre capitonné !!


                  • Lancelot 5 décembre 14:01

                    @Attila
                    Respecter la nature et la biosphère ce n’est pas un dogme pauvre dégénéré !


                  • joletaxi 5 décembre 15:54

                    @velosolex

                    lui c’est un vieux jukebox, qui dès que l’on branche la prise(nucléaire bien entendu) se met à brailler ses vieilles rengaines éculées, mais c’est tendance, il n’y a qu’à voire comment les vieux routiers du showbiz se font un max de pognon en surfant sur la nostalgie des temps perdus


                  • Attila Attila 5 décembre 17:29

                    @olivier cabanel
                    Il n’y a rien de marrant, c’est de l’information neutre et parfaitement exacte.
                    Quand on dit à une personne de confession juive ou musulmane que le halal ou le casher sont des nourritures conformes à leur religion, ils répondent : « Ben oui, c’est fait pour ». Le halal et le casher ne se cachent pas.
                    Ils sont bizarres, les zécolos. Ils ont honte de ce qu’ils sont, ils ont honte d’eux-mêmes.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 17:32

                    @Attila
                    voilà un nouvel axe de réflexion qui va intriguer plus d’un psy.

                     smiley

                  • zygzornifle zygzornifle 5 décembre 13:23

                    Les paysans qui utilisent ces saloperies sont des victimes consentantes ......


                    • zygzornifle zygzornifle 5 décembre 13:26

                      En effet, Angela Merkel affirme avoir été trahie par son ministre, lequel devait voter contre le glyphosate, et a fait le contraire...

                      Hahaha.... Je serais curieux de savoir combien était le versement de Monsanto sur le compte de son ministre dans les îles Caïman....



                      • juluch juluch 5 décembre 13:52

                        Le fric mon pauvre Olivier...le fric roi !


                        mais une fois tout empoisonné on s’apercevra qu’il ne se mange pas !!!

                        Merci pour l’Article !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires