• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Bonjour les robots, adieu les humains ?

Bonjour les robots, adieu les humains ?

Le travail disparait de par la volonté des humains lesquels ont inventé des machines, d’abord rudimentaires, puis les siècles passant, les machines sont devenues de plus en plus sophistiqués, et pourraient bien se retourner un jour prochain contre leurs propres créateurs...

Scénario inquiétant qui pourraient inspirer quelques réalisateurs...certains ont déjà approché le sujet, mais ils pourraient creuser un peu plus...

Reprenons depuis le début...

De la première roue au dernier ordinateur, pas mal de chemin a été parcouru.

Le robot de « 2001, odyssée de l’espace » ouvrait un champ de réflexion intéressant, car ayant deviné que l’humain allait le déconnecter, Hal, le robot de la station spatiale, avait tenté en vain d’empêcher le geste fatal.

C’était il y a quasi 50 ans que Stanley Kubrick avait proposé ce scénario fantastique, et à l’époque assez improbable, qui racontait comment le cerveau informatique du vaisseau tentait en vain d’imposer sa volonté à l’équipage pour protéger peut être un secret. lien

Frissons garantis...

Mais si on veut bien aller un peu plus loin, on pourrait songer que ce robot-là n’avait que son intelligence pour se défendre, sans les membres pour se déplacer...coincé dans un triste habitacle informatique.

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Certains ne voient dans le robot qu’une révolution intellectuelle favorable à l’homme, avec quelques applications : un partenaire incontournable en médecine, une façon de booster la compétitivité, ou même un pionnier de la science...

D’autres craignent que cette homme machine ne vole leur emploi, et pourrait aussi, pourquoi pas, devenir une menace physique.

D’ailleurs, dans un rapport daté du 1er novembre, le Conseil de Stabilité Financière alerte sur les risques que pourrait provoquer l’utilisation sans garde-fou par les banques de l’intelligence artificielle des robots, (lien) soupçonnés qu’ils sont de préparer un nouveau krach boursier. lien

Un robot a réussi à battre facilement un champion du jeu de Go... et mieux, en s’appuyant sur les erreurs de son adversaire, il ne cesse de s’améliorer.

Une enquête récente a démontré que 7 travailleurs sur 8 sont moins performants que l’intelligence artificielle. lien

Pourtant, tout le monde ne partage pas ce pessimisme : Les robots seraient simplement le résultat d’une révolution intellectuelle pour l’homme, des partenaires incontournables dans de nombreux domaines, celui de la médecine par exemple... et puis ils seraient des esclaves corvéables à merci, sans qu’il soit besoin de les payer... ils seraient aussi les fers de lance d’une science qui ne demande qu’à évoluer...

Au-delà de ce tableau idyllique, ne sont-ils pas aussi une menace pour l’emploi si les bénéfices que provoquent son travail ne sont pas distribués à ceux qu’ils ont remplacés ?

Michel Serre a son point de vue sur la question...

Dans sa conférence « l’innovation et le numérique », il affirme que notre mémoire est faillible, alors que, grâce aux ordinateurs, les fonctions purement mécaniques du cerveau sont externalisées, et il rappelle que la mémoire de nos ordinateurs est bien plus importante que la nôtre. Vidéo de la conférence

Il trouve ça positif, car, selon lui, libéré de cette contrainte, notre cerveau pourra se servir de ses autres fonctions, et ainsi déployer toute sa créativité. lien

D’autres, comme le philosophe Damien le Guay, sont moins optimistes et nous alertent contre le risque d’une délégation d’humanité au profit de la machine.

Le philosophe ajoute : « n’assistons-nous pas, comme Nietzsche l’envisageait, à une sorte d’épuisement de l’homme moderne qui est tellement fatigué de lui-même, de l’idée qu’il se fait de son humanisme, qu’il en vient à accepter une vaste délégation d’humanité au profit des robots ? C’est à craindre  ». lien

Ces robots franchissent cap sur cap, et la ligne rouge est sur le point d’être franchie.

Cantonnés jusqu’à présent à faire des taches dans nos usines, ils deviennent de plus en plus présents dans notre vie quotidienne.

Une étude récente estimait que 42% de nos métiers présentaient « une probabilité d’automatisation forte », estimant aussi qu’à l’horizon 2025, c’est-à-dire demain, 3 millions d’emplois pourraient être détruits, et si la hausse de la productivité permise grâce aux robots, et autres machines, générant 30 milliards d’euros de recette publiques additionnelles, y compris 30 milliards d’euros supplémentaires, en investissement dans ces techniques, il n’en reste pas moins que la perspective de voir ces robots prendre nos places dans de nombreux domaines, agriculture, services, hôtellerie, armée, administration, voire journalisme, a de quoi inquiéter. lien

Aujourd’hui, les robots sont de plus en plus performants : on connaissait déjà dans le milieu sportif « l’homme augmenté » qui battait tous les records... il n’y a aucune raison pour que demain les robots ne suivent pas le même chemin.

Allons-nous assister à la naissance de l’homme devenu robot de par les améliorations techniques qui seraient apportées à son organisme ?

On se souvient d’Oscar Pistorius, l’athlète aux jambes de carbone, et les Trans humanistes vont beaucoup plus loin dans leurs rêves de puissance. lien

Ceux qui fabriquent des robots aussi.

Récemment, l’un d’eux prénommé Nao, a fait son entrée dans une maison de retraite : son corps ressemble vaguement à celui d’un humain, il peut tenir une conversation, reconnait les personnes, mémorise les prénoms, et se déplace... bref, on peut le qualifier d’émotionnel,

Contrairement à nous ce genre de robot n’a pas de zones de fragilité, et il est plus dirigé par l’intelligence que par l’émotion... il ne réclame pas un salaire, n’a pas de syndicat, et ne connait quasi pas la fatigue.

A terme, rien ne l’empêche de remplacer des aujourd’hui le personnel soignant...mais pas seulement.

La situation actuelle des personnes isolées, dont le chiffre ne cesse de progresser, 3,7 millions en 2010... 5 millions en 2014..., laisse augurer que demain, des millions de Nao viennent tenir compagnie à nos anciens... d’autant que son prix devient de plus en plus accessible : 375 €...pas de salaire, pas de charges sécu, même si certains modèles ne sont pas à la portée de toutes les bourses... lien

Il peut chanter, raconter des histoires, se programme facilement via un logiciel, et on peut le contrôler avec son smartphone.

Aujourd’hui, au Japon, il existe déjà des hôtesses robots qui ont la taille et l’apparence plastique d’une femme.

Mais revenons à nos anciens...

Ces derniers ont déjà en guise d’abrutisseur une télévision qui tourne en boucle, et Nao viendra leur proposer des doses toujours plus massives d’antidépresseur pour éteindre ce qu’il leur reste d’émotions.

Depuis les dernières décisions macroniennes, la suppression des contrats aidés, la situation s’est aggravée dans les maisons de retraites, les hôpitaux, mais aussi dans le milieu scolaire.

Le terrain est donc mur pour que les Nao prennent le relais.

Toutes ces femmes et ces hommes mis sur la touche se retrouveront fatalement un jour ou l’autre sur la paille, et on est légitimement en droit de se demander si un jour on ne verra pas des robots donnant l’aumône à des humains sans logis.

Même si le grand physicien Stephen Hawking déclare qu’il vaut mieux avoir peur du capitalisme que des robots (lien), Il reste un terrible scénario qui n’est pas si improbable...

Comme les robots pourraient donc théoriquement dépasser les limites humaines, ils pourraient aussi, en se connectant avec d’autres robots, aller bien au-delà des capacités de nos pauvres cerveaux... et ils pourraient contrôler notre internet, nos données, et prendre finalement le pouvoir.

Mais pour quelle raison le feraient-ils ?

On ne peut que constater que nous sommes en train de détruire progressivement et inéluctablement cette planète, malgré les COP qui se suivent et se ressemblent, ces « intelligences artificielles et mobiles » devraient en tirer certaines conclusions : nous sommes dangereux pour la survie de la société humaine, et donc dangereux aussi pour eux.

En toute logique, ayant compris que l’homme va à l’encontre de ses propres intérêt, un robot sophistiqué devrait arriver à la conclusion que pour empêcher ce gâchis, il devra mettre les humains hors d’état de nuire...

Est-ce un scénario catastrophe, ou une fiction improbable ? L’avenir nous le dira.

Le célèbre Asimov avait édicté 3 lois  : un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni rester passif lorsqu’un être humain est exposé au danger...il doit aussi obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si ces ordres entrent en conflit avec la 1ère loi, et il doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la 1ère et la 2ème loi...lien

Mais comme nous le savons bien, les lois sont faites pour être contournées... nos dirigeants nous en donnent la preuve jour après jour...

Car comme rappelle mon vieil ami africain : « le feu qui te chauffe peut être aussi celui qui pourrait te brûler  »

L’image illustrant l’article vient de https://nomdezeus.fr

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Travailler ? Moi jamais !

Mon village en utopie

L’homme jetable

Salauds de pauvres

Des métiers à la con

Le travail est mort, vive la paresse

Le monde avant l’ère

L’homme est-il une espèce domestique

Immortel, pourquoi faire ?

Ces tout petits humains

Utopie quand tu nous tiens !

T’as pas mille balles ?

1000 € pour tous…utopie ou nécessité ?

Le salaire du bonheur

Nos rêves seront vos cauchemars

Le triomphe de l’utopie

Au doux pays de l’autarcie

Par quatre chemins

L’énergie en partage

L’odeur nauséabonde de l’argent


Moyenne des avis sur cet article :  2.92/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

234 réactions à cet article    


  • lansquenet lansquenet 7 novembre 09:22

    La société de masse n’a pas besoin de travailleur, elle a besoin de consommateurs métis indifférenciés au RU, à vision limitée, permettant de détruire toute communauté et toute politique, dans une réalité de l’immédiateté, tout est cochable, inflation législative du cochable, des droits sur le marché. Sans médiation, sans limite qui permettrait de déployer un idéal. Bref c’est la vision de la gauche mondialiste qui va très bien avec le robot qui « sauve » du travail.
     
    Robots pour tout à l’ego


    • francois 7 novembre 09:56

      @lansquenet
      le travail nous sauverait du Robot ?


    • lansquenet lansquenet 7 novembre 11:20

      Oui, le travail (complexe) humain rend libre de l’outil. Dans l’outil existe le risque de l’aliénation, de la fascination du Maître pour sa domination sur son esclave outil, et s’ensuit la remontée dans l’arbre du Maître.... smiley
      En quel sorte c’est la dialectique inverse du maître et de l’esclave, l’esclave, appréhendant lui le monde (le maître reste dans sa seule force) se libère : la bourgeoisie qui travaille, arraisonne la puissance du commerce et de la technique, et se libère de la seule force militaire féodale
      Le romain tombe dans l’orgie, ses esclave le servant, il se dépolitise, alors vient le tyran.
      Le consumérisme béat mène dans la modernité à l’oligarchie mondialiste


    • Yanleroc Yanleroc 7 novembre 12:09

      @lansquenet
      Le consumérisme béat mène dans la modernité à l’oligarchie mondialiste

      Et lycée de Versailles..
      Mais pas que le consumérisme :
      Japon : la robot-mania « Les robots sont nos amis,..)
      L’ esclave se libère par son travail, là il sera libéré !
      Les robots sont censés être des outils autonomes, donc sans lien direst avec l’ humain, sinon coercitif, donc pas de risque d’ aliénation de ton travail et ton rapport à la terre, que tu ne lui donnera pas ! Le transhumanisme prétend t’ affranchir des tâches complexes pour te laisser plus de temps de cerveau disponible (créateur). C’ est voir la chose du bon côté, mais la sélection sera rude, ceux qui seront over the Dôme, n’ y auront pas droit. Médecine à deux vitesses, confort à deux degrés- dessus, dessous.

      La question est de savoir au service de qui, comment et pour quoi, seront ces saloperies programmées !
      avec déshumanisation et solitude humaine à la clef ; c’ est bien fait pour notre gueule, puisque nous ne sommes pas capables d’ aimer et d’ être aimé comme nous le voudrions, la forme primera le fond qui est défaillant !
      Les psy ne sont pas prêts d’ être au chômage.

    • Anatine 7 novembre 12:13

      @lansquenet

      Une societe robotisée n’a pas besoin de consommateurs. Juste de robots.


    • lansquenet lansquenet 7 novembre 12:30

      @Yanleroc
       
      Au moyen-âge on travaillait à peu près 30% de moins que dans l’époque moderne (fêtes religieuses, hiver etc.) A dire à l’auteur ignorant.
       
      En fait les écolo (intégraux, Ellul, Charbonneau) pensent que c’est la technique qui aliène. Mais en fait c’est le fait du sens commun dans la société. L’ex du moyen-age où le travail aurait du être plus long.
       
      La solitude vient de l’ouverture, le monde ouvert est un monde de différenciation superficielle (consommation) donc d’absence d’identité et donc sans communauté, qui amène une « immédiateté des besoins » donc plus d’idéal et de projection ds l’avenir donnant solidarité et tempérance, donc solitude existentielle (plus de holisme) « je n’habite pas le monde » Ivanilich écolo
       
      Je ne pouvais plus mentir, alors j’ai commencé à appeler mon chien Dieu
       

      Humus, terre, humilité, humanité, Adam veut dire le « glaiseux ».
      On ne meurt pas pour la COP21, pour Allah si.


    • lansquenet lansquenet 7 novembre 12:40

      @Anatine
      Mais le capitalisme si, non pas pour produire, mais pour asservir par la consommation.
      Effectivement, c’est la réponse précédente, tout dépend du « sens commun »
       
      Je ne pouvais plus mentir, alors j’ai commencé à appeler mon chien Dieu,  smiley
      D’abord il m’a regardé embarrassé, alors il a commencé à sourire, alors il a même dansé !
      Je l’ai gardé auprès de moi, maintenant il ne mord même plus.
      Je me demande si ceci pourrait marcher sur les gens ?"

       
      Toukaram, poète hindou, ironise sur l’anti-spécisme où sur le transhumanisme ? smiley


    • Anatine 7 novembre 14:29

      @lansquenet

      Les robots y suffiront. Le sens commun, ils connaissent pas smiley


    • gogoRat gogoRat 9 novembre 13:27

      Comment pourrait-on espérer un débat digne de ce nom, si l’on continue à s’ingénier à mépriser, ignorer, détourner, fausser le sens des mots !
       
       La seule possibilité de ’réforme’ ou de ’révolution’ de notre système politique officiel passe d’abord et avant tout par les mots !
       
       Dans tout document sérieux, (médical, scientifique, ou même philosophique) les auteurs consciencieux et honnêtes commencent par préciser, le plus finement possible, le sens des mots principaux qu’ils vont utiliser.

       Qui, ici, a pris la peine de préciser ce qu’il entend par :
       ’travail’ , ’emploi’ , ’place’ , ’intelligence’ ? !!
       
       Alors, cette lessive des mots et la masturbation d’idées fausses qu’elle entretient, restent intéressantes, certes ... mais ce n’est que par l’information qu’elles nous apportent sur la confusion intellectuelle de ceux qui en abusent  !

       


    • zygzornifle zygzornifle 7 novembre 09:45

      A tout vouloir remplacer par la robotique on verra des générations de crétins déjà bien accéléré par les perturbateurs endocrinien et autres saloperies que l’on a dans les médocs et la bouffe, les humains seront tout justes capables de pisser par eux mêmes , même la reproduction deviendra automatisé en labo et pour la copulation il suffira de glisser sa carte bleue dans la fente adéquate et le robot vous contrôlera la prostate ou les ovaires en même temps .... On courre a notre perte d’identité et d’humanité et les industries de pointe comptent la dessus.

      voila ce qu’en pensait Einstein :
      “Je crains le jour où la technologie dépassera les capacités humaines. Le monde risque alors de voir une génération de parfaits imbéciles.”

      • francois 7 novembre 09:55

        @zygzornifle
        les générations d’imbéciles sont là.


      • olivier cabanel olivier cabanel 7 novembre 10:16

        @zygzornifle
        je suis d’accord, 

        j’ajoute qu’il faudrait rajouter aux scénarios proposés, la panne informatique...
        on sait que les robots ne sont pas très à l’aise dans le milieu nucléaire, on l’a vu à fukushima...et puis en cas de rayonnement solaire violent... les photons forment des ondes électromangétiques, lesquelles pourraient perturber sérieusement tous les réseaux informatiques...
        que se passerait il le jour ou une telle panne se produisait... plongeant les robots dans le chaos, dans un monde ou les humains n’interviendraient pratiquement plus ?

      • Yanleroc Yanleroc 7 novembre 11:04

        @olivier cabanel, 

        mettons nous dans le crâne que tout ou presque, de ce que l’ on voit dans les films dits de Science-fiction est en train de se réaliser. L’ homme augmenté, les armées de métal, se construisent alors que nous dormons..
        Tant que nous pourrons extraire des matériaux de notre Terre-mère, nous construirons des robots, nous n’ assistons qu’ à une forme plus aboutie de l’ utilisation du silex !
        L’ énergie, 
        les robots la tireront de là où la tirent les Ovnis et nos initiés sur terre, car nous la leur aurons donné, de bénéficiaires, puis serviteurs, nous deviendrons leurs esclaves, pour assurer quelques tâches essentielles, reproductibles en couveuse et qui sait, remis en culture pour reprendre à la fin le pas sur les robots. 
        C’ est un éternel recommencement, une symbiose de bio-technologie, puisque nous sommes des êtres bio, bien sur, mais issus de manip génétiques, n’ est-ce-pas ?..comme les p’tits gris en somme. 

        Il serait donc malvenu de nous plaindre !
         
        Fuck les robots (et robotes)

      • zygzornifle zygzornifle 7 novembre 14:53

        @olivier cabanel

        c’est vrai une tempête solaire peut déjà foutre en l’air notre informatique et notre électricité nous renvoyant dans le passé le temps que tout soit restauré .....

      • Sozenz 7 novembre 15:59

        @zygzornifle
        c est à l homme de choisir s il veut prendre l’opportunité de se désaliéner du travail imbécile, et de se consacrer à son introspection et à son évolution par ce qui le motive intérieurement ;

        la robotisation peut être une magnifique opportunité ; ou un désastre ;

        la robotisation ne sera pas la cause de la chute de l homme . mais encore l homme et lui seul .


      • ysengrin ysengrin 7 novembre 18:43

        @olivier cabanel

        y’a bon « des  ondes électromangétiques..... »... ?
         smiley

      • Self con troll Self con troll 7 novembre 18:47

        @ysengrin
        mange éthique pour un mone sans foi ni loi.


      • ysengrin ysengrin 7 novembre 18:48

        @Self con troll

        un mone ou un gone trop gourmand.... ?

      • ysengrin ysengrin 7 novembre 18:50

        @Self con troll
         un mone vraiment .... ?


        je dirais plutôt un gone un peu gourmand....

      • Self con troll Self con troll 7 novembre 19:10

        @ysengrin
        Honnêtement, j’ai fourché du clavier (lire monde.)
        Quand je l’ai vu, je me suis dit : ils vont lire mone comme un raccourci de monade


      • ysengrin ysengrin 7 novembre 19:14

        @Self con troll
        pas grave ..


        j adore les lapsus informatiques....

      • Ratatouille Ratatouille 8 novembre 21:55

        @ysengrin
        je préfère les lapsus lamoi. smiley


      • zygzornifle zygzornifle 7 novembre 09:47

        balance ton robot porc


        • Yanleroc Yanleroc 7 novembre 10:30

          @zygzornifle, même ton robot sexuel ?..


          C’ est par là, si j’ ose dire que les robots humanoïdes vont pénétrer nos vies !


          Je viens de voir Blade Runner 2049 , les robotes sont super girondes, je dis qu’ ça..

          Suffit de compter ce que coûte une bio femelle, par an, en manteaux par ex. 
          Tiens je vais revoir Monique avec Dupontel et sa poupée d’ amour.

          Quid de la psyché de l’ addict au silicone ?

        • zygzornifle zygzornifle 7 novembre 14:57

          @Yanleroc


           pour l’instant j’ai une vrai femelle qui a ses ragnagnas et qui est souvent en désaccord avec moi mais peut être un jour si je suis seul j’irai violer mon distributeur de billets au coin de la rue .....lol

        • Yanleroc Yanleroc 7 novembre 21:07

          @zygzornifle, t’ es déjà seul , comme nous tous lol !


        • zygzornifle zygzornifle 8 novembre 09:16

          @Yanleroc

          non je ne suis pas seul, je suis avec moi même .... 

        • Yanleroc Yanleroc 7 novembre 10:35

          Salut Olivier,


          "...Les gens ne pourront plus simplement gouverner la planète dans cent ans.... » a expliqué S.Hawking. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires