• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

bluerider

bluerider

Citoyen de nationalité française anglophile et germanophile, qui tente de sensibiliser ses concitoyens sur les enjeux géopolitiques mondiaux loin du discours des "médias d'allégeance" appartenant au "Bloc Identitaire Atlantiste". Sans verser dans l'angélisme opposé, qui consisterait à créditer d'un blanc-seing tous les sites de la planète web non alignés sur la doxa atlantiste (dont les protagonistes vivent mal sa perte d'influence mondiale), je cherche à comprendre et transmettre "ce qui meut le monde", et tente d'oeuvrer et militer pour le bien commun par l'élévation de la conscience des enjeux communs. Dans cet ordre d'idée, la justice et la liberté sont les parents pauvres de l'information. Leurs défenseurs sont souvent accusés d'attiser ou valider des discours d'extrème droite ou d'extrème gauche...mais voilà, je suis irrécupérable pour ces extrèmes là, alors je plaide pour comprendre l'homme et la nature humaine. Comprenne qui peut.

Tableau de bord

  • Premier article le 15/08/2009
  • Modérateur depuis le 19/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 36 713 2218
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 56 52 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • bluerider bluerider 26 mars 12:03

    Je relis.. bon courage avec Nikonoff et Gastaud. Ils n’ont pas des partis de pouvoir, mais des partis de débat. Ils se vivent en débatteurs de salon, pas en hommes politiques désireux de prendre le pouvoir. Ils peuvent conseiller, mais leurs conseils risquent vite très vite de se heurter au réalisme politique dont la formation-pilote devra faire preuve pour avancer. Je ne les sens pas prêts à accepter une telle invitation, elle attirerait leurs formations respectives PRCF et PARDEM dans des eaux agitées dont ils n’ont absolument aucune envie. Ils restent des petits bourgeois ânonnant avec beaucoup d’intelligence dans un cénacle d’initiés.



  • bluerider bluerider 26 mars 11:52

    @Lynwec > Kuzmanovic ? NDA ? Gastaud ? Nikonoff ? Cheminade ? d’autres ? Si Philippot rejoint une plateforme de reflexion, alors il faut une forme de gauche avec lui au même moment.



  • bluerider bluerider 26 mars 11:50

    @Matlemat > sous la barre des 5 à 7% vous n’intéressez personne, surtout si votre électorat a une « forte personnalité » donc n’est pas fiable. En ce moment la gauche est en train de perdre l’élection parce que Roussel (PC avec un électorat fiable pourtant) ne se range pas sous la bannière LFI et que LFI considère Roussel négligeable. Seuls Bayrou et De Villiers continuent d’arpenter les couloirs de la droite, avec des résultats mitigés. Bayrou vit sur son score de 18,5% en 2007 comme Alesi a fait toute sa carrière sur son dépassement d’Ayrton Senna au GP d’Amérique en 90. De Villiers surfe sur sa Vendée ultra-libérale (Les Herbiers taux de chômage le plus bas de France), ses bouquins limite conspi et son spectacle révisionniste au Puy Du Fou, mais s’est retiré de la vie politique (enfin, presque). FA ne compte pas. Et tout est fait pour qu’il reste dans cet anonymat.



  • bluerider bluerider 26 mars 11:36

    Pour moi qui suis « asseliniste » ou « asselinien » depuis 2010, je vois une erreur majeure commise par le/les rédacteur/s de la charte de l’UPR : il est impossible de constituer un rassemblement de tous les frexiteurs, sur la base d’une seule charte appartenant à une seule école de réflexion autour du FREXIT.

    C’est une charte sur un modèle à définir collectivement, qui est à construire. FA doit abandonner l’idée d’aligner des personnalités extérieures à son propre parcours, et revendiquant comme lui des accomplissements avérés dans le monde politique français (Philippot, Kuzmanovic, NDA -quoique-, Nikonoff, Gastaud, Cheminade etc.), si il veut un jour parvenir avec une aide collective et non seul à une forme de pouvoir, local, départemental, régional, ou national.

    Incarner le « recours », le « de Gaulle de la situation » dont il nous abreuve ne viendra jamais même si une guerre éclate, tant son niveau de marginalisation est constant. Tant que les militants UPR et FA considéreront leur charte et leurs statuts comme la nouvelle BIBLE du futur monde politique français débarrassé de l’[UE € OTAN Schengen CEDH], il n’y a aucun avenir réaliste pour l’UPR dans le paysage politique français disons « ouvert » et non caché dans le cyber-monde.

    Une remarque simple : AUCUN parti politique français n’est jamais parvenu à placer un candidat au poste de la Présidence, sans avoir eu recours, bon gré mal gré, à des alliances politiques, parfois même « de la carpe et du lapin » lorsque ces rassemblement frisaient la foire commerciale, tels que « l’Union de la Gauche », la « Gauche Plurielle », ou à droite les danses sans fin entre droite catholique, droite libérale, et partis technocratiques du centre à la « ira-ira pas » comme le MODEM de l’anecdotique mais aux poches pleines de voix Bayrou. C’est le prix à payer. C’est le ticket d’entrée. C’est aussi une stratégie issue de la simple observation de la nature humaine, et cela m’étonne que FA n’y souscrive pas, à moins que son ego il est vrai légendaire  mais ce métier exige des egos légendaires l’empêche de prendre la mesure de ces simples faits, et d’en tirer les conséquences elles aussi très simples.

    Une plateforme FREXIT solide exige une table et des convives pour construire ensemble, pas pour imposer des régles aussi imparables, perfectionnées soient-elles. L’UPR n’a ni la table, ni les convives à cette heure, et un Nigel Farage s’était davantage rapproché des traitres sécessionnistes de GénérationFrexit que des UPR historiques (c’est la vraie cause du frein aux parrainages de 2022, et une enquête interne sérieuse devrait être menée sur l’origine de ce qui ressemble à une cabale politique appuyée sur des frasques somme toute bien anecdotiques du « pacha » à un moment euphorique où l’UPR en plein succès d’adhésions craquait sous toutes ses coutures, dans un siège social devenu bien trop étroit).

    L’UPR doit changer sa relation politique au monde politique. Ce n’est qu’à ce prix qu’elle accédera à un début de reconnaissance parmi ceux, encore trop peu nombreux, qui aspirent au même destin pour notre pays sans forcément « penser UPR ».



  • bluerider bluerider 29 janvier 2021 12:42

    Poutine en a vu d’autres ! Lui et Merkel viennent des services secrets soviétiques. Le NordStream2 se fera, et Poutine sera réelu, comme Merkel jusqu’à ce qu’elle décide de ne plus se représenter. Navalny n’est qu’un clown.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité