• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

calach

calach


 "Le jour où le crime se pare des dépouilles de l’innocence, par un curieux renversement qui est propre à notre temps, c’est l’innocence qui est sommée de fournir ses justifications." Albert Camus

Tableau de bord

  • Premier article le 08/06/2007
  • Modérateur depuis le 14/11/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 23 131 310
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 120 87 33
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • calach calach 3 octobre 2007 18:15

    Si « çà craque de partout » comme veut l’affirmer le titre de l’article, il est surprenant que l’auteur ne voit dans les « craquements » que le manque de réaction à la répression et le manque de soutien aux victimes. Il me semble qu’il est indispensable de signaler les graves erreurs commises sur des innocents injustement accusés par des magistrats broyant souverainement la présomption d’innocence... En 2003, 583 années de détention abusive ont été indemnisées ! Par ailleurs, la France est le champion européen du placement en détention provisoire. Un tiers des 60 000 détenus, soit 20 000 d’entre eux sont en détention provisoire. Parmi ces 20 000 personnes, plus de 1000 obtiennent, chaque année, un non-lieu ou sont relaxées lors du procès ! La première réforme devrait concerner les modalités de placement en détention provisoire. Consulter le blog des innocents injustement accusés pour avoir une idée des dégâts d’une justice basée sur le « 100 % sécuritaire répressif » : http://blogdesinnocents.canalblog.com/





  • calach calach 28 septembre 2007 11:37

    Vous dites : « Après on peut prévoir toutes les procédures que vous voudrez mais on pourra aussi tomber sur un psy à 15€ l’expertise, une assistante sociale qui travaille pour une association de victimes et un membre de l’EN qui aura comme devise « courage, fuyons ». »

    C’est possible mais on a tout de même moins de chance de se tromper si on fait une réflexion collective... Et les membres de la commission permanente pourraient être très vite contrôlés sur leur efficacité dans le département.

    Dans votre premier post, vous écrivez : « Et si on reconnaît la gravité de tous ces actes, sans pour autant les mettre sur un même plan, si on reconnaît le caractère fondamentalement contraire à la présomption d’innocence des mesures conservatoires, alors pourquoi faire seulement un article sur cette circulaire et non sur la pratique administrative autrement plus répandue dans laquelle elle puise sa source et sa légitimité ? »

    Les mesures conservatoires sont généralement prises lorsque les faits sont avérés dans les affaires que vous citez (escroqueries, tabassage etc...). Or, dans bien des cas de suspensions pour prétendues atteintes sexuelles sur des enfants, on a affaire à des rumeurs ou seulement des dires d’enfants qui ne signifient pas forcément dénonciations d’atteintes sexuelles. On massacre aveuglément des innocents alors qu’aucun délit n’a été commis. C’est le fantasme collectif, le besoin de diaboliser qui guide la société à se croire obligée de frapper fort et de lyncher pour se rassurer avant toute vérification... Le moyen âge... Connaissez vous l’affaire Hodique dans laquelle même le ministre Jack Lang a joué le porte-drapeau du lynchage. Connaissez vous l’affaire du sacré cœur de Digne. Dans laquelle on a incarcéré 5 innocents alors qu’on disposait de 23 témoins pour contredire le calomniateur. Connaissez vous l’affaire Keller dans laquelle 2 petites filles ont été séparées de leurs parents sur une simple lettre anonyme au procureur. On est dans l’esprit de la circulaire. On peut massacrer 8 ou 9 innocents pour rien, l’essentiel c’est que l’EN donne une bonne image de réactivité !



  • calach calach 27 septembre 2007 22:48

    @Mako Il faut, effectivement, avoir été poussé dans cet enfer, s’être débattu au milieu des flammes face aux incendiaires pour comprendre l’ambiance de « chasse aux sorcières » digne du moyen âge qui s’est abattue sur cette société depuis la fin des années 90. La circulaire Royal n’est pas la seule responsable mais a contribué largement à créer ce climat. Ceux qui, auréolés de leur bonne conscience, pensent que c’est un mal nécessaire ne savent pas que demain, peut-être, ce sera leur tour de sombrer car le bras de la dictature frappe aveuglément... Ceux, par contre, qui ont réussi à sortir de cet enfer et ont pu retrouver un peu de force et de recul doivent se battre contre ce scandale car beaucoup trop d’innocents, s’ils ont pu éviter le suicide, en ressortent totalement broyés et pour très longtemps. Nous faisons partie de ceux-là. Il est de notre devoir de dénoncer.



  • calach calach 27 septembre 2007 19:19

    Merci Mako pour les renvois qui sont toujours utiles... Il m’a semblé nécessaire de faire une analyse critique de la circulaire Allègre-Royal après les prises de position Ségophiles de Cédric à ce sujet :http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=29260 Dix ans de dénonciations plus ou moins arbitraires. Il est peut-être temps de faire un bilan et d’apporter quelques corrections à ce texte plein de contradictions !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité