• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Disjecta

Disjecta

Ancien champion communal de natation (voir photo), puis vainqueur d'un cross départemental, abandonne une prometteuse carrière dans l'athlétisme. Suit une période d'introspection alimentée par le Mythe de Sysiphe de Camus (sans avoir jamais su où placer le "y") et les Cahiers de Cioran qui lui font abandonner le catéchisme. Fait longtemps croire à son entourage qu'il finira prof en suivant des études de Lettres. Bâcle une thèse, refait quelques apparitions dans des compétitions régionales de natation, peaufine son entraînement intellectuel afin de tenter son grand oeuvre : une suite et fin au Château de Kafka, dont il reconnaît surtout espérer le pugilat universitaire qui s'en suivra.

Tableau de bord

  • Premier article le 18/02/2010
  • Modérateur depuis le 15/04/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 45 124 2100
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 26 19 7
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Disjecta Disjecta 20 juillet 14:49

    @alinea
    Ah non, alinea ! J’arrive un peu tard, mais interdit de craquer ! C’est pas le moment et on va avoir besoin de vous !
    Bon, on va pas se mentir, en ce moment c’est chaud. Jusqu’à présent, on avait quand même le sentiment de pouvoir se tenir à l’écart (au sens stricto sensu d’écart physique) de tous ces déments élus par nos concitoyens les plus moutonniers. Impression relative, les ouvriers, ça fait trente ans qu’ils encaissent. Et qu’ils encaissent dans leur corps, comme l’a plusieurs fois rappelé Édouard Louis, notamment à propos de son père.
    Le tournant, c’est 2016 (ou 2015 ?), Hollande/Valls et les manifs qui commencent à être systématiquement gazées : ce fut particulièrement symbolique lorsque, avec le défilé du 1er mai, nous ne sommes pas arrivés jusqu’à Nation. La casse des corps ne se fera plus seulement à l’ombre des usines mais en plein jour, dans la rue. Les manifs gilets jaunes ont révélé le pli fasciste pris (« fascistes » : je ne vois pas comment appeler autrement ces ordures, dont beaucoup d’ex-socialos : Macron, Castaner, Béloubet, Lallemand, etc.).
    En tant que petit-bourgeois (donc n’ayant pas subi trente ans de laminage en usine), constater que son propre corps peut être utilisé pour terroriser par un pouvoir supposé au moins faire mine d’être démocratique, ça a été un petit choc. La crise du Covid, l’occasion que certains fous furieux y ont trouvé pour défendre le Redemsevir (contre rémunérations), empêcher la prescription de l’hydroxychloroquine et faire plusieurs milliers de morts, ont été également un (petit) choc. Le temps de se rappeler qu’avec la bourgeoisie, le pire est toujours sûr.
    On est dans un moment de bascule, Alinea, c’est certain. Les petits bourgeois votent verts parce que ça commence à leur chauffer aux fesses (le corps est touché en somme), notamment dans leurs propriétés secondaires où tout est grillé quand ils arrivent l’été. Il y a encore un réflexe de syndrome de Stockholm par rapport à Macron et la crise désastreuse du Covid ; le réveil est très lent car le petit bourgeois n’a pas l’habitude de se remettre en cause. Mais, inévitablement, puisque leurs corps sont touchés, il y en a forcément qui basculent (vers la lucidité et ce que j’appellerais l’axe idéal Chouard/Friot/Lordon). Bon, on aimerait que ça panique un peu plus, vu ce qu’il vient de se passer avec le Covid, la preuve que cela fait au moins trente ans qu’ils élisent des fous ; mais ça avance.
    Bref, courage Alinea !
    (Quand j’ai un petit coup de mou, je vais voir du côté de la biographie de Fidel Castro, et la montagne qu’il s’agissait d’affronter lorsqu’ils débarquèrent à Cuba avec le Granma, le 2 décembre 1956.)



  • Disjecta Disjecta 31 juillet 2019 12:29

    @alinea
    Merci Alinea pour ton partage. Bon, je vais pas te mentir, ce n’est pas trop mon horizon musical... Ceci dit, c’est un peu l’idée de cet article (pause estivale dans le « combat »), partager ce que l’on aime dans la musique.
    Porte-toi bien !



  • Disjecta Disjecta 31 juillet 2019 11:03

    @jojoone2
    Bonjour,
    Il est vrai que j’ai une préférence pour les groupes qui travaillent davantage avec les instruments que le synthétique. Ce qui fait que je porte au pinacle l’album « jazzy » de Mark Eitzel 60 watts silver lining et que j’ai beaucoup plus de mal avec le reste de sa discographie (pourquoi le type n’a pas poursuivi dans cette veine ??).
    Bon, j’ai un faible aussi pour les voix : vous évoquiez Richard Hawley, il y a aussi Stuart Staples, Bill Callahan, Will Oldham.
    Pour Graffiti6, Colours, effectivement on est hors-concours là : voix de boys band, musique synthétique, rythme balourd, paroles d’adolescents, on ne parle pas de la même musique il me semble, jojoone.
    Cordialement



  • Disjecta Disjecta 29 mai 2019 14:42

    @alinea
    J’y cours, j’y vole !



  • Disjecta Disjecta 28 mai 2019 20:46

    @Désintox
    C’est ici, Désintox. Et c’est impardonnable.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité