• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean-Paul Foscarvel

Jean-Paul Foscarvel

Cadre "de base" en entreprise et auteur de textes divers, nouvelles et pièces de théâtre.

Tableau de bord

  • Premier article le 07/04/2008
  • Modérateur depuis le 05/07/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 67 591 1944
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 135 112 23
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 23 juin 14:28

    Le fétichisme des chiffres...

    On avait déjà prédit la fin de monde en 2012. Ce fut raté, et tout le monde a oublié.

    Comme le dit « désintox », il y a d’autre civilisations qui ont duré beaucoup plus longtemps.

    Qu’il y ait des cycles, un début, une apothéose, puis phase d’incertitude et d’effondrement final, je crois que nous sommes tous d’accords là-dessus.

    Mais chaque civilisation a ses critères, ses mécanismes, ses blocages, son développement, etc, qui lui sont propres.

    Il y a la partie développement, qui est plus pu moins anticipable et rationalisable, et les accidents, qui sont imprévisibles et mènent les civilisations où elles ne veulent pas. Il faut lire Habermas à ce sujet.

    Si nous considérons la civilisation occidentale, elle a bien plus de 250 ans. On peut la faire remonter à la renaissance, car il y a continuité, du moins en Europe, entre la renaissance et nos jours. La date est donc largement dépassée.

    Il y a eu des ruptures, comme la révolution française, mais cela ne correspond pas à un effondrement de la civilisation, ni française, bien au contraire, ni européenne.

    Un autre point qui choque la réflexion, est le terme d’afflux massifs d’étranger.

    C’est plutôt l’inverse.

    Les grandes civilisations ont toujours su profiter de l’influence de ceux qui l’intégraient, sont des espaces ouverts, parfois par la force, qui sont influencés et influencent.

    C’est au contraire la phase de repli qui est caractéristique d’un début d’effondrement, une parcellisation en communautés toujours plus étroites, la privatisation du public et publicisation du privé, la distance de plus en plus grande entre l’élite, qui s’attribue toutes les richesse, et le peuple qui est ignoré.

    D’autres ouvrages traitent du sujet avec plus de rationalité et moins d’a priori, et finalement plus d’enseignements.

    Une étude sérieuse ne cherche pas à démontrer une thèse à partir d’un point de vue tronqué, mais analyse les fait et en tire des conclusions étayées sur des mécanismes qui peuvent être soit globaux, soit locaux.



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 22 juin 20:38

    Il y a la corruption, qui est bien réelle est tout à fait ignoble lorsqu’il s’agit de vie ou de mort. Mais il y a aussi la bêtise, la simple bêtise.

    Dans ma boîte, je suis retourné à poste, car c’est obligatoire (partiellement toutefois) depuis lundi 22 juin. 

    Il y a au moins quatre erreurs :

     

    -Impossibilité d’ouvrir les fenêtres, avec un système de climatisation vieillot.

    -Rotation des bureaux, d’un jour à l’autre on n’a pas le même bureau, pour des questions de distanciation, ce qui augmente les risques de contamination.

    -Nettoyage des bureaux avec un chiffon commun, ce qui accroît encore plus le risque de contamination.

    -Obligation de porter leur masque, qui est chirurgical et non FP2, ce qui augmente le risque pour les personnes fragiles.

     


    Sont-ce des incompétents, ou sont-ce des criminels ? Malgré tout, je pense que c’est la première hypothèse. Ils établissent des règles et obligent à les respecter, sans se soucier de leur pertinence. En bon administratifs français, l’existence de la règle suffit à la justifier. Ils ont atteint depuis longtemps leur niveau de Peter.

     



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 22 juin 11:14

    Quel le Maroc ait de meilleurs résultats en terme de santé publique que la France est un joli pied de nez à tous les chauvins qui se considèrent en haut de la civilisation humaine.

    « La France ! », avec cet élan de patriotisme entaché de racisme, n’est plus qu’un pays mineur où le chaos finit par régner grâce à une administration corrompue, imbue d’elle-même, arrogante au point d’ignorer tout ce qui se passe à l’étranger, en quête de paperasserie, et qui finalement oscille entre incompétence et impéritie.

    Si la France a, à un moment donné de son histoire, compté pour quelque chose, c’est qu’elle avait résisté au tout capitaliste par un système où l’Etat avait la main en termes d’énergie, de santé publique, de recherche, et de tout ce qui contribuait à son indépendance. Il y avait des responsables compétents qui ne cherchaient pas uniquement à s’enrichir personnellement.

    Aujourd’hui, cela n’est plus, et l’Etat français n’est qu’une officine en quête d’argent pour ses agents de hauts grades, et se prostitue devant Sanofi ou BlackRock.

    Un jour, peut-être pas si lointain, des hordes de français désespérés, immigrés économiques, fuiront le pays pour rejoindre le Maroc...



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 22 juin 10:37

    La situation s’est empirée depuis vingt ans.

    Cela n’a-t-il pas avoir avec la privatisation des laboratoires ?

    Le système capitaliste n’a pas pour but de sauver la vie humaine, mais de maximiser ses profits.

    C’est ce que font Sanofi et consorts. Lorsqu’une molécule guérit à bon marché, elle est abandonnée au profit d’une autre chère même si moins efficace ou plus dangereuse.

    Le scandale absolu est que l’Etat, et ici l’Etat français, au lieu de réguler cette situation et d’être au service des citoyens, va dans le sens des intérêts privés quitte à ce qu’une partie de la population en meure.

    Cela vient de la collusion entre les politiques et les grands industriels ou financiers qui finissent par dicter les lois et les décrets.

    Nous sommes dans une ploutocratie qui se transforme de jour en jour en thanatocratie.



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 20 juin 15:33

    @alinea
    Je suis d’accord avec votre commentaire.

    Parfois nous passons par le pire pour renaître ensuite.

    Mais ceux qui vivent cette période peuvent souffrir beaucoup. Alors il faut résister.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès