• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jesuisunhommelibre

jesuisunhommelibre

Libéral, par humanisme, car je préfère le contrat et l'échange à l'oppression, la spoliation et la jalousie.
Il me semble que la liberté, la responsabilité, la propriété et la dignité sont liées.
La générosité et la solidarité sont des valeurs humaines et non des services administratifs.
Si l'État est un arbitre il ne peut pas être un intervenant, sauf au profit de certains.
Je ne prétends représenter personne que moi même, avec mes erreurs et mes contradictions.

Tableau de bord

  • Premier article le 08/08/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 1116 119
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 8 juillet 2016 15:31

    @sarcastelle
    Un régime où les politiques n’ont que très peu de pouvoir. Juste celui de protéger les citoyens : Armée, police, justice. Le reste étant libre sur un marché libre.

    Ça a un très beau nom : Libéralisme

    Et quand c’est appliqué, au moins partiellement, ça marche plutôt bien. Économie florissante, chômage faible, culture et éducation d’un bon niveau ...

    Des exemples : Suisse, Australie, Singapour, Nouvelle Zélande, Pays-Bas ...



  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 28 avril 2016 14:39

    @pasglop
    Bonjour,

    Essayez de ne pas payer vos impôts ou vos charges sociales aux organismes obligatoires, et vous verrez si vous n’êtes pas menacé par des armes !

    Un état est là pour faire respecter les Droits de l’Homme, c’est à dire sa vie, sa liberté, sa propriété. L’état doit protéger les individus contre toute mise en péril de son intégrité physique. Il est là aussi pour faire respecter les contrat passé de gré à gré entre citoyen libre et consentant.

    Pour rempli (mal) ces missions il dépense actuellement moins de 8% du PIB. Si la ponction montait jusqu’à 10%, ce serait acceptable.

    Une multinationale, aussi puissante soit-elle, ne pourra jamais vous imposer quoi que ce soit par la force. Sauf si elle bénéficie d’un privilège d’état. Vous pourrez toujours vous adresser à un concurrent, soit vous passer de ses services.



  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 27 avril 2016 19:14

    Ce « Meilleur des Mondes » dénonce le rêve de ceux qui veulent changer le monde, de ceux qui veulent un autre monde, en général en massacrant ceux qui n’entrent pas dans leur schéma.

    La Corée du Nord correspond bien.

    L’idée que la science est au service de la politique aussi, est dans le droit fil de ces utopies (ne devrait-on pas dire dystopie ?). Par exemple, quand des organismes gouvernementaux définissent ce qui est la bonne science et ce qui n’est pas la bonne science (Lyssenko, le GIEC par exemple).

    Ces romans, « Le Meilleur des Mondes », « 1984 » sont des cris de révolte contre les coup de boutoir assénés aux individus et à leur liberté.



  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 27 avril 2016 18:56

    @jesuisunhommelibre
    Ouille ...
    ...que ce n’est pas le salarié qui paye tout en définitive...



  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 27 avril 2016 18:54

    @Shawford
    Une société ce n’est pas une personne réellement. C’est un bien qui appartient à quelqu’un. Même si on parle de personne morale. Si une société « paye » des impôts, c’est au détriment des propriétaires de cette société. Il n’existe pas de société n’appartenant à personne. Alors qu’un individu, lui, n’appartient à personne.

    Que ça soit une eurl ou une multinationale appartenant à des milliers d’actionnaires, c’est toujours, au final, le/les propriétaire(s) qui vont payer : Avant distribution des bénéfices, puis après.

    Que les états fassent croire à une différence, c’est leur intérêt. C’est un peu comme si vous croyez en la différence entre « charges sociales patronale » et « charges sociales salariales » : C’est juste un abus de langage pour faire croire que ce n’ai pas le salarié qui paye tout en définitive. Pour un employeur, qu’il donne tout au salarié ou une partie au salarié et une partie aux organismes « sociaux », c’est équivalent : Combien lui coute tel salarié pour faire tel travail ayant tel rendement ? C’est la seule et unique question qu’il se pose.

    Si vous êtes assez naïf pour croire ces beaux discours de l’état, je comprends que vous vous fassiez plumer sans crier. Mais ne reprochez pas aux autres de tenter de se faire le moins plumer possible.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Retraites






Palmarès