• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Louis Dalmas

Louis Dalmas

 
Ecrivain et journaliste.
Auteur de
Le Crépuscule des élites
Le bal des aveugles

Les fossoyeurs de l'Occident

Tableau de bord

  • Premier article le 22/01/2011
  • Modérateur depuis le 21/02/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 46 92 1048
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Louis Dalmas Louis Dalmas 2 mars 2012 12:30

    Merci, Vani Shert, pour vos encouragements. Ils me touchent beaucoup.

    Pour répondre à Minidou, j’ai bien précisé, en fin de mon papier, que je ne croyais pas au rôle central de l’islam dans la prochaine guerre. Je suis donc bien d’accord avec lui là-dessus. Et il certain que la Chine sera impliquée. Il n’empêche qu’aujourd’hui l’islam pèse sur la politique internationale en raison de la richesse des pays pétroliers et du prosélytisme parfois violent de certains de ses fidèles.
    Pour les « printemps arabes », je pense qu’ils ont éclaté de façon spontanée en raison de la situation économique et sociale, et que loin d’être fomentés, ils ont pris les grands stratèges par surprise. Ceux-ci ont évidemment vite réagi (des deux côtés : impérialiste et religieux) et les mouvements ont été infiltrés et pris en mains pour être ravalés au rang de pions sur l’échiquier.



  • Louis Dalmas Louis Dalmas 28 janvier 2012 14:59

    Je suppose que Magnon parle d’un « état de paix » depuis la Seconde guerre mondiale. Avec la Guerre dans les Balkans, l’agression de la Yougoslavie et le bombardement de la Serbie, ce n’est pas tellement réussi !



  • Louis Dalmas Louis Dalmas 26 janvier 2012 16:50

    Peut`être faut-il rappeler, pour éviter la distribution de « points Godwin » qui envenime inutilement la discussion, que j’ai soigneusement écrit « toutes proportions gardées et mutatis mutandis »au début de mon arrticle, et précisé que l’occupation actuelle était « mentale » et non militaire, ce qui interdisait toute assimilation abusive de la période actuelle aux horreurs de l’Occupation allemande. Si j’ai évoqué certains traits similaires (en soulignant même qu’il s’agissait d’une reproduction caricaturale de l’Histoire au sens de Marx), c’était surtout pour appeler au réveil de l’esprit de Résistance qui a animé un beau moment de notre histoire et inspiré le remarquable programme de progrès du CNR.
    Il est dommage que, pour certains, on ne puisse pas en discuter calmement, sans anathèmes ni insultes !



  • Louis Dalmas Louis Dalmas 23 janvier 2012 19:00

    Je regrette que la haine aveugle qui a diabolisé les Serbes pendant dix ans, entretenue par des intellos parisiens à la suite de BHL qui se sont trompés sur tout, vienne pourrir une discussion qui aurait pu être intéressante.
    Je ne raisonne pas avec des insultes passionnées, des formules péremptoires ou des affirmations gratuites, mais avec des faits. Et puisqu’on nous oblige à revenir sur le passé, en voici quelques-uns.
    1) Milosevic a été un chef d’Etat autoritaire, il n’a jamais été un dictateur. Il n’a jamais supprimé la démocratie parlementaire, ni empêché son opposition de s’exprimer. Il n’a attaqué personne, ni déclenché une guerre quelconque. Il a accepté toutes les propositions d’accords faites durant la guerre par la communauté internationale. Il s’est désolidarisé sans cesse des gens chez lui qui voulaient la « Grande Serbie ». Bien loin d’être l’auteur de « génocides », il a fait l’éloge du pluralisme yougoslave en saluant comme enrichissante la présence dans son pays de 22 nationalités différentes (y compris musulmane et albanaise).
    Lors de son procès à La Haye, il a réfuté toutes les accusations portées contre lui, au point que ses juges ont été acculés à un dilemme insurmontable : le libérer avec un non-lieu ou s’en débarrasser en le laissant mourir (ou en précipitant son décès).
    2) Mladic était un militaire de haute tradition, intelligent et intègre. Son armée était totalement pluraliste, à l’image de la Yougoslavie. Il détestait les milices paramilitaires et punissait sévèrement leurs exactions. Il n’était pas seulement vénéré par ses hommes pour sa justice et son courage, mais il était respecté par tous les généraux qui étaient ses adversaires. Ses ordres de traitement correct des prisonniers sont légion. Des règlements de comptes ont eu lieu à Srebrenica (concernant quelques centaines de victimes, loin des 8.000 !) auxquels il n’a pas assisté et dont il n’a jamais donné l’ordre.
    3) La légende des 8.000 musulmans massacrés à Srebrenica a été démentie par de nombreux ouvrages publiés tant aux Etats-Unis qu’en Europe. Le dernier en date est un énorme travail d’enquête approfondie ; sorti récemment aux Pays-bas, qui donne les noms des morts et des blessés, les relevés d’ADN, les résultats chiffrés d’exhumations, etc. Il prouve que des milliers d’hommes sont morts dans des combats, comprenant aussi bien des musulmans que des Serbes.
    4) En ce qui concerne des chefs d’Etats comme Saddam Hussein, Kadhafi, Gbagbo, etc. je ne juge pas leur régime. Je constate simplement deux choses : A) l’Etat de Saddam était un grand Etat laïque où cohabitaient en paix musulmans et chrétiens et celui de Kadhafi avait crée pour ses habitants des conditions de vie exceptionnelles ; B) ces Etats ont été détruits (comme la Yougoslavie) pour des raisons purement impérialistes, pétrolières, financières, colonialistes, etc.
    Pour tout cela, il existe des témoignages vécus, des documents, des enquêtes, des analyses, des rapports des Nations Unies, dont les conclusions sont indiscutables. Un ensemble de faits qui méritent d’être pris en compte, pas balayés par des insultes.
    Dans la propagande raciste qui a conduit à la destruction de la Yougoslavie, et dans les guerres qui ont transformé en chaos l’Irak, l’Afghanistan et la Libye, il me semble difficile de ne pas voir la main de l’impérialisme américain, soutenu par ses complices européens.
    Alors je pose deux questions : où sont les criminels, et a-t-on raison de combattre les ravages de cet impérialisme ?  



  • Louis Dalmas Louis Dalmas 23 janvier 2012 16:59

    Je remercie Michel Maugis et Unispourlemeilleuretpourlepire pour leurs calmes commentaires et leurs réactions justes aux propos de Morice. L’outrance de ces derniers rend toute discussion impossible. Une remarque cependant : à un moment donné, quand je dis que DSK me paraissait douteux comme défenseur du socialimse, Morice note « c’est du Hollande ». Cela veut-il dire que Hollande est à ses yeux un « fasciste » lui aussi ?
    Pour rester dans l’essentiel, je veux simplement dire que, pour moi, le combat contre le nazisme se prolonge dans le combat contre l’impérialisme, pour l’indépendance, la justice sociale et la liberté.
    J’ai participé à ce combat jadis, je participe au même combat aujourd’hui. 
     

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité