• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marc Bruxman

Ingénieur, scientifique, et passionné de politique, je m’intérésse particuliérement aux rapports entre le progrés techniques et les conditions sociales des gens.  

Tableau de bord

  • Premier article le 09/06/2006
  • Modérateur depuis le 07/09/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 33 3118 1601
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 22 15 7
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Marc Bruxman 14 août 2014 14:55

    On sait depuis des années que la presse écrite traditionelle ne survivra pas à la révolution numérique. Tout au plus certaines « marques » pourront subsister (et c’était le sens de la proposition de reprise de Libération qui a fait couler tant d’encre).

    Les tirages papiers vont décliner et les titres vont couler les uns après les autres. Jusqu’au moment ou l’infrastructure d’impression et de distribution (les kiosques coulent aussi) ne sera plus suffisante pour assurer le maintient des titres restants.

    La plupart des ttires bénéficient d’une impression et d’un réseau de distribution mutualisé (principalement Presstalis, ex NMPP). Lorsqu’il ne sera plus possible financièrement de perfuser ce réseau (et cela va arriver plus vite qu’on ne le penses) les titres papiers qui ont survécu à tout le reste vont s’écrouler à leur tour.

    Certains chercheurs estiment qu’entre 2020 et 2030 sera publié le dernier quotidien papier aux USA. Sachant que chez eux, la mutualisation est moins grande que chez nous. Au rythme ou cela va, la distribution en France se sera effondrée avant 2025. 



  • Marc Bruxman 14 août 2014 12:19

    Bonjour et merci pour votre commentaire :

    • Concernant les institutions je n’en parles pas car elles sont probablement aussi irrelevantes que les politiques. Elles n’ont absolument pas saisi dans quel monde nous entrons et quand elles l’ont saisi n’osent pas l’assumer.
    • Pour la généralisation du salariat, nous y sommes depuis le début du XXème sicèle. Je pense que les médecins vont souffrir et être effectivement remplaçés par des centres. Regardez à Paris l’expérience « Point Vision » pour les ophtalmos. Et nous en voyons aujourd’hui les limites car effectivement beaucoup de gens ne peuvent plus travailler à temps plein. La société moderne demande de la flexibilité que le salariat classique n’offre pas. Le DU permettra de moduler cette précarité en offrant un revenu de base et en permettant d’aller au dela quand on travaille. 
    • Un revenu universel progressif détruirait le coté égalitaire de la mesure. L’idée c’est de faire de la redistribution sans que ceux qui produisent les revenus pour la société se disent qu’ils payent uniquement pour les autres. Même si en pratique ils payeront plus d’impots pour toucher la même somme, ils en seront aussi bénéficiaires. Et cette somme leur servira d’assurance. La dessus je dois reconnaitre que je suis plus près de la droite que de la gauche. Le revenu de subsistance doit exister dans une société libérale et il doit être la seule forme de répartition des revenus. Le niveau ne dépendra pas de l’emploi idéalement mais des flux monétaires en circulation et de la richesse produite. C’est la seule solution pour que cela marche car l’emploi va devenir marginal.
    • Pour la monnaie électronique, elle ne supprimera pas le crime mais permettra de le taxer. Par ailleurs, j’évoque dans l’article le fait que drogues et prostitution devraient être légalisés de manière à d’une part réduire le coût du maintient de l’ordre et d’autre part faciliter la taxation et le réinvestissement dans l’économie des sommes issues de ces crimes. On sait aujourd’hui que l’on intégrerait 3 à 4 points dans le PIB de cette façon et cela ne compte pas la richesse crée par l’aménagement de lieux conviviaux pour ces activités. Si le bordel passe du bois de boulogne à des clubs sympa dans des immeubles hausmanien, cela va faire bosser les décorateurs, l’immo, etc, etc, ... De quoi créer une croissance économique pour quelques années. 

    Pour l’immigration, il faudra malheureusement controler les frontières (mais on le fait déjà) et instaurer comme les canadiens une immigration à points.

    Pour la démographie le problème est moins important : Si le RU est réelement un revenu de subsistance, il ne permet pas d’épargner. Tout ce qui est distribué est aussi tot réinvesti dans l’économie.



  • Marc Bruxman 13 août 2014 19:43

    Effectivement foufouille,

    L’inutilité d’une partie des travailleurs rend plus difficile toute forme de révolution. Et c’est d’ailleurs pour cela que les relations se sont tendues.

    L’entreprise industrielle avait besoin de ses travailleurs. D’ou un certain paternalisme.

    L’entreprise post-industrielle a besoin d’une poignée d’individus très bien formée et le reste de la main d’oeuvre est interchangeable. Elle choie en conséquence les premiers et délaisse les seconds.



  • Marc Bruxman 13 août 2014 19:32

    Je penses que beaucoup de politiciens (et de citoyens) n’ont aucune idée de ce qui est déjà possible à l’heure actuelle. A une époque (quand je bossais dans un labo de recherche) il était assez marrant de voir que certains visiteurs avaient l’impression d’attérir dans un film de science fiction quand on leur montrait certains prototypes issus des recherches... Ca c’est pour ce que l’on pouvait montrer à un visiteur lambda. Car beaucoup des sujets étaient théoriques et il n’y avait pas de démonstrateur, mais leurs implications étaient encore plus grandes à moyen terme.

    Le manque d’éducation font que encore aujourd’hui les gens sont surpris quand on leur montre certaines applications informatiques qui n’ont parfois demandées que quelques jours de code à un professionnel compétent. Beaucoup de travailleurs du secteur informatique ont été formés à la va-vite et ne sont pas totalement conscient eux mêmes de la puissance de l’outil qu’ils ont en main.

    C’est pour cela qu’il est plus facile de croire que tout cela est à cause des « salauds de banquiers » et de ne pas s’appercevoir que le monde a changé brutalement, que la démocratisation de l’informatique en réseau qui a commençée dans les années 90 a permis des gains de productivité incroyables. La crise de 2008 n’a fait que détruire des emplois dont la fin était inévitable. Beaucoup n’ont pas été recrée quand les entreprises sont allées mieux. Quand on analyse aujourd’hui n’importe quel boite (hormis quelques boites tenues et gérées par des geeks) on voit de la redondance et de l’inefficacité partout. La nature n’aimant pas le vide, cette redondance va se résorber dans les années qui viennent. Et personne n’y pourra rien.

    C’est pour cela qu’il faut revoir la façon dont on va gérer la société. Que cela doit commencer par l’éducation (car il faudra 20 ans avant que l’on en voit tous les effets) et doit se prolonger par le DU.



  • Marc Bruxman 13 août 2014 19:21

    Je n’en serais pas si sur. Les citadins habitant dans des grandes villes comme Paris ont une consommation énergétique finalement faible par rapport à la plupart de ceux qui habitent à la cambrousse. Si en plus le DU est instauré et que l’on ne protége plus l’emploi comme avant on va se retrouver avec moins de trajets domicile / travail pour beaucoup de gens et finalement pas mal de temps pour préparer la transition énergétique. De même les voitures sans conducteur vont permettre d’optimiser énormément la consommation et le temps passé / perdu à trouver un parking.

    Les progrès des batteries et autres feront le reste.

    Les urbanistes ayant fait n’importe quoi ces dernières années, il est possible par contre que le choix de l’étalement des villes (par opposé à la densification) se révèle très problématique pour de nombreux quartiers périphériques. A 3 euros le litre d’essence ma vie de parisien ne changera pas énormément, mais celle de ceux qui font 100 bornes par jour pour aller bosser devient invivable.

Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Le graal de la révolution technologique est-il proche ?




Palmarès