• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

nightflight

nightflight

Un citoyen ordinaire.
Bon sang que le monde va mal !
Avec la responsabilité civile qui est la mienne, si j’avais eu l’audace d’être un des auteurs du système financier mondial actuel, j’aurais été assigné en justice par mes donneurs d’ordre, et j’aurais fini ruiné et en taule.
Comment peut-on concevoir une organisation aussi instable que notre économique ? Existe-il des normes, des modèles aboutis qui ont été testés avant d’être mis en exploitation, mais bon Dieu où sont les concepteurs de ce merdier ?

Tableau de bord

  • Premier article le 06/04/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 292 92
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • nightflight nightflight 16 novembre 2010 12:00

    Vous parlez également du fait que certaines régions géographiques, du fait de leur enclavement ou autre n’ont pas accès à un développement économique rapide.

    Mais le développement économique tel que celui que nous connaissons est-il totalement indispensable, et n’existe-t-il pas des exemples de populations qui de par leur situation géographique vivent un peu à l’écart du monde, dans des sociétés à très faible croissance mais ou toutefois le bonheur de la population est élevé (Pourvu qu’il soit une priorité).

    Lorsque l’on regarde l’exemple du Bhoutan, on a immédiatement une réponse positive à cette question.



  • nightflight nightflight 15 novembre 2010 21:27

    Vous admettrez tout de même que ce n’est pas en suggérant implicitement que l’humanitaire est vain que l’on amende les choses.

    C’est facile aussi de dire tout aussi implicitement que le gosse que l’on a sauvé grâce à l’aide humanitaire se retrouve avec une kalachnikov aux mains et que donc notre bonne volonté à nous a été bafouée.

    Autrement dit, on commence par aider les gens, puis on leur distribue des armes (Ou on laisse d’autres le faire), éventuellement de la dope, tout en acceptant un système économique international inique qui les ruine, et à la fin on dit qu’on est cocu. Tout ceci ne tient pas la route.

    Autant renoncer à son humanité.



  • nightflight nightflight 15 novembre 2010 17:18

    ... Imaginez la cata si on faisait une distribution d’armes de guerres à une bande de jeunes en rupture de repères, ici en France !

    Le résultat serait le même qu’en Afrique ou ailleurs



  • nightflight nightflight 15 novembre 2010 17:12

    Avant, j’avais écrit :

    « ... si le monde est capable de mettre en place un système éducatif ET un système de diffusion de l’information qui rend les gens à la fois aptes à comprendre les choses, et informés »

    Il est évident que toutes les sociétés n’ont pas évolué à la même vitesse.

    Maintenant, les kalachnikov et autres mirages viennent bien des pays riches où l’on sait les fabriquer.

    Donc si l’on avait l’intelligence et le courage de mettre en place une législation stricte et appliquée concernant le commerce des armes, que l’on faisait d’avantage d’aide au développement, et que l’on poussait les pays en développement à garder leur agriculture vivrière, on résoudrait ainsi pas mal de problèmes.

    Le type que vous citez, qui parle d’oeuvres humanitaires et du jeune qui porte la kalachnikov a donc tout simplement oublié des pans entiers de la réalité dans son raisonnement.



  • nightflight nightflight 15 novembre 2010 12:53

    Olivier, grand merci pour votre article, toujours un plaisir.

    Sacré boulot tout de même !

    Ah qu’il est beau le modèle Américain, les affaires la politique, la politique les affaires.

    C’est tout de même une super stratégie que nos amis d’outre atlantique ont mise au point : Ils repèrent via leurs ambassades les dirigeants de demain, et procèdent à leur américanisation.

    On constate à terme que cela rapporte gros !

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Economie G 20

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité