Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Hawachine, Fukushima et Cie

Hawachine, Fukushima et Cie

Depuis sa découverte, le pétrole est présent dans tous les instants de notre vie, et parfois, ce sont des proximités qu’on préfèrerait éviter.

L’été approchant, quoi de mieux qu’une paire de tongs pour aller piétiner le sable des plages, ou de pénétrer dans la mer, à la recherche d’oursins, afin d’éviter leur douloureuse piqure ?

Ces sandales ont fait une percée remarquable sur tous les continents, puisque les ventes ont explosé en 5 ans, passant de 5000 paires à 500 000 entre 2002 et 2007. lien

Aujourd’hui, ce sont plus de 3 milliards de tongs « Havaiana  » qui ont été vendues, et elles ont une particularité, la bride qui retient le pied est en caoutchouc naturel (lien) sauf dans un cas, celui des tongs d’une marque chinoise : hawachine dont la bride ne l'est pas.

Ce sont de fausses Hawaianas, fabriquées en Chine avec des résines et des élastomères plastiques toxiques, et les colorants utilisés sont à très haute teneur en plomb. lien

Le résultat est catastrophique : en quelques jours, vos pieds vont se retrouver attaqués par les produits chimiques comme on peut le voir sur cette photo..

Au chapitre des produits dangereux, il faut s’interroger sur l’étrange maladie qui frappe le personnel naviguant de la compagnie « Alaska Airlines ».

Ce ne sont pas moins de 280 hôtesses qui sont frappées par une mystérieuse maladie qui provoque des démangeaisons de la peau, des lésions cutanées, et la chute des cheveux, et si certains sont convaincus que c’est consécutif à un composé organophosphoré, nommé Tributyl phosphate, d’autres, comme Alexander Higgins, expert en physique nucléaire, veut y voir la possibilité d’une corrélation avec la catastrophe de Fukushima, (lien) ayant découvert un rapport avec la catastrophe et l’apparition des symptômes, d’autant que de nombreux mammifères marins d’Alaska souffrent du même problème. lien

Restons à Fukushima : on savait que si le sommet des assemblages de la piscine n°4 (lien) étaient exposés à l’air, ils se mettraient à chauffer, voire à fondre, et si la température de la piscine augmentait au-delà d’un certain point, suite à une fuite d’eau, les tubes contenant les pastilles de combustible pourraient s’enflammer, ce qui pourrait déclencher une sorte de « réaction nucléaire en chaîne localisée  ».

En l’absence totale de refroidissement de la partie supérieure des assemblages, la température monte a environ 600°, et les gaines en Zirconium commencent à se dégrader, puis c’est le tour des paniers borés.

A 900°, arrive la situation du « feu de piscine », et c’est à ce moment que l’éventualité d’une criticité peut être envisagée, d’autant que dans le cas de la piscine du n° 4, il y a surcharge de combustible, et que fatalement l’espace entre les assemblages n’est que de 23 cm au lieu des 53 cm « traditionnels ». lien

Il y a donc de fortes probabilités pour que les assemblages contenus dans la piscine du N°4 de Fukushima soient entrés en fusion, en date du 16 mai 2012. lien

En effet, l’hypothèse de criticité improbable ne l’est plus, car si dans une situation normale, les piscines de Fukushima sont prévues pour accueillir seulement quelques centaines d’assemblages, Tepco pourrait avoir joué avec le feu en stockant plus de 1500 assemblages dans un volume d’eau de 1500 m3, surchargeant ainsi la piscine, et n’excluant plus un phénomène de criticité. lien

Cependant les difficultés se multiplient sur le site dévasté, le réacteur n°1 qui était resté discret jusqu’à présent connait lui aussi quelques problèmes : le corium pourrait avoir attaqué une canalisation, provocant une importante fuite, ce qui expliquerait la perte d’eau au fond de la cuve du réacteur, où malgré les apports continuels d’eau à la hauteur de 6 tonnes à l’heure, il ne resterait qu’une épaisseur de 40 cm d’eau, amenant une rupture de confinement.

En effet, si la cuve principale a une épaisseur de 30 mm, la canalisation reliant le Drywell et le Wetwell n’aurait que 7,5 mm d’épaisseur.

Sur ce lien l’explication.

C’est le quotidien « Tokyo Shimbun » qui donne l’alerte, confirmant la présence d’un trou responsable de la fuite. lien

Ajoutons-y la découverte de deux longues fissures maladroitement masquées courant sur le mur Sud du réacteur n° 4, et on comprend mieux l’inquiétude de nombreux scientifiques.lien

On voit toute la relativité des informations lénifiante données par TEPCO en décembre dernier, qui affirmait avoir la situation sous contrôle, évoquant « l’arrêt à froid ».

Rappelons que l’état « d’arrêt à froid » signifie seulement que « la situation d’un réacteur à l’arrêt dans lequel l’état du fluide de refroidissement se rapproche de celui qui correspond aux conditions ambiantes de pression et de température ». lien

Du nucléaire au pétrole, il n'y a qu'un pas : comme le dit Wen Roland, designer en systèmes écologiques, « aujourd’hui, manger quelque chose, c’est manger du pétrole », lequel imagine la création de « forets nourricières », car la solution qui consistait à fabriquer des protéines grâce au pétrole reste discutable. lien

De toutes façons, l'appellation « steak de pétrole » était plutôt caricaturale, car il s’agissait en fait de faire proliférer des bactéries sur du pétrole déparaffiné appelé POUP (protéine unicellulaires d’origine pétrolière), lequel était surtout destiné à l’alimentation animale.

BP, à l’origine de cette « invention », abandonna ce projet, mais la NASA prit le relais avec l’ambition de fabriquer des protéines, en cultivant du muscle de poisson rouge dans un milieu artificiel, aux fins (pour l’instant) de nourrir les futurs astronautes. lien

C’est le physicien Pierre Langlois qui affirmait qu’aujourd’hui nous mangeons 2 litres d’équivalent pétrole par jour, (vidéo) étrange raccourci et pourtant exact comme l’a démontré cet internaute. lien

En effet, l’agriculture actuelle est à base de pétrole, avec les pesticides, les engrais,alors que nos terres agricoles ont été rendues infertiles, d’une part par l’agriculture intensive, d’autre part, par l’arrachage des haies, provocant la disparition dans les cours d’eau d’une bonne partie de l’humus, et aussi par l’utilisation des pesticides qui détruisent les micros organismes de notre terre. lien

C’est l’occasion de revoir le magnifique documentaire de Coline Serreau : « solution globale pour un désordre global  ». lien

Aujourd’hui, il y a des solutions qui respectent l’environnement tel le BRF (bois raméal fragmenté) que j’ai évoqué dans un article ancien.

Pour en finir avec ce si cher pétrole, nous en mangeons peut-être réellement sans le savoir.

En effet, une partie de nos emballages en plastique se retrouvent finalement dans les fleuves, puis fatalement dans la mer, et le soleil aidant, aidé par le brassage continuel, ils se désagrègent en micro particules, gobées par les petits poissons (des myctophidés) à la recherche de plancton, lesquels petits sont mangés par les plus gros, ces derniers finissant dans nos estomacs, bien malgré nous.

D’après Brigitte Bejean, il y aurait 290 milliards de microfragments de plastique dans la Méditerranée, invisibles et dangereux.

C’est l’expédition « Méditerranée en danger », menée par des scientifiques qui le révèle. 

J’avais relaté dans un article ancien, la présence d’iles de plastique en plein milieu du Pacifique, mais la concentration de microfragments de plastique en Méditerranée est encore plus importante.

Mesurant entre 0,3 millimètres et 5 millimètres, la missions scientifique faisant des prélèvements entre la France et la Corse, en en trouvé 9 fois sur 10. lien

6,5 millions de tonnes de déchets solides sont déversés en mer chaque année et dans certaines zones de nos océans, il y a 6 fois plus de plastique que de plancton, la concentration de plastique atteignant 115 000 morceaux de plastique par kilomètre carré, avec des pics de 890 000 sur le site le plus pollué, dans l’eau de surface sur une épaisseur de 10 à 15 centimètres.

En 2000, on a fabriqué 140 millions de tonnes de plastique, alors qu’en 1950 les produits consommables issus de la pétrochimie n’atteignaient que 3 millions de tonnes dans le monde, dont la moitié étaient des plastiques.

L’Ifremer a recensé dans le bassin de la Méditerranée Occidentale 175 millions de tonnes de déchets dont 80% sont en plastique.

1 million d’oiseaux de mer et 100 000 mammifères marins meurent chaque année des déchets ingérés.

Cette pollution menace 43% des mammifères marins, 86% des tortues marines, et 44% d’oiseaux de mer menaçant au total dans le Monde, 267 espèces animales.

Cette mission scientifique va continuer son travail afin d’analyser la totalité de la surface de notre grande bleue, ayant déjà décrété qu’il s’agit d’une catastrophe écologique sans précédent, puisqu’il faudra des siècles pour dégrader la totalité de ces micro éléments ; ils ont déjà lancé une pétition auprès de la cour européenne afin d’obtenir une règlementation plus sévère, afin que nos futurs emballages soient fabriqués sans pétrole, mais pour le nucléaire, comme pour le pétrole, le mal est fait. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « un proverbe chinois dit que lorsqu’il n’y a plus rien à faire, on cite un proverbe chinois ».

L’image illustrant l’article provient de « gen4.fr »

Merci aux internautes pour leur aide effiace

Olivier Cabanel

Articles anciens

Roulez, roulez, petits plastiques

BRF, trois lettres qui vont révolutionner l’agriculture

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

Fukushima, mon amour

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Entre fusion et confusion

Fukushima, le monde du silence

Au pays du soleil, le Vent !

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, plus jamais ça

C’est foutu…shima

L’exode nucléaire

Ça fume à Fukushima

Nucléaire, la cible terroriste

Fukushima, le mensonge organisé

Faire reculer le crabe

Le Japon bientôt inhabitable ?

Le silence des salauds

On a retrouvé le corium de Fukushima

Ce cher nucléaire

La France a peur

Fukushima, tragédie en sous sol

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, le début de la fin

Fukushima, les limites du cynisme

Nucléaire, explosion des prix

Penly du feu et des flammes

Les normes sont-elles normales ?

Fukushima, quand c’est fini, ça recommence

Fukushima, l’en pire Japonais

Alerte à Fukushima

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

182 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 23 mai 2012 09:52

    Merci Olivier de cet article.


    Pas forcement rassurant mais c’est la réalité du nucléaire qui doit être dénoncé , qui doit être arrêté car le danger est trop grand , imaginons ce type de catastrophe en France ......

    Passons au énergies renouvelables , arrêtons de suivre les lobbys du pétrole et du nucléaire , pensons à transmettre à nos enfants une planète propre

    Philippe 

    • olivier cabanel olivier cabanel 23 mai 2012 11:12

      devphil

      il est en effet grand temps d’arrêter ce nucléaire dont on sait aujourd’hui tous les dangers qu’il représente,
      les déchets radioactifs s’amoncellent par milliers de tonnes, et nous n’avons aucune solution
      le démantèlement des centrale n’est pas résolu, et il est largement financièrement sous-estimé (entre 10 et 20 fois)
      et surtout, il ne nous a apporté aucune indépendance énergétique,
      alors que nous avons sur le sol national de quoi nous éclairer et nous chauffer, sans le pétrole, et le charbon.
      espérons qu’Hollande prendra au moins la décision de lancer une consultation sur le sujet.
      merci de ce commentaire.

    • Cigogne67 23 mai 2012 11:51

      la lune fera une décharge acceptable...pourvu que les aliens n’y aillent pas avant de nous coloniser smiley


    • Hermes Hermes 23 mai 2012 15:06

      Bonjour Olivier,

      Merci pour le suivi de Fukushima. Oui, d’après différentes sources on est en train de frôler une catastrophe globale avec cette piscine de combustible. Mais impossible vraiment de savoir exactement où ça en est !

      Sinon pour les sandales chinoises, un email envoyé en chaîne n’est pas une source fiable. Certes il n’y a (encore ?) rien sur les sites de dénonciation des canulars (hoaxbuster par exemple), mais celà ne prouve rien ni dans un sens ni dans l’autre.

      En tout cas il eut été judicieux et prudent de de séparer les deux sujets : d’un côté un risque de catastrophe avec des conséquences planétaires et de l’autre une rumeur sur la nocivité des sandales....

      Cdt.


    • olivier cabanel olivier cabanel 23 mai 2012 17:26

      Hermes

      c’est vrai que j’ai eu quelques doutes sur ces tongs chinoises, mais c’est la photo du pied abimé qui m’a décidé à en parler, 
      maintenant, si quelqu’un a des pistes pour expliquer qu’il s’agit d’une rumeur ?
      merci pour ce commentaire.

    • olivier cabanel olivier cabanel 23 mai 2012 17:48

      cigogne

      la lune ?
      je vous propose un petit calcul.
      combien une fusée ariane peut transporter de déchets nucléaires ?
      réponse 9,5 tonnes
      prix à envisager pour envoyer 10 tonnes dans l’espace : 130 millions d’euros
      en 2007 il y avait 1 153 000 m3 de déchets radioactifs
      depuis, ça a du augmenter puisqu’en 2020 il y en aura 1,8 millions de m3
      rien que pour superphénix, il faudrait 8 fusées pour embarquer les 75 tonnes de déchets nucléaires, soit plus d’un milliards d’euros pour mettre dans l’espace ces 75 tonnes,
      à votre avis combien ça couterait pour envoyer dans l’espace le milliard de metre cubes de déchets radioactifs ?
      sachant qu’un metre cube de sable pèse 1,5 tonnes...
      allez, je vous aide :
      1,8 millions de m3 de déchets nucléaire, faut compter 2,7 millions de tonnes 
      soit 284 fusées ariane, 
      faites donc la multiplication de 130 millions par 284 vols d’ariane.
      faut commencer à mettre de l’argent de coté
      en espérant qu’un vol sur les 284 ne sera pas un échec, et que la fusée nous retombera sur le coin de la gueule, avec son chargement de déchets...
      et il ne s’agirait que de mettre ces déchets dans l’espace, pas de les déposer sur la lune, ce qui couterait encore plus cher.
      alors, on fait quoi ?
       smiley





    • bigglop bigglop 23 mai 2012 19:22

      Bonjour à tous,

      Olivier, je vous remercie encore et toujours pour ce suivi de qualité sur Fukushima, entre autres.

      Mais au cours du dernier G8, « les responsables politiques » se sont mis d’accord sur l’exploitation pétrolière à grande profondeur dans les zones extrêmes (articque, antarticque), mais aussi sur les gaz et huiles de schistes avec la facturation hydraulique.

      Merci Mr Hollande pour votre engagement « écologique »

      http://owni.fr/revue-du-web/g8-deepwater-horizon-camp-david-gaz-de-schiste/


    • olivier cabanel olivier cabanel 23 mai 2012 19:48

      biglop

      si on décrypte attentivement le message porté par le G8, il y a quand meme des conditions assez draconiennes qu’ils s’imposent avant de valider le gaz de schiste, et c’est à nous, citoyens responsables, de leur rappeler les détails de ce texte.
      je le remet pour mémoire :
      Nous avancerons dans cette poursuite de la sécurité énergétique avec une attention renouvelée aux risques et à la durabilité. Nous nous engageons à établir et partager de bonnes pratiques en matière de production énergétique, incluant l’exploration des zones extrêmes et l’utilisation de technologies telle que le forage offshore à très grande profondeur et la fracturation hydraulique, là où elles sont autorisées, afin de permettre le développement sécurisé de ressources énergétiques, tenant compte des préoccupations environnementales portant sur la vie des zones exploitées. 
      sinon, merci pour ce commentaire, et touchons du bois pour fukushima
      c’est pour l’instant une des seules choses que l’on puisse faire.
      et ça n’est pas fait pour me rassurer.


    • bigglop bigglop 23 mai 2012 20:13

      Olivier,

      Nous savons que généralement ces manifestations de bonne volonté sont très souvent contournées ou détournées.

      Restons vigilants et critiques


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 mai 2012 07:21

      bigglop

      bien sur, 
      vigilants et critiques
      ça me parait aussi la bonne attitude
       smiley

    • Hermes Hermes 6 juin 2012 14:14

      Bonjour Olivier,

      Hoaxbuster a ouvert un forum. L’info suivanate y a été publiée :

      L’image date d’au moins 2007 et concerne bien des sandales made in China vendues par Wall Mart aux USA.

      Donc un Hoax. Hoaxbuster est assez orienté, car ils n’en concluent pas au Hoax définitif. Celà reflète la montée de la mentalité anti-chinoise, aussi nauséabonde que les roulements de tambour autour de la syrie....

      Officiellement : « si tu veux la paix prépare la guerre ». Officieusement : « Si tu veux la guerre prépare la guerre ».

      Cdt.


    • Marco07 23 mai 2012 09:59

      Je ne vois pas pourquoi mêler un sujet aussi sérieux qu’une paire de Havaiana à d’autres futilités. Moi aussi j’ai reçu ce mail d’une chaîne (probablement un hoax), mais à vrai dire, ça serait vrai que ça ne serait que justice, qui est assez fou pour acheter des fausses ?! C’est du karma immédiat.

      Et quand je pense que ces gougounes (je viens de faire un tour sur wikipédia, j’aime bien cette appelation) ne valaient que quelques réals avant qu’elles débarquent en France !

       smiley

      • Marco07 23 mai 2012 10:39

        Par contre, autant j’avais deviné que vous parleriez de slaches, autant votre article ne répond pas à la question que se pose toute l’humanité sur les castors lapons.


        Un mystère insoluble.

         smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 23 mai 2012 11:14

        marco

        excusez moi, mais devant ce commentaire affligeant, je suis démuni de réponse.
        si vous considérez la catastrophe de fukushima comme une futilité, je m’interroge sincèrement sur votre sens des responsabilités.

      • Marco07 23 mai 2012 14:40

        Olivier, à lire vos news, soit vous avez un cerveau qui a une manière bien personnelle de fonctionner, soit vous vous fichez complètement de Fukushima.

        Vous articles passent du coq à l’âne, à croire que tout est important ou le contraire.
        Voyez avec vous-même. Mais encore une fois, j’ai du mal à lister la quantité de sujets que contiennent votre article....

        Havaianas, maladies d’hôtesse de l’air, Fukushima, protéines pétrolières, pollution de l’eau avec les plastiques, impact sur la biodiversité... Fin bref, à tout vouloir traiter dans une news, ça perd de son sérieux, d’où les commentaires qui s’ensuivent. (du moins, les miens)


      • Marco07 23 mai 2012 15:05

        Allez, buvez un petit verre d’argile, ça ira mieux !

        Petit cadeau :
        http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/geologie-1/d/italie-un-forage-bientot-realise-au-coeur-dun-supervolcan_38845/
        http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/XML/db/planetterre/metadata/LOM-volcan-boue-sidoarjo-2006.xml
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Volcan_de_boue_de_Sidoarjo

        Pour vous le grand findumondiste, ça vous meublera 5 lignes entre la cravate de NKM et la sexualité des castors lapon, et c’est vrai qu’après l’échec des Mayas, faut bien trouver quelque chose d’autre de vendeur !

         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 23 mai 2012 16:26

        marco

        il n’est pas besoin d’avoir un qi élevé pour découvrir le lien qui unit ces sujets,
        mais je ne résiste pas au plaisir de vous demander de le trouver.
        vous avez 10 heures.
         smiley

      • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 23 mai 2012 17:06

        Marco07, un larbin sayanim utile du lobby nucléaire, dépourvu de tout esprit critique !!!
        Vous avez dû séjourné trop longtemps avec vos castors lapons, sachant que les retombées radioactives des essaies Soviétique étaient tout proche !!!!


      • Marco07 23 mai 2012 17:20

        Le lien ? Ils sont passés par la grande lessiveuse : votre cerveau... Après m’amuser à trouver un rapport entre des soucis de plagiste et des hôtesse de l’air.

        Un message caché ? Vous envisagez une retraite dans un pays ensoleillé à vous occuper d’architecture de plage toute la journée ?

        L’enquête est ouverte.

      • Marco07 23 mai 2012 17:26

        Spartacus, dénué d’esprit critique ? Pourquoi pas ?


        Enfin, c’est pas moi qui n’hésite pas à déposer des gerbes de compliment sur l’autel de l’information tronquée, « arrangée » façon lobbyiste EELV...


        Gros bisous !

        Et je vous souhaite de regarder un peu la provenance de cette question, ça vous fera 1h30 de détente, ce qui ne vous rendra pas forcément plus aimable ou plus intelligent, mais vous aura peut-être déridé le visage pendant 30 secondes.

      • olivier cabanel olivier cabanel 24 mai 2012 07:23

        marco

        perdu, pourtant ce n’était pas compliqué de comprendre que le lien était « le pétrole »
        les hawachine sont en plastique, donc pétrole
        les microfragments sont en plastique, idem
        et le nucléaire était présenté comme une alternative au pétrole
        on sait maintenant ce qu’il faut en penser
        vous avoir compris ?
         smiley

      • Marco07 24 mai 2012 09:21

        Et les maladies que les hôtesses de l’air qui seraient dû selon le grand Pr Cabanel aux émanations radioactives... Rapport avec la choucroute ? 


        microfragement -> pétrole -> nucléaire-> émanations -> émanation radioactives -> possibilité d’impact localisé sur une certaine catégorie de personnelle...

        Si ça c’est pas du grand écart...


        Même sans nez rouge, vous ne vous arrêtez jamais !

      • olivier cabanel olivier cabanel 24 mai 2012 10:59

        marco sancho sept au nez rouge

        je vous laisse le privilège du nez rouge, vu que vous n’avez même pas remarqué le lien, pourtant mentionné dans l’article, avec fukushima et les hotesses de l’air.
        vous êtes incorrigible, fatiguant aussi.
         smiley

      • Cocasse Cocasse 23 mai 2012 10:06

        Merci Olivier pour cet article, ainsi que tous les autres, sur ce sujet grave dont on parle trop peu.
        Je relirais certains de vos articles à l’occasion, notamment sur le rôle qu’à tenu le privé en abaissant la sécurité. On le voit, la privatisation dans le domaine nucléaire est fatale au destin de l’humanité.

        Dans un autre registre, nous ferez nous un article sur le projet de construction de recherche en fusion nucléaire qui doit avoir lieu en France (j’ai très peu d’infos sur ce sujet) ? Ainsi qu’un exposé entre le principe de fission et de fusion.

        Dans le domaine écologique, alors que les EELV sont des tartufes ultralibéraux, que pensez vous des propositions de l’écologiste radical Laurent Ozon, maintenant membre du FN, et de ses idées en matière de relocalisation ?

        Bonne journée, et encore merci.


        • olivier cabanel olivier cabanel 23 mai 2012 11:19

          Cocasse

          il est vrai que certains écolos sont sujets à caution, mais je ne connais pas ce laurent Ozon ?
          si vous aviez quelques infos ?
          au sujet d’Iter, je peut seulement vous dire que l’on va engager des milliards (qui seraient bien plus utile ailleurs) sans la moindre certitude que ce projet aboutisse à quelque chose,
          et il y a plus grave, il est projeté au milieu d’une véritable zone sismique, ce qui ajoute la bétise à l’idiotie,
          promis, je proposerais un de ces quatre un sujet la dessus, afin de tenter d’expliquer les différences entre fusion et fission, mais sur internet, on trouve beaucoup d’articles la dessus
          à+ et merci de votre commentaire

        • SergeL SergeL 23 mai 2012 11:48

           Ultralibéral = qui prône la dérégulation des marchés et la disparition du secteur public au profit du privé.

          EELV ultralibéral

          C’ est comme traiter les nationalistes du FN de « tartufes » antimilitaristes.

          En effet c’ est cocasse !


        • Sébastien A. 23 mai 2012 10:59

          Bonjour Olivier,

          Contrairement à certains, je vois où vous voulez en venir. Difficile à admettre pour beaucoup le fait qu’il faille remettre totalement en question nos conditions d’existences. Nous nous polluons rapidement et à grande échelle, et s’il existe des solutions, elles n’ont rien à voir avec notre mode d’organisation politico-économique...

          La réponse la plus courante est de faire passer ceux qui proposent des solutions alternatives pour de gentils illuminés. Car comme nous l’expliquent les Pangloss/sophistes contemporains :
          « il faut de l’énergie pour vivre, le nucléaire c’est de l’énergie, donc le nucléaire c’est la vie et c’est ainsi que tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes ».

          A noter une vidéo assez intéressante et déroutante sur ce qu’est devenu Tchernobyl aujourd’hui (documentaire passé sur Arte) et que je conseille vivement :

          http://www.streamingpark.com/spip.php?article616

          Je suis sûr que Maître Pangloss va en tirer comme conclusion que les accidents nucléaires ne sont pas si dangereux que cela, puisque la nature reprend ses droits à peine un quart de siècle après une catastrophe nucléaire majeure « et c’est ainsi que tout va pour le mieux dans le meilleurs des mondes ».


          • olivier cabanel olivier cabanel 23 mai 2012 11:25

            Sébastien

            oui, je connais ce film diffusé sur arté
            il faut relativiser, car si effectivement, des espèces animales et végétales se sont développé sur le territoire dévasté par la centrale de tchernobyl, il n’en est pas moins vrai qu’il semble que si certaines de ces espèces s’y reproduisent sans problème, il est possible que la chaine adn de ces espèces sauvages soit une partie de la réponse,
            j’avais fais un article la dessus :
            merci de votre commentaire que je partage, bien évidemment.

          • Sébastien A. 23 mai 2012 11:53

            Olivier,
            Il va sans dire que je partage votre analyse (qui est d’ailleurs celle du film). Tout cela démontre que nous sommes des enfants assis sur une poudrière en train de jouer avec des allumettes ...


          • orion orion 23 mai 2012 11:26

            Salut Olivier,

            Deux siècle, c’est ce qu’il aura fallu à la civilisation basée sur le pétrole pour surexploiter l’ensemble des matières premières et ressources primaires de notre planète, des millions d’années pour créer ces réserves et deux petits siècles pour les tarirent, avec en prime une pollution généralisé de nos écosystèmes et une dépendance vitale de notre système à « la croissance » ....

            Tout les indicateurs sont au rouge, le rapport 2012 « Planète vivante » publié par WWF est sans appel, nous utilisons 50 % de plus de ressources que la Terre ne peut en produire de manière durable, et si rien ne change, d’ici l’an 2030, même deux planètes supplémentaires n’y suffiront pas, les 15 prochaines années seront décisives, soit nous changeons en profondeur le système et nos modes de vie, soit notre civilisation s’effondrera inévitablement...
            http://www.lepoint.fr/science/un-rapport-alarmiste-sur-l-etat-de-la-planete-15-05-2012-1461514_25.php

            Les enjeux géopolitiques se concentrent également sur les 17 métaux précieux appelés « Terres rares » , utilisés principalement dans les produits de haute technologie ainsi que dans les produits des nouvelles technologies vertes, tout simplement le facteur clé de la croissance mondiale !
            Leurs raréfactions et leurs concentrations (principalement la Chine) entrainent, en plus de la fin du pétrole, des tensions extrêmes qui laissent présager de nombreux conflits : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/terres-rares-le-petrole-de-la-chine_1110422.html

            Dans ce contexte, une autre approche de nos systèmes de vie devient indispensable, comme la croissance et la décroissance sélective ou la « Sobriété heureuse » chère à Pierre Rabhi : http://www.youtube.com/watch?v=LKIK6jGAWQE

            Merci pour les infos !

            a+ smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 23 mai 2012 11:47

              orion,

              je partage bien sur ton commentaire, 
              c’est l’occasion de te proposer un très court dessin animé. qui dit en quelques secondes bien plus que pas mal de discours

            • orion orion 23 mai 2012 12:15

              Excellent ce dessin animé, oui pas besoin de grand discours.....

              On parle également de pétrole bleu : http://www.youtube.com/watch?v=GwYHS1fGs8o&nbsp ; mais à grande échelle de production cela peut devenir un nouveau problème écologique....


            • olivier cabanel olivier cabanel 23 mai 2012 11:45

              Scalpa

              j’ai ouvert le lien que vous avez proposé,
              à votre avis, quelle est la différence entre la géothermie de grande profondeur, et ce que propose cette entreprise ?
              je suis perplexe.
               smiley

            • orion orion 23 mai 2012 12:29

              L’énergie géomagmatique, Baptisée Power Tube, la technologie mise au point par l’ingénieur américain Doyle W. Brewington récupère la chaleur du magma sans injection d’eau. Les commandes de centrales affluent depuis les zones volcaniques comme l’Équateur, le Guatemala et le Chili.

              Selon Doyle W. Brewington, l’installation d’une centrale ne dure que 6 mois, et la maintenance, qui n’a lieu qu’une fois tous les cinq ans, ne nécessite que 8 heures de travail. Le reste du temps, le Power Tube produit de l’électricité en permanence, 24 heures sur 24 et 365 jours par an.

              http://www.greenetvert.fr/2012/05/22/apres-la-geothermie-lenergie-geomagmatique/58248


            • olivier cabanel olivier cabanel 23 mai 2012 12:39

              merci Scalpa

              effectivement, c’est une autre technique que celle de la géothermie de grande profondeur, 
              merci de ce lien que je vais étudier attentivement
              on en reparle ?

            • olivier cabanel olivier cabanel 23 mai 2012 12:40

              merci orion

              scalpa t’a brulé la politesse
              tu en penses quoi de cette manière d’utiliser le magma ?

            • orion orion 23 mai 2012 13:07

              Ouais, Scalpa a dégainé plus vite  smiley

              A première vue ça semble vraiment intéressant pour les régions volcaniques, et c’est vrai que la constance de la production géothermique est un sacré atout par rapport au solaire ou l’éolien... donc, avec les infos qu’on en a, une bonne alternative en perspective !


            • kriké 23 mai 2012 19:37

              info étonnante
              500 m c’est pas très profonds
              bonne chance à ce powertube

              je vais de ce pas m’acheter une pioche... smiley


            • Surya Surya 23 mai 2012 11:49

              Bonjour Olivier,

              Je viens  de voir sur CNN que les restes du tsunami de l’année dernière sont arrivés sur les côtes de l’Alaska. Et pourtant je suis persuadée que de nombreuses personnes tenteront de discréditer la théorie d’Alexander Higgins. Il est bien connu, en effet, que des bouts de plastique, ça peut voyager, mais la radioactivité, non.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès