• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Est-ce la fin du service public ?

Est-ce la fin du service public ?

Depuis son élection, Macron 1er semble avoir décidé que toute entreprise publique se doit être rentable, à l’instar des entreprises privées, concept amorcé par ses prédécesseurs, faisant fi de l’idéologie qui a mené nos anciens à exclure la rentabilité ce que nous appelons, encore aujourd’hui, le service public... mais pour combien de temps ?

Ainsi, les hôpitaux se sont vus imposer un concept étrange, ils doivent être rentables...mettant en place des règles surprenantes, celles de ne garder un patient qu’un minimum de temps, celles de supprimer des postes au nom de la rentabilité...

Les couloirs de ces hôpitaux sont encombrés de malades, couchés sur leurs lits, attendant patiemment que leur tour vienne...

Idem pour la Sécurité Sociale, elle rembourse de moins en moins bien, poussant le citoyen lambda à se munir d’une assurance privée...et le message est bien passé, puisque la quasi-totalité de la population s’en est pourvue d’une, d’autant que la Sécu se trouve petit à petit désengagée de sa mission initiale...

La Poste est, elle aussi, passée sous les fourches caudines, et quitte à créer des stress, des burn-out, des dépressions, voire des suicides, se met à surveiller le personnel, prête à le punir s’il est trop lent... mais propose « en même temps » une aide (payante bien sûr) afin d’assister une personne en difficulté...

C’est aujourd’hui la SNCF qui est dans le viseur du chef de l’état, lequel pointe du doigt le déficit financier de l’entreprise publique, et décide qu’elle doit être rentable, afin de faire face à la concurrence décidée par l’Europe.

D’autres domaines publics sont menacés... la police, qui se verrait adjoindre des aides de réservistes, de pompiers, voire d’étudiants stagiaires, qui, lors du service militaire, devenu bientôt obligatoire, se devraient de mettre la main à la pâte.

Et ne parlons pas des prisons qui pourraient bien être demain privatisées...

Cerise sur le gâteau, Macron s’en est pris récemment à un autre service public, l’audio-visuel, affirmant qu’il était « la honte de la république »...alors que Radio France en général est plutôt bien notée...lien

S’agirait-il de mettre en coupe réglée un audiovisuel qui est fier d’une certaine indépendance, et de franc parler ?

L’édito de Serge Halimi, dans les colonnes du « Monde Diplomatique » ne dit pas autre chose. lien

Voyons ça dans le détail...

Si l’on commence par la Sécurité Sociale, il est probable que son déficit chronique soit prémédité, et depuis pas mal de temps...

Les  8 milliards d’euros de taxes liés au tabac ne sont pas reversés à l’institution sociale, pas plus que les 3,5 milliards prélevés sur l’alcool, ou qu’une partie non négligeable des primes d’assurance automobile, 1,6 milliards en l’occurrence...

Ajoutons-y pour la bonne bouche les 4 milliards d’euros qu’elle devrait percevoir soit pour les retards de paiements destinés aux contrats aidés... et on arrive à dépasser la coquette somme de 20 milliards. lien

Certains contestent ces infos, mais quoi qu’il en soit, la Sécurité Sociale a-t-elle mission d’être rentable ?

Prenons La Poste... s’il est vrai qu’il y a un déficit évident en ce qui concerne le courrier, depuis que le net, et sa farandole de mails, a permis une autre forme de communication... il n’en reste pas moins que l’expédition de colis progresse...et pourtant La Poste change de visage, elle devient une banque... elle adopte une stratégie basée sur le profit maximum, la performance, bien loin de l’idée de départ qui était tout simplement de « rendre service »...

Pour la SNCF, c’est la même logique : l’état a misé sur les lignes à très grande vitesse, obligeant la SNCF à y participer, même s’ils elles ne sont pas toujours rentables, diminuant d’autant les moyens financiers qui permettraient d’améliorer les voies historiques...et tant pis si des enfants trouvent la mort lors d’un passage à niveau défectueux...

La stratégie gouvernementale semble inspirée par le vieil adage : « si tu veux te débarrasser de ton chien, accuse-le de la rage »...et comme l’écrit Aurélie Filippetti, dans les colonnes de «  Challenges », Macron semble avoir décidé de déclarer la guerre à la SNCF.

Extrait : « alors qu’on commence à peine à voir les effets désastreux de la hausse de la CSG sur le pouvoir d’achat (...) alors que les conséquences sociales des ordonnances travail commencent à produire leurs catastrophiques plans de licenciements collectifs, pendant que l’hôpital exsangue appelle au secours, on attaque donc la SNCF, cette forteresse du service public. Que lui reproche-t-on au juste ? Une dette dite colossale, un statut des cheminots présentés comme ultra privilégié, et un impératif européen (...) la dette n’est que le résultat des choix absurdes imposés par les gouvernements à la SNCF du tout TGV... » lien

Pourtant, il n’y a guère de lignes TGV vraiment rentables, à part celle qui va de Paris à Marseille...lien

Pour la petite histoire, la SNCF se trouve mandatée pour réaliser un Lyon-Turin, jugé par la grande majorité des experts non rentable, et qui coutera au bas mot 30 milliards d’euros...et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres...

Après avoir, suite au rapport Spinetta, menacé de « supprimer les petites lignes », le gouvernement a finalement reculé, donnant aux régions la responsabilité de maintenir, ou pas, ces lignes... lien

Comme les Régions ont vu leurs moyens diminuer drastiquement, tout comme les Conseils Généraux, ce sont elles qui finalement seraient poussées à prendre la décision.

Finalement depuis un certain nombre d’années, nos dirigeants semblent mener la même stratégie, consistant à affaiblir le service public, poussant le consommateur à choisir d’autres solutions, pour finalement arriver un jour à sa disparition complète.

Pourtant il serait bon de se souvenir comment ce service public a été créé et dans quel contexte.

Si l’on prend l’exemple de la sécu, elle a été entièrement bâtie dans un pays ruiné grâce à la seule volonté militante.

Il faut donner la parole à Michel Etievent, cet historien militant pour découvrir l’histoire de la création de la Sécu.

Tout commence en 1938, alors que la France compte 7 millions de salariés, donc 5 millions n’ont aucune couverture sociale.

Les 2 millions de « privilégiés » n’ont que de vagues mutuelles qui s’effondrent à la première grippe, quant aux autres, pour la majorité, ils ne se soignent pas, et en cas de maladie grave, ils attendent le pire...

Ces 5 millions n’ont pas non plus de retraite, et la seule retraite qu’ils auront, elle se trouve dans un cimetière.

Pour la petite histoire, aujourd’hui l’âge de la retraite a augmenté de 1 an et 4 mois depuis 2010... alors qu’une saine logique serait plutôt de le diminuer, histoire d’offrir du travail à ceux qui arrivent sur le marché... lien

C’est juste après la guerre qu’un groupe de 18 jeunes résistants créent le CNR, (Conseil National de la Résistance) à la tête duquel on trouvait Jean Moulin, décide d’en finir avec cette insécurité du lendemain, avec comme concept « cotiser selon ses moyens, et recevoir selon ses besoins »...il s’agit bien d’un acte de solidarité, de fraternité, l’un des symboles de notre République.

Et c’est le 4 octobre 1945 que nait la fameuse ordonnance qui institue le Sécurité Sociale...

A cette époque, le taux de mortalité infantile est de 100 pour 1000... 9 ans après l’instauration de la Sécu il passe à 30 pour 1000, et depuis 1915, le français a gagné 30 ans d’espérance de vie.

A sa création, Ambroise Croisat, ce fils d’ouvrier savoyard, avait eu des mots forts : « désormais, nous mettrons fin à l’insécurité du lendemain, nous mettrons l’homme à l’abri du besoin, nous ferons de la retraite, non pas l’antichambre de la mort, mais une étape de la vie et nous ferons de la vie autre chose qu’une charge et un calvaire ».

Croizat, dès 1906, sera à l’origine d’une grève, portée déjà par des revendications pour la protection sociale.

Plus tard, après de nombreuses péripéties, ce communiste sera déporté au bagne d’Alger, puis libéré en 1943, rejoignant alors le général de Gaulle, dont le gouvernement provisoire est à Alger...lequel le nommera président de la Commission Travail, laquelle posera les bases du programme social du CNR. lien

Il est au centre de l’image.

C’est toutes ces institutions sociales que Macron semble décidé à déconstruire, à coup d’ordonnance et de passage en force, assurant que tout ça sera précédé par « des concertations »...

Mais qui peut le croire ?

Pour l’instant, le mouvement syndical est encore désuni, ou du moins semble avoir du mal à décider d’une action commune... les français semblent ne plus avoir la force de descendre dans la rue...

Mais qui peut prévoir l’avenir alors que nous allons vivre l’anniversaire de mai 68 ?

Comme dit mon vieil ami africain : « ce sont les trous creusés par les rats qui font tomber le cheval  ». 

L’image illustrant l’article vient de citoyenveilleur.canalblog

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Soldes, tout doit disparaitre

Le meilleur ou bien le pire ?

T’as pas mille balles ?

Le salaire du bonheur

Après le réveillon, le Réveil ?

Merci macron

La langue de macron

Macron, faire le plein avec du vide

Du Macron au micron

Macron vous fait bien marcher !

Méritons-nous un tel mépris ?

Un Macron très sucré

Un hold-up électoral

Le mélange des genres

Macron tend un piège

Le peuple ou les élites

Ils font leur nid dans le ni-ni

Lever le mystère Macron

Les bouffons politologues

La politique de l’illusion


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

185 réactions à cet article    


  • Drugar Drugar 2 mars 09:56
    Bonjour,

    vous vous trompez de cible concernant la privatisation des services publiques. Ce n’est pas Macron, pas plus que Hollande ou Sarkozy avant lui, qui sont à l’initiative de la privatisation et de la mise en concurrence des services publiques : ils ne sont que de simple exécutants. Cela vient de notre appartenance à l’UE, comme montré dans ce dossier retraçant les étapes de cette histoire.

    • chantecler chantecler 2 mars 10:06

      @Drugar
      Oui, mais en attendant notre monarque n’a aucun complexe : il avance à marche forcée .


    • Drugar Drugar 2 mars 10:12

      @chantecler
      Nous somme tout à fait d’accord : Macron est exécutant extrêmement zélé smiley


    • Le421 Le421 2 mars 17:44

      @Drugar
      Je me demande comment fait l’UPR pour se trouver aussi souvent en tête des commentaires à peine sortis et aussi avec une rafale de notes trois étoiles.
      Ça sent l’arnaque à plein nez, comme une pub « comme j’aime » avec Sophie Davant...  smiley


    • Drugar Drugar 2 mars 17:54

      @Le421
      Et oui, contrairement à vous, nous ne tentons pas, à l’UPR, d’arnaquer les gens ou de leur faire prendre des vessies pour des lanternes. Navré pour vous que nos commentaires soient argumentés et étayés par les fais et donc crédibles et sérieux. 

      D’ailleurs comme vous n’avez jamais rien de constructif ou d’interessant à répondre à nos arguments, vous faites des attaques ad personam, ou alors vous parler de « secte », de « meute » et autre appellations injurieuses. Le tout saupoudré de smiley moqueurs, comme si cela rendait vos propos plus vrais...Pitoyable

    • Drugar Drugar 2 mars 18:35

      @belin
      Allez-y développez et argumentez...


    • raymond 2 2 mars 19:35

      @belin
      LUPR m’enmerde.


    • Drugar Drugar 2 mars 19:40

      @belin
      Nous avons effectivement des choses à dire sur certain sujet, et en particulier sur des articles touchants à l’UE, de près ou de loin. Ce n’est pas de la propagande : nous donnons un autre éclairage sur certain évennements, éclairage que l’on ne retrouvera jamais (ou si peu) dnas les médias de masse. Les média aux ordre répétant ad noseum les mêmes sornettes, servant la soupe à Macron & Co et j’en passe, ça c’est de la propagande, ne vous en déplaise.

      Il n’y a pas tant de médias qui relaient la parole de l’UPR, donc je ne vois ou est le problème que nous puissions nous exprimer sur celui-ci ? Par ailleurs, comme je l’ai souligné à @Le421, nous argumentons et nous mettons des liens étayant nos propos dans l’immense majorité des cas (paradoxalement c’est même un reproche qui nous est fait, à Fifi brind_acier en particulier, c’est un comble !!).


    • Ar zen Ar zen 2 mars 20:06

      @chantecler

      François Asselineau, sur France 2, avait bien prévenu les électeurs de l’application des GOPE, grandes orientations de politique économique, fixées à la France par Bruxelles.


      François Asselineau avait raison sur tout, malheureusement il avait raison. Qui d’autre, parmi les candidats à la présidentielles, a indiqué clairement aux Français à quelle sauce ils allaient être mangés ? Qui a dit que le « programme » de Macron était tout entier contenu dans les GOPE ? 

    • alinea alinea 2 mars 21:59

      @Drugar
      Le problème c’est que vous n’avez qu’une chose à dire, et cela fait la dix neuf millième fois que vous la dîtes ; aussi, à force, l’avons-nous mémorisée !


    • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 2 mars 22:43

      @alinea
      Oui, l’upr est un parti casse couille monomanique, peu ouvert, égocentrique et autiste.

       j’ai déjà voté Upr, mais c’est pas pour ses militants,,,



    • malitourne malitourne 2 mars 22:52

      @TARTOQUETSCHES
      Non vous avez voté pour l’UPR parce que vous êtes pour le Frexit. Normal, il n’y a que ce parti qui le propose.


    • Drugar Drugar 3 mars 00:07

      @alinea

      J’ai relus vos derniers posts et je vois bien que vos idées à propos de l’UE sont très vagues. Vous n’aimez pas l’UE cela transparait dans vos propos, mais pour ce qui est de trouver une solution pour s’en débarrasser, vous ne savez pas trop. Un coup vous pensez à la désobéissance à la Melenchon, un coup vous pensez à sortir de l’UE par la gauche. In fine, vous semblez tout vouloir mettre à terre, faire la révolution et tout, mais cela ne débouchera sur rien, navré de vous le dire

      On voit bien que même des grosses mobilisations n’ont rien données. Donc d’ici à renverser l’UE ou imposer des changements favorables aux peuples par la force, ce n’est pas près d’arriver, Sans compter, en plus, l’immense inertie des gens qui s’en foutent complétement, et qui sont légions. Qui plus est, vous pensez plutôt à une mobilisation de gauche, ce qui exclut de fait toutes les personnes de sensibilité de droite et invalide donc votre action puisque si vous voulez sortir de l’UE par la gauche vous serez contré non seulement par les libéraux et eurolâtres (de droite et de gauche !) mais également par les personnes de sensibilité de droite, vouant donc votre action à l’échec. Le même réflexion peut être mener si l’on veut sortir de l’UE par la droite.

      Vouloir « sortir » en désobéissant aux traités est également une mauvaise option car cela annihilerai la crédibilité internationale de la France. Or, une fois débarrassé des traités, nous avons besoin de nouer ou renouer des relations avec l’ensemble des pays du monde, et le fait de violer ou d’envoyer bouler les traités ferait passer la France pour un pays qui n’est pas fiable et les autres pays refuseraient de traiter avec nous de peur que la France ne respecter pas sa parole ou les accords qu’elle aurait signé avec eux.

      Donc, in fine, sortir de l’UE, oui, mais pas n’importe comment, car pour préparer l’avenir, suite à la sortie, il est important de garder sa crédibilité auprès des autres pays du monde. Et pour garder cette crédibilité, prêter le moins possible flanc aux attaques de tous poils des aurolâtres, la meilleur manière est, et je le répète pour le 19001eme fois, de faire cela dans la légalité la plus totale par l’article 50 du TUE. Si vous avez une manière plus sereine et plus efficace, qui permet de garder cette crédibilité internationale indispensable à une bonne marche du pays une fois la souveraineté retrouvée, je serai heureux d’entendre votre proposition.


    • Drugar Drugar 3 mars 00:18

      @TARTOQUETSCHES
      Navré de vous rectifier, mais le seul parti qui répond à tous ces qualificatifs c’est LREM.
      Sinon, sérieusement : je ne comprends pas bien votre démarche puisque vous conspuez manifestement l’UPR, mais vous dite avoir voter pour ce mouvement. Êtes-vous schizophrène ?
      Et finalement, en quoi l’UPR serait casse-couille, peu ouvert, égocentrique et autiste ? Qu’est ce qui se cache derrière ces qualificatifs pour vous ?


    • chantecler chantecler 3 mars 06:09

      @Ar zen
      Oui, mais une fois que vous aurez sorti 2000 fois les mêmes commentaires ,en quoi ça fait avancer les choses ?


    • Sozenz 3 mars 08:12

      @Le421
      quel est votre obhectif ?
      poursuivre les personnes qui s allient à l UPR ou vous battre pour le peuple ?
      je vais dire que « je ne comprends pas » votre sale jeu .
      Vous etes un petit homme ... c est a cause de personnes comme vous que nous nous faisons enfoncer ;
      Remettez vous en cause ; c est urgent !


    • Sozenz 3 mars 08:28

      @chantecler

      temps que certains veulent absolument faire porter le chapeau uniquement à nos hommes politique . temps que les personnes traiteront les hommes politiques de crétins ; et bien c est peut être que les personnes n ont pas encore bien compris les fonctionnements , alors ça répète ;
      mais quelque part vous avez raison on ne fait pas des chevaux de courses avec des ânes ;Mais des hommes de bonne volonté ont toujours l espoir qu’ il y aura un declic .

      Vous critiquez les personnes qui ne veulent pas ouvrir les yeux et qui votent comme des boeufs ; mais d un autre coté vous critiquez ceux qui informent sans se lasser .
      il va falloir que vous accordiez vos pensées , car là y a un truc qui coince .


    • chantecler chantecler 3 mars 08:40

      @Sozenz
      « mais d un autre coté vous critiquez ceux qui informent sans se lasser . »
      Non, certainement pas !
      On ne répond pas à un bourrage de crâne par un autre bourrage de crâne .
      Et je ne suis pas d’accord avec votre façon « d’informer ».


    • Drugar Drugar 3 mars 10:01

      @chantecler
      Justement non, ce n’est pas 2000 fois le même commentaire : nous révélons le dessous des cartes de 2000 choses différente..
      En effet, là ou les médias de masse vous présentent un événement sans vous expliquer les causes et finalités qui vont avec, l’UPR vous dévoile d’où viens le problème, et d’en l’immense majorité des cas, le problème est relié à l’UE, à l’OTAN ou à l’euro.

      Alors vous avez l’impression que nous disons toujours la même chose alors qu’en fait le problème c’est que le coupable est souvent le même : ce n’est pas la faute de l’UPR si l’UE, l’OTAN et l’Euro sont toujours dans les coups fourrés et que les responsables aux manettes ont comme obsessions d’entuber des populations entières à longueur de temps afin de s’accaparer les richesses et le pouvoir. Que ces responsables aiment à piétiner le droit et la souveraineté des peuples, mentent par l’intermédiaire des médias aux ordres afin de maintenir leur pouvoir sur les populations, se cooptent et s’avantagent entre eux.

      Donc tant que de telles personnes continuerons leur entreprises d’asservissement, de corruption et de propagande, et que certain continuerons à nier les implications de l’UE, de l’OTAN et de l’euro dans beaucoup d’affaires qui nous occupent, alors oui nous continuerons à commenter.


    • Ar zen Ar zen 3 mars 12:52

      @chantecler


      Figurez vous que je réponds à ce que d’autres ont énoncé pour la 2001 fois. 

      Comprenez qu’a chaque fois que je vois « désobéissance », ou « rapport de force », ou « renégociation » des traités je mets mon grain de sel. 

      Dîtes moi, chantecler, pourquoi les « autres » auraient le droit de dire certaines choses, dont je prouve que ce sont des contrevérités manifestes et que, moi, je devrais m’interdire de répondre aux couillonnades et bêtises que je vois sur Agoravox concernant l’action et le rôle de l’Union européenne dans la vie des Français ? 

      Pour vous répondre : cela fait avancer le débat ! Après, chacun prend ce qu’il veut, après lecture. Lorsque je dis et j’écris qu’il est « impossible » de désobéir aux traités européens, que cela est inscrit dans la Constitution française, il vaut mieux le savoir que de croire aux mensonges de certains concernant la désobéissance aux traités. Et cela marche aussi pour la « renégociation » à la saint glinglin !

    • Le421 Le421 3 mars 13:58

      @Drugar
      Je ne fais que répondre de la même façon que vous le faites sur mes articles.
      C’est idiot, je vous le concède, on appelle cela du plagiat.
      Et je vois que vous n’appréciez pas.
      Souffrez au moins que je vous rende une petite pièce pour les grosses coupures que vous m’envoyez !!

      Ceci dit, contrairement à vous, je n’ai jamais prétendu détenir la science infuse, tout savoir sur tout et avoir raison en permanence.
      C’est ce qui nous différencie.
      Parfois, la richesse de l’esprit est plus dans le doute que dans la certitude.
      Je l’ai appris dans ma carrière de dépanneur en électronique et ça m’a toujours servi.
      Bonne journée quand même et sans rancune.
      PS : Je note toutefois que votre mode d’expression est beaucoup plus élégant que la plupart des gens de votre parti politique. Ça ne gâche rien et je vous invite à continuer.


    • Le421 Le421 3 mars 14:00

      @Drugar
      nous révélons le dessous des cartes de 2000 choses différente..

      Sur l’Europe.

      Point barre.

      Seul et unique sujet de discussion.


    • Ar zen Ar zen 3 mars 15:01

      @Le421

      Ce sont les traités européens, le droit européen, le droit dérivé européen, les règlements européens, les directives européennes, les décisions européennes, les recommandations européennes, qui conditionnent la politique de la France. 

      Alors votre « point barre » tombe mal à propos. De quoi voulez vous parler, dans un système supranational, dans lequel baigne la France, sinon de ce qui dans notre pays, a autorité sur la vie des gens ? En fait le Président de la République, le gouvernement, l’Assemblée nationale, on devrait s’en moquer éperdument puisque ces instances sont aux ordres de Bruxelles, parce que les traités signés par la France, le veulent ainsi. C’est ça que l’on appelle un système supranational. 

      De quel sujet politique voulez vous parler Le421 ? 

      Une fois encore je mets en ligne l’ordre juridique de l’Union européenne. Si vous ne comprenez pas que l’UE ne proposera pour la France que des mesures « ordo-libérales » vous devriez passer à autre chose. Parce que l’appartenance de la France à l’UE conditionne tout le reste ! Une fois sorti de ce piège fasciste, les rivalités gauche-droite pourront reprendre. Pour le moment, sans sortir de ce piège à rat, il est inutile de gestiler ou de donner de la voix pour fustiger Macron, le MEDEF ou Merkel. Cela ne sert à rien ! A rien !


      Est-ce que vous comprenez ce que dit Etienne Chouard ?




    • pipiou 3 mars 15:20

      @Drugar
      L’UPR nous révèle les complots des maitres du monde... oui, oui encore.


    • malitourne malitourne 3 mars 15:27

      @pipiou
      Allez faire vos cochonneries ailleurs vous


    • jjwaDal jjwaDal 3 mars 16:20

      @Drugar
      Oui et non. Les articles que vous donnez sont largement postérieurs aux engagements pris par les Etats signataires de l’accord de Marrakech en 1994 dont l’annexe 1B officialisait la création de l’accord général sur le commerce des services. Les délibérations dans le cadre de l’AGCS ont été décrites depuis le début (« WTO : Whose Trade Organization » ou « L’OMC, menace invisible » par ex)
      comme visant à la suppression totale aux termes des négociations de tout service public.
      La France a adhéré en 1995 (dans le dos du peuple et de l’essentiel de ses pseudo représentants parlementaires, quelques jours avant noël) à l’OMC et l’UE négociant en lieu et place de ses membres, marchande nos services publics depuis le début, par grignotage et gangrène.
      Si nous sortions de l’UE des dirigeants comme ceux que vous citez feraient de même, n’étant pas à notre service mais au service d’intérêts que les services publics gênent. Or la majorité des français comme des grecs aiment la corde qui les strangule.
      Ainsi soit-il...


    • Sozenz 3 mars 17:47

      @chantecler

      On ne répond pas à un bourrage de crâne par un autre bourrage de crâne .

      ah vous admettez donc qu il y a du bourrage de crane ; sauf que celui qui va dans le sens européiste a l appui de tous les medias ...
      les fervants pour la sortie de l europe sont des parias , des personnes a censurer ;

      sinon ; comment voyez vous la bonne façon d informer ?

      est ce que monsieur Asselineau fait mal son information ?
      personnellement je trouve ses vidéos très clairs , sans violence , avec de bonnes references .
      je ne comprends pas pourquoi on prend monsieur Asselineau comme homme a abattre de la part des petits gens .
      quand un homme ne porte pas préjudice à un autre et qu il se fait ainsi pourchasser , je me poserais des questions a votre place .

      je ne fais pas parti de l upr , mais je dois admettre que sa position est l une des plus justes .


    • fou666 3 mars 18:19

      @belin
      L’info Asselineau est simple : c’est toujours de la faute de l’Europe. Même quand il était payé à rien foutre 10k€ par mois.


    • alinea alinea 3 mars 22:13

      @Drugar
      Je viens de voir votre réponse ; la mienne serait que je pense le mal beaucoup plus profond et le Frexit est une réponse simple à un problème, non seulement complexe politiquement, mais ancré dans l’âme humaine. La mauvaise vie que nous avons est certes due en grande partie aux problèmes économiques et politiques que nous rencontrons, mais cela va plus loin.
      Cela englobe le « progrès » qui est un énorme rétrécissement de la pensée humaine ; cela englobe la perte de notre culture, et de la culture en général puisque tout est déjà quasi unifié.
      Il nous faut retrouver notre humanité, et vite, c’est vital.
      Vous avez une réponse administrative à tout ça ; je n’ai rien contre cette réponse là à ce niveau là, mais je pense que vous êtes loin du compte.
      Il nous faut réfléchir, prendre conscience, en parlant, en échangeant, ici, ou ailleurs ; vous, vous ne réfléchissez plus parce que vous avez trouvé.
      Eh bien non, je ne suis pas d’accord, vous n’avez pas trouvé ; vous vous êtes arrêtés en route avec comme excuse : l’ UPR est temporaire, on réfléchira après. Et là je pense que vous faites erreur.
      Vous n’échangez plus, vous assénez ; vous n’êtes présents ici sous aucun article qui parle d’autre chose, et si vous l’êtes, vous répondez ; article 50 ( pour faire court et caricatural).
      Voilà ce que vous prenez pour mon « je ne sais pas trop ».


    • julius 1ER 4 mars 09:04

      @Drugar

      c’est le Capitalisme « privatif » qui est la force invasive puisqu’il est la colonne vertébrale de l’économie dîte moderne ..... vous pouvez sortir de l’UE... mais tout comme les indépendantiste corses ou catalans.... vous ne sortirez pas du Capitalisme et celui-ci continuera à dicter et peser sur votre vie de tous les jours ... 
      en fait vous dénoncez un mal dont vous chérissez les causes !!!

      on ne peut pas être plus atteint de duplicité... ici en phase terminale !!!!!!!!!!

    • malitourne malitourne 4 mars 09:10

      @julius 1ER
      Sortir du capitalisme mais sans sortir de l’UE, c’est l’aboutissement logique de votre réflexion. Prenez le maquis tout de suite, cherchez plus !


    • Panoramix Panoramix 4 mars 09:38

      @Ar zen
      et houba houba GOPE, comme disait le Marsupulami smiley


    • Panoramix Panoramix 4 mars 10:11

      @alinea
      Vous avez certainement raison, mais si la solution consiste à changer la nature humaine, depuis des millénaires des philosophes et théologiens le professent en vain. Tout comptes faits, notre société présente est moins pire pour la population que la plupart des autres dans l’histoire. Le problème est qu’elle dérive vers davantage d’inégalités tout en haut de l’échelle sociale, à rebours des progrès du 20è siècle

      PS : on peut être contre l’UE, mais c’est quand même le bloc dans le monde où les inégalités ont le moins augmenté, ref : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/12/14/les-inegalites-dans-le-monde-en-hausse-depuis-quarante-ans_5229478_4355770.html


    • alinea alinea 4 mars 11:03

      @Panoramix
      Vous n’avez remarqué aucune différence dans le comportement des gens,leurs « réflexes »depuis...TINA ?
      La nature humaine, c’est ce qu’il y a de profond en chaque être, on peut le voir chez les petits enfants avant qu’ils aient été abîmés. Hélas, ils sont abîmés de plus en plus jeunes.
      Ce sont bien les conditions de vie qu’il faut changer, sortir de l’UE est peut-être un pas, sûrement un pas mais ça ne va pas donner comme par enchantement l’idée que l’on se fait du« bonheur » d’après guerre !
      Tout est à faire, et il faut regarder devant, dynamiser les forces, et...se guérir du consumérisme et de la pollution à toutes les échelles... s’encourager et reprendre confiance en la vie... alors, arrêter son espoir à l’article 50, c’est bien trop restrictif ! peu importe qui a fait la malfaçon qui a écroulé la maison ; il faut la reconstruire.


    • Panoramix Panoramix 5 mars 17:38

      @alinea
      les circonstances et conjonctures contribuent en effet à façonner les comportements, et l’espoir d’un progrès continu a insufflé de l’optimisme lors des 30 glorieuses, le plein emploi permettait à chacun d’avoir des ressources, bien que le niveau de vie était moindre qu’actuellement. Le changement de mentalité vient à la fois de la crise durable (pessimisme) et de l’ultra libéralisme mondialisé (individualisme, compétition), et ça ce n’est pas quelque chose qu’un pays isolé peut changer, dans l’UE ou hors de l’UE.


    • Diogène Diogène 2 mars 10:00

      Toujours cette manie d’attribuer une conquête à un homme providentiel, fût-il progressiste, alors que les avancées sont collectives !

      Ambroise Croizat mérite en effet une plus grande place dans l’histoire telle qu’elle est le plus souvent restituée, mais il n’était pas seul, loin s’en faut : lien.


      • chantecler chantecler 2 mars 10:04

        Oui, bon , je suis d’accord avec toi.
        Mais néolibéralisme , mondialisation, déficits abyssaux, privatisation , chômage de masse etc vont de paire .
        C’est leur système TINA soit disant indépassable .
        Qui nous amène à la faillite .
        Il n’y a pas longtemps des élus régionaux se sont manifestés , car outre la fermeture de petites lignes il était question de démonter les rails : comme ça , si une association ou une entreprise locale avait envie de continuer à faire rouler un ou deux trains touristiques : impossible .
        La privatisation c’est l’efficacité ?
        Et bien quand par exemple je jette un oeil aux TV privées je doute .
        Cela dit la TV publique c’est pas mieux.
        De toutes façons c’est propagande et publicité...
        « L’argent ruisselle » ....où ?
        Ce qui se passe est une honte : notre pays est en voie de tiers-mondialisation .


        • pipiou 2 mars 10:53

          @chantecler
          « notre pays est en voie de tiers-mondialisation »  Pffffffffffff !!

          C’est pas l’achat de scanners et autres engins médicaux de dernière génération qui plombent les comptes des pays du Tiers-monde, dont beaucoup de ressortissants viennent se précipiter chez nous.


        • pipiou 3 mars 15:26

          @chantecler
          La moitié des Français sont plus riches que 90% de la population mondiale.

          J’adore les pleurnicheries de Chantecler, y a beaucoup de pays du tiers-monde qui aimeraient expliquer à Chantecler qu’il n’est pas si miserable que cela.


        • jjwaDal jjwaDal 3 mars 16:27

          @pipiou
          Attention aux comparaisons. Avec 300€/mois en Chine (leur SMIC), tu te loges, tu manges, à la louche tu vis.
          Avec 480€ chez nous, bonne chance... Et pourtant tu es 60% plus riche.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès