• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Hulot ne manque pas de culot !

Hulot ne manque pas de culot !

C’est entendu, pour se parer des habits de la transition écologique, Macron s’est offert Hulot... et celui-ci tente de faire bonne figure en se présentant en authentique défenseur de la nature...

Sauf que le passage de la parole aux actes semble bien compliqué pour celui qui a beaucoup promis, et dont certains attendaient manifestement trop.

Le scandale du glyphosate en est la preuve, car argumenter qu’il faut un certain délai pour remplacer ce dangereux pesticide démontre une parfaite mauvaise foi.

Les témoignages de paysans qui ont cessé d’utiliser les pesticides se multiplient, démontrant qu’il est possible dès aujourd’hui de se passer du glyphosate. vidéo

Comme l’a écrit dans son ouvrage « changeons d’agriculture », Jacques Caplat (acte sud éditeur) : « le glyphosate fait plus de dégâts que le labour, car il tue une partie des bactéries du sol alors que le labour chamboule les milieux de vie du sol (...) les partisans du glyphosate laissent toujours de côté le fait que cette molécule se retrouve partout dans l’environnement, jusque dans nos corps, alors que le labour n’a aucune incidence sur la qualité de l’air, de l’eau, sur la biodiversité ou sur notre santé ». lien

L’auteur rappelle qu’il n’est pas besoin de retourner la terre à 40 cm, ou plus, et que la herse étrille, par exemple, permet d’arracher les mauvaises herbes, à 2 cm de profondeur, même au milieu des cultures déjà existantes...

Ça permet d’étouffer les herbes indésirables, d’assouplir la terre, mais aussi d’utiliser des tracteurs moins puissants, de réduire le nombre de passages dans les champs, et donc d’utiliser moins d’engrais, comme l’expliquent Lydia et Claude Bourguignon dans leur livre « manifeste pour une agriculture durable » (acte sud éditeur, 2017). lien

Et puis il y a le semis direct sous couvert, qui consiste à implanter une culture directement dans un couvert végétal.

L’essor de la permaculture est bien la preuve que de nombreux paysans ont bien compris que les alternatives étaient déjà possible.

C’est Pascal Tellier, le président de l’association auvergnate, « Gaïa, terre vivante », qui rappelle : « le mot humain vient de humus. On vient de la terre. Une civilisation qui ne met pas le biologique au centre de son organisation est vouée à disparaitre ».

La permaculture, une étique plus qu’une technique, vise à permettre aux hommes de vivre en préservant leur environnement, à créer des habitats plus autonomes, durables et une société moins dépendante des systèmes industriels. lien

Xavier Mathias, un paysan, auteur de « au cœur de la permaculture » regrette que l’on considère ceux qui ont tourné le dos à l’agriculture chimique comme des passéistes, alors qu’à son sens, il est au contraire un novateur, et il écrit : « se passer des pesticides demande des compétences très pointues, les céréaliers bio sont des paysans chercheurs »...

C’est l’occasion de redécouvrir l’intervention de Nicole Ferroni, sur l’antenne de France Inter, face au nouveau ministre de l’agriculture. vidéo

Et puis, Nicolas Hulot a-t-il pris le temps de lire l’étude commandée par le groupe écologiste au parlement européen à l’O.N.G. PAN (pesticides action network) parue mi-octobre qui expliquent comment cultiver sans pesticides ? lien

Aurait-il le don d’un dédoublement de personnalité lorsqu’il attaque Monsanto dans cette émission de tv ? lien

Aujourd’hui, il plaide pour un délai de 3 ans... la commission européenne va jusqu’à 7... Et le gouvernement évoque 5 ans, mais attendre, ne serait-ce que quelques mois supplémentaires, n’est-il pas criminel ?

Et puis il y a ceux qui, preuves à l’appui, démontre que tous ces pesticides, ce n’est pas si dangereux, comme on peut le voir dans cette courte vidéo.

D’autres sujets ne semblent pas trop inquiéter notre nouveau ministre de l’environnement, notamment dans le domaine de l’énergie en général et du nucléaire, en particulier.

Au moment où nos centrales vieillissantes tombent de plus en plus souvent en panne, il n’a pas l’air très enthousiaste pour les fermer toutes, et nous mettre enfin à l’abri du potentiel danger.

Récemment, une étude nous apprenait que les canalisations de la centrale du Bugey, à 30 km de Lyon, (et à 70 km de Genève) étaient toutes rouillées...lien

Ce que confirme l’ASN, « certains tuyaux sont tellement rouillés que l’épaisseur de leurs parois à diminuer et pourraient ne pas résister en cas de séisme ou d’inondation ».

Pour l’instant ça n’a pas l’air d’inquiéter grand monde...mais si un accident arrive un jour, on voit mal comment on pourrait évacuer les millions d’habitants de Lyon et de sa région...

On se souvient que lors de la catastrophe de Fukushima les autorités américaines avaient demandé à leurs ressortissants de s’éloigner d’au moins 100 km du site dévasté.

D’ailleurs nos voisins outre-quiévrain, ont décidé de distribuer les pilules d’iode dans un rayon de 100 km autour des sites nucléaires. lien

Pour rester quelques instants encore à Fukushima, rien n’est réglé, les 3 réacteurs en fusion continuent de relâcher leur poison dans l’air, l’eau et la terre, toutes les tentatives pour faire intervenir des robots sont restés vaines, et comme l’écrit Mickaël Ferrier, l’auteur du livre « Fukushima, récit d’un désastre » (éditeur Gallimard 2012) : « à Fukushima, c’est une situation de guerre  ». lien

Récemment, 770 000 litres d’eau contaminée a été rejetée dans l’océan.

A ce jour, la facture de la catastrophe s’élève déjà à 177 milliards d’euros.  lien

En ces temps de transition énergétique, après la COP 21, et celles qui suivront, la France reste à la traine dans le domaine des énergies propres, et de la défense de l’environnement. lien

Pourtant, il y a au niveau environnemental des actions qui pourraient être lancées tout de suite : du coté de Marseille, le grand collecteur d’égout continue à se jeter dans la Méditerranée, et l’usine Altéo continue de rejeter ses boues rouges et toxiques...

Récemment, le professeur Augier, président de l’association de défense a écrit au ministre pour que cesse enfin ce scandale, demandant de revenir sur l’arrêté préfectoral du 28 décembre 2015, lequel autorisait le rejet industriel polluant de l’usine d’alumine de Gardanne dans les eaux du Parc national des Calanques... sans réponse à ce jour. lien

Il a aussi déposé une plainte auprès de la commission européenne, laquelle a adressé à l’état français une série de questions pour réponse sous 10 semaines.

C’était au début janvier... et les réponses se font attendre.

Un autre front s’est aussi ouvert contre cette usine et ses rejets toxiques : Olivier Dubuquoy, président de l’association ZEA, dénonce la double pollution, celle en mer, et celle en terre.

Pas moins de 4 tonnes d’arsenic ont été déversées au large de Cassis.

« On en est revenu à la situation antérieure à 1966 où les boues rouges étaient stockées à terre  », déplore-t-il.

Le recours déposé au tribunal administratif de Marseille le 19 juin 2017 par des riverains de Bouc-Bel-Air, reste toujours sans réponse. lien

Et ce n’est pas tout.

Le gouvernement, dont fait partie notre Hulot, vient de supprimer la taxe sur les activités polluantes et les installations classées...lien

Il préfère s’en prendre aux pauvres bougres qui font griller quelques saucisses dans leur cour et laisse les industriels salir notre air, notre eau, notre terre...

Mais nombre d'informations sont passées sous silence, car au pays de la macronie, le chef de l’état entend mettre le holà à toute information qui ne serait pas susceptible d’être communiquée au bon peuple, sauf qu’il y aurait au moins une taupe à l’Élysée, ce qui met le président hors de lui...

Il a missionné du beau monde pour mettre fin à ces fuitages intempestifs, pour l’instant sans résultat. lien

Pour en terminer avec Nicolas Hulot, il n’est manifestement pas totalement naïf, puisqu’il vient d’annoncer qu’il se donne un an pour juger de son utilité dans ce gouvernement. lien

Est-ce reculer pour mieux sauter ?

L’avenir nous le dira.

En tout cas, personne n’a oublié que sa fondation, rebaptisée « fondation pour la nature et l’homme », est encore sponsorisée par Bouygues, Vinci autoroute, EDF, Areva, L’Oréal, TF1, Eolia... lequel siège au conseil d’administration, et les sommes versées sont conséquentes : 200 000 € par an pour Éolia, 460 000 € jusqu’en 2012, et 100 000 € cette année pour EDF. lien

D’ailleurs Hervé Kempf, s’interroge dans Reporterre, sur le soutien apporté par Avril, le groupe agro-industriel dirigé par Xavier Beulin, à la fondation Hulot, dont on connait le rôle néfaste sur l’agriculture française. lien

D’aucuns s’interrogent aussi sur de possibles conflits d’intérêt.

Et quid de Vinci autoroute, qui veut encore construire l’aéroport de NDDL (notre dame des landes) ? lien

Ça expliquerait les atermoiements du ministre concernant ce projet.

Comme disait mon vieil ami africain : « un pessimiste est un optimiste bien informé »...

L’image illustrant l’article vient de https://www.contrepoints.org

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Macron tend un piège

Les outrances de Mr Hulot

Hulot, la culotte à l’an vert

Du round up aux OGM

OGM, l’Amérique s’inquiète

Globalement mauvais

L’amarante, plante espiègle

Face à la chimie de la mort

Dites oui à l’oignon

Guérir ou mourir en mangeant

Prenons-en de la graine !

Des racines et des arbres

Finissez vos assiettes

Main verte pour tomate rouge

L’huile de l’arbre

A table avec les sauvages

Arrêtez la terre, je veux descendre

A l’oreille des feuilles

La terre folle

Au bois de mon cœur

Les dessous du chou

Un article à la noix

Le jardin extraordinaire

Ces plantes qui tuent les virus

Des pommes, des poires, mais pas n’importe quoi

Aimer la Terre

Jamais déçu par le chou

Sauvé par l’écorce

Les vilains secrets du terroir

OGM, globalement mauvais

Un monde en mutation est en route


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 31 octobre 09:32

    salut olivier
    «  il plaide pour un délai de 3 ans. »
    un délai avant quoi au juste ? avant l’interdiction ? même pas un délai avant le prochain délai
    c’est là l’ampleur de la farce du débat sur le délai ......
    une farce dont nous sommes bien sur les dindons
    la tradition du dindon farcit venant des états unis ( comme le glyphosate ) qui célèbrent fin novembre par ce moyen le massacre des gens qui leur ont permis de survivre ....


    • Doume65 31 octobre 15:03

      @gaijin
      « il plaide pour un délai de 3 ans.  »

      ... Avant interdiction.

      Il faut bien comprendre que ce délais est pour lui un maximum, pas un optimum. S’il demandait une interdiction immédiate, il serait tout simplement ignoré. Il démissionnerait, et le délais serait alors de 5 ans. Super ! Il ne faudrait pas mettre sur le compte de Hulot les demandes pressantes de la FNSEA dont les adhérents sont confrontés à la concurrence. Il ne faudrait pas non plus lui mettre sur le dos Fukushima.
      Quant à la suppression de la taxe générale sur les activités polluantes, elle a été adoptée par les députés, pas par Hulot.
      Olivier Cabanel ferait mieux de s’en prendre aux vrais responsables de la situation, qui ne sont pas cités. Il me fait penser à ces habitants de Gotham qui font porter à leur super-héros toutes la responsabilité de la violence de leur ville... Et Hulot n’est même pas un super-héros.


    • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 15:39

      @Doume65
      bah, hulot est un guignol,

      ne soyez pas dupe,
      enfin, c’est vous qui voyez.
       smiley

    • gaijin gaijin 31 octobre 17:44

      @Doume65
      « il plaide pour un délai de 3 ans.  »
      vous êtes sur ?
      il y a une nuance entre un délai de x ans avant interdiction et un renouvellement pour x ans avant .....le renouvellement suivant .....
      il faudrait trouver le texte exact car le diable est dans les détails c’est bien connu ....

      dans ce que j’ai pu lire il est question de renouvellement d’autorisation pas d’interdiction :

      http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/si-vous-ne-comprenez-rien-au-debat-sur-le-glyphosate-la-star-des-herbicides-lisez-cet-article_2412665.html

      http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/glyphosate-nicolas-hulot-propose-un-renouvellement-limite-a-trois-ans_2433229.html


    • Doume65 1er novembre 11:39

      @olivier cabanel
      « bah, hulot est un guignol »
      Argumentation merveilleuse ! On se demande du coup pourquoi vous êtes vous êtes tant investi dans cet article.


    • olivier cabanel olivier cabanel 1er novembre 17:58

      @Doume65
      bah, dans l’article, il n’est pas question pour moi d’exprimer mon opinion...

      par contre, c’est permis dans les commentaires.
      mais je suis sur que vous l’aviez remarqué.
       smiley

    • Dzan 2 novembre 10:50


      @gaijin

      Hulot ?
      A un moment le CO2 Le NOX ? Rien a battre
      https://www.youtube.com/watch?v=vMH27INzr6g


    • petit gibus 31 octobre 09:40
      Hulot est il écolo ?
       
      Il est certain que ceux qui par derrière le soutiennent
      et le mettent sur le devant de la scène,
      profitent scandaleusement de cette fausse étiquette



       

      • francois 31 octobre 09:43

        @petit gibus

        Qui est derriére petit gibus ? Quel message petit gibus au nom des ses maîtres veut-il nous faire passé ? 

      • petit gibus 31 octobre 10:28
        @francois

         T’as droit à un chamallow si tu trouves smiley

      • Croa Croa 31 octobre 19:20

        À petit gibus
        Oui, en cautionnant des entreprises et des politiciens destructeurs de la nature Hulot n’est non seulement pas un écolo mais son exact contraire. Disons tout simplement que si ce n’est pas un imposteur alors c’est un traître tout simplement.


      • Trelawney Trelawney 31 octobre 09:50

        Hulot est une caution écologique pour tout gouvernement qui n’a pas mis l’écologie dans ses priorités. Hulot est plus charismatique qu’un Brice Lalonde, Corinne Lepage, Dominique Voynet, Roselyne Bachelot, Jean-Louis Borloo, Nathalie Kosciusko-Morizet et même une Ségolène Royal. 

        De plus en matière d’écologie, Hulot parait aux yeux des gens plus honnête.
        Donc un gouvernement qui se fiche de l’environnement comme de sa dernière chemise va utiliser Hulot pour endormir le bon peuple. Ce dernier va en 2 ans autoriser le glyphosate pour encore 7 ans minimum (parce que c’est l’Europe qui l’a dit), mettre en chantier NDDL, instaurer un moratoire sur l’arret des centrales nucléaires (parce que ça ne fait pas de CO2), et inaugurer l’EPR de Flamanville. Je dis 2 ans parc qu’après il va se casser pour se refaire une virginité avec acte de contrition en direct live chez Ardisson
        Le ministère de l’Ecologie a déjà vu des truffes à sa tête (Borlo, Royal, NKM, Bachelot pour ne citer qu’eux). Mais avec Hulot il a décroché le pompon, car en plus d’être inutile il discrédite totalement la fonction.

        • Yvance77 Yvance77 31 octobre 12:10

          @Trelawney

          En même temps si l’on voulait un vrai ministre de l’écologie on mettrait un José Bové qui lui à des couilles et maîtrise très bien les institutions à Bruxelles. Normal, lui est assidu, et il a appris la langue de l’enfumage.


        • Croa Croa 31 octobre 19:23

          @Trelawney « va utiliser Hulot pour endormir le bon peuple. »
          Pourquoi parler au futur ? C’est déjà le fait, non ?


        • Homme de Boutx Homme de Boutx 11 novembre 16:54

          @Trelawney
          faudra un jour arrêter avec ça : « parce que ça ne fait pas de CO2 » car LA FISSION NUCLEAIRE EST IRREVERSIBLE, c’est de la chaleur gaspillée à 75% et non compensée par la nature !


          C’est devenu, à force de colportage, le seul argument bidon pour faire préférer le nucléaire à la population !
          Le CO2 n’a aucun effet de serre notable lorsque la planète est recouverte à 70% par des nuages qui eux bloquent le refroidissement climatique et dont la surface augmente avec la température, le réchauffement !
          PAR CONTRE, si la combustion du carbone produit de la chaleur, la PHOTOSYNTHESE REFROIDIT la planète grâce AU CO2 !

        • joletaxi 11 novembre 17:36

          @Homme de Boutx

          mince, encore un drame du pastis


        • Homme de Boutx Homme de Boutx 12 novembre 14:58

          @joletaxi

          et le taxi il est nucléaire ?

        • cevennevive cevennevive 31 octobre 09:52

          Bonjour Olivier,


          Bien dit !

          Tous ces technocrates jouent les marchands de tapis : 3 ans, non 5 ans, non 7 ans !...

          Mille dieux, TOUT DE SUITE !

          Avant hier encore, j’ai surpris un voisin en train d’arroser ses dalles où poussaient de rares herbes avec cette m....

          Et les centrales rouillées, et les boues rouges ? Je me souviens de l’Amous, un petit ruisseau se jetant dans le Gardon, il y a... plus de quarante ans que cela dure ! Eh bien, l’arsenic contenu par les déchets des mines de plomb et de zinc font encore des ravages dans la petite vallée !

          Et les maladies auto immunes ? (plus de 3 millions de personnes doivent prendre du Lévothyrox en France), sans parler du doublement des cancers chez les jeunes...

          Triste période. Et « ils » se battent, ces malfaiteurs, pour des histoires de délai !!!

          Bien à toi Olivier.




          • Eric F Eric F 31 octobre 19:17

            @cevennevive
            « Avant hier encore, j’ai surpris un voisin... » oulah, on est bien surveillé ! il faudrait quand même faire la différence entre asperger 200 hectares de glyphosate pour cultiver dessus, et tuer les herbes qui poussent entre les dalles d’une allée. Avec 1 litre à 360g/l on peut traiter plus de 3300 m2, donc si le voisin respecte le dosage, pour quelques décimètres carrés d’interstices entre les dalles, ce sera quelques milligrammes, à comparer avec les 9 000 tonnes annuelles en France.

            Pour l’agriculture, il faut planifier, organiser, accompagner et subventionner une transition pour sortir des pesticides, cela ne se fait pas en un claquement de doigts, il faut investir en matériel, privilégier certaines cultures, remettre en exploitation davantage de superficie du fait de moindre rendements...


          • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 19:38

            @cevennevive
            bonsoir

            quand serons nous débarrassés de ces imposteurs ?...
            un ami me suggerait une solution, terrible, mais solution quand même.
            puisque les robots s’améliorent de jour en jour, partageant leurs savoirs, viendra un jour ou, ne comprenant pas l’attitude suicidaires de ces humains, ils décideront que le monde pourrait bien se passer d’eux.
            amusant non ?
             smiley
            bon, il y aura des dégats collatéraux comme on dit !
            bien à toi cevennevive,
            toujours heureux de te retrouver sur ces lignes.

          • cevennevive cevennevive 1er novembre 08:38

            @Eric F, bonjour,


            Mais non, je ne le « surveillais » pas...

            C’est un vieux bonhomme qui a du mal à se baisser pour arracher les herbes poussant entre ses dalles. Je m’occupe un peu de lui et manifestement, il ne savait pas que ce produit était nocif.

            Je lui ai suggéré d’arroser ses dalles avec de l’eau additionnée de gros sel. Il m’a aussitôt dit que ça lui coûterait moins cher, et m’a chargée d’apporter ce bidon à la déchetterie.

            Quant au dosage... Des centaines de litres, même dilués et appliqués de loin en loin, cela devient à terme et avec le temps, aussi nocif qu’un épandage sur grande surface. La terre garde et se souvient...

            Bien à vous. 

          • Eric F Eric F 1er novembre 11:48

            @cevennevive
            J’ironisais sur la formule « j’ai surpris un voisin... », je ne supposais évidemment pas que vous le fliquiez smiley
            Il n’en demeure pas moins que pour tout produit, il y a un facteur d’ampleur d’utilisation pour la dangerosité, si le glypho servait exclusivement à traiter les touffes de mauvaises herbes des allées en respectant les dosages, on n’en n’aurait seulement pas parlé, de dilution en dilution, le résiduel qui ruisselle dans les nappes serait indétectable. Et inversement, si les agriculteurs remplaçaient le glypho par du sel, les terres deviendraient vite stériles, et les ruisseaux seraient salés.
            L’autre jour, en me promenant à vélo, je suis passé à côté d’une personne passant un produit au pulvérisateur devant son portail, il y avait une forte odeur de vinaigre (qui est, ici ou là, préconisé contre les mauvaises herbes), le sol va devenir acide, la mousse va s’y mettre, alors il aspergera d’ammoniac ménager ?


          • oncle archibald 31 octobre 09:55

            Tout cela est bien beau et je l’approuve mais vous omettez le contexte. Difficile de ne pas prendre en compte les baisses de production qui résulteraient d’une agriculture « verte » généralisée. On fait comment pour que la population mondiale ait de quoi bouffer, ce qui en certains endroits de la planète commence à peine à être le cas ?


            Et puis il n’y a pas que des « pauvres bougres qui font griller quelques saucisses dans leur cour » . Il y a aussi des consommateurs avertis qui savent faire la différence entre un beef à la poêle et le même grillé sur une braise de sarments, les puristes exigent même des sarments de grenache ! 😋

            En cette saison quelques rougets pêchés de la nuit et cuits sur le gill, avec une pomme de terre sous la cendre le tout poussé par un joli chardonnay, font un repas de roi. 

            Bref : En conclusion cher Barde, même si je ne suis pas souvent d’accord avec vous je partage votre conclusion : à poil Hulot !

            PS : toujours pas de réponse à mon article sur la pollution maritime adressé à Mr le Ministre de la langue de bois. Enfin si quand même. Ma lettre à beaucoup intéressé Mr le Ministre d’état qui l’a transmise à un sous fifre qui s’en occupera quand il aura le temps ! On peut changer de Ministre tant qu’on veut, ça ne change pas grand chose.



            • Trelawney Trelawney 31 octobre 10:45

              @oncle archibald
              En cette saison quelques rougets pêchés de la nuit pas trés loin de Cassis et ses boues rouges et cuits sur le gill, qui j’espère fonctionne au gaz car si c’est au charbon de bois du commerce faut être insensible au xylophène avec une pomme de terre sous la cendre dont l’agriculteur aura pris soin de l’asperger de glyphosate avant la récolte parce que c’est plus facile pour les machines le tout poussé par un joli chardonnay, dont la vigne depuis qu’elle est en fleur et jusquaux vendanges et aspergée continuellement de luxapyroxad ou Xemium. Xylophène, krésoxim-méthyl à boscalid de la famille des SDHI (Succinate deshydrogenase inhibitor), krésoxim-méthyl, produits qui ont comme indication sur l’emballage « Effets cancérogènes suspecté ; preuves insuffisantes. Très toxique pour les organismes aquatiques, peut entraîner des effets néfastes à long terme pour l’environnement aquatique. » Soit classification R40 et R50.
               

              font un repas de roi

            • oncle archibald 31 octobre 12:31

              @Trelawney : pas du tout, achetés sur le quai à Gruissan. De ma terrasse je vois les 5 pêcheurs artisans qu’il reste à Gruissan sortir vers 17-18 heures jeter leurs filets et poser leurs casiers et le matin en déjeunant je les vois rentrer vers 7-8 heures. Ils débarquent leurs maigres prises et pour l’un sa femme pour l’autre sa mère s’installent sous ce qu’ils appellent pompeusement la halle aux poissons. Cet été ils ne pêchaient pratiquement que des daurades, mais depuis quelques semaines ils ont des petits rougets et quelques maquereaux qui s’arrachent ! Une heure après la mise en vente il n’y a plus j’en d’autre que .... des daurades.


              Pour la braise, petit fils de viticulteur, je n’ai jamais usé que de sarments ou l’hiver de souches si l’on veut en plus se chauffer un peu. Dans mon coin les viticulteurs ont eu vite fait de voir le profit qu’ils pouvaient tirer d’un label « bio » et n’utilisent que du soufre et du sulfate, comme leurs ancêtres qui ont vécu jusqu’à des âges avancés en bonne santé et en prenant plaisir à boire et à manger ! Sur ce je vous laisse à vos peurs et à vos nouilles labelisees sanitairement clean assaisonnées à la spiruline !

            • Ratatouille Ratatouille 31 octobre 13:14

              @oncle archibald
              250 plongées en méditerrané ,la taille des rougets barbets à sérieusement
              diminué depuis 1990,et la quantité aussi,je l’ai vu.j’ai pu plongée aussi en corse dans la réserve prés de Calvi ,cela n’a plus rien a voir,mais vraiment rien.Quand je vois la taille des filets de rougets dans les super-marché ça me dégoute ,ils doivent provenir d’autres pays,c’est impossible autrement et la bouillabaisse à touriste aussi.De Vintimille à Hyrès il n’y à plus grand chose,cette zone devrait-être protégé pendant un bon moment.plus loin je n’ai pas été.Ni plus profond que 60m.
              Taille commune relevée : 15 à 35 cm. Le rouget-barbet fait en moyenne de 23 à 33 cm, au maximum 42 cm à l’âge adulte.
              La taille de vos rougets-barbets de roche, ou “ surmulets ” et ceux de vase ?,, ?
               https://www.encyclo-ecolo.com/Rouget_barbet
              Le problème c’est le chalut et la surpêche en eaux profonde 200 m pour le rouget .A priori il y à beaucoup moins de remontéeS sur le plateau 3 à 30m
              je n’ai vu qu’un seul rouget de 30cm ,en Sardaigne.


            • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 13:47

              @oncle archibald
              pas si simple...

              vous parlez quantité,
              je pourrais opposer qualité
              car pour 1 kg de carottes à quelques centimes le kg, sans gout et dangereuses, dont la moitié sera peut etre jetée, il y a 500 gr de carottes dont pas un gramme ne sera gaspillé... et finalement, le perdant sera celui qui aura acheté la quantité... qui sera intoxiqué par des légumes traités...et qui aura payé beaucoup plus cher, car la santé, ça n’a pas de prix
              non ?

            • oncle archibald 31 octobre 14:50

              @Ratatouille : vous avez tout à fait raison, ils ressemblent plus à des sardines qu’à des rougets. 


              La faute dans mon coin est aux pêcheurs professionnels de La Nouvelle, à quelques miles à peine de Gruissan, qui ont quelques bateaux qui chalutent. Ceux la sont carrément fous, ils viennent parfois chalutier dans les zones de baignade. Je m’en suis inquiété auprès de mes petits pêcheurs car il.n’est pas possible que ces méfaits soient ignorés de la Gendarmerie maritime.. Réponse : avec une caisse de poisson de temps à autres ils règlent le problème ! 

              Autre fait qui me scie en deux : il existe une taille minimale pour les prises de poisson qui n’est pas la même pour le quidam qui pêche au surf casting ou à la ligne depuis son bateau et cette taille n’est pas la même que celle exigée des pêcheurs professionnels. Devinez vous même qui a le droit de pêcher des poissons plus petits que l’autre ? C est fou non ?´

            • oncle archibald 31 octobre 15:01

              @olivier cabanel : oh que si la santé elle a un prix, que souvent en France on ne connaît pas ! 


              Il y’a quelques semaines j’ai été victime d’une double hémorragie sous durable. Ambulance scanner à Carcassonne, hélicoptère jusqu’à Toulouse, opération par un grand ponte,quelques jours d’hospitalisation et retour, il y en a pour plus de 90 000 euros, sans l’hélicoptère du SAMU Wcadeau du département. 

              J’ai payé 16 euros pour la télé dans la chambre. Et il y en a qui braillent qu’en France on est mal soigné ou que ça nous coûte un bras. !

            • oncle archibald 31 octobre 18:32

              @oncle archibald : il y a un gros c.., je ne trouve pas d’autre mot, qui a jugé bon de mettre un avis défavorable sur des chiffres vérifiables.

              Oui j’étais dans le cirage à Carcassonne, et un professeur de neuro chirurgie m’a opéré en urgence absolue à Toulouse. Il a évacué à temps l’hémorragie sous durale (et non pas durable lapsus de plume) qui m’avait fait passer près de la porte « sortie » et cela m’a couté la location de la télé à la clinique des Cedres à Toulouse.

              Certes j’ai une bonne complémentaire mais si à ma place il y avait eu un SDF ramassé dans la rue il aurait eu exactement les mêmes soins soi-disant « gratuits » mais qui coutent une petite fortune à la collectivité, le plus souvent sans que nous le sachions. Je suis reconnaissant à cette clinique de m’avoir communiqué la facture alors que je n’avais pas à la payer. Si j’étais ministre de la santé je rendrai cette démarche obligatoire pour tous les actes de médecine et de pharmacie, afin qu’on arrête de dire tout et n’importe quoi sur notre système de santé !


            • fatallah 31 octobre 19:08

              @oncle archibald
              > Difficile de ne pas prendre en compte les baisses de production qui résulteraient d’une agriculture « verte » généralisée.

              Les baisses de production sont déjà là avec les pesticides. C’est lié à la dégradation des sols, à l’érosion aux résistances des mauvaises herbes, insectes et champignons ... et je ne vois pas de solution chimique à ces problèmes. Il faut revenir à des pratiques non nuisibles à l’environnement.
              Bientot les agricultueurs vont constater que le colza et le tournesol ont besoin des abeilles pour faire des graines à récolter ... et que les abeilles meurent à cause des pesticides sur ces cultures.
              Paradoxe ? Trop difficile à comprendre ?


            • oncle archibald 31 octobre 19:17

              @fatallah : oh non, parfaitement compréhensible et je partage. Le paradoxe étant de continuer à produire beaucoup sans l’aide de la chimie. Il faudrait que chacun produise sur son sol la nourriture nécessaire à la population du pays. On économiserait tout : transports, bénéfices des actionnaires des multinationales, etc etc .... Souhaitable mais pas facile.


            • cevennevive cevennevive 31 octobre 09:57

              J’ajoute qu’ils ont appliqué, avec le ministère de Hulot, un pansement dérisoire pour cacher une plaie purulente et létale. Je ne voudrais pas être à sa place !



              • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 13:43

                @cevennevive
                merci pour tes interventions que je partage, bien évidemment

                à+
                 smiley

              • bob14 bob14 31 octobre 10:06

                ++++++++++++++

                Excellent..Hulot au gouvernement pour y passer des vacances payées par l’argent du peuple qui le plébiscite ?
                Les Français marchent sur la tête... !

                • Clocel Clocel 31 octobre 11:24

                  En même temps, le culot, c’est tout ce qu’il a ce pauvre garçon...

                  Ses qualités humaines et morales ne doivent pas l’empêcher de dormir, et il ne peut pas, comme son mentor, tout miser sur son physique, donc...

                  Il me fait penser à ses clebs efflanqués que tu récupères dans la rue... Tu les retapes, tu les soignes, tu finies par les aimer, et, dès qu’ils ont suffisamment de gras autour de l’os, ils disparaissent...

                  D’ici là, faudra veiller à ce qu’i nous foute pas trop le bronx dans la baraque...


                  • sarcastelle sarcastelle 31 octobre 12:34

                    Ce qui est bien avec les écolos, c’est qu’ils se couvrent d’anathèmes réciproques. 

                    Cela permet à la fois de freiner leur action et de montrer aux autres la valeur de l"écologie. 

                    • francois 31 octobre 13:28

                      @sarcastelle
                      montrez nous les vôtres !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 13:42

                      @sarcastelle
                      ma chère voyageuse en tondeuse volante...

                      justement pour avancer, il faut séparer le bon grain de l’ivraie
                      quand on démontre l’imposture des écolos d’opérette, on permet aux authentiques défenseurs de l’environnement de progresser...
                      sinon, c’est de l’enfumage.
                       smiley

                    • colza 31 octobre 13:47

                      Un an ? C’est peut-être ce qu’il faut pour avoir une retraite de ministre à vie smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires