• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

bluerider

bluerider

Citoyen de nationalité française anglophile et germanophile, qui tente de sensibiliser ses concitoyens sur les enjeux géopolitiques mondiaux loin du discours abracadabrantesque des médias "d'allégeance", ou encore médias "du bloc identitaire atlantiste". Sans verser dans l'angélisme opposé, qui consisterait à créditer d'un blanc-seing tous les sites de la planète web non alignés sur la doxa atlantiste dont les protagonistes vivent mal sa perte d'influence mondiale, je cherche à comprendre ce qui meut le monde, et tente d'oeuvrer et militer pour le bien commun par l'élévation de la conscience des enjeux communs. Dans cet ordre d'idée, la justice et la liberté sont les parents pauvres de l'information. Leurs défenseurs sont souvent accusés d'attiser ou valider des discours d'extrème droite ou d'extrème gauche...mais voilà, je suis irrécupérable pour ces extrèmes là, alors je plaide pour l'homme.Comprenne qui peut.

Tableau de bord

  • Premier article le 15/08/2009
  • Modérateur depuis le 19/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 27 625 1377
1 mois 1 16 78
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 48 44 4
1 mois 2 2 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • bluerider bluerider 10 décembre 2008 23:42

    Bonjour M. Revelli. 

    Comment cela va-t-il se passer pour un site comme reopen911.info ? Je fais partie de cette association, et me reconnais à 100% dans le projet INFOVOX. C’est une idée brillantissime, à mesurer à l’aune de son évidence même. Et il est urgent d’agir : Nos collègues "professionnels" de COMPLEMENT D’ENQUETE ont récemment trouvé à nouveau le moyen de diaboliser le journalisme citoyen sur le net (pour reopen c’est la 4ème fois cette année), en tricotant un patchwork où s’entremêlent des terroristes du TGV (à ce stade, une coquille vide pourtant) et des terroristes salariés d’une entreprise qui menace de fermer (un scandale au chantage réciproque à ce stade), avec des sites évoqués par ordre décroissant d’odeur de sulfures si j’ai bien compris la manip, bref un amalgame répugnant et fabulateur pour tout le monde (tiens ça me rappelle le titre du dernier film des rois du net, les auteurs des 3 LOOSE CHANGE : Le dernier film de Jason Bermas s’appelle "FABLED ENNEMIES", et je le recommande à tous pour sa précision).

    Reopen911 publie de nombreuses traductions d’articles internationaux, et plusieurs de ses membres polyglotes publient régulièrement des synthèses voire de vraies enquêtes poussées. Le dernier article dans les news, à props des attentats de Madrid est ainsi trés documenté. 

    Le mouvement pour la vérité est diabolisé à peu près partout dans le monde, et tout spécialement en France. Pourtant, à part les inévitables "allumés du bocal" qui trainent sur le FORUM, et que les modérateurs "conseillent" et "canalisent" sans répit, l’ensemble des contributions et documents mis à disposition sur ce site sont fiables et sourcés. 

    Quid aussi du réseau Voltaire, ou de MichelCollon par exemple, ou de Mondialisation.ca, excellent aussi ? entrent-ils dans cette vaste définition d’un champ nouveau de cyberethique de l’information citoyenne ?

    A vous lire, et surtout, continuez et ne lâchez rien ! B.



  • bluerider bluerider 10 décembre 2008 11:25

    "Suivre la voie d’un maître ce n’est pas mettre ses pas dans les pas de celui-ci, mais faire comme lui : trouver sa voie".

    J’ai été extrêmement déçu et ne pouvait que l’être de ce film mielleux et hagiographique. Chomsky en France, c’est ou bien l’oubli, ou bien le Panthéon. mais l’activation de sa pensée ici est en plan. Il en sera de même de Naomi Klein. L’inconfort des journalistes français à interviewer ces personnages laisse rêveur devant les béances de leur ignorance.

    Ce film est désespérément plat, avec un trou béant dans l’emploi du temps de ce grand penseur pour l’année 2001. Précisément le 11 Septembre, date fondatrice du nouvel ordre sécuritaire mondial. C’est que si Chomsky a bien signé le 7 Février 2007, le pétition (demande d’accès à des documents classifiés) d’une partie du 911 Steering Comittee, emmené cette fois par Corie Van Aucken, l’une des Jersey Girls veuve du 11/9, il n’en demeure pas moins absolument indifférent à l’analyse en profondeur de cet événement, sur lequel comme chacun sait désormais, une contre enquête citoyenne sur le sol états-unien, menée par une 50aine de chercheurs, a mis en évidence à ce jour suffisamment de questions et contradictions entre les faits, les témoignages, les indices à creuser, et les 4 enquêtes officielles (JOINT INQUIRY, 911CR, FEMA et NIST) pour en faire un cas d’école pour ce grand intellectuel. Or là : Rien. Silence. Pas important, circulez il n’y a rien à voir... Comme Hamilton le vice président de la commission du 11/9 qui n’a pas entendu parler du E4B qui survolait le Pentagone à 9H59, ou qui a oublié l’heure d’arrivée de Mineta dans le bunker de Cheney, circulez, ou John Gross du NIST qui n’a pas entendu parler des flaques de métal en fusion dans les fondations des tours, circulez, ou Thomas Kean président de la commission qui lui n’a pas jugé utile d’étudier les mouvements financiers autour du 11/9 car ce ne sont pas des sommes significatives, ou Rice qui n’est pas au courant de la présence du général pakistanais Mahmoud Ahmad à NY ce jour là circulez etc.

    Chomsky fait donc partie lui aussi de cette intelligentsia mondiale négationniste, qui refuse d’ouvrir les yeux sur la progression patente de cette contre-enquête citoyenne, et qui lui nie tout droit d’expression honnête dans les medias alignés. Sans parler de son analyse de la dérive sécuritaire de nos démocraties, très à la mode en France ces temps-ci, et qui elle aussi fait l’impasse sur le 11/9. Est-il lui aussi convaincu "qu’il fallait que cela arrive" ? Que c’est "normal" ? Que "la justice suit son cours" quelque part entre le Moyen Orient et Guantanamo via la Pologne, la Roumanie ou le Portugal, avec un gros mystère sur l’Angleterre ?... Que nos démocraties et notre médiacratie ont bien enquêté sur ce sujet ?

    Patience, les citoyens partisans d’une enquête internationale ne désarmeront pas. 16 nations sont concernées, et les preuves irréfutables manquent pour désigner OBL et ses sbires, rendant de facto les guerres d’Afghanistan et d’Irak illégales. La continuité bipartisane qui s’annonce à la Maison Blanche ne fait que les stimuler....



  • bluerider bluerider 5 décembre 2008 10:27

    AMERICAN AIRLINES a "officiellement démenti depuis (en fait au cours d’une interview d’un employé d’AMERICAN non centrée sur le 11/9) qu’il y ait eu à cette époque des télephones au dos des sièges dans TOUS les avions de la compagnie. De plus, le FBI s’est fourvoyé à plusieurs reprises quant à l’identification précise de ces coups de télephone, tant au sujet de leur nombre, de leur aboutissement ou non, de leur durée.... relire Griffin c’est de la balle à ce sujet. Finalement un seul coup de fil a été exploité dans les médias, celui de Barbara Olson. Et là encore, je renvoie à Griffin, qui a rédigé un artcle à ce sujet. Faut fouiller le net, pas le temps là maintenant. B.



  • bluerider bluerider 5 décembre 2008 10:18

    C’est un peu tard, mais je ne résiste pas à aborder cette question avec plein d’autres informations disons... surprenantes : revenons sur l’énormité de JM BIGARD qui est repassée en boucle sur toutes les chaines, qui ont oublié le reste qui était largement plus admissible. “Il vole encore” a-t-il dit de l’avion du Pentagone.

    Donc parlons un peu de ce BOEING 757 AA77 immatriculé N 644 AA.

    1/ Comme son homologue AA11 qui percuta la tour Nord, il ne fut retiré officiellement des registres de la FAA (FEDERAL AVIATION AGENCY) que le 29 septembre…. 2005. D’autre part jusqu’en 2003, comme son homologue AA11 toujours, il n’apparait pas sur les registres automatisés du BUREAU OF TRANSPORTATION STATISTICS. Ce sont les 2 seules anomalies de ces listes ajustées en temps réel suite à chaque décollage sur le sol américain. En 2003 ces listings seront mis à jour, et les 2 vols y réapparaitront, mais sans la nomenclature complète de leur vol.

    2/ Le fichier de la boite noire retrouvée en plusieurs endroits selon les journaux informés par la FBI, est daté de 4 heures AVANT l’heure officielle de sa découverte. Pourquoi ?

    3/ La reconstitution du vol à partir de ce fichier, telle que proposée par pilotsfortruth, donne un avion qui passe environ à 15 mètres AU DESSUS des toits du Pentagone, la faute à un calage altimétrique effectué au décollage, mais pas à “l’atterrissage”, d’où un écart creusé entre le calage non effectué à la pression barométrique locale, et le calage barométrique standard utilisé en altitude (pour éviter de se rentrer dedans tout le monde prends le même soit 1013mb…).

    4/ On recherche toujours des morceaux significatifs

    5/ Comme à Shanksville, une nuée d’employés en civil du Pentagone ont passé au peigne fin la pelouse immédiatement après le crash. Un crash ne produit des petits débris que de manière résiduelle. Ici c’est la pelouse entière qui en est constellée. Pourquoi.

    6/ Aucun témoignage à l’extérieur ne concorde. De nombreux témoignages à l’intérieur font état de surprise face à l’absence de restes identifiables. Pourquoi ?

    7/ Son commandant de bord, Charles Burlingham, participa dans les 12 mois précedents à une simulation d’attaque aérienne du Pentagone. C’était un ancien pilote de chasse.

    8/ La moitié de l’équipage (point commun aux 4 avions) fut remplacé à la dernière minute, Burlingham ne devait pas voler ce jour là.

    9/ Tous les passagers, en nombre trés inférieur à l’habitude, et travaillant presque tous pour le complexe militaro-industriel, sont identifiés à DOVER AFB dans une morgue militaire lointaine (exceptionnel, normalement ce sont les civils) par leur ADN, tandis que l’avion est déclaré officiellement vaporisé, train et réacteurs inclus, soient des pièces qui fondent à 2500°C. Ah, j’oubliais : Pas tous les passagers. L’ADN des pirates est absent. On les identifie par élimination. Aucun corps n’est bien sûr et pour cause, identifiable par les familles, qui recevront toutes un souvenir calciné quand même (quasiment dédicacé de Rumsfeld qui s’était fendu ce matin là d’un jogging sur cette pelouse pour aider des brancardiers devant les caméras de TV au lieu d’aller bosser)..

    10/ Il manque toujours les cassettes videos de 86 caméras de surveillance. Le FBI a déclaré que la quasi totalité étaient inexploitables, et les 3 révélées en 2006 le sont tout autant. Comme le dit M. Moore, on aimerait quand même se faire une idée des autres…

    11/ Des témoigages parlent d’horloges stoppées net 4 minutes AVANT le crash, et parlent aussi d’explosions avant le CRASH, distinctes du CRASH. On voudrait en savoir un peu plus.

    12/ J’allais oublier le témoignage de Norman Mineta… Après avoir annoncé un avion qui se rapprochait du Pentagone, un jeune homme qui rendait compte minute par minute à Cheney dans le bunker du Pentagone, a fini par demander d’un air incrédule : "Does the order still stand, sir ?" Il devait être 9H25 selon Mineta et non pas 10H00 passées comme le dit le rapport de la commission du 911... ( c’est à dire trop tard pour rien faire) ... et Cheney a répondu agacé : "Of course the order still stands, did I say anything to the contrary ?" Quel était cet ordre ? 1/ D’abattre l’avion ? Ou 2/ de ne pas l’abattre ? Cheney dit 1/, mais Griffin prouve logiquement que seul 2/ est cohérent. PERSONNE N’IRAIT DEMANDER AU VICE PRESIDENT DES ETATS UNIS DE CONFIRMER / REPETER L’ORDRE D’ABATTRE L’AVION, TANT C’EST EVIDENT A CE STADE QUE L’AVION EST PIRATE, ET QUE LA BALANCE DES VICTIMES POTENTIELLES PENCHE POUR CETTE SOLUTION.

    etc…

    Finalement BIGARD, avec ses gros sabots, il est peut-être plus proche de la réalité, que ceux qui pensent qu’un vrai 757 s’est crashé dans le Pentagone ce jour là ?….

    ALLEZ ZOU, DEMANDONS UNE NOUVELLE VRAIE ENQUETE. PAS UN CAMOUFLAGE ORGANISE.

     


  • bluerider bluerider 5 décembre 2008 09:57

    Et le salaire ? Il le touchera de qui ? De toi ? Nous sommes tous fauchés dès que la dissention idéologique ou citoyenne ou civique ou déontologique ou éthique ou politique à toi de choisir, est avérée. Karl ZERO l’a dit en son temps : Pas de remise en cause du système lui même, sinon le système te vire. Tu as juste le droit de faire des ronds dans l’eau, ou des longueurs de bassin (aller ET -éventuellement- retour). B.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès