• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

calach

calach


 "Le jour où le crime se pare des dépouilles de l’innocence, par un curieux renversement qui est propre à notre temps, c’est l’innocence qui est sommée de fournir ses justifications." Albert Camus

Tableau de bord

  • Premier article le 08/06/2007
  • Modérateur depuis le 14/11/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 23 131 310
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 120 87 33
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • calach calach 6 avril 2011 11:03

    @ L.L Salvador
    On ne peut que partager votre analyse sur la dynamique de groupe. L’influence est inévitable et le seul moyen de prendre un peu de recul pour les jurés, ce serait d’avoir un temps de réflexion personnelle. Il existe des temps de délibérés pour des affaires moins graves que les affaires criminelles, pourquoi ce procédé serait-il impossible en cour d’assises. Par ailleurs, cela permettrait aux jurés d’avoir le temps de consulter le dossier, d’approfondir certains points et de se détacher des émotions provoquées par les talents de communication orale des différents intervenants.

    Concernant la motivation en cour d’assises, la réflexion est la même. Elle est obligatoire dans les affaires civiles ou correctionnelles. Il n’y a aucune raison qu’elle ne le soit pas dans les affaires criminelles. Il est certain qu’il arrivera le moment où la cour européenne l’imposera en condamnant clairement les pays qui ne la pratiquent pas. Cette évolution a été faite en matière de défense pendant la garde à vue. Elle aura lieu aussi en matière de motivation. C’est inévitable.

    La justice doit être respectée. Pour cela elle doit être indépendante et transparente. Ce n’est pas toujours le cas, hélas...



  • calach calach 18 décembre 2010 15:02


    On ne peut pas reprocher simultanément à la justice d’être laxiste avec les délinquants et la conspuer lorsqu’elle condamne de « VRAIS DELINQUANTS » pris en flagrant délit et qui de surcroît représente la « moralité » de l’ordre public !

    Ces prétendus policiers se sont comportés en criminels en faisant encourir à un innocent un risque de prison ferme pour plusieurs années (Tentative d’homicide sur force de police...). Ils auraient dûs être placés immédiatement en détention provisoire poutr un tel délit ! 

    Mais ne craignons rien pour eux. La compagnie des pieds nickelés saura leur trouver le juge qui convient en appel !



  • calach calach 18 décembre 2010 14:43

    Par sa procédure complexe, par ses décisions souvent arbitraires et par sa prison qui détruit plus qu’elle ne corrige, la Justice est une machine à broyer.
    En tant que simple lecteur de votre témoignage, nous n’avons pas à juger la décision qui a été prise dans ce cas précis mais nous pouvons déplorer cette suffisance, cette arrogance et cette indignité de la fonction rassemblées dans le personnage que vous décrivez.
    « Le propre de la médiocrité est de se croire supérieur » écrivait de La Rochefoucauld !
    A consulter le blog des innocents injustement accusés pour se faire une idée de l’enfer qui peut attendre l’innocent pris dans les rouages de la machine infernale !



  • calach calach 22 février 2010 19:43

    Il est particulièrement désagréable de constater que Mr Bilger oublie complétement la deuxième victime dans son 3eme paragraphe et n’en référe qu’à la douleur de la famille Giraud. De même pour l’avocat de Kathy Lherbier. Sa réaction est absente de l’article probablement parce que le personnage est moins connu que Dupont-Moretti et Szpiner. 
    Il y a donc bien une douleur pour les gens connus qui a le droit d’être exprimée et une douleur des anonymes qui doit se taire. 

    Mais subitement, en se relisant, Mr Bilger se rend compte de son oubli. Alors, très vite il rajoute une petite phrase entre deux tirets dans un avant dernier paragraphe parce qu’il n’a pas le courage ou le temps de reprendre son article pour être plus exhaustif. Peu importe la douleur des anonymes ! Après tout, nous sommes entre gens du spectacle... Qu’est-ce que la Cour sinon une grande mascarade théâtrale de gens déguisés !!



  • calach calach 15 décembre 2009 16:11

    @ Solo,

    N’accablons pas la jeune fille qui a été elle même victime dans cette affaire et qui a fait preuve d’un courage extraordinaire en allant au devant des plus hautes autorités judiciaires pour faire surgir la vérité. Les vrais coupables, ce sont les enquêteurs et les experts qui ont enfoncé Loïc Sécher alors que les affirmations de la jeune fille étaient contradictoires et incertaines. Avec une enquête sérieuse, on aurait pu éviter ce calvaire à un innocent. Mais rappelez-vous l’avant Outreau : la dictature de l’émotion battait son plein et il était de bon ton de dire que l’enfant dit toujours la vérité pour exorciser tout le laxisme du passé en matière de défense des enfants victimes.

    Aujourd’hui, devant l’insistance, la volonté et le courage de cette jeune fille en grande souffrance, les magistrats sont obligés de reconnaître qu’ils se sont trompés et ont massacrés la vie d’un homme mais comme d’habitude, ils ne veulent pas le montrer et font semblant de craindre les pressions sur la jeune fille. Or, celle-ci n’a rien à craindre de Loïc Sécher qui a déjà reconnu qu’elle était victime du système comme lui.

    Si quelques ministres et quelques intellectuels courageux avaient autant de gouaille pour Loïc Sécher que pour Polanski (dont le cas ne concerne pas la justice française), peut-être pourrions-nous faire évoluer les mentalités des magistrats.

    Nous verrons qui haussera le ton pour cette décision abracadantesque....

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité