• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Minga

Minga

Membre fondateur et animateur du site coopératif et autogéré revoltes.net

Tableau de bord

  • Premier article le 12/12/2008
  • Modérateur depuis le 07/12/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 11 359 915
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 217 105 112
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Minga Minga 20 avril 2015 00:27

    Il n’y a pas que les enfants qui meurent à cause du sabordage des hôpitaux publics, mon grand-père est mort la nuit à l’hôpital parce qu’il n’y avait qu’une seule infirmière de permanence pour bien trop de malades. La destruction des services publics est au delà du délit (c’est à nous, les politiciens n’ont pas le droit de les détruire), c’est un crime.
    Ce qu’il faut faire, c’est recenser le nombre de victime de ce crime économique perpétré par le gouvernement et ses complices, puis poursuivre en justice les responsables de ce crime, devant des Cours d’Assises, pour que ces criminels soient enfin jugés par un jury populaire.



  • Minga Minga 20 avril 2015 00:03

    Un véritable enseignement du fait religieux ne peut être que scientifique, pour rester laïc : archéologie, datations scientifiques, psychiatrie et sociologie des religions. Il serait inadmissible qu’au début du troisième millénaire on laisse des enfants être victime d’endoctrinements par les superstitions débiles de despotes féodaux.



  • Minga Minga 19 avril 2015 04:38

    Votre soi-disant « preuve » ne prouve en rien vos élucubrations autour des fables superstitieuses bibliques. Elle prouve juste, tout au plus, de vagues analogies entre quelques motifs picturaux. En extrapolant comme vous le faites, vous avez une démarche anti-scientifique. Vous négligez les hypothèses gauloises pour expliquer certaines iconographies par des préjugés superstitieux en faveur des mythologies bibliques. En procédant ainsi, on pourrait y voir Zeus et Poséïdon, voyez-vous. Ou la Vouivre. Non, ce n’est pas sérieux, ce que vous racontez : il faut de vrais preuves, ou avoir la modestie de présenter vos thèses comme des hypothèses.



  • Minga Minga 19 avril 2015 04:23

    Cher Monsieur Emile Mourey,

    Si votre revendication est que des fouilles archéologiques soit entreprises au Crest, à Mont-Saint-Vincent, ou à Autun (Augustodunum), on ne peut que la soutenir. Le seul problème, dans votre maïeutique, c’est que si vous avez raison a propos « du bon peuple de France [transformé] en moutons de Panurge, en crétins, ou en illuminés », sauf exception, bien sûr, quiconque vous approuve sur ce point ne peut rationnellement exclure que vous ne fassiez pas exception. C’est logique. Voilà pourquoi vous vous retrouvez dans la situation du conducteur qui alors qu’il roule sur l’autoroute entend à la radio « attention ! Un fou a pris l’autoroute a contresens », et qui éteint la radio au maugréant : « Peuh ! Aujourd’hui, j’ai croisé que des fous à contresens ! » ... smiley
    Vous comprenez ?
    Avec mes meilleurs sentiments.



  • Minga Minga 19 avril 2015 03:59

    Il ne s’agit pas d’histoire mais de légendes. L’histoire, la véritable histoire, celle des manuscrits de ces fables , en fait foi. Jésus est un personnage mythologique inspiré d’un personnage des fables des Esséniens, le « maître de justice ». Il a sans doute aussi été en partie inspiré par des personnages réels de l’entourage de romanciers bibliques entre le 2 et le quatrième siècle, mais comme pour Mickey, ça reste un personnage de fiction. 
    C’est pourquoi il faut absolument se référer aux plus anciens manuscrits, et non aux recueils de fables bibliques du marché contemporain (abusivement baptisées « bibles »).
    Cherchez le mot « Dieu » dans les manuscrits bibliques, et vous ne le trouverez pas. Mais vous comprendrez de quelle glaise il fut fait. Cherchez-y le mot « âme », et vous ne le trouverez pas non plus. mais vous découvrirez cinq mots hébreux qui esquissent une cosmogonie bien moins irrationnelle que le concept clérical et superstitieux « d’âme » qui n’est pas biblique. 
    Il en va de même des dates très précises alléguées par l’auteur à propos d’événements mythologiques : les datations des manuscrits à l’origine des légendes citées prouvent au minimum que les pseudo-datations auto-centrées sur une vision littéraliste des fables bibliques sont archi-fausses, ce qui suffirait à prouver que le littéralisme est un chritiano-salafisme obscurantiste si les contradictions internes des légendes bibliques ne l’avait déjà démontré antérieurement. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès