• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre Yves

Pierre Yves

Écolo sensible, mais pas ecolo-rêveur 

Tableau de bord

  • Premier article le 08/02/2014
  • Modérateur depuis le 17/03/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 13 186 1294
1 mois 1 7 31
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 11 7 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Pierre Yves Pierre Yves 4 décembre 09:44

    @Reiki

    J’ai déjà donné ce lien où je m’exprime à propos de la population.

    http://ecologie-illusion.fr/surpopulation-mondiale-nourrir-la-planete-Malthus.htm

    Le problème de la population à venir en Afrique est abordé, avec un diagramme.

    Ce qui est préoccupant est que les rythmes d’évolution varient d’une région à l’autre ; des dépressions démographiques se creusent, comme se creusent les dépressions atmosphériques, et des vents se lèvent, des vents de migration entre des hautes pressions démographiques qui voisinent avec des régions relativement peu peuplées. C’est le cas de l’Europe et l’Afrique. Ce n’est pas une mauvaise nouvelle en soi, mais c’est une menace de chaos si on ne prend pas rapidement la mesure du problème pour le résoudre dignement.

    Pierre Yves



  • Pierre Yves Pierre Yves 4 décembre 09:42

    @Ouam

    J’apprécie vos efforts de pédagogie. Mais j’avais déjà bien compris l’obsession de Xana à propos de la surpopulation. Je lui avais répondu une première fois en donnant un lien où j’expose ma position sur le sujet. Manifestement il ne l’a pas lu, ni vous.

    http://ecologie-illusion.fr/surpopulation-mondiale-nourrir-la-planete-Malthus.htm

    Ayant donné ce lien, je me suis abstenu de répondre davantage aux charges de Xana, car ce n’était pas le sujet du présent article.

    Vous tentez de m’expliquer les choses en prenant l’exemple de l’incendie : dans ce cas il faut appeler les pompiers. C’est plein de bon sens, mais ce n’est pas cette situation qui est le sujet de cet article. Le sujet est que des gens ont faim, que la famine pointe, il est donc inutile d’appeler les pompiers, il faut au contraire se hâter de chercher des pommes de terre pour faire la soupe.

    S’occuper de gérer la population est inutile dans ce cas, car comme je l’explique dans le lien cité, une bonne part des consommateurs de 2050… est déjà née ; et les futurs parents de ceux qui naîtront en 2050 sont déjà là, seront opérationnels : les futures naissances de 2050 sont déjà « dans le tube ». On est là sur des temps long, c’est pourquoi, pour ceux qui sont pressés d’en finir avec la surpopulation, j’ai posé cette question dans une réponse à mmbbb : « par qui on commence ».

    Personne n’a osé aborder vraiment le sujet en répondant à cette question ! Beaucoup d’intervenants ici se préoccupent de surpopulation, mais reculent dès qu’on pose une question sérieuse !

    En attendant, il faut trouver des patates.

    Dès le début je montre que les tensions sur les terres arables sont en lien direct avec la population et la croissance de la population. Ca se sont des faits mesurés. Mais je n’écris pas le mot « surpopulation » qui est une notion en partie subjective. Si vous lisez le lien que j’ai donné vous verrez, avec des exemples, que l’humanité a toujours considéré qu’elle était en surpopulation, aux plus belles heures de l’empire romain, au Moyen Age quand les Gaulois ont rasé le forêt gauloise, au XVII siècle, au XVIIIe, et aujourd’hui encore.

    Je n’aime pas le brouet d’idées ou d’opinions sur trente six sujets à la fois, c’est pourquoi je n’ai pas voulu mêler la notion subjective de surpopulation directement dans la présente discussion. Si Xana y tient qu’il ouvre ce sujet dans un autre article.


    J’en profite pour dire un mot à Xana propos de l’évolution. Xana a été choqué lorsque j’ai rappelé que nous fûmes autrefois oiseaux, reptiles, poissons, bactéries, et il en demeure le souvenir au cœur de nos cellules, dans notre ADN. Que Xana enquête sur la longue histoire de l’hémoglobine par exemple.

    Nous rendons visite à la famille quand nous allons au Zoo.

    Pierre Yves




  • Pierre Yves Pierre Yves 3 décembre 10:17

    @xana

    Je ne pars pas de données erronées. Je pars du premier diagramme de l’article qui indique que la surface de terre arable disponible par personne dans le monde décroît, parce que la population mondiale croît et s’enrichit.

    Vous répondez comme si je refusais de voir la croissance de la population mondiale : savez-vous lire un diagramme ?

    C’est la deuxième fois que je vous conseille de lire plus attentivement les textes auxquels vous croyez répondre. C’est la dernière.



  • Pierre Yves Pierre Yves 2 décembre 14:18

    @Reiki

    Peut-être.
    Il faut toutefois attendre des confirmations des performances annoncées.

    Et surtout, ce genre de technique doit faire face à un redoutable obstacle : tous ceux qui veulent « suivre la nature ». Ils pourraient réussir à faire interdire ce genre de technique (« contraire à la nature »), comme ils ont fait interdire les OGM (« contraires à la nature ») dans quelques pays.

    Pierre Yves




  • Pierre Yves Pierre Yves 2 décembre 10:13

    @mmbbb

    Je dispose d’Internet, comme vous, et que je m’en sers. C’est pourquoi, je connais les discours des Bourguignons. J’ai déjà répondu ci-dessus : oui, l’agriculture intensive à des effets indésirables, comme toute activité, mais elle a des rendements élevés, qui se maintiennent.

    Or le sujet de cet article, c’est la quantité ; il ne s’agit pas d’un PB de papilles, de qualités gustatives, mais d’un PB de survie : il faut produire plus avec moins. (Les fins gourmets peuvent se rassurer : il y a encore quelques épiceries fines avec chapons pour cette clientèle délicate. Mais la grande et bonne nouvelle est qu’aujourd’hui, pour encore quelque temps, il y a en outre, dans les épiceries pour tous, dans plus en plus de pays, des produits sains, de bonne qualité, à la portée du plus grand nombre, en abondance.)

    Voir par exemple Produire plus avec moins FAO 2016 a-i4009f

    « Et l’on peut accroître encore la production – car, dans la plupart des régions en développement, les rendements des principales cultures vivrières, notamment les céréales, sont égaux à la moitié de ceux qu’il est techniquement possible d’obtenir avec une optimisation des intrants et de la gestion.

    Quelle est votre solution, autre que la déforestation ?


    Vous parlez de surpopulation, comme Xana ci-dessus. J’ai déjà répondu, avec un lien. Avez-vous d’autres solutions ? (c’est-à-dire : « par qui on commence ».)

    Pierre Yves



Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès