• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

REMY Ronald

REMY Ronald

REMY Ronald
remy_ronald@yahoo.fr
Cofondateur historique des Verts (ex-membre du collège Exécutif et du Conseil National des Verts qu'il a quitté en 1995 pour le combat anti-fracture sociale). Fondateur de la pensée économique sociétale (Livre "Vaincre Le Chômage" - 1993), du collectif électoral des chômeurs et précaires (Février 1996) et de l'ALLIANCE Sociétale et Ecologiste (14 Avril 2009).
Partisan d'une candidature écologiste non dogmatique, non sectaire, non extrémiste, en rejetant notamment la réactionnaire "décroissance" et la suicidaire libéralisation des drogues prônées par les Verts. Militant pour une "croissance qualitative soutenable" créatrice de richesses et d'emplois, pour une régulation effective du système bancaire et financier par des lois taxant la spéculation (au profit du soutien à l'éducation, la formation professionelle, la recherche et l'investissement industrielle créatrice d'emplois). Favorable notamment (et sous conditions) aux OGM sous contrôle démocratique, transparent, de l'Etat, aux Centres Educatifs Fermés, au sevrage suivi médicalement et socialement, militant depuis 25 ans pour le développement des centrales nucléaires sans uranium (au Thorium ; voir N° spécial Sciences & Vie).
Les "écolos-sociétaux" souhaitent un débat national frontal, programme contre programme, afin de promouvoir une écologie réaliste ouverte aux progrès scientifiques tout en prolongeant le combat anti-fracture sociale de 1995 et le nécessaire cadrage législatif des banques voyous actuellement impunies.
"ACCES", (Alliance Coopérative Citoyenne, Sociétale et Ecologiste), 10 rue Edouard Lockroy 75011 Paris - Métro Parmentier (Permanence de 11h à 19h, samedi compris sauf vacances scolaires). 01 48 06 75 10 - FaceBook Ronald Rémy - ResoVLC-PLP@yahoo.fr - remy_ronald@yahoo.fr

Tableau de bord

  • Premier article le 16/07/2011
  • Modérateur depuis le 11/08/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 52 307 1849
1 mois 1 14 64
5 jours 0 10 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 16 4 12
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • REMY Ronald REMY Ronald 12 novembre 20:42

    Bonjour à tous.

    (Y compris aux FREXITeurs qui adorent lire nos interventions).

    .

    Si les souverainistes et partisans du FREXIT décident de ne pas aller voter, cela donnera une énorme majorité aux affreux européïstes dont je fais (dont nous faisons) parti(s). Donc l’abstention des anti-européens sera tout bénéfice pour nous et pour l’Union Européenne...

    ...en théorie.

    Oui, uniquement en théorie.

    .

    Car dans la pratique, cela incitera l’élite dirigeante actuelle (non encore « dégagée ») et les partisans du statut quo européen à ne pas écouter les réformes de bon sens que nous proposons :

    .

    Une europe à géométrie variable, à la carte, avec 30 à 300 agences fédérales européennes.

    Les pays souverains pourront rejoindre ces institutions fédérales européennes ou quitter certaines d’entre elles sur simple référendum réclamé par un Parlemen. Et cela, sans subir l’actuel bordel imbécile du BREXIT. Car quitter telle ou telle agence n’entrainera pas l’exclusion automatique des autres agences.

    .

    Il est intéressant de remarquer que les britanniques ont officiellement réclamé, via leur Première Ministre Theresa May, que plus de 90% des textes européens ratifiés par la Grande Bretagne le demeurent !!! Ce qui confirme notre analyse sur l’Europe à géométrie variable.

    .

    Il est également très intéressant de remarquer qu’après des mois et des mois d’angoissant casse tête pour préparer la sortie, les anglais ont finalement changé d’avis sur le BREXIT

    (les Irlandais et les Ecossais revendiquaient de reste, quoi qu’il arrive, au sein de l’Union Européenne).

    Sondages après sondages, on découvre que les Britanniques veulent maintenant réintégrer l’Union Européenne !!! Nouvelle confirmation de notre analyse d’Europe à la carte.

    .

    Il ne reste plus qu’à organiser un 2eme puis 3eme référendum, comme en Nouvelle Calédonie-Kanakie ou comme au Québec !

    Pourquoi peuvent-ils avoir plusieurs votations, eux, et pas nos pauvres amis anglais manipulés par les méchants propagandistes BREXITeurs à la solde de Moscou, de Trump et de tous les ennemis de l’Europe ? Il est vrai que ma grand-mère était une anglaise francophile et qu’elle se retournerait dans sa tombe face à une telle censure référendaire !

    Tout le monde a le droit de changer d’avis. Et donc les anglais aussi.

    Comme on le fait déjà pour l’élection de nos Maires, de nos Parlementaires et de nos Présidents. La majorité des français avait voté Hollande puis ils ont changé d’avis. Tenez, il y en a même qui ont voté Macron et qui hésitent à revoter Macron ; c’est vrai ou c’est faux ? Alors je le répète, pourquoi pas les anglais (et les hollandais, et les français, etc.) n’auraient-ils pas le droit d’officialiser leur changement d’avis.

    Pour la France :

    Entre ceux qui veulent le statut quo inacceptable (nos ennemis) et ceux qui veulent la destruction de l’Union Européenne (nos ennemis aussi), il y a de la place pour un vaste mouvement réformiste, pour un grand rassemblement républicain de bon sens, afin d’améliorer et de renforcer l’Europe (voir le premier lot d’argumentaires sur ce point de vue « En Marge » des « Bouledogues de la République »).

    A+ pour la dynamique du débat (du VRAI débat).

    Cordialement.



  • REMY Ronald REMY Ronald 12 novembre 16:06

    @malitourne
    Bonjour.
    Les institutions européennes sont diverses et doivent évoluer. Y compris le Conseil de l’Europe (47 membres). Y compris l’Union Européenne (27 membres). Y compris l’Euro (19).
    Des institutions vont même s’autonomiser ou naître si nous sommes enfin écoutés. Avec parfois 8, 18, 28 ou 38 membres.
    Elles seront appelées agences ou autrement : Défense. Armement. Recherche. Lutte anti drogue. Anti immigration sauvage. Anti terroriste. Anti blanchiment. Anti incendie de forêt. ...etc. Ainsi que pour la lutte contre l’extrémisme sectaire (réforme du Coran !)
    A+
    Cordialement.



  • REMY Ronald REMY Ronald 12 novembre 11:49

    @malitourne
    Bonjour.
    Vous écrivez : « La France n’a pas besoin de l’UE ».
    Une phrase qui revient souvent dans le milieu FREXIT.
    .
    Hélas, si la France ne collabore pas intelligemment, sérieusement, constructivement avec les autres pays européens, elle continuera à exporter de moins en moins et continuera à créer de moins en moins d’emplois.
    Résultat, les pays européens divisés achèteront de plus en plus des produits non européens. USA et Chine étendront leurs ventes au milieu des « gaulois européens divisés » n’arrivant pas (plus) à s’organiser entre eux.
    .
    Il faut bien au contraire relancer ou créer de multiples agences européennes dans chacun des domaines où ce sera utile. Les pays seront libres de participer à certaines agences européennes sans obligation de participer à telle ou telle autre. Ces agences travailleront bien mieux avec 8, 18 ou 28 pays convaincus, mobilisés, déterminés, sans subir l’obstruction stérile de tel ou tels autres pays.
    .
    L’Europe avancera enfin sur certains dossiers bloqués en sortant enfin d’un système parfois absurde, paralysant, nécessitant l’unanimité.
    Quitter un jour une agence n’empêchera plus de bénéficier des autres agences. Ce sera la fin de l’abbération du système actuel mise spectaculairement en exergue par le BREXIT (où les Britanniques, en réalité, ne veulent absolument pas perdre les bénéfices de 2500 à 3000 textes européens ratifiés à cause de quelques textes portant essentiellement sur les flux de personnes).
    .
    La répétition des sondages donnant systématiquement les BREXITeurs minoritaires en Grande Bretagne a conforté notre solitaire analyse.
    (NB/ Le dernier « sondage spécial de vérification » du 2 Novembre 2018 ne reposait pas sur 1000 sondés mais sur 20.000 sondés ! : il a bien été confirmé que le BREXIT est devenu minoritaire en Grande Bretagne : 46%, contre 54% maintenant favorables au retour dans l’union européenne).
    Il en sera de même du FREXIT en France grâce à nos propositions et nos arguments
    (bien plus qu’aux discours éculés, dépassésn soporifiques et peu convaincants des fédéralistes/confédéralistes classiques au sein du PS, de LR et des « courtisans » de LaREM)
    A+
    Cordialement.



  • REMY Ronald REMY Ronald 12 novembre 10:24

    @Doume65
    Bonjour.
    Quelle susceptibilité à fleur de peau ! Alors que la conversation sortait du superficiel pour devenir intéressante (et je ne dis pas cela en me moquant de vous).
    Concernant les flux libres de capitaux, vous écrivez Asselineau explique très clairement que l’UE .../... interdit tout contrôle (je ne sais plus quel article il cite).
    Il vaut mieux que cet article égaré ne soit pas retrouvé et diffusé, car prétendre que tout contrôle est interdit dans ce domaine est une grossière contre-vérité. Il n’y a pas que le système « TRACFIN » pour le prouver. Je ne vais pas vous imposer 50 lignes la dessus, ou 300 lignes avec les améliorations en cours et celles éventuellement envisagées (ou qui seront imposées dans le futur à cause du flicage de chaque Dollar par la sourcilleuse administration américaine sous des prétextes fiscaux pour les ressortissants américains expatriés ou de protection anti-terroristes).
    .
    Je préfère la poursuite du débat précédent sur « l’aventureuse complexe séparation des banques en deux », et sur l’alternative d’une simple lourde taxation (voire interdiction un jour) des produits spéculatifs dits « dérivés » ainsi que sur le nécessaire recadrage du rôle et du statut des banques. Avec retrait du statut de banque créatrice de monnaie pour les structures financières qui n’en respecteraient pas les futures règles administratives, comptables, éthiques.
    .
    Nous finirons bien par obtenir ce débat public et médiatique, en France et en Europe, malgré l’omerta de plomb systématiquement imposée par les apparatchiks des partis.
    .
    C’est un débat citoyen utile.
    Et d’autres thèmes orphelins méritent aussi d’être débattus (depuis les centrales nucléaires européennes SANS uranium jusqu’à la réforme en profondeur et européenne du Coran).
    => En sus de s’intéresser sérieusement à ce qui se passe en Europe et dans le Monde : c’est également important !
    => En sus d’empêcher un monopole du pouvoir politique à une classe mafieuse d’ENArques. Tout aussi important ! 
    (Avec la limitation argumentaire de rigueur : tous les ENArques ne sont pas méchants, incompétents, etc., etc., etc.).
    .
    Donc pourquoi ce débat sur l’indispensable mutation des institutions européennes et sur l’urgent encadrement de la spéculation financière serait impossible, s’effondrerait, à cause de dérisoires polémiques politiciennes et oeillères gauche-droite de sourdingues complétement dépassés ?
    Nous ne devons pas laisser le monopole de la politique aux politiciens.
    Et encore moins aux seuls ENArques.
    Chaque citoyen peut et doit y participer.
    Courage.
    A+
    Cordialement.



  • REMY Ronald REMY Ronald 10 novembre 18:35

    @Doume65
    Bonjour.
    Je connais, nous connaissons, le programme de l’UPR. Y compris le maigrelet point n°36 sur les banques : .../...séparation des activités de banque de dépôt et de banque d’affaires pour prévenir les crises financières systémiques.../... réorienter les banques vers leur cœur de métier, qui doit être le financement de l’économie réelle, en particulier les prêts aux PME et aux TPE.

    .
    Une phrase existante depuis fort longtemps
    (Le Glass-Steagall Act est le nom sous lequel est généralement connu le Banking Act de 1933 aux États-Unis ayant instauré à l’époque l’incompatibilité entre les métiers de banque de dépôt et de banque d’affaires).
    .
    Une phrase que l’on trouve dans d’autres partis.
    Une phrase que nous avions approuvé nous-mêmes il y a 30 ans.
    .
    Mais depuis la crise de 2008, nous répétons que séparer ces 2 activités ne suffira pas, sera long, coûteux et parfois contre productif. Un processus d’usine à gaz déstabilisant tout le système bancaire sans même traiter le « mal » en lui-même.
    .
    Pour nous, un texte de loi suffirait à traiter ce fameux « mal » sans casser physiquement en deux les banques :
    .
    Forte taxe ou amende (suivant les cas) pour certaine activités spéculatives financière arnaque type produits « dérivés » ou « Ponzi ». Parfois condamnation pénale de personnes physiques fautives. Et même éventuel retrait de la licence bancaire (ou nationalisation temporaire avant revente). L’usage et les avantages monétaires du terme « banque » sera enfin mieux cadré juridiquement.
    .
    Un texte de loi qui n’a rien à voir avec la mini taxe « sociétale » sur les flux financiers que nous avions préconisée (que les Verts ont préféré nommer Taxe « Tobin » contre l’avis furax du prix nobel James Tobin).
    .
    D’où la nécessité que des banquiers et ex-banquiers (comme Emmanuel Macron) élaborent avec soin cet indispensable textes de régulation (et source de juteuses recettes au dépend des requins milliardaire de la haute finance spéculative).
    .
    On nous répète qu’avec ou sans Macron, qu’avec ou sans révolution « maduriste », cette régulation pénale des banques sera impossible à instaurer en France et en Europe, car les normes bancaires mondiales sont établies à New York et imposées à l’Europe et au Monde comme le boeuf aux hormones américain et bien d’autres fourches caudines économiques impériales, sous peine de très lourdes sanctions financières (exemples spectaculaires de l’usage conditionnel du Dollar et du dossier iranien signé par tous les pays mais avec reniement unilatéral américain s’imposant ensuite à tout le monde).
    .
    Mais un jour, les européens arriveront à s’organiser et à faire enfin front commun. Un jour peut-être lointain...
    Quand ils en auront l’intelligence et le courage.
    D’abord quelques pays européens entameront cette réforme de concert (pour faire bloc face aux USA). Puis les plus timorés suivront un par un. 3 ou 10 pays européens sur 40 tarderont. Tant pis. Notre Europe sera à la fois celle de l’action et de la liberté (la liberté pour des Nations de ne rien faire). Mais au moins, les réformes avanceront et feront progressivement tâche d’huile.
    .
    (... mais Trump va peut-être nous aider à raccourcir ce long long long long très long méga long délai de prise de conscience des peuples européens !)
    A+
    Cordialement.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès