• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cantat, ce sombre héros de l’amer

Cantat, ce sombre héros de l’amer

Qu’il était beau le rebellâtre au verbe haut lors de la soirée des Victoires de la musique en 2002 lorsqu’il tançait vertement Jean Marie Messier Moi-Même Maître du Monde alias ‘’J6M’’ surnommé ainsi par les Guignols de L’info du temps, hélas révolu, où ils étaient souvent drôles.

Sa rebellitude de pacotille avait pourtant certaines limites qui l’empêchaient alors de dénoncer le contrat qui liait son groupe ‘’Noir Désir ‘’et la multinationale qui produisait les albums car celui-ci lui procurait des avantages susceptibles d’apaiser les tourments et de panser les blessures de cet écorché vif rejetant le système capitaliste honni tout en ne rechignant pas à en accepter ses largesses.

On aurait pu penser qu’après le drame de Vilnius et avoir payé sa dette à la société qui s’était montrée en l’occurrence indulgente et plutôt accommodante à son égard, le rocker bordelais aurait fait profil bas.

C’était mal connaître ce donneur de leçons de morale qui ne s’est pas privé dans sa chanson ‘’l’Angleterre ‘’ de réprimander les Anglais qui n’avaient pas voté à son goût lors du référendum sur le Brexit et se seraient montrés ainsi défiants et inhospitaliers envers les migrants.

Lui qui partage pourtant avec Hollande une saine détestation de la finance se serait même permis en juillet 2014 lors du Main Square Festival à Arras de le traiter de « salaud qui nous gouverne » en soutien aux intermittents.

Il ne nous viendrait pas à l’esprit de contester l’expertise de Cantat en matière de saloperie mais au moins peut-on lui faire remarquer que le scootériste masqué quand il se rendait chez sa dulcinée lui apportait des viennoiseries sans doute nocives pour la ligne mais non létales tandis que Marie Trintignant succombait, victime d’une volée de coups de poings assénée par un être si sensible à la misère du monde et à la douleur d’autrui.

Peut-il encore chanter ? Nous répondons sans hésitation par l’affirmative en tous lieux et en toutes circonstances, sous la douche, sous la pluie, sur scène mais les protestataires ont aussi le droit de manifester leur désapprobation et les organisateurs de concerts de le déprogrammer. S’il avait exercé dans la plomberie avant son crime, la tâche serait plus aisée, les chasses d’eau et les robinets n’ont pas l’habitude de manifester leurs états d’âme.

Hélas, chanter ne lui suffit pas et la discrétion ne lui sied pas, il a fallu qu’il s’épanche, pleurniche et s’apitoie sur son sort avec indécence à longueur de colonnes dans les Inrocks ce canard labellisé ‘’gauche divine’’ réceptacle privilégié de tous les mutins de panurge.

Au hasard de nos errances sur le Net nous sommes tombés sur un vrai bijou qui prouve que le camp du Bien ne laisse jamais tomber ses brebis momentanément égarées pour peu qu’elles restent doctrinalement pures et inaltérables.

Ainsi pouvait-on lire dans le Monde en Août 2003 sous la plume de trois arbitres des élégances idéologiques Hélène Châtelain, Claude Faber et Armand Gatti une tribune sobrement intitulée ‘’ Bertrand Cantat reste des nôtres’’ dont nous avons extrait ce court passage qui en dit long sur le délitement moral et l’aveuglément de ces prétendus intellos « Mais ceux qui le connaissent, ceux qui l'ont applaudi, ceux qui l'ont accueilli dans leurs rédactions, leurs meetings, leurs rendez-vous publics, ceux qui l'ont appelé en soutien, ceux qui ont salué sa détermination, son engagement, son talent artistique, son humanisme, sa rigueur intellectuelle, sa liberté de pensée... ne peuvent l'oublier et taire la réelle personnalité de Bertrand »

Peut-être seraient-ils plus avisés de lui conseiller désormais de redevenir ce sombre héros de l’amer qui avait su auparavant traverser les océans du vide. Always lost in the sea.


Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

419 réactions à cet article    


  • Dr Faustroll Kent 15 mars 15:53

    Qui casse paie et les morceaux sont à lui.

    Mais ce sont des morceaux.


    • Trelawney Trelawney 15 mars 15:55

      Avec toutes ces féministes qui le huent et l’insultent, Bertrand Cantat est heureux, car ce pervers narcissique a enfin trouvé son public


      • siatom siatom 15 mars 16:06

        @Trelawney

        pervers narcissique

        Sans tomber dans la psychologie de bazar cela me semble être un diagnostic plutôt bien vu.


      • Trelawney Trelawney 15 mars 16:12

        @siatom
        C’est pourtant le diagnostique de mon psychiatre smiley


      • siatom siatom 15 mars 16:16

        @Trelawney

        Alors, changez de psy car c’est lourd à porter en société.


      • Dr Faustroll Kent 15 mars 16:19

        @siatom

        il ne suffit pas de changer de banque pour supprimer es échéanciers !

      • Trelawney Trelawney 15 mars 20:42

        @siatom
        Rhoo ! C’est ce qu’à diagnostiqué mon psychiatre à propos de Cantat. ce n’est pas ce que j’ai. J’ai d’autres tares, mais pas celle là.


        Par contre je ne vous rejoints pas dans votre jugement. Les pervers narcissiques se portent trés bien en société. C’est même là où ils sont le plus heureux et le plus épanouis. Mais c’est toujours au détriment des autres

      • siatom siatom 15 mars 20:54

        @Trelawney

        Me voilà rassuré.


        Par contre je ne vous rejoints pas dans votre jugement.

        Ce n’était pas vraiment un jugement mais évidemment je vous rejoins sur votre conclusion, jusqu’à ce qu’ils soient démasqués.

      • Ouam Ouam 15 mars 20:55

        @Trelawney
        +1
        Et le coup de lancer des bisous à des détracteuses confirme assez bien ce que tu soupconne.
        Enfin la...il empile je trouve.... et pas le meilleur....


      • alinea alinea 15 mars 23:30

        @Trelawney
        À ma connaissance, mais c’est à vérifier, les pervers narcissiques ne sont pas violents, sauf verbalement !


      • Dr Faustroll Kent 16 mars 07:37

        @alinea

        les « pervers narcissiques » ne sont pas une race de chiens sélectionnée pour telle ou telle caractéristique, ni même de malades mentaux. C’est une catégorie à la mode chez les bobos qui n’a rien de pertinent en psychiatrie. 
        Il s’agit simplement de manipulateurs plus ou moins habiles qui, comme tous les manipulateurs, utilisent les autres à leurs propres fins, ce qui est assez répandu tout en présentant les mêmes structures que n’importe quel être humains. 
        Ils peuvent être psychotiques ou pas. 
        S’il s’agit,de malades mentaux, ils peuvent être dangereux, ou pas, mais chiants, ça c’est sûr..

      • Philippe VERGNES 16 mars 08:51

        @ bonjour alinea,


        « À ma connaissance, mais c’est à vérifier, les pervers narcissiques ne sont pas violents, sauf verbalement ! »

        Plutôt vrai, mais on oublie bien souvent la dérive psychopathologique à laquelle ces individus sont exposés dès lors qu’ils perdent - ou sont sur le point de perdre - leur proie. A tel point qu’ils en perdent les pédales et peuvent « décompenser » en paranoïa... qui eux peuvent passer à l’acte.

        C’est tout le problème d’une vision « catégorielle » de cette pathologie du lien qui n’est pas du tout - ou du moins pas essentiellement - celle du concepteur de cette théorie puisque pour ce dernier (Racamier, 1978), le plus important dans la perversion narcissique, c’est le mouvement qui l’anime et dont elle se nourrit. Je ne cesse de le répéter sans que jamais ce point ne soit relevé... ou correctement compris... ou je ne sais... Il est à croire que l’on a du mal à se représenter les choses sous forme de mouvement (processus, dynamique ou autre). C’est pourtant en ces termes que Racamier décrit la perversion narcissique. Quant à ceux qui exploitent ce « filon » comme un marronnier dans les magazines de presse mainstream et autres ouvrages, ce ne sont que des « romans de foire », pour reprendre l’expression dont on m’a un jour fait part.

      • Philippe VERGNES 16 mars 09:20

        @ Bonjour Kent,


        « les « pervers narcissiques » ne sont pas une race de chiens sélectionnée pour telle ou telle caractéristique, ni même de malades mentaux. C’est une catégorie à la mode chez les bobos qui n’a rien de pertinent en psychiatrie. »

        Absolument d’accord avec votre première phrase, surtout en ce qui concerne l’expression « malades mentaux » (bien qu’il faudrait toutefois définir ce terme, car il pose problème y compris même chez les professionnels de la santé mentale), mais en désaccord total avec votre seconde phrase.

        « Il s’agit simplement de manipulateurs plus ou moins habiles qui, comme tous les manipulateurs, utilisent les autres à leurs propres fins, ce qui est assez répandu tout en présentant les mêmes structures que n’importe quel être humains. »

        Alors plutôt oui, mais il existe des degrés de manipulation plus ou moins dangereuse, ou plus ou moins toxique. Le pervers narcissique utilise les autres à ses propres fins... oui, mais pas n’importe lesquelles et c’est ce qui le différencie (discrimine fortement) des manipulateurs « classiques » que l’on rencontre fréquemment dans notre société. Le gain que vise les manipulateurs pervers est avant tout narcissique et c’est ce qui fait toute la différence avec les manipulateurs « classiques » qui eux ne s’en prennent qu’à votre portefeuille (grosso modo pour faire court, car le problème n’est pas si simple).

        De fait, ils ne présentent absolument pas les mêmes « structures » que n’importe quel être humains (le mot structure est absent dans la théorie de le perversion narcissique où il est plutôt question d’organisation. Ce qui est logique lorsque l’on souhaite représenter (« figurer », « imager », etc.) un processus (cf. post à alinea ci-dessus).

        « Ils peuvent être psychotiques ou pas. »

        Ben non justement... autrement ils ne serait pas pervers. La perversion narcissique étant précisément une défense contre la psychose. Ce qu’ils peuvent faire par contre, comme ils sont à la frontière entre psychose et perversion, c’est alterner des phases psychotiques (lors de stress important) et des comportements pervers (qui sont pour eux la « normale »).

        « S’il s’agit,de malades mentaux, ils peuvent être dangereux, ou pas, mais chiants, ça c’est sûr.. »

        Chiant... clairement. Dangereux... tout dépendra de leur degré de perversion. La paranoïa étant le stade supérieur de la perversion narcissique et dans la phase « paranoïa », là, ils peuvent effectivement passer à l’acte.

        Cantat a bel et bien été diagnostiqué « pervers narcissique » par de nombreux psychiatres. Son histoire, les témoignages de ses ex-compagnons ou compagnes (lorsqu’elles ne se sont pas suicidées), etc. sont particulièrement éloquents à ce sujet. Mais encore une fois, en terme de maladie mentale, il faudrait définir précisément ce qui en relève ou pas. A défaut, les pervers narcissiques ne sont pas des « malades mentaux » (bien que certains théoriciens et toute(s) leur victime(s) les considèrent comme tels).

      • JL JL 16 mars 09:21

         Quand l’hopital se moque de la charité :
         
         ’’Quant à ceux qui exploitent ce « filon » comme un marronnier dans les magazines de presse mainstream et autres ouvrages, ce ne sont que des « romans de foire », pour reprendre l’expression dont on m’a un jour fait part.’’
         
         Dixit celui qui a pondu ici 50 articles et des milliers de pages de commentaires sur son « filon » à lui.


      • Philippe VERGNES 16 mars 09:56

        @ Bonjour JL,


        Nul étonné de vous voir ici à répondre, une fois de plus, à côté de la plaque à la suite de l’un de mes commentaires (mais que voulez-vous, c’est plus fort que vous... il y bien longtemps que vous ne contrôlez plus vos pulsions).

        Mes articles ont au moins l’avantage de ne pas pervertir le concept de pervers narcissique tel qu’il fut découvert et approfondi par Racamier... à la grande différence de la récupération qu’en font les médias mainstream et les imposteurs qui peuvent se vanter d’avoir des compétences qu’ils n’ont jamais eues sur les œuvres qu’ils n’ont jamais lues. (Celle-là, elle m’a toujours fait rire... c’est pour ça que j’en redemande à chaque fois, ne serait-ce que pour augmenter ma collection d’exemple d’inepties perverses... que voulez-vous, je n’ai pas votre imagination débordante pour en produire autant à la journée... il me faut donc mes muses...) smiley !

        Ps :
        Vous avez mis une minute pour poster un message à la suite de l’une de mes interventions... Bravo, RECORD BATTU ! Votre niveau d’indice pulsionnel est à son maximum !
         smiley smiley smiley

      • JL JL 16 mars 10:47

        @JL
         
         puisqu’il est ici question de chanteurs et de pervers narcissiques, comment ne pas voir dans le film « Marguerite » une magnifique métaphore !?
         
         De fait, ce film magnifiquement interprété par Catherine Frot, nous fait voir tout à la fois la perversion, le pouvoir et l’hypocrisie.
         
        Marguerite chante faux, mais elle possède un titre de noblesse et beaucoup d’argent. C’est ainsi qu’elle organise des concerts de bienfaisance dont elle se fait le clou du spectacle.
         
        Personne dans son entourage ni parmi les bénéficiaires de ses largesses qui constituent son seul auditoire ne lui a jamais dit qu’elle chante comme une casserole.
         
        Et Marguerite se prend pour une diva.
         
         Il en est de même des pervers narcissiques - oui oui, ils existent, c’est même celui qui ici nous a abreuvé de milliers de pages pour nous expliquer combien ils sont nombreux, méchants et comment on peut les reconnaitre, celui-là même qui nous explique benoitement ci-dessus que, ben non, il n’y en a pas, qui l’a dit - qui ne savent pas qu’ils sont ainsi. Et ce n’est pas leur entourage qui le leur dira : c’est bien trop risqué. Voilà pourquoi ceux qui osent tout de même le dire hé bien, pas de problème : c’est eux les méchants et pis c’est tout !


      • Dr Faustroll Kent 16 mars 11:08

        @Philippe VERGNES


        « La perversion narcissique étant précisément une défense contre la psychose. Ce qu’ils peuvent faire par contre, comme ils sont à la frontière entre psychose et perversion, c’est alterner des phases psychotiques »

        faudrait savoir !

        vous d^tes tout et son contraire en deux phrases qui se suivent...

      • kalachnikov kalachnikov 16 mars 11:28

        @ Kent

        Mais justement, ouvrez les yeux : Vergnes alterne.


      • kalachnikov kalachnikov 16 mars 11:39

        @ Vergnes

        Des sources, mr le manipulateur, concernant les témoignages de ses ex-compagnons, compagnes, etc.

        Lors de Vilnius, il y a eu une enquête concurrente en France. La police a remué ciel et terre pour retrouver les anciennes compagnes de Cantat, des témoignages indiquant une supposée violence intrinsèque du personnage, etc. Elle n’a rien trouvé.
        Concernant K.Rady que, moi je connais autrement que comme faire valoir à moi-m^me mais en tant que personne, son travail, etc, idem. Il n’y a pas eu de poursuites car il n’y avait pas lieu de poursuivre.

        Pour le reste, c’est facile de lancer des rumeurs, des mensonges, de les marteler dans tous les medias amis alors que la personne visée n’est pas en mesure de répondre, soit parce que cela lui est interdit (contrôle judiciaire, interdiction de parler de l’affaire) soit parce que s’il la ramène, on le renvoie à son passif en le dépouillant de toute dignité, en le retranchant de l’humanité.

        C’est ça, la belle personne que vous êtes, Vergnes, sous vos grimaces sirupeuses de progressiste humaniste. Je vus laisse déterminer si ça entre dans le cadre de la perversion manipulatrice que cette propension constante chez vous à la duplicité. Des belles paroles, c’est à ça que ça sert la parole chez le pervers, non ? A endormir la vigilance ?


      • Philippe VERGNES 16 mars 12:09

        @ Kent,


        Vous avez le défaut de comprenette de tous ceux qui sont formatés aux diagnostics catégoriels... tout en les rejetant par ailleurs. Tous ceux-là - et ils sont majoritaires -, conformisme oblige et il n’y a rien de péjoratif dans ce constat-là, sont incapables de comprendre une définition aussi simple que celle de l’homme-comme-un-tout-dans-son-environnement (Korzybski). A ce titre, si le pervers narcissique est à la frontière entre psychose et perversion, c’est déjà d’une qu’il n’est pas « normal », de deux qu’il n’y est pas... dans la psychose, mais qu’il peut y « plonger » ou avoir des phases psychotiques par moment sous l’influence de son environnement (stress essentiellement). Mais s’il n’a que des phases en fonction des circonstances, c’est encore une fois qu’il n’est pas dans la psychose. C’est donc une erreur de le qualifier comme tel et d’écrire qu’un pervers narcissique peut être psychotique ou pas.

        Il n’y a pas de pervers narcissique psychotique dans la théorie de Racamier. C’est un non-sens. (L’inverse pour les psychotiques est beaucoup plus délicat à comprendre, car une psychose en voie de « cicatrisation » passe nécessairement par des phases « perverses narcissiques »).

        A quel moment de votre analyse vous n’intégrez pas le fait que l’on parle avant tout de processus lorsque l’on fait allusion à la perversion narcissique (du moins dans la version de son concepteur et non pas celle « pervertie » de ceux qui l’utilisent ou la critiquent sans être en mesure de la comprendre, comme le font depuis déjà bien longtemps certains contradicteurs présents sur ce fil de discussion... tout en prétendant le contraire naturellement... normal, ce qu’ils ne comprennent pas n’est certainement pas de leur faute... il faut leur pardonner comme on pourrait pardonner à des enfants qui manque de maturité, c’est trop compliqué pour eux). Et en tant que processus, il peut y avoir flux et reflux un peu comme pour les marées, sauf que là, ce n’est pas la lune qui « commande » mais les situations de stress ou d’angoisse, etc.

        Dès lors, en terme de processus (de mouvement ou de dynamique ai-je dis des milliers de fois dans mes articles), il n’y a aucune contradiction. Cette contradiction n’apparaît que lorsque vous situez la perversion narcissique sur un plan catégoriel. Autrement dit, c’est vous qui créez la contradiction que vous croyez percevoir chez autrui (ou chez moi) en faisant d’une théorie basée sur la description de processus une théorie uniquement « catégorielle ». Ce faisant, vous la réduisez et la mutilez en y soustrayant ses éléments les plus importants. Vous tombez donc dans le même biais d’interprétation que commettent tous les journaleux mainstreams et la plupart des critiques qui se sont emparés de ce concept en le pervertissant. Un processus est toujours en mouvement, si vous le stopper vous n’en observez qu’une infime partie de son principe fonctionnel et c’est ce qui est fait lorsque l’on parle de pervers narcissique d’un point de vue « catégoriel » sans comprendre le processus que ce terme recouvre.

        La plupart de ceux qui le promeuvent font également la même erreur. Ce n’est donc pas une critique en soi (au sens péjoratif du terme), mais simplement un constat.

      • kalachnikov kalachnikov 16 mars 12:23

        @ Kent

        Si vous aviez fait le béni oui oui, vous auriez eu droit à une réponse començant par une phrase du genre : ’Voilà un commentaire riche...’


      • Philippe VERGNES 16 mars 12:30

        @ kakachinois,


        Inutile de t’exciter comme un asticot au bout de sa ligne. L’ouverture de la pêche à la truite est déjà passée, c’était samedi dernier.

        Peut-être as-tu d’autres infos que celles diffusées par cette vidéos de K. Radu dont personne n’a jamais pu confirmer la traduction (ce qui serait essentiel), mais en l’absence et compte tenu du passé « trouble » de Cantat, serais-tu en mesure de nous en dire plus, vu que tu connais l’affaire semble-t-il. Si j’ai mal jugé ton idole... je serai près à réviser mon jugement, mais j’y ai passé assez de temps pour m’en faire une idée.

        Pour ce qui est de poursuivre, c’est une autre histoire : les assassins d’âme sont plus dangereux que les plus dangereux des criminels... mais pour le comprendre il faudra probablement des décennies encore, car ce sont des pauvres « petites » victimes qui n’ont de cesse de se faire passer pour telles afin qu’on les plaigne. Ce qui ne les empêchent pas de maudire la terre entière et de vous plantez des couteaux dans le dos. Là encore, il n’y rien de péjoratif, simplement le constat d’une situation que peu de personnes sont en mesure de comprendre, car la perversion se nourrit avant tout de vengeance. Or, toute la question est de savoir comment éviter ce cercle vicieux infernal (celui de la vengeance).

      • JL JL 16 mars 12:34

        @Kent
         
        qu’est-ce que disais plus haut ? Marguerite ne chante pas faux : ce sont vos oreilles qui entendent de travers !
         
         smiley
         
         
         Règles de Humpty Dumpty


      • alinea alinea 16 mars 12:41

        @Philippe VERGNES
        Moi je comprends très bien ce processus ; la seule chose, c’est que l’âme est immortelle, - disons que ça aide à l’espoir de s’en sortir-, et qu’au bout de longues années on aperçoit le bout du tunnel. Avec, néanmoins la peur au ventre, mais la petite braise qui restait sous la cendre, quand elle commence à se rallumer, ma foi, on croit en elle !


      • JL JL 16 mars 13:04

        @JL
         
         au sujet de l’existence qui, selon Philippe Vergnes ci-dessus n’existerait pas :
         
         Par PV à JL, le 2 mars, 01:21 :
         
         ’’Ignorez-vous donc que le projet du pervers narcissique est de conformer l’autre en un identique ? Et d’où croyez vous donc que provient cette pensée perverse chez le pervers narcissique ’’
         
         En effet, PV a toujours dit que le pervers narcissique n’existe pas, et que seuls sont qui n’y ont rien compris disent le contraire ! Pfff !
         
         smiley
         

         


      • JL JL 16 mars 13:08

        au sujet des pervers narcissiques qui, selon Philippe Vergnes ci-dessus n’existeraient pas, voici ce qu’il en disait entre autres, il y a peu de temps :
         
         Par PV à JL, le 2 mars, 01:21 :
         
         ’’Ignorez-vous donc que le projet du pervers narcissique est de conformer l’autre en un identique ? Et d’où croyez vous donc que provient cette pensée perverse chez le pervers narcissique ’’
         
         En effet, PV a toujours dit que le pervers narcissique n’existe pas, et que seuls sont qui n’y ont rien compris disent le contraire ! Pfff !
         
         
         


      • Cadoudal Cadoudal 16 mars 13:10

        @alinea
        « la seule chose, c’est que l’âme est immortelle... »

        Pour ces deux allemandes déguisées en vagin accueillant, il n’y a plus d’espoir :

        http://www.fdesouche.com/970205-allemagne-mireille-17-ans-tuee-a-coups-de-couteau-par-un-jeune-afghan#comment-3808557548

        Qui est responsable de leur déshumanisation ?

        Pas moi...


      • kalachnikov kalachnikov 16 mars 13:18

        @ Vergnes

        Cantat ne se fait pas passer pour une victime. Il a obtempéré aux lois qu’il n’a pas écrites ni téléguidées comme tout justiciable et souhaite vivre comme tout citoyen, ayant payé et sa dette à la société et les dommages aux parties civiles. Point barre. Ca s’appelle la démocratie. Vous n’êtes pas d’accord ? Virez votre cuti, assumez votre fascisme foncier.

        Vous avez le culot de parler de K.Rady en isolant une bribe d’un contexte et cela parce que cette bribe appuie le préjugé que vous avez. Vous parlez à tout bout de champ d’empathie pour culpabiliser vos interlocuteurs mais essayez de vous mettre à la place de ces gens, de l’histoire qu’ils ont traversé, Cantat, sa femme, ses enfants. Quand on est dedans, on fait comment, d’après vous ? Ca affecte comment la cellule couple, la psycho individuelle, etc tout ça ? K.Rady ayant pris la défense de son mari à Vilnius, elle a eu son lot d’injures, de diffamations, de menaces - jusqu’à des menaces de mort, etc. La baraque des Landes de Cantat, qui était aussi à elle, a brûlé, crime resté impuni. Les enfants aussi ont leur lot, ’fils d’assassin qui ont la chance, eux, de pouvoir voir leur mère’, etc. Et par les mêmes personnes dans votre genre qui maintenant qu’elle est calanchée et ne peut rien infirmer ou confirmer continuent à ce comporter comme les types achevés d’humanité qu’ils sont.


      • kalachnikov kalachnikov 16 mars 13:21

        @ Vergnes

        Le biotope du pn, c’est le groupe. Et comme vous voyez, je suis, moi, contrairement à vous, toujours en train de chercher à me faire une ribambelle de potes.


      • Philippe VERGNES 16 mars 13:57

        @ kakachinois,


        Lorsque tu parleras comme une grande personne, je pourrais te répondre comme à une grande personne. Pour l’heure, il n’y a pas plus facho que celui ou ceux qui souhaitent imposer leur opinion à autrui sans aucune mesure prendre la peine et le temps de la comprendre. Un exercice dont ma foi tu es plutôt doué avec tes injures à répétition qui ont entraînées ton éviction sous mes articles. Je constate que « chasser le naturel, il revient au galop ».

        « Le biotope du p.n., c’est le groupe. »

        Je suis absolument d’accord avec ça... ce n’est pas pour rien que ce concept est issu d’une psychanalyse groupale et familiale a ne surtout pas confondre avec la psychanalyse freudienne pour laquelle tu m’as fait un caca chinois de tous les diables. Mais une question se pose tout de même, comment quelqu’un qui conchie la psychanalyse (toutes les psychanalyses sans distinction, ce qui n’est surtout pas mon cas) peut-il en même temps utiliser un concept psychanalytique dans son argumentation ?

        S’il y avait une contradiction à dénoncer, ce serait bien celle-là, car c’est exactement ainsi qu’agissent tous les manipulateurs pervers et leurs affidés.

        Une réponse peut-être ?

        « Quand on est dedans, on fait comment, d’après vous ? Ça affecte comment la cellule couple, la psycho individuelle, etc. tout ça ? »

        Je connais PARFAITEMENT ce genre de situation à un niveau dont, si j’en jugeais par tes interventions, tu n’auras jamais idée (et très honnêtement, je ne te le souhaite même pas...). Je n’isole en rien le contexte de l’interview de K. Radu... tout au contraire. J’ai passé plus de dix ans dans des associations de victimes de tels individus. Ce contexte, je fais bien plus que le connaître. Tape toi le boulot que je me suis payé pendant des années et reviens me faire la morale... on pourra à ce moment-là en parler d’égal à égal. En attendant... le mieux... ben... ce serait, pour le dire poliment, que t’arrêtes de me faire tes cacas chinois.

        Les menaces, etc. qu’ont subis K. Radu et ses enfant de la part d’imbéciles qui n’y connaissent strictement rien dans ce genre de situations sont tout aussi lâches que celles qu’elle a enduré de la part de Cantat qui lui s’est déchargé sur elle (eux) d’une responsabilité qu’il n’a jamais voulu reconnaître. Ce ne sont pour moi que les deux faces d’une même médaille : la société, tout comme les pervers, a besoin de boucs émissaires. A ce titre, elle est tout aussi responsable que son bourreau et c’est également à ce titre qu’elle est « perverse » et immature : la logique sacrificielle est encore son principal moteur alors qu’une société réellement évoluée apprendrait à ses citoyens à prendre leurs responsabilités.

        Point barre !

      • ElRojo 16 mars 14:10

        @siatom
        sans défendre qui que soit, j’espère juste que toutes ces féministes de tout poil feront un petit détour par l’hopital ou est soigné nordahl lelandais, pour venir cracher leur haine et déchainer leur violence !!!!
        Mais j’en doute smiley


      • Philippe VERGNES 16 mars 14:11

        « ... Il n’y a pas plus facho que celui/celle(s) ou ceux qui souhaitent imposer leur opinion à autrui sans aucune mesure prendre la peine et le temps de la comprendre (l’opinion d’autrui). »


      • pemile pemile 16 mars 14:11

        @Philippe VERGNES "comment quelqu’un qui conchie la psychanalyse peut-il en même temps utiliser un concept psychanalytique dans son argumentation ?"

        Vous faites une confusion entre un concept et l’utilisation de ce concept.


      • Philippe VERGNES 16 mars 14:17

        @ Bonjour alinea,


        Bien que vous apparaissiez sur ce fil de discussion où je vous ai interpellée, mon message à l’attention de Kent ci-dessus ne faisait nullement allusion à vous. Je vous ai assez lu pour savoir que vous connaissiez le « processus ».
        Par contre j’ai précisé cette histoire de processus à l’attention de Kent pour ne pas qu’il tombe dans le confusionnisme sur ce sujet que n’ont de cesse de semer tous ceux qui n’y comprennent strictement rien (en tant que processus puisqu’ils restent « fixer » au diagnostic catégoriel comme des lucioles le seraient à un lampadaire), tout en se faisant passer pour compétent. Ça serait vraiment risible si ce n’était si dramatique pour toutes celles et tous ceux (femmes, hommes et enfants... on les oublie toujours, ce sont pourtant eux qui vont transmettre le « virus » d’une génération à l’autre) qui vivent de telles situations.

        Pour les confusionnistes, il faut avoir en tête qu’ils ont un réel intérêt à semer le trouble et la confusion dans le dévoilement de leur manipulation... un intérêt tout narcissique : il ne faut surtout pas dénoncer leurs techniques et leurs stratégies d’emprise... ils pourraient manquer de victimes à vampiriser.

      • alinea alinea 16 mars 14:24

        @Cadoudal
        Je vous conseille d’arrêter de regarder ce genre de trucs ; vous n’y servez à rien, et ça vous bouffe.


      • velosolex velosolex 16 mars 14:24

        @alinea
        « À ma connaissance, mais c’est à vérifier, les pervers narcissiques ne sont pas violents, sauf verbalement ! »


        A mon avis, et selon mon expérience en la matière, (30 ans en psychiatrie du bon coté de la blouse) quand vous l’avez vérifié dans la pratique, c’est trop tard. 

      • Philippe VERGNES 16 mars 14:27

        @ Bonjour pemile,


        Peut-être n’ai-je pas été assez clair ou bien assez précis alors : comment quelqu’un qui conchie la psychanalyse et ses concepts peut-il les utiliser dans son argumentation ?

        Par exemple, comment quelqu’un qui peut écrire, je cite : « La PN (perversion narcissique), une spécialité qui me rebute assez, je dois dire. » (Le mot spécialité a été souligné par l’auteur du post en question). Et dans le même temps apporter la contradiction sur ce sujet en se vantant d’en être un spécialiste ?

        Si vous avez la réponse à cette contradiction, je suis tout ouïe... moi, je en l’ai pas (en fait... si... je l’ai, mais uniquement d’un point de vue psychopathologique).

      • pemile pemile 16 mars 14:38

        @Philippe VERGNES « Si vous avez la réponse à cette contradiction, je suis tout ouïe »

        Sans liens vers les posts originaux complets, votre question ne peut obtenir aucune réponse.

        Le peu que je comprends de ces deux extraits, c’est qu’on peut être spécialiste d’un domaine mais trouver cette spécialité rebutante ?


      • Philippe VERGNES 16 mars 14:41

        @ Bonjour velosolex,


        J’en rirais presque si ce n’était si dramatique, mais c’est un peu ça oui. N’oublions pas que dans l’affaire Roman et bien d’autres encore, Jean-Claude Romand a été expertisé comme ayant des comportements pervers narcissiques par plusieurs experts psychiatriques (trois collèges de deux experts en tout) et a été pris comme un cas d’étude de mythomanie (sujet peu étudié qui relève de la perversion narcissique) dans une thèse de doctorat.

      • JL JL 16 mars 14:47

        @Philippe VERGNES,
         
         menteur un jour menteur toujours ! Fouteur de non-sens un jour, fouteur de non-sens toujours ! amalgameur un jour, amalgameur toujours ;
         
         
         Puisque l’auteur du commentaire (cité par vous en gras ci-dessus) qui fait l’objet de votre post précédent c’est moi, sachez que :
         
         1 - contrairement à ce que vous dites, je n’ai jamais conchié la psychanalyse ;
         2 - contrairement à vous et à ce que vous dites ici, je ne me suis jamais présenté comme un spécialiste d’aucun sujet.
         
         Et ça vous défrise puisque le non spécialiste que je suis en sait bien plus que vous sur votre « sujet chasse gardée ». Vous en savez si peu qu’après 6 années et des milliers de pages plus tard pondues sur AV concernant la dangerosité de ceux que vous appeliez jusqu’à hier encore des pervers narcissiques, avec force détails de comment ils fonctionnent, comment les reconnaitre, comment s’en protéger, j’en passe et des meilleures ..., voici que maintenant vous soutenez qu’ils n’existent pas ! Et injuriez ceux qui diraient le contraire !!!
         
        A ce niveau ce n’est plus du charlatanisme, c’est du charlotisme.
         
         
         ps. je veux voir dans votre revirement au sujet de l’existence ou pas des pervers narcissiques - dois-je vous rappeller que vous aviez reproché avec Pipo que mon article Le Triangle de Karpaman en niait l’existence ?  - une prise de conscience tardive  : quand avez pris conscience que le portrait que vous en donniez si souvent et si régulièrement, correspondait traits pour traits à votre propre personne ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès