Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Peugeot peut donc peu ?

Peugeot peut donc peu ?

Au moment ou 8000 travailleurs de l’entreprise Peugeot sont menacés de perdre leur emploi, il est intéressant de comparer cette situation aux bénéfices engrangés au cours des années par l’entreprise.

L’affaire Peugeot n’est pas anecdotique : l’entreprise emploie 200 000 personnes dans le monde, dont 100 000 en France, et avec ses 4,4 milliards d’euros (voire peut-être le double), la famille Peugeot est la première fortune française, ce qui ne l’empêche pas de résider en Suisse (lien) même si le clan Peugeot affirme que seul Eric s’y trouve. lien

Les salaires des responsables du groupe ne sont pas non plus anecdotiques : avec 3 253 700 € de rémunération en 2010, le PDG est clairement à l’abri du besoin.

Le directeur des marques, Jean Marc Gales, n’a pas à rougir non plus des 1 266 000 € de rémunérations qu’il a perçues en 2010 (lien) tout comme Frédéric Saint Geours, lui aussi de la direction des Marques, ainsi que Guillaume Fauri, directeur recherche et développement, puisque tous les trois ont été rémunérés en 2010 à hauteur de 1 266 000 €.

Grégoire Olivier, « directeur Asie » a empoché pour sa part en 2010, 1 362 820 €, prouvant ainsi la bonne santé du groupe. lien

L’année 2010 est donc une très belle année pour les dirigeants de l’entreprise puisqu’elle a vu leurs rémunérations doubler, voire tripler. lien

En 2011 la Banque PSA Finance, qui représente 40% du résultat opérationnel du groupe PSA en 2011 a dégagé un chiffre d’affaire de 1,8 milliards d’euros, permettant un résultat final de 507 millions d’euros, ce qui représente un joli progrès puisque le chiffre d’affaire de 1995 était de 103 308 906 €. lien

Et quid des sous filiales d’assurance (PSA Service Ltd, PSA Insurance Ltd, et PSA Life Insurance Ltd) installées discrètement dans un paradis fiscal à Malte  ?

Quid aussi de l’émission obligataire à taux fixe d’un montant de 600 millions d’euros, réalisée le 20 juin 2012, dont le PDG de Peugeot, Philippe Varin se félicitait en déclarant : « cette deuxième émission en euros vient de confirmer la capacité de « Banque PSA finance » à saisir les opportunités offertes par le marché obligataire… »

D’ailleurs, en février 2012, le même Philippe Varin s’auto-congratulait encore en déclarant : « nous mettons en place un programme soutenu de management du cash : les mesures d’économie de 800 millions d’euros annoncées en octobre dernier sont complétées pour atteindre 1 milliard d’euros. Par ailleurs, un programme de cessions d’actifs, d’un montant de 1,5 milliards d’euros environ, incluant Citer, est lancé… »

La synthèse des résultats financiers 2011 est limpide : « Banque PSA finance dispose d’une structure financière solide grâce à un ratio de solvabilité Bâle II supérieur à 14% et d’une sécurité financière via des lignes de crédit non tirées et une réserve de liquidité, permettant d’assurer en permanence plus de 6 mois d’activité sans recours à des financements complémentaires  ». lien

Il ne faut pas non plus oublier les filiales du groupe, comme Faurecia, dont le chiffre d’affaire à augmenté de 4 milliards en 4 ans, ou Gefco dont le chiffre d’affaire de 3 milliards a permis de dégager 223 millions de bénéfice en 2011. lien

Déjà en 1988, le groupe PSA en plein conflit avec ses employés, déclarait qu’il n’y avait « rien à négocier  » malgré les 8,8 milliards de bénéfices engrangés, refusant la prime de 1500 FR demandée, alors que le PDG avait augmenté sa rémunération de 45,9% en 2 ans. lien

Voila qui tranche avec la description très noire faite par Philippe Varin de la situation actuelle de l’entreprise Peugeot, ce qui lui permet de supprimer 1400 emplois dans le secteur « recherche et développement » et de 4400 dans le secteur « production ».

En fait, dès février 2012, Peugeot avait annoncé la couleur : économiser 3,7 milliards en supprimant 6000 emplois, et continuer les délocalisations.

Déjà implantée en Argentine, au Brésil, et en Chine, l’entreprise vise pour bientôt les Indes (lien) alors qu’elle se défend de délocaliser tout en se séparant de ses ouvriers français. lien

Le PDG Philippe Varin est même allé plus loin en se disant « choqué par le procès fait à l’entreprise » (lien) assurant «  il n’y aura pas de plan social mais un programme interne de reconversion et de formation  », maniant ainsi superbement une belle langue de bois. lien

Mais qui est dupe ?

A l’évidence, tout en engrangeant des bénéfices conséquents, Peugeot s’est d’abord transportée en Slovaquie pour produire la 207, voiture fabriquée auparavant à Mulhouse, s’étant précédemment délocalisée à Madrid. lien

En 2007, il y avait des signes avant coureurs, puisque l’entreprise, prétextant une baisse des appels, avait délocalisé son centre d’appel vers le Portugal et la Tunisie, mettant sur la paille, ou presque, près de 120 salariés du sous traitant Teleperformance.

Puis en 2010, Peugeot s’est délocalisé en Chine pour y fabriquer la C6, suivant la stratégie de Renault qui lui s’était transporté en Corée. lien

Mais Thierry Peugeot, drapé dans une dignité offusquée, déclarant « mal vivre les attaques », et « se sentir visé », exprimant un « sentiment d’injustice », touché par les qualificatifs de « mensonge, dissimulation » affirme au sujet de son entreprise : « nous avons des valeurs d’humanisme et de respect  ». lien

Que va faire le gouvernement français ?

On se souvient de la phrase prononcée par un ancien premier ministre socialiste « l’Etat ne peut pas tout  » (lien), et même si François Hollande affirme que le plan de restructuration de Peugeot est « en l’état inacceptable et devait être renégocié  », on n’a pas pour l’instant une vision très claire de ce qu’il veut faire. lien

La prime à la casse instituée par Sarközy a couté 2 milliards d’euros aux contribuables français, et Peugeot a reçu 4 milliards d’euros d’aides de l’Etat, ce qui correspond quasi au montant de la fortune de la famille Peugeot. lien

Dans le camp des travailleurs, Jean Pierre Mercier de la CGT annonce la couleur : il veut mettre en place un vrai rapport de force, afin de réussir à « faire peur aux dirigeants de Peugeot  », et déclare « on a du boulot jusqu’en 2016, il n’est pas question d’arrêter avant ». lien

Au-delà de la langue de bois des dirigeants de l’entreprise et de ceux qui pensent « qu’on ne peut rien faire », comment admettre que les grandes fortunes du pays, pour engranger toujours plus de bénéfices, puisse mettre à la porte leurs employés, justifiant qu’il s’agit de « sauver l’entreprise », délocalisant aussi leur fortune dans les paradis fiscaux, quitte à payer très cher cette pratique peu citoyenne.

Ils n’ignorent pourtant pas qu’en mettant leur argent dans ces banques peu scrupuleuses, ils se rendent complice d’actes condamnables.

Comme l’a démontré récemment une commission d’enquête du Sénat américain, la banque HSBC finance aussi bien les activités criminelles de la mafia, le blanchiment d’argent, le trafic de drogue et d’armes au Mexique, au Soudan, ou en Iran, et à des liens avec le terrorisme en Arabie Saoudite.

Comme l’indique Médiapart dans un article récent, « près de 60 000 comptes liés à la filiale mexicaine ont trouvé l’hospitalité dans les îles Caïman. Sur 41% de ces comptes, la banque n’avait quasiment aucune information, ne faisait aucun contrôle, en dépit des mises en gardes de plusieurs responsables insistant sur les risques immenses de blanchiment d’argent de la drogue. Prise la main dans le sac, la direction de HSBC s’est déclarée « profondément bouleversée », à présenté ses excuses à ses salariés et à ses clients… ».

Diverses organisations internationales, comme le FMI, la Banque mondiale, la Banque des règlements internationaux, estiment que les capitaux planqués dans les paradis fiscaux représentent 17 000 milliards d’euros, et James S.Henry, de Tax Justice Network, à publié le 22 juillet une étude qui va beaucoup plus loin, estimant que 25 500 milliards sont aujourd’hui à l’abri dans ces paradis.

En attendant, AVAAZ lance une pétition intitulée « mettez les banquiers derrière les barreaux » que l’on peu signer sur ce lien.

Le gouvernement pourrait donc agir autant contre ces paradis fiscaux, dont Peugeot est l’un des utilisateurs, et évoquer les subventions que l’Etat a donné à cette entreprise, faisant valoir les bénéfices qu’elle a encaissé, afin de sortir par le haut de cette crise, mais le fera-t-il ?

En tout cas, de l’autre coté de l’Atlantique, Obama agit, et le département du Trésor vient de « renforcer les sanctions déjà prises contre les institutions financières qui ont permis à des banques iraniennes d’effectuer des transactions financières ».

La banque chinoise Kunlun et l’irakienne Elaf Islamic Bank sont accusées d’avoir facilité des transactions de plusieurs millions de dollars concernant les activités de prolifération nucléaires illicites de l’Iran. lien

En France, le gouvernement part en vacances et nous ne serons fixés qu’en septembre.

Comme dit mon vieil ami africain : « d’abord ils vous ignorent, ensuite ils se moquent de vous, puis ils vous combattent et enfin, vous gagnez »

L’image illustrant l’article provient de « alternativelibertaire.org »

Merci aux internautes de leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Article anciens

On a marché sur la thune

J’aime pas les riches

Keynes, le clairvoyant

Garçon, l’addition

Monsieur 30%

Nous étions au bord du gouffre

Les bourgeois de P alais

Salauds de pauvres

L’homme jetable

Quand on a Cantona

Qui sont ces terrorriches ?

L’Attila de la république

Travailler ? moi jamais !

Le travail est mort, vive la paresse

Lunettes noires pour Paradis discrets

Que les gros salaires lèvent le doigt

La mafia au secours des banques

Il fait trembler les paradis fiscaux

Et si la crise ne faisait que commencer

Capitalisme, l’impossible moralisation

Ces cigales qui aident les fourmis

Le BNB, bonheur national brut

Le jour ou le capitalisme s’arrêta

Un travail mal partagé

Et devant nous il y a un mur

Travailler rend-il malade ?

Encore un G vain

Le salaire du labeur

Attention, déflation droit devant !

Les comptes ne sont pas bons !

L’argent ne fait peut-être pas le malheur, mais il y contribue


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

129 réactions à cet article    


  • Vipère Vipère 2 août 2012 09:03

    Bonjour Olivier

    Vous posez dans votre introduction les questions que se posent la plupart des gens !

    Combien de Milliards le Groupe Peugeot et ses actionnaires ont perçu pendant la période de croissance.

    Quelle est la part des aides de l’Etat et des Régions dans les bénéfices de ces dernières décennies ?

    Les contribuables sont en droit de demander des comptes au Gouvernants dans la mesure où ces aides financières proviennent de leurs impôts ???


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2012 11:05

      Vipère

      c’est effectivement la réaction logique.
      peugeot veut le beurre et l’argent du beurre !
      qu’ils rendent les subventions s’ils veulent délocaliser.
      avec 4 milliards, on devrait pouvoir récompenser les ouvriers mis à la porte : 500 000 euros chacun, avec ça ils devraient pouvoir venir, comme on dit.
      et puis une jolie amende pour les capitaux planqués.
      bonus pour l’état.
      voyons ce que Hollande va faire.
       smiley

    • Vipère Vipère 2 août 2012 09:18

      - Que va faire le Gouvernement Français ?

      Ou il se posera en protecteur du Groupe Peugeot, comme dans les dernières décennies, n’oublions pas les coups de pouces « la Jupette » et ou « la Prime à la casse » ;

      Ou bien il se posera en adversaire du Groupe PSA et en protecteur des salariés en période de crise.

      La balle est dans le camp des tenants du Pouvoir !!!

      Mais, ne nous faisons pas trop d’illusions, le Pouvoir a toujours été du côté de la Finance et les salariés menacés ne pèseront pas très lourd dans la balance.


      • alinea Alinea 2 août 2012 10:34

        Ces six milliards d’euros d’argent public donnés à Peugeot, peut-être devrait-il les rembourser, avec intérêts ? Les huit mille ouvriers ou ingénieurs qui seront virés, peut-être pourraient-ils en faire quelque chose d’intéressant ?
        Le jour où l’État ne fera plus ce qu’il veut avec notre argent,ça ira déjà mieux ! Parce que ce qui enrage dans cette histoire, c’est bien que malgré les aides, les entreprises font ce qu’elles veulent : au royaume du « libéralisme », c’est la règle du jeu ; alors que l’argent public ne serve plus jamais les intérêts privés.


        • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2012 11:09

          Alinea

          c’est effectivement la moindre des choses.
          comme je le disais dans un commentaire précédent, ils ne peuvent avoir le beurre et l’argent du beurre : ils délocalisent ? ok, rendez les subventions.
           smiley
          et une grosse amende pour les capitaux planqués ici ou là.
           smiley

        • spartacus spartacus 2 août 2012 10:58

          Donc en conclusion comme la famille Peugeot est riche, que les voitures ne se vendent pas on garde 8000 personnes à rien faire ?


          Quid du soutien aux filiales qui perdent de l’argent depuis 10 ans ? Les scooter Peugeot sont sous perfusion du groupe, font travailler directement et indirectement (concessionnaires) des milliers de personnes, on l’oublie ? On ne parle que de ce qui a bien ?

          Donc si je résume, au vu de cette brillante analyse à charge et des résultats évoqués, comme la banque représente 40% du résultat, il faut donc virer 190 000 personnes et ne garder que les 10 000 des services financiers ? Puisque que vous les faites passer pour des gens avide d’argent.

          Donc comme l’entreprise a généré des bénéfices, ils sont coupable ! Donc c’est mieux qu’une entreprise génère des pertes, vive avec une note bancaire mauvaise et ne puisse pas disposer de liquidités ?

          Comme Peugeot est une entreprise familiale et qu’on connait les actionnaires, vous préconisez sans doute uniquement du capitalisme financier au capitalisme familial ? 
          Ça évite la stigmatisation à charge sur les individus.

          Aujourd’hui sur Agoravox de gauche, on ne préfère que les articles de stigmatisation des individus. 
          A Montpellier on érige une statue de Mao et Staline. Votre passivité de donneurs de leçons en tout genre est choquante.
          Combien d’articles auriez vous fait si c’était une statue de Hitler ?

          • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2012 11:10

            spartacus

            si vous avez bien lu, le délégué syndical dit qu’il y a du boulot jusqu’en 2016.
            vous devriez mieux lire avant de proposer des commentaires farfelus.
             smiley

          • foufouille foufouille 2 août 2012 12:30

            pour spartacus, en bon libertaryen, entreprise = race superieure
            ca peut donc pas etre de la faute de peugeot


          • SergeL SergeL 2 août 2012 12:45

            A Montpellier on érige une statue de Mao et Staline

            http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/08/02/bella-ciao-carla-bruni-immortalisee-en-simple-ouvriere-italienne/#xtor=RSS-32280322

            mise en place d’une statue de bronze représentant Carla Bruni-Sarkozy en ouvrière italienne.


          • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2012 12:58

            foufouille*

            il fallait que ce soit dit.
             smiley

          • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2012 12:59

            edel

            oui, c’est le délégué syndical que j’ai cité dans mon article.
            il semble qu’on va entendre parler encore de lui sous peu.
             smiley

          • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2012 13:04

            Serge

            en effet, ce serait amusant.
             smiley

          • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2012 22:27

            foufouille

            spartacus est dans le déni.
            un manque profond d’objectivité.
            on peut rien pour lui.
             smiley


          • simir simir 5 août 2012 08:57

            @ Spartacus « Donc en conclusion comme la famille Peugeot est riche, que les voitures ne se vendent pas on garde 8000 personnes à rien faire ? »

            Peugeot à fait une croix sur les 450000 véhicules vendus à l’Iran pour plaire à son associé US. Avec ces 450000 véhicules le chiffre de vente est égal à celui de 2011 année record.
            Si Peugeot au lieu de boursicotter consacrait son énergie a améliorer ses productions la situation de ses employés serait bien meilleure pour eux Les 40% du résultat ce ne sont pas des heures de travail mais les profits et salaires astronomiques versés aux dirigeants et aux actionnaires.

            Accessoirement vous oubliez que c’est Staline qui a vaincu Hitler comme l’a reconnu de Gaulle Allez voir en Russie elles sont encore plus nombreuses ces statues, et si eux qui l’ont vécu le regrettent cela veut bien dire quelque chose.
            Un petit détail concernant Renault pour l’auteur : Renault n’a pas délocalisé car Samsung Motor appartient au groupe c’est un peu comme Dacia. Renault à acheté et si ce n’était pas lui ce serait un autre. Renault fourni au moins les moteurs DCI.
            Ils ont rebadgé des modèles comme la Latitude qui est la Samsung SM5 et ou le Koléos et vu le faible nombre de ventes ces modèles ne seraient pas viables à fabriquer en France

          • SergeL SergeL 5 août 2012 11:46

             

            Peugeot à fait une croix sur les 450000 véhicules vendus à l’Iran pour plaire à son associé US. Avec ces 450000 véhicules le chiffre de vente est égal à celui de 2011 année record

            PSA gèle ses livraisons de pièces à l’Iran, Renault continue ( 06/04/2012 ) http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/20120406trib000692316/psa-gele-ses-livraisons-de-pieces-a-l-iran-renault-continue.html

            « Indépendamment de son alliance avec GM, paraphée fin février, PSA avait décidé en février dernier de « geler son activité » avec l’Iran. La politique internationale de sanctions internationales à l’encontre de l’Iran entraîne en effet une interdiction des transactions avec des banques iraniennes. Du coup, PSA ne peut plus financer ses fournitures de pièces ni bénéficier de garanties de paiement. En conséquence, le programme de livraisons avait été suspendu dans un premier temps pour les mois de mars puis d’avril. La marque Peugeot avait écoulé 467.000 véhicules en 2010 sur place et 457.000 en 2011. »

            « Le constructeur français n’est toutefois pas impliqué capitalistiquement, ni industriellement, dans ses activités iraniennes. Il se contente de livrer des composants pour une fabrication sous licence, près de Téhéran. La 405 est intégrée localement à presque 100% et la 206 à 60-80% selon les versions, d’après Peugeot. Cela explique, malgré des volumes très importants, que le chiffre d’affaires généré soit assez faible (de 1,5 à 2% du chiffre d’affaires hors taxes de PSA). »

            « Renault rappelle que « l’automobile ne figure pas dans les produits frappés par l’embargo ». La firme française pourrait même récupérer les parts de marché perdues par... Peugeot »


          • miha 2 août 2012 12:10

            Bonjour, Olivier.

            Article intéressant, comme toujours.

            En parlant de mettre les banquiers derrière les barreaux, que pensez-vous de cet article ?

            http://www.crashdebug.fr/index.php/international/5196-le-pere-du-joker-devait-temoigner-comme-denonciateur-au-senat-sur-le-scandale-du-libor

            L’affaire de la tuerie de Aurora et celle du LIBOR seraient liés ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2012 13:00

              merci miha

              c’est sympa.
              et surtout merci pour l’info, je crois que ça vaut la peine de creuser.
               smiley

            • pascal gob1 pascal gob1 2 août 2012 12:30

              On pourrait peut-être évoquer la question du développement durable...
              les « juppettes » et « primes à la casse » ont été des mesures aberrantes ; j’ai dû aller dans une casse il y a peu de temps, pour changer mes portes latérales, pour 160 euros j’ai récupéré deux portes sur une voiture en parfait état de marche qui était destinée au pilon (pour le même boulot un carrossier me demandait 1600 euros). Est-ce bien raisonnable de détruire des engins qui pourraient être « reconditionnés » et réintroduites sur le marché ?
              Ce reconditionnement demanderait de repenser les sites de production, le stockage, la question du transport... mais si à la clé on pouvait mettre à disposition des véhicules fiables, économiques et fabriqués par une main d’œuvre locale, cela vaudrait peut-être le coup de creuser la question.

              Pascal Gobin
              à l’occasion venez visiter mes villages radieux


              • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2012 13:02

                pascal

                merci de m’avoir invité à visiter ce blog.
                bien fait, plein d’infos.
                je vais suivre ça de près.
                 smiley

              • colza 2 août 2012 14:18

                @ pascal gob1

                En effet, j’ai visité des casses (pour les mêmes raisons que vous ) et j’ai pu constater qu’il y avait là des véhicules en bien meilleur état que le mien.
                A détruire des autos, pourquoi n’avoir pas mis de côté ces véhicules pour les échanger contre des plus vieux et dangereux, appartenant à des gens sans moyens, qui seraient eux détruits pour la bonne cause. 
                Manque de réflexion ou méconnaissance technocratique de la situation réelle de bien des français ?


              • alinea Alinea 2 août 2012 18:12

                Vous êtes un naïf Colza, et c’est tout à votre honneur : pourquoi on n’échange pas des véhicules contre des plus vieux ? Parce que c’est antinomique du dogme libéral !
                Pourquoi on ne distribue pas la bouf, plutôt que la jeter ? Idem
                Et tout à l’avenant


              • colza 2 août 2012 19:14

                Vous avez raison, Alinéa, je suis un naïf...

                En même temps, si on ne pose pas de questions, il y a peu de chances qu’on finisse par obtenir des réponses.

              • alinea Alinea 2 août 2012 20:19

                Colza : si on n’a pas de rêves, pas d’idéal, pourrait-on vivre ?
                Je vous réponds ça, du haut de mes pompes, mais je suis absolument comme vous ! Le manque de bon sens du minimum de sens commun, est une souffrance pour des gens comme nous !


              • T.REX T.REX 2 août 2012 13:00


                Salut Olivier,

                TRès bon résumé de la situation absurde de notre société et ses Entreprises.
                Que donnera ce Peugeot Vs Hollande/Montebourg ?

                Quand on voit que LE SOCIALISTE Jean-Paul HUCHON a délocalisé au Maroc un centre d’appel de la Région Ile-de-France dont il est le Président, on se dit que les Socialistes sont seulement dans la « posture » de lutter contre le libéralisme économique dogmatique, mais Hélas surtout dans « l’Imposture » ! Car il semble qu’il manque un arsenal légal pour empêcher PSA de fermer les sites français, licencier, puis relocaliser sa production dans les pays low-coast ! Holocoste pour les travailleurs français ! 

                Le seul moyen actuellement pour gagner cette bataille hautement symbolique pour notre nouveau gouvernement de gauche, c’est de prendre des mesures pouvant mettre encore plus à mal l’Entreprise Peugeot (Remboursement des aides passées ET suppression des aides futures, poursuivre le procès d’intention qui a fait chuter l’action PSA) ..

                Mais Il y en a peut-être un légal finalement, plus efficace et radicale, c’est la Nationalisation de l’Entreprise Peugeot-Citroën, fleuron de notre Industrie. On croirait que ce moyen est démodé, plus utilisable....trop « communiste » ? C’est pourtant ce qu’il faudrait faire pour permettre à Arnaud Montebourg de réindustrialiser la France.

                Perso, je crois que le Gouvernement va hélas perdre cette bataille en négociant un pis aller avec ce Vaurien de Varin pas Commode ! 

                Il ne nous reste plus qu’une chance, qu’une chose à faire : Signer des pétitions, faire un Buzz éclairant sur le Net et un appel au Boycott de PSA car Il n’y a que l’impopularité et la baisse du cours de l’action qui intéresse les actionnaires et tpeu les faire revenir sur leur décision. C’est le seul levier assez puissant et malheureusement pas assez utilisé !

                 


                • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2012 13:03

                  Bonjour Christian

                  je partage totalement et remercie.
                   smiley

                • titi 3 août 2012 00:30

                  Pour info en 2010, Peugeot à verser 255 millions d’impot sur les sociétés à l’Etat.
                  Et là il ne s’agissait pas d’un prêt.

                  L’Etat a peut être plus besoin de Peugeot que Peugeot de l’Etat.


                • olivier cabanel olivier cabanel 3 août 2012 06:45

                  titi

                  ces millions d’euros pourraient se transformer en milliards si tous les actionnaires du groupe ne s’étaient pas exilés fiscaux en suisse, et si les banques peugeot n’étaient pas à l’abri dans les paradis fiscaux, (regardez dans les commentaires du lien proposé plus bas)
                  mais ils ont manifestement de bon spécialistes sur la question des impôts, et payent un minimum

                • titi 4 août 2012 00:13

                  « ces millions d’euros pourraient se transformer en milliards si tous les actionnaires du »

                  Je crois pas.. tous les ans l’Etat s’attribue la plus grosse part du gateau : 33% du résultats.
                  Le reste est réparti entre les actionnaires, et les fond propres de l’entreprise.

                  Donc à supposer que tout le résultat soit versé aux actionnaires, on serait 2 x 255 = 510 millions à récupérer... et donc au final 765 millions... pas de milliards.

                  Qui plus est en 2010, tout a été affecté aux fonds propres.
                  Donc non, l’Etat n’aurait rien récupéré de plus.


                • olivier cabanel olivier cabanel 4 août 2012 05:53

                  titi

                  ça ne tient pas.
                  comme on ne sait pas la quantité de milliards détournés, aucun calcul n’est possible.
                  élémentaire...
                   smiley

                • titi 6 août 2012 23:33

                  « comme on ne sait pas la quantité de milliards détournés, aucun calcul n’est possible »

                  Donc vous ne faites que spéculer sur l’existence de ces milliards.

                  Et si ces milliards n’existaient pas ?


                • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2012 06:52

                  titi

                  toutes vos tentatives de désinformation tombent à plat.
                  vous devriez tenter de les faire moins voyantes, 
                   smiley

                • titi 8 août 2012 23:44

                  @L’auteur

                  Je ne sais pas si je pratique la désinformation. Mais je suis sur qu’avancer des choses sans l’ombre de la moindre preuve, et baser tout un article sur des chiffres faux ce n’est pas de l’information.

                  Vos 4 milliards « d’aide » deviennent au fil des messages « 6 milliards » que Peugeot devrait rembourser.
                  Or le bilan financier de Peugeot fait apparaitre un prêt de 3 milliards intégralement déjà remboursé.

                  Alors M.Cabanel qui de vous ou moi désinforme ?


                • simplesanstete 2 août 2012 13:23

                  Salut Olivier
                  Juste une autre brique dans le mur atlantico sioniste, toujours les mêmes, les muti-nationales sont des ONG, le relais des banques voir banques elles mêmes.
                  http://www.u-p-r.fr/actualite/monde/peugeot-iran-general-motors-uani


                  • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2012 14:15

                    simplesanstete

                    ce lien proposé est remarquable.
                    j’encourage les lecteurs à l’ouvrir, et le lire attentivement.
                    merci.
                     smiley

                  • SergeL SergeL 2 août 2012 13:52

                     

                    Plus de 500 000 emplois menacés dans l’industrie automobile européenne

                    http://www.mediapart.fr/journal/international/020812/plus-de-500-000-emplois-menaces-dans-lindustrie-automobile-europeenne


                    « Les ventes automobiles sont en baisse pour le neuvième mois consécutif, d’après l’association des constructeurs automobiles européens. Selon leurs prévisions, elles devraient baisser de 7% sur l’ensemble de l’année à 12,2 millions de véhicules. Ce niveau représente une chute de 21% par rapport au pic de 2007. » (2007 : 55 millions de véhicules sur le plan mondial)

                    Une entreprise de construction automobile est rentable à partir de 6 millions de véhicules/an par rapport à la concurrence mondiale.

                    En Europe avec 12,2 M de véhicules : il y a la place pour 2 marques ! ( 1 en France & 1 en Allemagne ).


                    Remarque:le pic de production de voitures coïncide avec le peak Oil. (2006/2007)


                    • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2012 14:13

                      Serge

                      il y a pourtant une solution.
                      refuser l’obsolescence programmée.
                      fabriquer du durable.
                      c’est dans le projet de la décroissance.
                      et personne ne sera lésé, ni les travailleurs, ni les consommateurs, ni même les patrons.
                       smiley

                    • colza 2 août 2012 14:47

                      @ Sergel

                      Plus les états détruiront d’emplois et appauvriront leurs populations, moins ils se vendra des biens de consommation, donc notamment moins d’automobiles.
                      Un gamin de 6ème comprendrait cela, comment se fait-il que nos zélites zénarques ne l’aient pas compris ?

                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 2 août 2012 14:40

                      Slu les estivaux zé zestiveaux...

                      j’ai du mal à suivre le rapport entre " de l’autre coté de l’Atlantique, Obama agit, et le département du Trésor vient de « renforcer les sanctions déjà prises contre les institutions financières qui ont permis à des banques iraniennes d’effectuer des transactions financières ».

                      La banque chinoise Kunlun et l’irakienne Elaf Islamic Bank sont accusées d’avoir facilité des transactions de plusieurs millions de dollars concernant les activités de prolifération nucléaires illicites de l’Iran «  et l’attitude du gouvernement français vis à vis de Peugeot ?

                      Par contre je suis étonné de ne pas voir mentionné l’embargo sur l’Iran qui coûte 250.000 véhicules par an à la Marque vers L’Iran et cela depuis la prise de capital de 6 % par Général Motors ?

                      Ceci dit, il y a 60, voici la gamme que proposait Psa reconstituée sur un seul modèle la » TRACTION " , 7cv, 11cv, 15cv, 22cv, légère, normale, commerciale, familiale, limousine, cabriolet, faux cabriolet, 15 hydro, et présidentielle

                      Peugeot n’est gros que parce qu’il a mangé tous les petits comme la grenouille...

                      Bonjour à toi et ton ami africain. 


                      • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2012 17:27

                        Lisa

                        je cite l’info sur la réaction d’Obama, juste pour montrer qu’il est possible à un gouvernement de prendre des sanctions contre une banque fautive,
                        les banques peugeot pourrait donc être dans la cible du gouvernement, s’il le veut bien.
                        à+
                         smiley

                      • Noisette 2 août 2012 17:14

                        Bonjour Olivier,

                         

                        En tant que salariée du groupe PSA Peugeot Citroën, je trouve que votre constat est nettement à charge vis-à-vis de l’entreprise, et ne lui rend pas justice. Permettez-moi, pour les lecteurs, de corriger certaines de vos affirmations.

                         

                        - Vous affirmez que la famille Peugeot est la première fortune française et qu’elle réside en Suisse. Les deux sont faux. Tous les membres de la famille Peugeot qui siègent au Conseil de Surveillance de PSA ou travaillent dans le Groupe à différents postes opérationnels, habitent en France et payent leurs impôts en France.

                         

                        - Les salaires des dirigeants que vous citez ont été perçus au titre des résultats de 2010, qui a été une belle année pour PSA (1,1 milliards d’€ de résultat net). Les années 2008, 2009 et 2011 ont été nettement plus mauvaises : les dirigeants n’ont pas perçu les mêmes salaires et la famille Peugeot n’a perçu aucun dividende. Les 78 millions d’€ de dividendes de la famille pour l’année 2010 sont à comparer avec les 133 millions réinvestis dans l’entreprise en mars 2012…

                         

                        - Les 600 millions d’euros d’émissions obligataires de la Banque PSA Finance dont vous parlez ne sont pas des bénéfices, mais simplement des moyens de financer ses deux activités : les prêts au réseau des concessionnaires et les crédits aux clients… Je ne vois pas ce que vous trouvez à redire à cela. De plus, vous comparez des chiffres d’il y a 15 ans avec le résultat de l’année dernière. Si la croissance de l’activité vous choque, allez voir du côté d’Apple ;)

                         

                        - Lorsque vous dites que la production des voitures Peugeot a été délocalisée en Argentine, au Brésil et en Chine, cela est faux. Cette production n’a pas été délocalisée puisqu’elle s’adresse exclusivement aux marchés domestiques de ces pays. La C6 n’est absolument pas produite en Chine. 

                         

                        - D’autre part, la 207, de même que la 208 qui la remplace, n’ont pas été « transportées » en Slovaquie. Les 207 et 208 continuent d’être produites à Mulhouse, à Poissy et à Madrid, ainsi qu’à Trnava en Slovaquie. 

                         

                        - Peugeot n’a jamais reçu 4 milliards d’euros d’aide de l’Etat. En revanche, le groupe PSA Peugeot Citroën a remboursé, avec 350 millions d’€ d’intérêts, le prêt de 4 milliards d’euros qui lui avait été attribué par l’Etat au plus fort de la crise, en 2009.

                         

                        - Enfin, je ne comprends pas le lien que vous faites entre PSA Peugeot Citroën et l’affaire qui touche HSBC, cela n’a rien à voir. 

                         

                        Vous avez raison de souligner que PSA emploie près de 100 000 personnes en France. J’ajoute que l’entreprise produit deux fois plus de voitures en France qu’elle n’en vend, et contribue positivement à la balance commerciale du pays à hauteur de 10 milliards d’€ chaque année. Pourtant, face à une concurrence acharnée sur le marché européen (qui vient notamment des pays low-cost), le résultat net de l’entreprise ressort à -800 millions d’€ sur les 6 premiers mois de 2012… Les appels au boycott de PSA qu’on peut lire dans les commentaires sont donc dangereux pour l’entreprise et plus généralement pour notre pays. Ce n’est certainement pas la bonne solution pour notre industrie automobile…

                         

                        En espérant avoir pu vous éclairer sur ces points.

                         

                        Cordialement

                         

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès