Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le coté obscur de Fukushima

Le coté obscur de Fukushima

Dans notre société industrielle, les conflits d’intérêts se multiplient régulièrement et ce n’est pas une surprise de les voir toucher aussi l’industrie en général, et le nucléaire en particulier.

La corruption dans ce milieu n’est pas une nouveauté, déjà l’ancien gouverneur de la préfecture de Fukushima, Eisaku Sato, n’avait pas hésité à évoquer des « intérêts opaques » et de la « corruption  ». lien

On avait appris récemment que les fonds versés pour la reconstruction des zones touchées par le tsunami avaient été gaspillés dans des projets assez éloigné de leur destination d’origine. lien

En juillet 2012 on apprenait aussi que 32 employés de la Korea Hydro & Nuclear Power avaient été mis en examen soupçonnés d’avoir touché des pots-de-vin. lien

On se souvient aussi qu’en mars 2011, un ingénieur, Mitshhiko Tanaka, qui avait travaillé à la construction de la centrale, déclarait qu’un défaut de fabrication dans la cuve du réacteur n°4 de Fukushima avait été habilement dissimulé car il mettait en péril l’entreprise Hitachi.

Tanaka expliquait que la cuve avait été endommagée dans une fonderie, située à Kure, dans la préfecture de Fukushima.

Au vu des défauts constatés, la cuve aurait du être mise au rebut conformément à la réglementation nucléaire. lien

Il considérait que ce défaut de fabrication représentait une véritable « bombe à retardement  » et que s’il avait fallu refaire la cuve, les 250 millions de dollars qui auraient du y être consacrés auraient menacé de faillite la compagnie Hitachi.

L’ingénieur s’en était inquiété auprès de cette compagnie, laquelle avait conclu, par la voix de son porte parole « qu’il n’y avait pas de problème de sécurité  ».

Le ministère du commerce et de la sécurité industrielle, prévenu lui aussi de ce danger, s’était à l’époque refusé à tout commentaire.

Tanaka avait reçu une prime de 3 millions de yen, accompagné d’un certificat de reconnaissance, mais ce n’est qu’après avoir participé au tournage d’un documentaire sur Tchernobyl, tournage qui provoqua la mort du réalisateur, suite aux radiations, qu’il prit réellement conscience du danger, tentant par tous les moyens d’alerter la population. lien

En vain semble-t-il. lien

Personne ne sait si les cuves des autres réacteurs présentaient les mêmes défauts…mais aujourd’hui, après la catastrophe, elles sont maintenant hors d’usage.

Plus tard, en octobre 2011, l’expert nucléaire Arnie Gundersen dénonçait des pratiques contestables et l’interdépendance qu’il y avait entre l’industrie nucléaire et les autorités de surveillance évoquant une corruption hors de tout contrôle.

Il déclarait entre autre que la catastrophe de Fukushima était due en grande partie au fait que les autorités japonaises n’avaient pas supervisé comme il le fallait l’installation nucléaire.

Toute cette corruption, pour Gundersen, s’est fait aux dépens de la sécurité nucléaire. lien

Mais aujourd’hui, un autre conflit d’intérêt pointe le bout de son nez.

C’est ce qu’on a pu découvrir récemment grâce à une information diffusée sur France Culture, dans le journal de 18h d’Antoine Marette, lors d’un reportage signé Frédéric Charles.

On apprenait que 4 des 6 experts chargés de fixer les nouvelles normes de sécurité concernant les réacteurs avaient reçu de l’argent provenant de l’industrie nucléaire. lien

En effet Akio Yamamoto, professeur de l’université Nagoya, à reçu, d’après l’autorité de régulation nucléaire japonaise, des subventions pour ses recherches sur les réacteurs nucléaires, et une partie de ces subventions, 783 000 euros tout de même, proviennent d’une filiale de TEPCO, l’exploitant bien connu de la centrale nucléaire de Fukushima.

Or ce Yamamoto était membre de l’équipe chargée d’établir les critères de sécurité dans le domaine nucléaire.

Un autre, Akira Yamaguchi, professeur à l’université d’Osaka, membre lui aussi de la même équipe, a reçu 374 000 euros provenant de l’entreprise Mitsubichi Heavy Industries, dont l’une des activités concerne l’énergie nucléaire.

Ajoutons à la liste Yutaka Abe, professeur à l’université de Tsukuba, lequel a reçu 5 Millions de yen provenant notamment d’un laboratoire de la compagnie gérant la centrale nucléaire de Fukushima. lien

Cerise sur le gâteau, Shunichi Tanaka, président de l’autorité de régulation nucléaire, occupait auparavant l’équipe gouvernementale chargée de faire la promotion de l’énergie nucléaire. lien

De plus, l’équipe chargée d’évaluer la sécurité nucléaire, faisait partie du ministère chargé de la promotion de l’industrie du même nom. lien

Au total les 4 experts ont reçu entre 3 et 27 millions de Yen au cours des 3 ou 4 dernières années sous forme de subvention ou donation financières.

Voila qui ne va pas rassurer la population japonaise déjà durement touchée par la catastrophe, car si les normes de sécurité sont contrôlées par celui la même qui les subit, on ne peut que s’inquiéter des conséquences de ce possible conflit d’intérêt.

En France, ce n’est guère mieux puisque dans le cadre des GPI (grands projets inutiles) on vient de découvrir un probable conflit d’intérêt à Notre Dame des Landes (lien) tout comme on l’a vu récemment pour le projet Lyon Turin. lien

Dans le reste du monde, de Tihange à Doel en passant par Kori ou Wolsong, la contrefaçon et la corruption se sont invitées dans l’industrie nucléaire.

On avait appris dans le courant du mois d’aout 2012 que les cuves des réacteurs de Tihange et Doel présentaient des fissures anormales, et l’agence fédérale belge de contrôle nucléaire a attendu en vain, semble-t-il, des explications.

Quelques temps après, 22 personnes avaient été arrêtées pour avoir, en échange de pots de vin, réalisé des copies de pièces utilisées pour l’étanchéité des conduites assurant la transmission des données entre le cœur du réacteur et la salle de commande de la centrale et destinées aux centrales de Kori et Yongwang en Corée.

Plus surprenant l’entreprise lésée, Areva, n’a pas porté plainte, et on pourrait s’interroger sur la raison de ce silence.

Il est vrai que KHNP, l’entreprise nucléaire coréenne, est partie prenante dans le capital de la société d’enrichissement de l’uranium du Tricastin, tout comme dans les mines d’uranium du Niger exploitées par Areva.

Plus inquiétant, un dirigeant de la centrale de Kori purge une peine de 3 ans de prison pour avoir confié des soupapes rouillées, destinées a être jetées, à un industriel local, lequel les a revendu à la centrale de Kori, après les avoir nettoyées.

Faut-il y voir un lien avec les pannes qu’ont connu en 2012 les centrales coréennes de Wolsong et Kori pour des problèmes de rupture d’alimentation ? lien

Rien de bien rassurant, surtout lorsque l’on constate qu’à Fukushima, alors que la situation continue de se dégrader, les mafias japonaises gèrent discrètement l’approvisionnement des ouvriers sacrifiés, de sous-traitance en sous-traitance, lesquels disparaissent des registres, sans que l’on puisse savoir ce qu’ils sont devenus. lien

Ils seraient plusieurs centaines à avoir mystérieusement disparu. lien

En effet ce n’est un mystère pour personne : les yakuzas fournissent du personnel à l’industrie nucléaire, d’autant que les liens entre les yakuzas et le nucléaire japonais sont quasi aussi vieux que l’industrie du même nom. lien

Depuis 1966, date des premières centrales nucléaires japonaises, 500 000 travailleurs ont été employés, et ils sont seulement 20 à avoir fait une demande de reconnaissance d’accident de travail, et sur ces 20, seulement 10 ont été reconnus. lien

Les ouvriers choisis n’ont parfois pas plus de 18 ans et après une journée de « séminaire » on leur fait croire que la dose d’exposition n’est pas cumulative, même lorsqu’ils sont exposés à des doses de 1 mSv dans une journée.

Tetsuya Hayashi est l’un d’eux, et il a l’intention de déposer plainte, conscient que les travailleurs n’ont aucune formation adéquate pour travailler sur le chantier et que leur vie est en danger.

La réalité de ce qui se passe sur place est sur ce lien.

Depuis la catastrophe de Fukushima, les affaires de la pègre japonaise sont en pleine expansion.

Tomohiko Suzuki, journaliste japonais, s’était fait engager comme travailleur dans la centrale de Fukushima, afin de pouvoir enquêter discrètement, et il est l’auteur d’un livre très documenté sur le sujet : « yakuzas et centrales nucléaires ». (Éditions Bungeishunju).

Il a apporté à plusieurs reprises son témoignage que l’on peut découvrir dans cette vidéo.

Il raconte le système corrompu, les faux CV, et le drame que vivent les ouvriers envoyés sur le site.

Ces mêmes yakuzas contractent aussi sous des noms d’emprunt des prêts gratuits qui sont accordés normalement aux victimes des séismes, argent qui est réinvesti dans des trafics en tout genre.

Ceci dit, il ne fait pas bon s’intéresser de trop près aux activités coupables de cette mafia nipponne, et l’assassinat en 1997 de Yasuko Wayanabe, connu pour ses positions anti mox au sein de la société nucléaire, n’est toujours pas élucidé. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « s’il y a des remèdes pour la maladie, il n’y en a pas pour la destinée  ».

L’image illustrant l’article provient de « leconews.com »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Sites à visiter :

Le blog de Fukushima

Fukushima Diary

Next-up organisation

Blog de Jean Pierre Petit

Site de la CRIIRAD

Site de l’ACRO

ENENEWS

Articles anciens

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

Fukushima, mon amour

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Entre fusion et confusion

Fukushima, le monde du silence

Au pays du soleil, le Vent !

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, plus jamais ça

C’est foutu…shima

L’exode nucléaire

Ça fume à Fukushima

Nucléaire, la cible terroriste

Fukushima, le mensonge organisé

Faire reculer le crabe

Le Japon bientôt inhabitable ?

Le silence des salauds

On a retrouvé le corium de Fukushima

La France a peur

Fukushima, tragédie en sous sol

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, le début de la fin

Nucléaire, explosion des prix

Penly du feu et des flammes

Les normes sont-elles normales ?

Fukushima, quand c’est fini, ça recommence

Fukushima, l’en pire Japonais

Le mensonge nucléaire de sarközy

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Fukushima, les limites du cynisme

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

La fable du thorium

L’hallali nucléaire

Fukushima, la stratégie de l’oubli

Fukushima s’enfonce-t-il ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (51 votes)



Réagissez à l'article

107 réactions à cet article


  • rhea 1481971 6 novembre 2012 09:05

    Personne à ce jour n"a étudier les conséquences de l’effet tunnel (mécanique quantique) sur les parois d’une cuve de réacteur nucléaire.


    • pissefroid pissefroid 6 novembre 2012 10:12

      Quel est le problème ?


    • pissefroid pissefroid 6 novembre 2012 13:34

      Je précise,
      qu’est ce que l’effet tunnel (mécanique quantique)
      a à voir avec les parois d’une cuve de réacteur ?

      J’avoue mon incompréhension.


    • Robert GIL ROBERT GIL 6 novembre 2012 09:07

      La catastrophe nucléaire du Japon démontre une fois de plus la prétention technologique de l’industrie nucléaire qui ne parvient pas plus à maitriser les risques d’accidents et à en traiter les conséquences, qu’à trouver des solutions durables pour les déchets qu’elle produit. Nous sommes tous les otages de cette industrie dont la dangerosité est exacerbée par la course au profit qui régit le système capitaliste...............

      VOIR/
      http://2ccr.unblog.fr/2011/07/09/on-nous-aurait-menti/


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 novembre 2012 09:22

        Robert Gil

        moi, ce qui m’inquiète le plus, c’est que la sécurité nucléaire soit soumise a des intérêts privés, et que les mafias aient pu s’y implanter, au moins au Japon !
        merci du lien...et du commentaire.

      • frugeky 6 novembre 2012 09:27

        Bonjour Olivier

        Mafia au Japon, pareil chez nous mais chez nous l’entité mafieuse est étatique.
        La justice est vérouillée tout pareil. L’ASN fait ce qu’elle peut mais les décisions finales ne lui appartiennent pas vraiment. Ca doit être très tendu de ce côté là en ce moment.

        • olivier cabanel olivier cabanel 6 novembre 2012 09:35

          frugeky

          bien sur, chez nous tout pareil, peut être plus insidieux ?
          j’ai évoqué le possible conflit d’intérêt du prefet dans l’affaire de l’ayrault-port de Nantes...
          le lien est intéressant à ouvrir.
          ainsi que celui concernant la ligne lgv lyon turin...
          donc nous ne sommes à l’abri nulle part !
          merci de ton commentaire.

        • frugeky 6 novembre 2012 10:04

          Oui, j’étais déjà au courant pour cet ex préfet qui est parti pantoufler chez vinci. Mélange des genres biens connus en France.


        • Sierraecho79 Sierraecho79 6 novembre 2012 09:34

          c’est exactement la même chose en France , ils imposent leur choix


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 novembre 2012 09:38

            Sierra

            effectivement cet allongement de la durée de vie est un vrai problème,
            on sait qu’au moins 32 réacteurs ont des problèmes matériels, 
            qu’il faudrait changer « de la robinetterie »
            mais c’est du lourd,
            et des millions d’euros à sortir des caisses.
            pas sur qu’ils le fassent, et ce sera aux dépens de notre sécurité.
            merci de l’article proposé qui est très éclairant sur le sujet.

          • lionel 6 novembre 2012 09:42

            Olivier, 


            Merci pour cet article, excellent travail ! 



            • olivier cabanel olivier cabanel 6 novembre 2012 09:57

              merci lionel,

              c’est très sympa.
              j’en profite pour remercier tous ceux qui régulièrement m’envoient des infos,
              sans eux, cet article n’aurait pas été possible.
               smiley

            • gaijin gaijin 6 novembre 2012 09:50

              en conclusion
              il ne faut pas laisser les enfant jouer avec des allumettes .....

              pour le coté mafia de la chose il ne faut pas oublier que la mafia n’est jamais que l’ ultime étape du libéralisme :des individus libre de poursuivre le chemin de leur bénéfices personnels sans contrôle par un état .....
              il ne faut pas oublier non plus que dans le cas du japon les yacuza sont traditionnellement très proche de l’ extrême droite et des milieux du pouvoir ( et bien sur de la finance )
              c’est un univers très différent de ce qui peut exister chez nous ou en italie


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 novembre 2012 09:59

                gaijin

                en italie ?
                si on prend comme référence le tremblement de terre de l’aquila, franchement, il n’y a pas trop de différence...la mafia, berlusconi et compagnie...
                et en France, c’est peut être plus incidieux, mais les btp, les grosses entreprises, le pouvoir, les liens existent aussi.
                non ?

              • gaijin gaijin 6 novembre 2012 10:42

                oui bien sur !!
                mais pas de la même façon. au japon c’est quasiment officiel et les yacuza sont une composante normale de la société. Il n’y a rien de choquant que le même individu « honorable » puisse être a la fois un yacuza un homme d’affaire et un politique ( rien de choquant pour eux ....)
                policiers et yacuza se connaissent pratiquent ensemble dans les mêmes salles d’arts martiaux et se rendent des services sans que cela gène qui que ce soit. Les yacuza font tranquillement leurs affaires et contribuent a maintenir l’ordre
                ( c’était en tout cas le cas il y a peu mais je ne pense pas que ça ait beaucoup changé )
                il serait impensable par exemple qu’il y ait des dealers qui créent des nuisances inutiles comme on en voit chez nous ..

                la mondialisation de la technique et de la finance donne l’illusion que toutes nos société se ressemblent en réalité il n’en est rien. le japon est un pays féodal qui par pragmatisme porte des habits occidentaux.
                le racisme est la norme et les burakumin ne sont pas considérés comme des êtres humains a part entière ( par conséquent on ne comptabilise pas leurs morts )
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Burakumin
                très en dessous de la réalité mais ça résume l’histoire .......


                • olivier cabanel olivier cabanel 6 novembre 2012 10:00

                  Sierra

                  oui, j’ai eu des doutes sur le nom...
                  les sources divergeaient, mais allons-y pour Watanabe.
                  merci.

                • joletaxi 6 novembre 2012 10:13

                  bonjour les enclumes

                  en forme ?
                  on est prêt à faire la révolution ?

                  dites donc l’auteur, (oups mon cabanelou) en ouvrant votre article, je tombe immédiatement sur ceci

                  de Tihange à Doel en passant par Kori ou Wolsong, la contrefaçon et la corruption se sont invitées dans l’industrie nucléaire.

                  vous avez des sources sérieuses pour étayer vos affirmations ?
                  car à ce stade, même si je vous trouve rigolo, répandre ce genre de ragots peut aller très loin..
                  Fort heureusement pour vous, Avox ne s’adresse qu’à un public restreint d« initiés » mais ne poussez pas le bouchon trop loin tout de même.
                  Vous m’avez à plusieurs reprises mis en garde à propose plaisanteries sur votre égérie, ce qui était ridicule et puéril, mais ici je vous invite à faire attention où vous mettez les pieds

                  hasta la libertad
                  viva la revolution
                  fraternité


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 novembre 2012 10:40

                    jo

                    vous manquez de sérieux, comme d’hab
                    croyez vous que j’aurais publié sans apporter les preuves de ce qui est écrit.
                    mais voila, vous n’ouvrez même pas les liens qui le prouvent.
                    zêtes un garnement, jo, tout juste bon à faire des châteaux, avec un peu de sable et d’eau..
                    et encore ?...j’en suis pas persuadé.
                     smiley

                  • frugeky 6 novembre 2012 10:42

                    Bonjour le marteau qui tape sur l’enclume.

                    Vos menaces même pas voilées vous font apparaître comme un sbire de cette mortifère industrie (vous pouvez vous abstenir de votre leitmotiv habituel). Aller très loin...jusqu’où ? Ne pas pousser le bouchon trop loin, c’est à dire ?

                  • joletaxi 6 novembre 2012 11:22

                    bien, je note que vous avez des documents qui prouvent que dans le dossier des cuves des réacteurs de Doel et de Tihange, il y a des faits de corruption avérée ?

                    J’ai bien interprété votre dernier commentaire ?

                    Car dans ce cas, je me propose de transmettre à la justice belge votre article et ce dernier commentaire, il serait vraiment très dommage de ne pas profiter de vos « enquêtes » pour que les protagonistes de cette sombre affaire soient démasqués.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 novembre 2012 11:36

                    jo

                    les fissures à Tihange, ce n’est pas une nouveauté,
                    je les avait évoquées dans un article ancien
                    quand aux corruptions, je vous redonne le lien :
                    il faut vraiment tout vous macher...
                     smiley

                  • joletaxi 6 novembre 2012 11:56

                    une fois encore mon cabanelou, j’essaie de trier dans vos ragots et vos amalgames foireux.

                    oui, ou non, avez-vous des éléments ,autres que des liens vers des sites "soucoupistes, qui permettent d’affirmer que dans le dossier des cuves de réacteurs de Tihange et de doel,il y a des faits de corruption ?

                    cela me paraît simple à comprendre et ce serait d’un très grand intérêt pour tout le monde.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 novembre 2012 12:50

                    jol’enclume

                    site soucoupiste ?
                    un blog du journal « Le Monde »
                    vous n’auriez pas pris des produits illicites ?
                    on n’est jamais à l’abri d’une surprise.
                     smiley

                  • Traroth Traroth 6 novembre 2012 12:58
                    @joeletaxi :

                    « bien, je note que vous avez des documents qui prouvent que dans le dossier des cuves des réacteurs de Doel et de Tihange, il y a des faits de corruption avérée ?

                    J’ai bien interprété votre dernier commentaire ? »


                    Et bien cliquez ENFIN sur le lien et apprenez à lire. Comme ça vous pourrez arrêter de nous tanner, hein !


                  • lionel 6 novembre 2012 15:07

                    Ce qui serait intéressant pseudo jo’ le pousse pousse, c’est que vous retourniez à vos châteaux de sables. 


                  • joletaxi 6 novembre 2012 15:08

                    je sais par expérience que vous êtes des enclumes, que vous êtes incapable de liore un texte, ou de l’interpréter, tout accroché à vos dogmes imbéciles.

                    je vous remets encore une fois la phrase :

                    de Tihange à Doel en passant par Kori ou Wolsong, la contrefaçon et la corruption se sont invitées dans l’industrie nucléaire.

                    l’auteur dit bien qu’il y a eu malfaçon et corruption 

                    alors je lui redemande quelles sont ses sources pour affirmer qu’il y a eu corruption dans le dossier de Doel,et de Tihange, car en aucun cas les liens ne l’évoquent, et pour avoir suivi ce dossier, il n’en a jamais été question.

                    Comme il s’agit d’une accusation grave, s’apparentant à de la calomnie, je demande à l’auteur ses sources.

                    Lisez calmement avec le doigt, prenez une pause, reprenez, si vous avez des problèmes de compréhension, n’hésitez pas, mais soit l’auteur rectifie, soit il assume


                  • Aldous Aldous 6 novembre 2012 18:16

                    Mais si on fait des efforts pour vous liore joe ! 


                    Même si vous ecriovez des trucs étranges et incohérents comme :

                    ’’ ici je vous invite à faire attention où vous mettez les pieds’’

                    Mon dieu ! On en tremble d’effroi ! joe l’ambrouille va sortir de son taxi avec la manivelle du cric à la main pour regler leur compte à tous ceux qui écorchent son bien aimé atome !

                    Je suis sûr que, terrorisé, Olivier s’est fait dessus comme un réacteur qui perd son corium.

                    L’intimidation après la misère intellectuelle... Pathéthique.

                    Mais bon, il vaux mieux liore ça qu’être aviogle.






                  • tf1Goupie 6 novembre 2012 20:28

                    Moi j’adore les défenseurs du détective amateur dont on a pu relever les maladresses à diverses occasions .

                    Je vous propose une liste de réponses possibles au présent commentaire

                    a) « Va construire un chateau de sable »
                    b) « Dégage suppot du N.O.M. »
                    c) « On t’a reconnue Anne Lauvergeon, enleve ton masque »
                    d) Tout jeu de mot débile sur mon pseudo .

                    La dernière option nécessite un peu d’investissement personnel ...


                  • joletaxi 6 novembre 2012 10:17

                    il ne faut pas oublier que la mafia n’est jamais que l’ ultime étape du libéralisme :des individus libre de poursuivre le chemin de leur bénéfices personnels sans contrôle par un état

                    dites donc, les maffias que l’on, a héritées de la belle société solidaire et joyeuse des démocraties populaires ne sont pas tristes hein ?
                    D’ailleurs, on peut affirmer que dans ces sociétés, les maffias étaient quasi des institutions publiques, l’état étant ,à tous les niveaux, aux mains des pouvoirs maffieux.


                    • frugeky 6 novembre 2012 10:38

                      C’est pareil chez nous et on ne peut décemment pas parler de démocratie populaire.


                    • gaijin gaijin 6 novembre 2012 10:56

                      jo
                      pour une fois vous avez raison
                      mais savoir entre deux systèmes systèmes corrompus quel est le meilleur n’a pas d’intérêt pour moi.
                      le 19ème siècle et sa pensée mécaniste a accouché de 3 monstres
                      le national socialisme
                      le communisme
                      le libéralisme

                      les deux derniers se sont entendus pour venir a bout du premier
                      le dernier a boulotté son allié

                      la question est celui qui a gagné est il le meilleur ou le pire ?
                      ça dépend de quel coté du manche on est non ?
                      le meilleur du point de vue de la réalité historique c’est certain : c’est a dire le plus efficace dans son rôle de destruction de ses adversaires
                      et maintenant ?
                      a quoi assistons nous depuis les années 90 ?
                      le bonheur des peuples en marche ?


                    • joletaxi 6 novembre 2012 11:30

                      je reprends votre propos

                      il ne faut pas oublier que la mafia n’est jamais que l’ ultime étape du libéralisme :des individus libre de poursuivre le chemin de leur bénéfices personnels sans contrôle par un état

                      cela indique clairement que vous pensez, mais dans votre cas, il s’agit d’une conviction, partie de votre foi doctrinaire, que les maffias sont une spécificité du système libéral.

                      Or ,moi je pense plutôt que c’est une spécificité des sociétés tout court.
                      Cela se reproduit partout, et depuis toujours, la Rome antique avait quasi tout inventé.

                      Le seul « avantage » du libéralisme, c’est que vous pouvez le dénoncer, traiter vos dirigeants de bouffons, de vendus, sans pour cela être réveillé au petit matin pour un départ précipité vers un camps de vacances.
                      Vous me direz que nous sommes déjà tous enfermés dans le goulag libéral,mais comme je ne fume pas des substances joyeuses, je ne ressens pas cette terrible chape.


                    • JL JL 6 novembre 2012 11:42

                      « conviction que les maffias sont une spécificité du système libéral. » joletaxi

                      Joletaxi comme tout bon libéral, inverse la proposition. Pour ma part, j’ai évidemment la conviction inverse : le libéralisme est une spécificité du système maffieux (crony capitalism)

                      « La financiarisation liquide le capitalisme de la bourgeoisie qu’elle remplace par un capitalisme mafieux. le capitalisme d’actionnariat, où les actionnaires peuvent soumettre les dirigeants à leurs exigences les plus folles, conduit à une économie globalement ruineuse pour le monde, généralisant les comportements irresponsables au nom d’une prétendue rentabilité qui produit de plus en plus de toxicités en tous genres – du CO2 aux actifs bancaires dits toxiques, en passant par mille formes d’addictions. La bourgeoisie investissait et prenait encore soin du monde. Le capitaliste mafieux est structurellement je-m’en-foutiste. Depuis la « révolution conservatrice », ce je-m’en-foutisme est devenu le principe même de la guerre économique. »

                      Le capitalisme contemporain est devenu par la force de la logique de l’accumulation, un « capitalisme de connivence ». Le terme anglais « crony capitalism » ne peut plus être réservé aux seules formes « sous-développées et corrompues » de l’Asie du Sud est et de l’Amérique latine que les « vrais économistes » (c’est à dire les croyants sincères et convaincus des vertus du libéralisme) fustigeaient hier. Il s’applique désormais aussi bien au capitalisme contemporain des États-Unis et de l’Europe. Dans son comportement courant, cette classe dirigeante se rapproche alors de ce qu’on connaît de celui des « mafias », quand bien même le terme paraîtrait insultant et extrême. Par Samir Amin, économiste et président du World Forum for Alternatives. L’Europe s’est alignée sur les États-Unis, avec son « capitalisme de connivence » et riposte en ayant recours au moralisme et au gouvernement des juges. Seule une remise en question totale du système capitaliste pourrait y mettre fin.


                    • gaijin gaijin 6 novembre 2012 12:21

                      "cela indique clairement que vous pensez, mais dans votre cas, il s’agit d’une conviction, partie de votre foi doctrinaire, que les maffias sont une spécificité du système libéral."
                      mais non en aucun cas ! vous faites un syllogisme
                      ( et on est bien d’accord sur la nature des faits )
                      la poursuite de la logique libérale aboutit a la mafia comme la logique communiste aboutit au goulag et le national socialisme aux camps de concentration ( et a d’autres choses mais ce n’est pas le lieu )
                      ( et je préfère aussi ...je suis seulement plus exigeant que vous )
                      il y a de la mafia dans un pays communiste comme il y a des communistes aux states ....
                      et des nazis aussi ( n’oublions pas le génocide des indiens .....)

                      ça ne change a rien a ce qui est la logique intrinsèque d’un système de pensée ....


                    • ecolittoral ecolittoral 6 novembre 2012 11:19

                      Alors, 0livier cabanel ! Toujours fidèle au poste.

                      Aujourd’hui, on peut remplacer, « mafia » par « marché ou sous traitance ».
                      C’est plus simple et surtout international.
                      Quand les voies légales ne font plus l’affaire, que ce soit dans le domaine politique, diplomatique, scientifique, militaire, nucléaire....et tout le reste, on sous traite tout simplement.

                      Quelques milliers de journaliers ignorants, ça coût moins cher que du personnel formé...qui pourrait se retourner contre un employeur ou l’état.
                      Le gamin de 18 ans qui s’est tapé une semaine de travail à Fukushima Daiichi tousse peut être un peu. La diarrhée et peut être les étourdissements, saignements et fatigue chronique sont à mettre sur le compte de l’été qui a été un peu chaud ou de l’hiver qui commence. Rien d’inhabituel en somme. 

                      De toutes façon, les gamins de la région sont aussi malades. Alors ! 
                      C’est de la faute aux mères de familles qui sont stressées.

                      Les responsables TEPCO, AIEA, AREVA nous disent que la situation est maîtrisée.
                      Tous ces gens reçoivent des doses « à un niveau acceptable » et « personne n’est mort directement du nucléaire ».
                      D’accord, Bizarrement, tout a commencé le 11 mars 2011.
                      Mais c’était le raz de marée ; paraît il.

                      Les personnes éliminées ne sont pas mortes « directement » du nucléaire.
                      Et les personnes emprisonnées ou virées pour avoir parlé, sont toujours vivantes !

                      Pendant ce temps, nos centrales ronronnent. Nos braves sous traiteur sont stressés par les incidents qui se produisent là ou on ne les attend pas...pardon pardon pardon....C’est l’été qui a été un peu chaud ou l’hiver qui commence.

                      Et la coupure de courant qui me signalera que ...« ça vient de se produire » chez nous, n’a pas encore eu lieu.

                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 novembre 2012 11:23

                        eco

                        oui, bien sur,
                        mais c’est le mélange entre mafia et cette énergie si dangereuse qui devrait nous inquiéter,
                        car dans le fond, la corruption ne fait que renforcer l’insécurité,
                        et l’insécurité, dans le nucléaire, c’est comme l’allumette et le bidon d’essence,
                        pour l’instant « ça ne s’est pas produit chez nous », mais mathématiquement, ça ne peut qu’arriver un jour....
                        à+
                         smiley

                      • Soi même Soi même 6 novembre 2012 11:51

                        Bonjour Olivier, dés que l’on passe à un autre angle d’analyse. cela ne plaît plus, sur 14 votes , il y a déjà 29% de mécontents. A croire que dès que l’on rentre dans les détails, cela fâche du monde.
                        Il est plus intéresant d’avoir l’information informelle d’un fait que de décortiqué les responsabilité, car à partir de ce moment, quand les faits tous les faits sont mit à jour, il y a un processus humain, qui pour ceux qui ne sont pas habituer c’est de perde sa naïveté !
                        Cela en autre comme conséquence de s’interroger, le pourquoi jusqu’à présent j’avais tellement indifférence sur ce sujet ! Probablement inconsciemment , il y a une réalité que l’on ne veux pas voir ?

                        le diable se niche dans les détails 

                        Il y a un citation de Goethe dans son Faust qui résume bien cela !

                        Les pauvres gens ne soupçonnent jamais le diable, quand même il les tiendrait à la gorge.
                        Faust (1806)
                        Citations de Johann Wolfgang von Goethe.

                          
                         


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 novembre 2012 12:42

                          Soi même

                          faire son opinion sur le nombre de contents ou de mécontents n’a pas trop d’avenir
                          j’ai seulement proposé un terrain de réflexion,
                          ensuite chacun fait son choix, partage (ou pas) les informations.
                          juste une question de citoyenneté.
                          cdt
                           smiley

                        • Soi même Soi même 6 novembre 2012 12:52

                          @ Olivier, merci de ta réponse, ce n’est pas en réalité sur la manifestation du pour où du contre qui m’intéresse dans cette histoire,c’est le processus qui fait que certains sont objectivement contre !

                        Ajouter une réaction

                        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                        FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès