• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Luniterre

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 17/05/2014
  • Modérateur depuis le 08/09/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 70 553 1970
1 mois 2 10 38
5 jours 1 2 7
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 847 767 80
1 mois 23 23 0
5 jours 15 15 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Luniterre 14 décembre 23:11

    @Marc JUTIER

    Bonjour,

    Votre livre est un document des plus intéressants, et on serait presque tentés de dire « quasi-exhaustif », et cela surtout considéré du point de vue de « L’hypothèse monétaire », telle qu’évoquée par le premier post, celui de JL, ci dessus, mais il évacue en fait quasi totalement l’« hypothèse marxiste », ce qui est, à tout le moins, une omission de taille !

    A cette réserve près, on en recommandera néanmoins la lecture... !

    Luniterre



  • Luniterre 14 décembre 22:30

    @JL

    « le rapport marchand est toujours un rapport monétaire.
     
    C’est ce que nous appellerons dorénavant « l’hypothèse monétaire. »  »


    Le rapport marchand existe dans toute forme d’échange économique, même la plus « primitive », y compris au sens positif du terme, qui consiste en un échange direct de valeurs d’usages, évaluées par comparaison entre elles, sans intermédiaire monétaire, ce qui reste le cas du troc, aujourd’hui comme hier.


    Et même si l’on veut « monétariser » le concept de troc de façon purement métaphysique et idéaliste, cela n’en fait toujours pas la base économique du capitalisme.


    Et de l’économie « monétaire »-marchande primitive à l’économie capitaliste naissante, il y a encore plusieurs millénaires de civilisations diverses et de rapports de productions diverses à franchir.


    Cela n’efface pas le constat que la « monnaie » soit une base indispensable de l’évolution vers le capitalisme, mais cela invalide tout à fait le raccourci « monnaie=capitalisme », et plus fondamentalement encore « échange marchand=capitalisme ».


    Le capitalisme ne se défini pas seulement par l’accumulation, mais par le processus d’accumulation effectué à travers la plus-value, de façon systématique.


    « ...faisant valoir a contrario les impasses auxquelles conduisent nécessairement les approches concurrentes, à savoir celles qui pensent l’échange hors de la monnaie en se fondant pour cela sur le concept de valeur. »


    L’essentiel n’est donc pas de penser « l’échange hors de la monnaie », mais l’échange hors du capitalisme !!


    Dans la phase de transition, l’échange reste formellement « marchand », sans être pour autant capitaliste. C’est ce que nous explique Marx, en toutes lettres et sans ambiguïté, dans la Critique du Programme de Gotha, et notamment dans le passage cité.


    C’est pourquoi il n’est pas abusif de considérer le principe des « bons de travail » comme celui d’une « monnaie socialiste », au sens fort et tout à fait anticapitaliste du terme.


    Le processus d’élargissement n’y est utilisé que dans un but coopératif au profit du fond social de solidarité et d’élargissement social des forces productives, pour répondre aux besoins sociaux, et non à l’accumulation de capitaux privés.


    A terme, le remplacement de l’échange monétaire par des processus d’échange directs seront autant de pas vers le communisme. Les derniers, en URSS, ont été effectués dans le système d’échange kolkhozien organisé via les Stations de Machines et Tracteurs (*), système aboli par Khrouchtchev au milieu des années 50, ouvrant ainsi la voie à la restauration du capitalisme.


    Luniterre

     

    (*

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/09/08/1949-1960-chine-urss-marx-au-banc-dessai-de-lhistoire-contre-la-wertkritik-3eme-partie/


    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/11/02/maoisme-etou-marxisme-leninisme/


    ********************************





  • Luniterre 9 décembre 18:40

    @Gilles Mérivac
    .

    La Palestine est bien le sujet de base, précisément, comme cas de prolongation du colonialisme à notre époque, et le geste de Trump vient le cautionner.

    C’est donc le point de départ de l’article...

    La conjoncture fait que cela tombe au même moment où l’on constate le retour de l’esclavage, phénomène concomitant du colonialisme dans les siècles passés.

    Étrange timing révélateur de l’époque que nous vivons... et qui est aussi à la base de cet article, donc, pour le cas où ça vous aurait également échappé... 

    Explication de texte suivante :

    "Quant au degré d’exploitation relatif du prolétariat entre colonies et métropoles, il est suffisamment attesté, même si quelques contre-exemples, dans un sens comme dans l’autre, se sont nécessairement trouvés."

    contre exemple 1 : cas d’un prolo européen plus exploité que la moyenne des colonisés.

    contre exemple 2 : cas d’un prolo colonisé qui jouit de conditions de vie plus favorable que la moyenne des prolos européens.
     
    Contre-exemple, cela signifie donc que de tels cas ne sont pas représentatifs de la moyenne des cas, ni dans les colonies, ni en Europe.

    Plus d’explications ?

    En vous souhaitant une bonne fin de WE,

    Luniterre



  • Luniterre 9 décembre 18:23

    @marceau
     .
    Pour 1958, je vous ai déjà répondu.
    Pour le reste si vous me relisez correctement vous verrez que je parle d’autochtones ayant migré d’une colonie à l’autre, « européenne », oui, mais pas toutes « françaises », ce qui faisait donc une différence, pour eux, dans le degré d’exploitation.

    Pour le reste, c’était d’abord la destruction des cultures traditionnelles, même si quelques progrès ont pu en découler, mais toujours en vue de rentabiliser, et non pas par charité, et tant que cela était donc rentable, effectivement.

    La colonisation est aux antipodes d’un « paradis perdu » tel que certains veulent le présenter aujourd’hui...
    L’exemple de la Palestine est là pour le rappeler, au cas où...

    Luniterre



  • Luniterre 9 décembre 18:08

    @marceau

    .

    Sottises ?? 1315 ??? Sauf que cet édit n’a jamais empêché la traite des esclaves par les négriers français, et qu’il a même été amendé pour le permettre, des siècles durant...

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Abolition_de_l%27esclavage#Dans_les_colonies_fran%C3%A7aises_en_Afrique

    En très résumé, l’esclavage est aboli par la Révolution française, rétabli par Napoléon1er et finalement aboli par la 2ème République en 1848 :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9cret_d%27abolition_de_l%27esclavage_du_27_avril_1848

    Le référendum de 1958 portait d’abord sur la constitution française et l’objectif secondaire « communauté française » y étant lié, et la question était donc biaisée.
    Pour le reste, concernant De Gaulle, je ne vois guère de nuance entre votre version et la mienne, qui sont toutes deux également très résumées, de toutes façons...

    Luniterre

Voir tous ses commentaires (20 par page)